Cinq syndicats de fonctionnaires réclament une négociation salariale en juin

 |   |  274  mots
(Crédits : Benoit Tessier)
Cinq des neuf syndicats de la Fonction publique réclament l'ouverture d'une "séquence de négociations salariales" au-delà de l'octroi de primes en reconnaissance du travail pendant la crise du Covid-19, dans un courrier unitaire au Premier ministre ce mercredi.

"Après des années de politiques d'austérité fortement préjudiciables au pouvoir d'achat des agents de la fonction publique et à leurs carrières, il faut à présent dégeler sans délai la valeur du point d'indice, arrêter un plan comportant les mesures générales de nature à compenser les pertes intervenues et revaloriser les carrières des agents de la fonction publique et en particulier les corps et cadres d'emploi à prédominance féminine", indique ce courrier signé CGT, FA-FP, FO, FSU et Solidaires.

"Ce n'est donc pas un énième 'rendez-vous' salarial sans contenu et aux dispositions étriquées que nous appelons de nos voeux. Ce n'est pas davantage des mesures parcellaires, opposant les personnels les uns aux autres, qu'il faut de nouveau envisager," poursuit le texte.

Lire aussi : Congés imposés, salaires amputés: quels sont les efforts demandés aux salariés?

Un rendez-vous "fin juin ou début juillet"

Les syndicats estiment que l'organisation d'un "Ségur de la santé" le 25 mai "ne concernant sans doute qu'une partie des personnels des hôpitaux publics est particulièrement insatisfaisante" et réclament une négociation salariale à partir de "la première quinzaine de juin" afin que "les augmentations générales indispensables puissent s'inscrire dans les projets de loi de finances de 2021".

Le ministre de la Fonction publique, Olivier Dussopt, a proposé un "rendez-vous" salarial aux syndicats qui aurait lieu "fin juin ou début juillet", selon la CFDT, qui réclame elle aussi l'ouverture d'une véritable négociation salariale mais n'est pas signataire de ce courrier, tout comme l'Unsa, la CFE-CGC et la CFTC.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/05/2020 à 7:17 :
Sous cette article de la Tribune, il y a un article sur le niveau d'epargne de Livret A qui bat un record historique. Les Gilet jaune pleurent, les fonctionnaires pleurent, mais a la fin, je crois qu'il y a pas mal de gens avares et qui en demandent encore plus.
a écrit le 21/05/2020 à 9:07 :
français moyen dans l'attente de la libre circulation dans le monde pour quitter la France et sa république bananière dont le roi Macron à l'exemple de ses prédécesseurs arrose ses vassaux (agents de la fonction publique) d'euros sans limite, sans contre partie, laissant approuvir la majorité des français dont ne reste que la sueur, les larmes, les impôts, taxes, chômage et qui va encore payer la casse...
Réponse de le 21/05/2020 à 9:57 :
Vous devriez plus vous renseigner, les seuls fonctionnaires arrosés depuis 20 ans sont les patrons. Regardez encore l'exemple du médical on leur donne ue prime et pas pour tous...
a écrit le 20/05/2020 à 17:47 :
Les syndicats de la fonction publique doivent se bouger le plus rapidement possible et le plus efficacement possible. En effet arrivent les producteurs de pommes de terre qui réclament eux aussi leur part du gâteau.
a écrit le 20/05/2020 à 16:57 :
RIDICULE ......vu le fonctionnement de la fonction publique depuis des années.

Trente deux heures par semaine..a petite vitesse.....ce n'est pas suffisant comme avantage ! Cela suffit !!

La seule population en France qui est et a été payée à 100% pendant le confinement.

La seule population ou travailler de 8h30 à 12h....c'est en réalité de 8.h 45 à 11h40
à 11h42 ma tésorerie a refusé de me répondre ...disant qu'il était trop tard !!!!

La seule population ou la " directrice départementale des Finances Publiques" n'a jamais répondu à un courrier daté du 2août 2017!!!!!

Il y a plus urgent et plus utile.
a écrit le 20/05/2020 à 14:50 :
Scandaleux ! Depuis des années les salaires du privé stagne et aujourd'hui alors que de nombreuses entreprises sont en difficultés et dont certaines sont amenés à la faillite que des salariés du secteur marchand vont pointé au chômage et que la crise va accentué les rémunérations du privé vers le bas... Voilà une caste de nabab à la sécurité de l'emploi grassement bien rémunéré pour le peu de travail fourni largement payé au-dessus du privé hors cadre supérieur que l'on nomme fonctionnaire font fit de la crise économique et de la récession... Que l’on aligne ces assistés de l'état sur le droit privé et les mêmes conditions que la société! civile pour qu'ils la ferment une fois pour toute !!!
Réponse de le 20/05/2020 à 20:21 :
Et que pensez vous des policiers, des flics, et des militaires. Ils ne sont peut être pas assistés, et quel est leur poids dans le PIB de la France? et bien c'est 0. Ils dépensent, ils dépensent, c'est tout.
Réponse de le 21/05/2020 à 8:50 :
Tres bien alignons les salaire sur le privé et bien d'autres avantages comme le 13 ème mois, primes de Noël ; prime participative, tickets restaurants etc...
Réponse de le 21/05/2020 à 10:14 :
Réponse à Loulou34,
D’accord pour aligner les salaires et autres avantages sur le privé mais aussi alignons le statut. C'est à dire terminé le statut de fonctionnaire, que l'état et les collectivités locales soient un employeur comme ceux du privés.
a écrit le 20/05/2020 à 14:39 :
les rentiers qui vivent sur le dos de la bete, qui ont des salaires superieurs a la moyenne, travaillent bcp moins, ne prennent aucun risque et prennent les autres en otages veulent s'en remettre une couche
qu'on mette leurs administrations en faillite et qu'on les paye en monnaie de singes, ces suceurs de sang a patrimoine immobilier consequent
a écrit le 20/05/2020 à 13:31 :
Ils ne manquent vraiment pas d’air !!!
Mais ils auraient tort de se gêner : ça va sûrement marcher... et ce sont toujours les mêmes qui finiront par payer.
a écrit le 20/05/2020 à 13:31 :
Ils ne manquent vraiment pas d’air !!!
Mais ils auraient tort de se gêner : ça va sûrement marcher... et ce sont toujours les mêmes qui finiront par payer.
a écrit le 20/05/2020 à 13:00 :
Normal c'est open bar en ce moment au niveau de l'état.
a écrit le 20/05/2020 à 12:19 :
Les fonctionnaires sont les seuls à sortir sans dégâts de la crise alors que l on s attend à une explosion de la pauvreté et du chômage et ils demandent des augmentations !!! Pays de fous ou les privilégiés ne sont pas ceux que l on croit.
Réponse de le 20/05/2020 à 16:58 :
"Les fonctionnaires sont les seuls à sortir sans dégâts de la crise"

T’oublies, les 5 millions de cadres du privé qui font du télétravail depuis le début du confinement.
Réponse de le 25/05/2020 à 15:30 :
Les fonctionnaires c'est bien connu sont tous des parasites......

Il y a un gap de rémunération entre le public et le privé ..... et toutes les fonctions publiques ne sont pas au même niveau en terme de rémunération: l'état est souvent plus généreux que le territorial... et au sein du territorial les disparités sont grandes entre une commune et un SDIS ou un CD...

La tendance du territorial et de recruter un grande en dessous que le nécessaire : pour faire du B on prend du C pour faire du A on prend du B.....

Concernant le mythe des 32 h...... nombre de fonctionnaires seraient partant pour une pointeuse..... car leur heures supplémentaires ne sont pas décomptées à l'heure actuelle. Donc tout dépend des sites /services concernés.

Maintenant parlons du gros avantage des fonctionnaires payés à 100 %durant le confinement.

C'est effectivement vrai, mais certains étaient en télétravail (avec un vrai travail derrière, ce qui n'est pas toujours le cas) leur rémunération était aussi à 100 %

ASA ou télétravail des ordonnances sont sortis pour décompter des jours de congés et RTT pour les agents pouvant aller jusqu'a 10 jours, on retrouve un mécanisme un peu moindre dans le privé .... Mais au final si on vous enlève des congés payés et ou des RTT...... Techniquement c'est du travail en plus pour l'employeur et donc virtuellement une baisse de rémunération de l'employé ..... même si il travaillait durant la période de confinement

La hausse du point d'indice est peut être un totem pour les syndicats...

Il y a des fonctionnaires qui ne sont jamais absents ou malades ou passent leur maladies en jours de congés. ils font 35 40/45 heures par semaine (ils sont payés) au même tarifs, il n' y a aucune incitation à travailler plus (pas d'heures supp et pas de rachat de jour de congés) et ils continuent encore à bosser.

La pratique du gel de point d'indice a largement permis de rattraper les surcouts liés au 35 heures.

Alors , oui c'est vrai, il y a peut être des parasites dans le lot, mais il ne faut pas généraliser.... Chaque année nos élus pondent des nouveaux textes, sans jamais simplifier les choses (y a qu'à voir les feuilles d'impots avec les exceptions et règle en tout sens).

Etrangement les mêmes qui crachent sur les profs sont ceux qui vont se plaindre de l'horreur absolue, du cauchemar: le fait qu'ils doivent garder leurs enfants pendant deux mois..... et bah imaginez faire ce boulot 30 à 40 h par semaine 8 ou 9 mois sur 12 avec 25 / 30 gamins insupportables .... pour un salaire dérisoire pour du bac + 3 / bac +4. Finalement ces parasites inutiles ils servent à quelque chose. on peut continuer avec les ATSEM/ les infirmières/ les aides soignantes.... regardez les grilles / la fonction/les contraintes et les rémunérations vous aurez des surprises.

Pareil on crache sur les éboueurs... par chez moi Veolia a cessé ses collectes , là ou les régies les ont continué...... et je suis perplexe de voir tant de personnes envieuses des salaires mirobolants de nos éboueurs..... pour une tache si gratifiantes

Il reste la question du fini/parti appliqué dans de rares collectivités .... mais je ne vais pas m'appesantir dessus

Après vous pouvez toujours utiliser la rhétorique de François Fillon, il y a trop de fonctionnaires il faut en supprimer "1M 200 000", moi j'obterais plutôt pour une simplification de tout l'administratif afin de redéployer des effectifs et des moyens là où il en faut... Vous seriez étonné du nombre de personnes impliquées pour l'obtention d'un permis de construire. Il y aurait peut être moyen de centraliser/ simplifier/automatiser certaines choses avec les nouvelles technologies

Et puis comment justifier la suppression de 1 M 200 000 postes de personnes qui travaillent (même à 32 heures si on force le trait) quand on a sa femme qui est payée à rien faire au frais de la princesse)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :