Des infirmières aux banquières, "Cash Investigation" s'attaque aux inégalités de salaire

 |   |  586  mots
L'enquête expose notamment une action de groupe lancée il y a quelques mois par la CGT contre la Caisse d'épargne Ile de France.
L'enquête expose notamment une action de groupe lancée il y a quelques mois par la CGT contre la Caisse d'épargne Ile de France. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
L'émission d'enquête d'Elise Lucet, qui sera diffusée mardi prochain, s'intéresse à deux secteurs : la banque, où l'écart entre les salaires des hommes et des femmes grimpe à 36% et où les femmes représentent 57% des salariés, mais seulement 16% des dirigeants, et l'hôpital, où les infirmières, pourtant érigées en héroïnes de la lutte contre le Covid-19, ont des situations loin de faire rêver.

"Cash Investigation" s'attaque mardi soir sur France 2 à un problème sur lequel les progrès sont modestes et les mentalités lentes à évoluer: celui des inégalités de salaire entre hommes et femmes, avec des focus édifiants sur les infirmières et les métiers de la finance.

Lire aussi : Les femmes dans la finance, majoritaires sauf au sommet

En octobre dernier, La Tribune avait également dressé un panorama des inégalités persistantes dans cette industrie dans le cadre d'un dossier intitulé Machiste, la finance ? Car si, en France, les femmes constituent la majorité des effectifs de la finance, peu d'entre elles parviennent à atteindre les postes à haute responsabilité. De nombreuses activités de cette industrie, des banques centrales au capital-investissement, restent des bastions très masculins.

L'écart de salaire grimpe à 36% dans la banque

Avec comme toujours un ton tantôt pédagogique, tantôt mordant, l'émission d'Elise Lucet égrène des témoignages et cas d'école, pour illustrer des phénomènes comme le plafond de verre ou l'effet des grossesses et maternité sur les carrières. Mais aussi mettre en lumière des affaires de discrimination et de harcèlement, et tirer le bilan de réformes au goût d'inachevé voire teintées d'amertume.

Le constat de départ de cette enquête intitulée "Balance ton salaire", signée Zoé de Bussière, est l'écart persistant (22,8%) entre les salaires des hommes et des femmes, calculé par l'Insee. Et pourtant, une loi impose l'égalité de rémunération, à travail égal, depuis... 1972.

L'émission s'intéresse à deux secteurs: la banque, où l'écart grimpe à 36% et où les femmes représentent 57% des salariés, mais seulement 16% des dirigeants, et l'hôpital, où les infirmières, pourtant érigées en héroïnes de la lutte contre le Covid-19, ont des situations loin de faire rêver. Avec un détour instructif par le Québec, terre de l'"équité salariale".

L'enquête expose notamment une action de groupe lancée il y a quelques mois par la CGT contre la Caisse d'épargne Ile de France, et étudie le cas de Natixis, autre filiale du groupe BPCE.

Les infirmières, ces héroïnes sous rémunérées

Les infirmières, elles, font partie des professions les plus féminisées, qui se ressemblent par leurs faibles rémunérations en dépit souvent de la dureté de leurs conditions de travail (horaires de nuit ou décalés, charges lourdes...).

Célébrées pendant la crise sanitaire, elles sont pourtant mal loties en matière de salaires, avec des rémunérations inférieures à leurs collègues espagnoles ou grecques, et plus faibles que celles de métiers majoritairement masculins de type technicien, dont les compétences sont globalement proches mais les responsabilités moindres. Dans une interview accordé au JDD, le ministre de la santé Olivier Véran promet ainsi de meilleurs salaires au personnel soignant. Le ministre indique notamment vouloir "rapidement" atteindre "un niveau de rémunération correspondant au moins à la moyenne européenne".

Et leur dernière conquête salariale, rappelle l'enquête, s'est accompagnée d'un sacrifice conséquent: une réforme de 2010/2011 a contraint les infirmières de l'hôpital public alors en activité à choisir entre un maintien du droit à la retraite à 57 ans, ou une revalorisation salariale (passage de la catégorie B à A) accompagné d'un départ à la retraite repoussé à 62 ans (devenu la norme pour les embauches intervenues depuis).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/05/2020 à 15:41 :
Bonjour,

Je viens de lire les commentaires. Quelle agressivité.
Je suis infirmière mon salaire est de 1500 euros avec 18 ans d'ancienneté.D'où travail des dimanches et jours fériés autant que faire se peut.
Que Mme Elise Lucet gagne beaucoup plus que moi ou d'autre de la SNCF, RATP
tant mieux pour eux.
Mais je ne me vois pas les jalouser par contre militer pour des revalorisations de salaires alors oui je m'inscris dans cette démarche. Il n'est pas normal que des salariés dits moins intellectuels, moins instruits, moins diplômés mais utile à la société (et nous le sommes tous) ne puissent vivre tout aussi confortablement.
a écrit le 22/05/2020 à 15:32 :
Bonjour

A propos des infirmières ne pas oublier de signaler que les infirmiers ayant obtenu leur diplôme avant 2009 sont reconnus au niveau Bac+2 à durée d'étude égale et Bac+3 après.
Discriminatoire pour le même diplôme.

Merci de votre attention et prenez soin de vous
a écrit le 22/05/2020 à 15:28 :
Bonjour

A propos des infirmières ne pas oublier de signaler que les infirmiers ayant obtenu leur diplôme avant 2009 sont reconnus au niveau Bac+2 à durée d'étude égale et Bac+3 après.
Discriminatoire pour le même diplôme.

Merci de votre attention et prenez soin de vous
a écrit le 19/05/2020 à 21:02 :
Et l'écart de salaire de madame cash investigation .....?? ça on n'en parle pas de cette socialo bobo!
a écrit le 19/05/2020 à 11:00 :
Elice Lucet, c'est un peu Mediapart: mélange de journalisme et de fausses informations, afin de faire passer un message politique. Au fait, elle gagne combien de fois plus qu'un homme médecin Elise Lucet, pour expliquer qu'il n'aurait pas fallu commander de masques ?....
Réponse de le 21/05/2020 à 1:19 :
Retourner donc regarder BFM en boucle pour obtenir de la "vraie information"
a écrit le 18/05/2020 à 15:41 :
Bon, je crois que l'on ne va pas me publier, et que l'on va me traiter de tous les noms (vous aurez peut être raison) mais avant de s'occuper des émoluments de personnes qui font 35 heures et qui ont des avantages, que les vieux n'avaient pas (personnellement semaine de 48 heures dans un bloc opératoire et comme le salaire était petit des heures en dehors c'était des semaines de 60 heures sans aucune plainte c'était comme cela./point barre. Alors, s'il y a enquête quand nous explique les plus de 10 000 morts dans les Ephads. Personnes âgées à qui nous devons le respect et non la piqure pour ne pas qu'ils encombrent les hôpitaux. Là c'est un sujet brûlant !!!!
a écrit le 18/05/2020 à 13:31 :
l'émission de "Cash Investigation" est reconnue d'UTiLiTé PUBLiQUE par la très grande majorité des Français?

et des dizaines de millions de merci à Elise LUCET et à ses équipes de vrais journalistes.
a écrit le 18/05/2020 à 10:06 :
c'est fou les commentaires.

l'émission parle d'un sujet qui fait l'objet de lois, donc un sujet sérieux. La première critique est la personne qui fait l'émission.....

Après chacun exprime une haine sur les fonctionnaires, avec une moyenne plus élevée que le public, mais plus de cadre dans leurs effectifs. avec aussi que des fainéants....

Et finalement presque rien sur le sujet réel, pourquoi plus d'hommes aux postes de responsabilité, comment les femmes peuvent exercer des postes de responsabilité tout en s'occupant de la famille avec un homme peu participatif.....

Avec ces commentaires sur le site on voit que le travail est immense et le chemin long
a écrit le 17/05/2020 à 23:34 :
Les femmes touchent le même salaire horaire qu'un homme lorsqu'elle travaille à un poste donné.

Elles se consacrent moins à développer une carrière professionnelle que les hommes, au profit d'un plus grand engagement maternelle dans l'éducation et l'épanouissement de leurs enfants.

Quel problème ont les journalistes-fonctionnaires de FranceTélévisions avec ce choix personnelle pour leur Famille ?
a écrit le 17/05/2020 à 19:58 :
"Et pourtant, une loi impose l'égalité de rémunération, à travail égal, depuis... 1972"

Voilà pourquoi nos politiciens sont des accrocs aux lois, de véritables drogués, dans tout cet amas ils peuvent y faire tout et n'importe quoi. En même temps qu'il faudrait repérer et éliminer tous les emplois fictifs du public et du privé dont les pires aux postes de décisions, il faudrait diviser tous les codes par 10 au moins, d'ailleurs il y a un lien.
a écrit le 17/05/2020 à 19:16 :
Par la redevance tv, l'État oblige les contribuables à payer pour tous ces programmes !
C'est inadminissible !

Ceux qui regardent ce genre de programmes devraient être les SEULS à payer !

Mettre de l'argent public dans des hopitaux mieux gérés, OUI !
Dans les médias (tv, presse, radio), NON !
a écrit le 17/05/2020 à 18:12 :
Élise, toujours la même histoire enquête à charge.
Moi j'aimerai bien qu'elle nous fasse une émission sur la gabegie de l'audio visuelle public. ..
Elise lucet qui dans une de ses émissions tirait à boulet rouge sur les telephones à la pomme et qui en utilise toujours et encore ...
Donneuse de leçon caricatural de la bobosphere voire de la gauche caviar
a écrit le 17/05/2020 à 17:55 :
Espérons que ce ne soit pas une enquête a charge uniquement. Donner un chiffre de différence de salaire homme/femme pour un secteur entier n'a pas de sens. Il faut entrer dans le détail des postes et classifications/etudes.
Par ex, 2 chef(fe)s de service identiques.
Il y a peut être beaucoup de conseillères et peu de directrice, ce qui expliquerait une partie de la différence. La question qui vient alors, c'est pourquoi peut de directrice ? Une question de formation ou de sexe ?
Réponse de le 17/05/2020 à 23:46 :
Je suis une femme et dans l'entreprise dans laquelle je travaille on est à peut près 50/50 hommes femmes. Parmis tous les hommes que je connais ils ont tous ou ont tous l'intention de demander une augmentation de salaire alors que parmi toutes les femmes que je connais de l'entreprise AUCUNE n'en a fait la demande. Donc oui il y a bien aussi raison culturelle à cette différence
a écrit le 17/05/2020 à 17:40 :
Après la sncf, la police, les pompiers, les enseignants publics... et maintenant les agents des CHU vont voir à nouveau augmenter leur rémunération malgré leur faible productivité annuelle, leur absentéisme culturel, les grèves à répétitions et comme seul objectif se plaindre en permanence, pleurnicher... Sachant que la moyenne hebdomadaire de travail est de 32h dans le public territorial contre 39h dans le secteur marchand, que les salaires dans la fonction publique sont déjà plus élevés que dans le privé. Une infirmière d'une clinique gagne deux fois moins que l’hôpital public. Les salaires dans le privé est inférieur aux rémunérations des fonctionnaires hors cadre supérieur. Les 22 millions de salariés privés sont ceux qui créent la richesse qui font tournés l'économie française et qui sont confrontés à la mondialisation alors que nos "très chers" fonctionnaires ne sont que de la dépense dont beaucoup d’administrations et fonctionnaires ne sont d'aucune utilité ! . En ce temps crise sanitaire, économique et de récession et que se profile les licenciements, que depuis plusieurs années les salaires sont bas dans le privé, vont à encore être tirés plus le bas. Les employés, techniciens, agents de maîtrise, cadre du secteur marchand ne peuvent plus accepter qu'une caste de nabab que l'on nomme fonctionnaire et ou nom quoi continue à avoir des privilèges et des avantages ? Faudra-t-il une révolution contre ses vassaux et contre le Roi Macron et son Prince Phillippe pour mettre fin à cette injustice d'un notre temps !?
Réponse de le 17/05/2020 à 19:04 :
Merci de ne pas mélanger tout les fonctionnaires ! Et pensez vous qu'un aide soignant en ephad dans le public , soit au 38 h sem et qu'il se la coule douce , 1400 eu est-ce bien payé ? De plus ,le bien-être de nos aînés ont une valeur marchande ? Réfléchissez avant d'incendier !!
Réponse de le 17/05/2020 à 19:05 :
Merci de ne pas mélanger tout les fonctionnaires ! Et pensez vous qu'un aide soignant en ephad dans le public , soit au 38 h sem et qu'il se la coule douce , 1400 eu est-ce bien payé ? De plus ,le bien-être de nos aînés a une valeur marchande ? Réfléchissez avant d'incendier !!
Réponse de le 18/05/2020 à 15:55 :
Trop de morts inexpliqués dans les Ephads. Pas de primes trop de morts, il faudrait demander aux directeurs de ces mouroirs de s'expliquer et de prendre la porte "sans la claquer". Des patients qui payent pour être protégés dans un milieu fermait qui meurent c'est inexpliquable et indigne de notre société.
a écrit le 17/05/2020 à 13:19 :
on compare des choux et des patates
il serait plus intelligent de comparer ca avec des salaires de rentiers de la sncf, de la ratp, d'agences d'etat, des ronds de cuirs de la fonction territoriale
ah, mais oui, mais ca c'est pas possible, faut pas stigmatiser ses amis
apres on peut aussi comparer les salaires des artisans, qui prennent des risques et sont dans la panade actuellement, avec celle des rentiers de la republique ( qui gagnent en moyenne 10% de plus que dans le prive, ce qui est assez inegalitariste)
l'honnetete intellectuelle dans toute sa splendeur
Réponse de le 17/05/2020 à 14:08 :
vous parlez des artisans?chez moi pour refaire un petit batiment il faut attendre 8 mois tellement ils ont du travail..Quant aux rentiers nommés les,plutot que de faire des allusions.De plus l'etat prend en charge le chomage partiel.Quand tout va bien pour eux l'etat est bon a mettre à la poubelle mais en ces temps de crise ils sont bien content de trouver l'etat,Maintenant il est vrai que beaucoup de personne dans les administrations qui ne font pas grand chose non plus et pourrissent la vie des gens sur le terrain (personnel de santé et autre)Maintenant pour les salaires le privé est revenu au niveau du public voir plus.Allez dans les cliniques privées voir le salaire des infirmieres et comparez avec l'hôpital public
Réponse de le 17/05/2020 à 17:59 :
Le salaire moyen des fonctionnaires et de 2500 euros net, celui du privé et de 2300 euros net. Les fonctionnaires non seulement son mieux payés mais en plus on la sécurité de l'emploi ??? Les vrais privilégiés ne sont pas ceux que l'on croit, un autre exemple la retraite moyenne brut des agents de la RATP est de 3700 euros avec départ moyen à 56 ans !
Réponse de le 17/05/2020 à 23:01 :
reverjovial : la proportion de cadres est supérieur dans le public que dans le privé ( tous les profs sont cadres a par exemple) : la moyenne augmente donc par construction... exemple simple pour les mal comprenants : posons des cadres publics et privés payés 100 et des employés publics et privés payés 50. si dans le privé vous avez 10% de cadres et 90% d'employés et dans le public 50% de cadres et 50% d'employés alors le salaire moyen privé sera de 55 alors que le salaire moyen public sera de 75. Et pourtant les salaires sont identiques. Tout dépend de la répartition.
a écrit le 17/05/2020 à 11:02 :
en ce qui concerne Lucet cette fonctionnaire payée 15.000 euros par mois, il est facile de fouiller dans la M**** des autres et d'encaisser tous les mois. Je ne peux la souffrir
Réponse de le 17/05/2020 à 14:19 :
Lucet fonctionnaire ???? manifestement vous ne connaissez pas le fonctionnement de l'audiovisuel public. D'ailleurs, dans l'audio visuel, il n'y a pas aucun fonctionnaire parmi l'administratif et le technique. Et les producteurs ont un statut d'indépendant.
Réponse de le 17/05/2020 à 15:55 :
Vous êtes mal renseigné ! Mme Lucet avait confirmé qu'elle avait un salaire de 25 000 € par mois C'est cependant bien en dessous du salaire des journalistes vedettes de Tf1 qui touchent entre 35 000 et 45 000 €. J'aimerai que cette dame mène quelques enquêtes au sein des chaines de télévision, il y aurait certainement beaucoup à dire !
Réponse de le 17/05/2020 à 17:29 :
Roselyne Bachelot l'ex-ministre touche plus de 20 800 euros par mois pour sa chronique sur D8 et sa participation hebdomadaire sur la chaîne d'information i>Télé.
a écrit le 17/05/2020 à 10:58 :
Si les entreprises publique et privé ne comprennent pas, au bout d'un moment il faut savoir donner sa démission... Si vous avez une plus belle vie ou identique sans avoir besoin de vous lever le matin pourquoi bosser? Dans mon ancienne ils se plaignent tous de leur salaire pourtant le seul a avoir changé est ma pomme avec une augmentation a la clé...
a écrit le 17/05/2020 à 10:50 :
Quelqu'un peut il me rappeler le salaire d'Elise Lucet ,payée , rappelons le par nos impots ......?
Réponse de le 18/05/2020 à 15:08 :
elle au moins nous ouvre les yeux sur les problemes actuels et je prefere payer son salaire avec mes impots plutot qu'a une grande majorité de ces politique qui generent ces problemes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :