Covid-19 : l'Etat tient-il un double-langage aux Français ?

 |   |  857  mots
Airbus, qui avait décidé mardi de suspendre pour quatre jours ses activités de production et d'assemblage dans ses usines françaises et espagnoles, espère reprendre lundi une activité partielle dans tous ses sites en France et en Espagne.
Airbus, qui avait décidé mardi de suspendre pour quatre jours ses activités de production et d'assemblage dans ses usines françaises et espagnoles, espère reprendre lundi une activité partielle dans tous ses sites en France et en Espagne. (Crédits : Marcelo del Pozo)
Trop de communications contradictoires du gouvernement nuit à la gestion de la crise sanitaire générée par le virus Coronavirus. Les chefs d'entreprise sont déstabilisés par ces contradictions.

Dans la crise sanitaire majeure provoquée par le Covid-19, l'Etat navigue à vue. Et c'est peu de le dire en distillant des informations contradictoires : comment rester confiné, et en même temps, aller travailler ? Et comment les salariés peuvent-ils aller travailler tout en n'ayant pas de masques en raison des réquisitions de l'Etat ? Comment l'Etat peut-il sauver toutes les entreprises en danger tout en verrouillant les conditions d'accès au chômage partiel, via les Dirrecte (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi), qui ont semble-t-il reçu des instructions de serrer la vis ? Bref, le "en même temps" ajoute de la confusion à la situation actuelle, qui n'est déjà pas simple en raison de l'impréparation de la France, dont les origines remontent déjà à plusieurs années.

Tour de vis sur le chômage partiel

Selon Le Figaro, en l'espace d'une vingtaine de jours, près de 26.000 entreprises ont effectué une demande de chômage partiel. Soit 560.000 salariés à indemniser pour un coût potentiel estimé à 1,7 milliard d'euros. C'est beaucoup, trop peut-être. Résultat, de l'aveu même de chefs d'entreprise interrogés par La Tribune, les services régionaux du ministère du Travail (Dirrecte), "sur instruction, refusent un maximum de dossiers" aux entreprises, qui souhaitent bénéficier des mesures de chômage partiel. Les conditions d'accès au système d'indemnisation du chômage partiel (ou chômage technique) qui permet à une entreprise de gérer une baisse d'activité ponctuelle sans avoir à licencier ses salariés, sont durcies.

Pourtant, vendredi sur LCI, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait expliqué que le gouvernement avait décidé "de mettre plus de 8 milliards d'euros sur le chômage partiel. (...) Au lieu de licencier massivement - ce qui serait le cas s'il n'y avait pas un dispositif de chômage partiel très important -, nous gardons les compétences dans l'entreprise, nous payons le chômage partiel". Mais, en même temps, le préfet du Morbihan Patrice Faure a expliqué qu'un "très grand nombre d'entreprises, dans des secteurs qui n'étaient visés ni par les interdictions, ni par les dispositifs de soutien des pouvoirs publics ont fermé". C'est par exemple le cas pour la restauration rapide, qui pourrait ne pas avoir accès au chômage partiel.

Aller travailler... mais sans masque

Déjà autorisé depuis le 3 mars à réquisitionner les masques de protection respiratoire stockés ou produits en France, l'Etat peut désormais saisir tout ou partie des importations de ce type de produits, selon un décret paru samedi au Journal officiel. "Des stocks de masques importés peuvent donner lieu à réquisition totale ou partielle jusqu'au 31 mai 2020", a précisé ce texte. Le ministère de la santé devra prendre cette décision dans les "soixante-douze heures après réception d'une demande d'importation". Ce nouveau décret complète un autre qui portait sur la réquisition des stocks et des capacités productives de masques anti-projection et de masques FFP2. Ce nouveau tour de vis dans les réquisitions contraint les entreprises à jouer avec le feu avec leurs salariés.

"Nous avons eu recours à une réquisition de l'ensemble des stocks et des capacités de production de notre pays, le 3 mars", avait expliqué le 19 mars à l'Assemblée nationale le ministre de la santé, Olivier Véran.

Face à la crise du Covid-19, les syndicats sont sur le fil du rasoir. En dépit d'un accord entre la fédération patronale de la métallurgie (UIMM) et trois syndicats (CFDT, CGC et FO) pour assurer les modalités d'une reprise de l'activité industrielle, la CFDT Safran appelle pourtant à "un arrêt complet des activités de l'ensemble des sites Safran dans le monde". Les chefs d'entreprise sont coincés entre les syndicats et le gouvernement. Alors qu'ils sont tenus à une obligation de sécurité et de protection de la santé envers leurs salariés, il sont, en même temps, exhortés par l'Etat à rouvrir les usines pour produire et éviter un futur désastre économique.

"Dans beaucoup de secteurs, les professionnels sont prêts à aller travailler, mais les conditions de sécurité ne le leur permettent pas, parce qu'ils n'ont pas de masques, parce que le confinement n'est pas respecté, parce que les mesures de sécurité élémentaires que nous observons dans l'hémicycle ne sont pas possibles pour les éboueurs, les livreurs, les camionneurs ou les travailleurs de certaines entreprises des secteurs jugés essentiels", a estimé samedi le député communiste Stéphane Peu.

"Dans le domaine économique, il faut évidemment un service économique minimum, il faut que les activités de base de notre économie continuent à tourner", a ainsi demandé vendredi sur LCI, Bruno Le Maire. Dans ce contexte, les chefs d'entreprise s'exposent à des actions en justice de la part de leurs salariés et/ou de leur famille si jamais par malheur certains étaient contaminés sur leur lieu de travail. Le gouvernement doit désormais et impérativement tenir un cap, un seul cap.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/04/2020 à 15:44 :
Bonjour,
Juste pour essayer d'avoir une information au sujet des établissements de restauration rapide à grande fréquentation (supérieur à 500 couverts/jour). Quand leur réouverture pourra-t-elle être envisagée?
Etant donné que l'on dit que les masques, les gants sont en rupture ou que la
fabrication de ceux ci n'est pas suffisante pour la population, pensez-vous que la restauration rapide pourrait rester à l'arrêt encore 2 mois ou plus peut être?
Doit-on attendre que cette épidémie soit complètement vaincue et maîtrisée pour ré-ouvrir des lieu de ce type (Mac Donald, Burger king ....)?
Le sujet a t-il était abordé?
a écrit le 25/03/2020 à 4:01 :
Bien vu !!

Comment cela est-il possible, on nous a pourtant certifié que l'enfant-roi était le plus intelligent. Qu'est-ce ça devrait être pour les autres ! C'est Attali qui l'a choisi ?
a écrit le 24/03/2020 à 13:30 :
J'en veux beaucoup à ce gouvernement pour avoir diffuser l'idée qu'il y a les "premiers de cordée" et les "derniers de cordées". Beaucoup de personnes dans les entreprises ont pris cette "idée" pour argent comptant et maintenant on voit des trucs malsains : ainsi des agents de soins hospitaliers qui ont droit à moins de masques que les personnels soignants par exemple. C'est laid parce que ça insinue que la vie de certains vaut moins que la vie d'autres personnes.
a écrit le 24/03/2020 à 11:18 :
le problème de notre pays qui a mis ce gouvernement et EM (en marche ? non emmanuel macron), au pouvoir c'est que beaucoup de gens ont cru à la fable de "l'intelligence trop complexe" pour être comprise du petit peuple
en fait, ont été mené au pouvoir des personnes qui réfléchissent de manière micro-économique et n'ont aucune capacité intellectuelle pour faire face à des problèmes macro (politique, géo-politique, économique, sanitaire, etc...)
c'est la raison pour laquelle depuis le début de ce quinquennat ils sont obligés de gouverner par, ordonnances, décrets, 49.3, et maintenant "état d'urgence sanitaire" (en plus de toutes les interventions télévisées pour faire croire qu'ils sont compétents)
vivement que cette crise sanitaire se termine et que nous mesurions leur incompétence
Réponse de le 24/03/2020 à 18:15 :
Entièrement d'accord avec votre analyse. Incompétence évidente qui s'etait déjà démontrée en laissant le mouvement des gilets jaunes se développer avec les 80km/h. Le pire c'est qu'il y a des personnes qui pensent que Philippe est un homme intelligent. C'est juste un bon soldat qui se veut chef derrière un narcissique EM. Le problème ce sont les morts dus à leurs incompétences.
a écrit le 24/03/2020 à 4:23 :
Quand, les francais vont-ils ouvrir les yeux sur la facon dont ils sont gouvernes, abuses, spolies et j'en oublie ?
a écrit le 23/03/2020 à 23:48 :
J'ai dépassé le stade de la colère, car au moment ou j'écris ce texte, 5 médecins qui se battaient à l’hôpital ou dans leur cabinet sont morts, infectés par le virus qui touche notre pays.
ll n'y a toujours pas assez de masques, on se moque de qui ?
Il n'y a toujours pas suffisamment d'équipement de laboratoire pour détecter un plus grand nombre de personnes infectées et leur mise en quarantaine. (cf. Allemagne)
A part cela allez voter, la politique est plus importante que la santé des citoyens.
J'espère que la population s'en souviendra lors de sa présence dans les urnes.
a écrit le 23/03/2020 à 20:22 :
Le president "quoi qu'il en coute" a du mal car son logiciel n'est pas adapté à la situation: il a tardé à prendre des decisions,n'a pas mesuré l'impact (énorme) de ce qu'il a annoncé, n'avait pas fait le menage budgetaire qui fait que nous sommes forts depourvus que le covid fut venu , n'a pas fermé ses frontières ( horreur absolue ) au bon moment ( on revait de voir une frontière franco italienne fermée dans le sens allant vers nous et etroitement surveillé vers l'italie ( ! ), continue à ignorer que les quartiers ont superbement ignoré ses messages et ne veux surtout pas prendre des mesures ad hoc ( plus simple de verbaliser le pequin en velo )....
Réponse de le 24/03/2020 à 7:30 :
Quand le président dit "quoi qu'il en coûte"... ça veut dire est qu'il est prêt à sacrifier les infirmiers, les médecins, les aides médicales, les vieux, les malades, mais aussi les élections, la constitution, la république, la démocratie et la liberté.

Jamais Président français d'un pays en guerre ne s'est octroyé de tels pouvoirs et n'a autant contraint les libertés.

Et tout ca pour aller filer une amende aux resquilleurs du bois de Boulogne..
Il y a aura des réglemente de compte à la libération. Le Virus c'est comme les ...., ça finit toujours par partir, même si le gouvernement semble collaborer avec l'ennemi tellement ses décision sont inadaptées, voire contreproductives.
a écrit le 23/03/2020 à 16:46 :
Le "en même temps" n'est jamais tenable; cela a été démontré il y a longtemps par l'école de Palo Alto et sa théorie de la double contrainte , le double bind insoutenable pour tout individu ou tout pays ( les injonctions contradictoires , comme rester confiné et aller voter par ex ----)
a écrit le 23/03/2020 à 16:04 :
J'ai beaucoup d'estime pour les amateurs au sens non professionnels et donc Bénévoles. Je n'ai aucun estime pour ces amateurs au pouvoir et en plus fiers de l'être mais qui ne sont pas bénévoles -salaires, avantages en nature - encore une forme de "en même temps" qui nous coute un bras en salaires et qui va couter des vies. Je n'ai plus de mots pour exprimer ma rage devant tant de désinvolture. Moi je m'auto confine, au maximum 1 raid express par semaine pour provisions et point barre. Faut pas compter sur eux pour prendre les bonnes décisions en temps et heure.
a écrit le 23/03/2020 à 14:28 :
Ne rien attendre de l'état.

Tous ce que touche l’état est voué a disparaitre

Arrété de concidérer l'etat comme une Maman l'etat ne devrait etre que régalien et rien d'autre
a écrit le 23/03/2020 à 11:21 :
J’ai lu un article sur la polémique des masques , et j’ai appris qu’en 2013 , l’état a décentralisé le stock des masques pour demander aux entreprises ( par leurs propres deniers )de faire le stock ( aberrant!)

L’Etat est garant de la sécurité d’un pays et en aucun cas il faut donner ce rôle « au directeur de la sécurité intérieure « !

et toutes les entreprises n’ont pas fait le stock ( à part certaines mairies et autres ...)

Bref , faut se bouger et changer ces règles , dorénavant, chaque citoyen doit assurer sa survie et prévoir son stock ( ça c’est l’exemple d’une démocratie mature )

L’état protège les institutions et les entreprises et NOUS ? Les populations ?

J’espère bien que vous poursuivrez en justice ce gouvernement de 2013 à qui nous devons «  le manque de stock d’aujourd’hui pour nos soignants et professionnels « 
a écrit le 23/03/2020 à 10:53 :
Le problème a été installé pour deux raisons fortes, la politique mondialiste, globaliste qui a permis aux eurolâtres de l' UE, d' exporter la fabrication du tout à l' autre bout du monde pour satisfaire la seule préoccupation mercantile du 1% par l' article 63 du TFUE et deux, par la politique des européistes nationaux successifs qui ont tout délégué à l' UE, la création monétaire, la fermeture des frontières, l' argent des français et qui attendent que les incompétents de la grosse commission répondent par des solutions à une crise qu' eux-même ont créée ..

Les gouvernement nationaux rincés de tout moyen -particulièrement ceux du sud de l' Europe- se contentant à l' exemple de notre héraut des GOPE-de-l'-UE, gauleiter (chef de district) de la province France, j' ai nommé Macron, d' appeler cette UE au secours dans un pathétique, "la réponse doit être européenne".

L' épidémie de coronavirus révèle ainsi tout à la fois au monde entier, l' absence totale de solidarité européenne, l' absolue impréparation de celle-ci à la crise sanitaire et la destruction des services publics hospitaliers imposée par l' idéologue européiste. Les pays dont les économies ont été les plus détruites par l' appartenance à l' UE et l' euro fort sont ceux qui possèdent statistiquement aujourd' hui le moins de lits de réanimation.

Illustration par l' exemple : Nombre de lits en soins intensifs pour 1.000 habitants de 1998 à 2017 : - Allemagne : 7 => 6 - Autriche : 7 => 5,5 - Suisse : 5,5 => 3,5 - France : 4,25 => 3 - Italie : 5,5 => 2,5
Il n' y aura pas de solution sans FREXIT..
CQFD_
a écrit le 23/03/2020 à 10:41 :
On est très dubitatif sur la gestion de la santé des populations par les pouvoirs publics, et ce depuis l'affaire du sang contaminé (il y a presque 40 ans !!!). Où est l'erreur ?
Sinon, on voit bien que le gouvernement navigue à vue. Rien n'a été pensé , ni prévu pour de tels évènement pourtant prévisibles d'après les spécialistes. Gouverner c'est prévoir, non ?
Par ailleurs, sans avoir de conseil à donner au premier ministre, il ferait quand même bien de trouver un ou une porte-parole de gouvernement. L'actuelle est totalement contre-productive pour cette parole et accentue profondément cette impression d'amateurisme et d'incompétence ...
Réponse de le 23/03/2020 à 13:00 :
et l'ensemble des choix caractérise une politique.

Macron a choisi de dépenser l'argent public en LBD, grenades, drones de surveillance, matériels de répression divers et variés.
L'argent des impôts est aussi parti en remises fiscales aux bénéfices des 10% les plus riches, au bénéfice des sociétés du CAC 40 et au détriment du budget social.

Le budget de l'état n'étant pas extensible, ce qui a été dépensé ailleurs n'a pas été disponible pour la santé. Le problème c'est que c'est devenu une constante depuis 10 ans.

Avec les travaux de Brégançon (piscine, cuisine...) on a de quoi équiper deux lits de réanimation.
Avec la porcelaine de Sèvre, 10 de plus.
Avec les opérations inutiles contre la ZAD de NDDL, 20 de plus.
l'ISF , c'est 60 de plus CHAQUE année.

etc etc...
Il faut arréter d'élire des comptables et des pseudo élites de la société civile.
Les 4 derniers ministres de la santé sont des médecins (ou paramadicaux) et ce sont des catastrophes. Ils n'ont rien fait pour la santé.
Réponse de le 24/03/2020 à 16:04 :
AU contraire, elle est excellente.
Vous ne savez juste pas l'apprécier.
Son job est d'installer dans la tête des gens qu'il y a deux catégories de personnes. Ceux qui valent la peine, et les autres. Elle est là pour le faire intérioriser aux autres une fois qu'elle aura finit on pourra créer deux droits.
Elle fait donc de la politique avec un grand P pour faire évoluer les représentations des gens.
Après vous pouvez trouver que le mode qu'elle nous prépare n'est pas joli, mais pas dire qu'elle est incompétente.
a écrit le 23/03/2020 à 10:22 :
L' épidémie de coronavirus révèle au monde entier l' absence totale de solidarité européenne, l' absolue impréparation de celle-ci à la crise sanitaire et la destruction des services publics hospitaliers imposée par l' idéologue européiste. Les pays dont les économies ont été les plus détruites par l' appartenance à l' UE et l' euro fort sont ceux qui possèdent statistiquement aujourd' hui le moins de lits de réanimation.

Nombre de lits en soins intensifs pour 1.000 habitants de 1998 à 2017 :
- Allemagne : 7 => 6
- Autriche : 7 => 5,5
- Suisse : 5,5 => 3,5
- France : 4,25 => 3
- Italie : 5,5 => 2,5

CQFD_
a écrit le 23/03/2020 à 10:19 :
LUNDI 23 ma petite fille toujours pas de masques en epad dans l'aude mon kiné pas de visite toujours pas de masques alors les raisonnement du ministres de la santé ça commence à bien faire rien ne change
a écrit le 23/03/2020 à 9:08 :
La liste des victimes du Covid-19 s’allonge chaque jour. Après la mort d’un premier médecin annoncée ce matin par Olivier Véran, c’est au tour de la CGT de mettre en avant la figure d’une victime du virus. Il s’appelle Alain Siekappen Kemayou, il avait 45 ans et il était responsable de la sécurité au centre commercial Parinor, à Aulnay-sous-Bois. Pour le syndicat, c’est un exemple du manque de protections envers les travailleurs du commerce.Parmi les activités priées de continuer le travail au contact du public malgré la pandémie, le secteur du commerce est souvent cité. En première ligne, les caissières : indispensables mais mal payées et exposées, et souvent confrontées à de directions sourdes à leurs revendications car dirigées par la recherche du profit, particulièrement en temps de crise. Si on en parle moins, les agents de sécurité ne sont pas en reste. Et le décès d’Alain Siekappen Kemayou vient tristement le rappeler.
a écrit le 23/03/2020 à 8:57 :
Merci de traduire l'opinion générale, c'est incompréhensible, d'autant que cette chute d'activité concernent bon nombre de secteurs qui pourraient continuer à travailler mais quand il n'y a plus de coup de fil ce n'est pas coronavirus qui en est à l'origine mais le confinement. Il faut demander à nos soldats néolibéraux de regarder par la fenêtre mais bon ils sont capables de ne rien remarquer.

Voilà le problème de nos lapins au pouvoir, comme tous bons comptables ils comptabilisent les effets du coronavirus mais pas ceux de la lutte contre celui-ci, par réflexe de ne jamais assumer leurs responsabilités certainement, forcément ça coince de partout mais bon comme je le dis depuis des années maintenant, des comptables ça fait pas des dirigeants.
a écrit le 23/03/2020 à 8:23 :
- Lemaire qui est juste capable d'extrapoler un déficit futur
- Blanquer qui annonce une réouverture de l'école le 4 mai, alors qu'on n'a pas atteint le pic, et qu'il ne voulait pas fermer les écoles
- Buzyn qui a mis la tête dans le sable
- Philippe, la voix de son maître
et d'autres devront être virés au plus vite et sans plus de pitié qu'ils n'en ont pour les malades et les soignants, non protégés par leur incurie
a écrit le 23/03/2020 à 8:06 :
On est les meilleurs : pas de tests pas de masques, pas de désinfectant, manque de lit; manque de médecins, manque d’infirmières, manque d'aides-soignant. heureusement il reste des policiers pour mettre des amendes à ceux qui veulent de l'air. On met à l'arrêt l'économie et on s'étonne que rien de marche. On prévoit de distribuer un maximum de crédit avec la planche à billet, après il faudra compter sur l'inflation pour appauvrit tout le monde. moins de 20 000 Français contaminé plus ou moins et 67 000 000 qui vont bien et moi et moi et moi.
a écrit le 23/03/2020 à 4:21 :
Ne rien attendre de l'etat francais, jamais et surtout nulle part.
Quand on a integre cet axiome on est a l'abri des deconvenues.
Réponse de le 23/03/2020 à 9:04 :
Je partage votre avis, depuis longtemps.
a écrit le 23/03/2020 à 2:16 :
L'état Français est criminel de n'avoir rien prévu depuis fin janvier, car partout il est impossible d'acheter le minimum de protection, gels, gants et masques, ( Amazon livrera après le 27avril à 8mai ! ), bien plus indispensable, que le confinement si on a ces protections. Je cuis mon pain bio le matin, levé avant toute la nuit, ce qui évite de me contaminer vieux à la boulangerie sans protections du tout et autres commerces sans aucune protection pour les employés et j'ai stocké pour plus d'une semaine !
Cette absence de moyens de protection est criminelle et tout l'état en est responsable de ce crime, car l'épidémie est connue depuis le 15 janvier en Chine et rien n'a été fait pour vaincre cette pénurie totalement prévisible depuis mi janvier, vu que tout est fait en Chine et quasiment rien en France !
a écrit le 22/03/2020 à 22:28 :
- lavez vous les mains après avoir serré la main d'un élu
- éteignez la TV quand un élu ou un haut fonctionnaire blablate
- jetez les propagandes dans la poubelle des non recyclables
- gardez une distance de 50km quand un élu est en sortie pour les élections
- enfin hydratez vous en lisant la presse étrangère et non la presse ultra subventionnée
a écrit le 22/03/2020 à 21:21 :
Hecatombe dans les ephad mais comme les ´aines' si chers à notre président, ils ne sont pas comptabilisés , ni ceux qui suivent les instructions ´tant que t arrive plus à respirer reste chez toi' seulement 2 à 3 h d attente peut etre fatal non ? Faux chiffres et Bonne chance à vous c est moins sympa que de perdre au loto
Réponse de le 23/03/2020 à 4:03 :
C'est la logique, j'ai fais une petite note de calcul rapide.
Cette crise va demander de pouvoir hospitaliser 400 000 personnes.
Le gouvernement a choisi d'écarter les 75+ans du circuit.
On va avoir seulement 252 000 hospitalisations de 0-74ans.
Sur ces hospitalisations, on va avoir besoin de 12600 lit de réanimation pour 7500 disponibles.
Le risque c'est d'avoir 5100 morts faute de lit de réanimation.
A ajouter à 7400 morts chez les 75+ans.
Tout ça c'est dans un monde idéal où l'hôpital, déjà malade, continuerait à survivre normalement.
Le gouvernement a pas le courage de prendre le risque de mettre les 0-44 ans au travail parce qu'ils ont un risque plus faible et 6% de risque de finir en réanimation pour 30% de la population.
Et mettre le reste en quarantaine stricte le temps que ça se calme.
Cette crise mets la lumière sur tout ce qui va pas dans notre état, 15j de retard sur le confinement, stock de masque, stock de tests, nombre de lit, conflit d'intérêt en pleine urgence, etc...
La messe sera dite à confinement + 12-14j où on se prendra le pic de l'épidémie, avant éventuels rebonds.
Il faut bien réaliser que 2/3 de la population française sera contaminée par ce virus avec 1% qui aura besoin d'hospitalisation, surtout les 50+, que les mesures actuelles sont illusoires et que la seule chose importante c'est que l'hôpital craque pas et limite la casse.
Les responsables c'est les bras cassés qui nous gouverne qui ont laissé filer le problème et se retrouve pris au piège de leurs propres choix en dépit du bon sens ces dernières années.
Il faudra savoir ne pas l'oublier au moment où il faudra nécessairement remettre à plat notre projet de société quel qu'il soit.
a écrit le 22/03/2020 à 20:10 :
trouver un équilibre. si tout s arrête plus de bouffe + covi 19 bonjour les dégâts.que faire?une chose est sur, une grande part de responsabilité des gouvernements de la casse générale de toutes les infrastructures et de moyens humains et matériels pour les soins.
sans doute comme Tchernobyl, ils s attendaient à se que le virus s arrête à la frontière. ils suppriment les frontières, mais dans leurs tetes ,elles y sont encore.en fait il y a plus grave que le virus.il y à des politiciens
a écrit le 22/03/2020 à 19:41 :
Certains voudraient que tout le monde s'arrête de travailler ! Non seulement certains pays ne le font pas comme l'allemagne et s'en sortent mieux mais surtout on va générer une crise économique dont il faudra des années pour se remettre. Même si la banque centrale va prêter facilement, un jour ou l'autre il faudra rembourser. Que le confinement soit plus sévère dans certaines régions ou que les entreprises qui ne peuvent pas assurer 1m entre salariés ferment pourquoi pas mais des fermetures généralisées comme l'italie vient de déclencher vont mettre des millions de gens au chômage pour des années car des entreprises vont disparaître et ce n'est pas un état surendetté qui pourra toutes les sauver. Une bonne idée qui va plaire aux français, supprimer 2 semaines de congés pour tous pendant 3 ans, ça couvrira 6 semaines de confinement...Et pour les retraités, 5% de participation sur les retraites, on doit tous être solidaires n'est ce pas !
Réponse de le 22/03/2020 à 23:03 :
Voilà l'exemple d'un paniqué, qui vient de perdre ses économies en bourse !

À fuir ! Il est ruiné !
Réponse de le 22/03/2020 à 23:25 :
Et que proposez-vous pour votre propre contribution?
Réponse de le 23/03/2020 à 1:01 :
Cette idée d'échanger 6 semaines de confinement strict contre 6 ans à 4 semaines de congés payés et la plus intéressante que j'ai pu entendre jusque là.

Pour le reste, il faudrait pourtant arrêter totalement de se rendre sur le lieu de travail. L'Allemagne ne s'en sort pas mieux, elle a démarré avec du retard sur l'Italie et la France, et elle teste beaucoup plus, ce qui fait paraitre son nombre de décès comme faible. Mais à population similaire, elle a déjà 3 fois plus de morts que le Japon et la Turquie.

Il y a deux solutions : la chinoise, confiner tout le monde de manière stricte et autoritaire. Ou la solution coérienne : tester tout le monde, tout le temps.

Or il apparait qu'il est impossible d'avoir suffisamment de tests en Europe (apparemment c'est déjà difficile d'avoir des masques et du gel, et les étrangers diraient de la France qu'elle ne connait même pas le savon).
a écrit le 22/03/2020 à 19:19 :
Avec ou sans passeport, Emmanuel,ce virus, il fait mal quand même non ?
a écrit le 22/03/2020 à 18:22 :
Bilan : nous avons un gouvernement qui durant tout les mois de janvier et février passent son temps à déclarer que la situation est sous contrôle, que ce ne n'est pas grave qu'on est prêt ,qu'il ne faut pas paniquer. Puis ce même gouvernement préfère envoyer son ministre de la santé tentée de prendre PARIS (préoccupation N°1 du gouvernement, on le conçoit bien).
Puis, il accueille un match de football (LYON-TURIN) avec 10 000 spectateurs italiens voisins d'une zone fortement contaminée, puis il permet à 3000 spectateurs du PSG de se frotter les uns aux autres pendant plus de 3 h, tout en se beuglant dans la figure,

Puis il permet la tenue d'élections en demandant d'aller voter et en trouvant comme excuse que le Conseil constitutionnel ne permettrait pas l'annulation de celles-ci (ce qui s'est révélé faux). Les bureaux de vote sont à peine fermés à 20 h, qu'on apprend dans la joie qu'on est en guerre (mais pas en confinement).

Et là, ceci devient la faute des français qui n'ont pas compris la gravité de la situation !
Alors que depuis 2 mois, on leur dit que tout va bien et qu'il faut avoir une vie normale !

Puis on apprend qu'on n'a pas assez de masques (explications : il n'y a que les malades qui en ont besoin. Il y a qu'à voir ce qui se passe dans les pays qui ont jugulé le COVID-19 Si il n'y avait que les malades qui en portaient..) Puis, il n'y a pas assez de tests, mais ce n'est toujours pas grave, car on n'a pas besoin de savoir qui est atteint et qui ne l'est pas (Hong-kong et la Corée du Sud hurlent de rire).
Puis il n'y a pas assez de respirateurs. Puis depuis 10 jours, la situation est dramatique dans le Grand Est, mais on ne fait rien. Ah si, j'oubliai, on va aider en déployant un hôpital militaire, toujours pas déployé, avec 30 lits !!!! Les Alsaciens et les Lorrains vont regretter les Allemands. Et on a évacué six malades vers MARSEILLE et BORDEAUX ! Ouah !!!!

Puis si il n'y a plus de masques, c'est la faute des français qui ont pillé les pharmacies : Ah bon, c'était interdit de prendre ses précautions et d'acheter des masques pour ses enfants ou des parents âgés ? En bref, ceux qui ont anticipé sont des criminels qui n'ont rien compris à la pensée profonde de JUPITER, l'être supra-normal que la Galaxie nous envie ?

Pour 10 fois moins , si c'était avec HOLLANDE, la presse hurlerait à la démission de ce ramassis d'incapables qui se moquent pas mal des français.(E n fait de 99.9 % des français. Mais tout d'un coup il a dû se rendre compte que le 0.1 % qui restait, risquait aussi de tomber de malade)
a écrit le 22/03/2020 à 18:02 :
Oui, le traitement existe mais Macron l' européiste compulsif attend l' Ue en levant la main depuis le début.

Pr Didier Raoult : Ce n'est pas parce qu'il y a quelques personnes qui pensent certaines choses à Paris, que je suis à contre-courant. Dans mon monde, je suis une star mondiale, je ne suis pas du tout à contre-courant. Je fais de la science, pas de la politique. Les maladies infectieuses, ce n'est pas très compliqué, c'est diagnostic et traitement.

C'est le B-A ba, si les gens ne connaissent pas le B-A ba des maladies infectieuses ou de la chloroquine qui s'apprend en troisième année de médecine, je n'y peux rien. Je vais pas refaire l'éducation de ceux qui refont le monde sur les plateaux-télé. Je me fous de ce que pensent les autres.

Je ne suis pas un outsider, je suis celui qui est le plus en avance. La vraie question est : comment ce pays est arrivé dans un tel état que l'on préfère écouter les gens qui ne savent pas que plutôt ceux qui savent.

C' est qui le dangereux outsider ?
Réponse de le 24/03/2020 à 16:11 :
Personne pour le faire taire?
Il n'est pas subventionné par le ministére de la culture donc même si il a raison, il a tord.
La vérité c'est le mensonge
L'ignorance c'est la force.
La guerre c'est la paix.

Dans le sens le plus orwellien du terme.
J'imagine que le gouvernement travaille déjà sur l'essentiel: Comment faire taire ce monsieur qui n'est pas courtisant après la crise.
a écrit le 22/03/2020 à 18:00 :
Malgré le confinement en Italie, le nombre de mort explose car ils continuent à travailler.
Impossible de ne pas se contaminer car toutes les surfaces gardent le coronavirus plusieurs heures, ne pas se serrer la main ne change rien.
Il faut que les chefs d'entreprise n'écoutent pas le gouvernement, ils enverront leurs troupes à la mort !
a écrit le 22/03/2020 à 17:30 :
Ce gouvernement est un ramassis d'incapables (d'enarques)qui n'ont aucune stratégie (sauf à réduire les budgets).
Alors, parler de vision à long terme, même pas en rêve. Le confinement ne serait pas utile s'il y avait des masques, du gel et des tests pour tous. Les précédents ne sont pas exempts non plus à avoir voulu "coller" au plus près de la mondialisation, du libre échange, de la libre circulation des capitaux,
du Graal néolibéral. Finalement, le coronavirus arrive à point nommé pour stopper la machine infernale.
a écrit le 22/03/2020 à 17:28 :
l alerte de l ex ministre de la santé du mois de décembre pose bien des questions peu rassurantes pour nos élus
a écrit le 22/03/2020 à 17:27 :
l alerte de l ex ministre de la santé du mois de décembre pose bien des questions peu rassurantes
a écrit le 22/03/2020 à 17:24 :
Allez les macronistes, un peu de courage !

Tous dans les bureaux (pas en télétravail !) et sur les chaînes de production, en 1ere Ligne, la fleur macroniste au fusil (mais sans gant, ni masque, ni lit d’hôpital pour les blessés, ni etc.) !
a écrit le 22/03/2020 à 17:17 :
Ce gouvernement est un ramassis d'incapables (d'enarques)qui n'ont aucune stratégie (sauf à réduire les budgets).
Alors, parler de vision à long terme, même pas en rêve. Le confinement ne serait pas utile s'il y avait des masques, du gel et des tests pour tous. Les précédents ne sont pas exempts non plus à avoir voulu "coller" au plus près de la mondialisation, du libre échange, de la libre circulation des capitaux,
du Graal néolibéral. Finalement, le coronavirus arrive à point nommé pour stopper la machine infernale.
a écrit le 22/03/2020 à 16:46 :
Les coronavirus ont en commun des protéines désignées par une lettre indiquant leur localisation : S (protubérances), E (enveloppe), M (membrane) et N (nucléocapside)

Réaction :
Quand j’assemble
les premières lettres des protéines
ça donne : SEM N
SEM = système économique mixte.
Est ce une coïncidence ?


a écrit le 22/03/2020 à 16:28 :
Et pendant ce temps, s' affirme l’effroyable mensonge de la « solidarité européenne » : les Tchèques ont volé 680 000 masques et respirateurs que la Chine avait donnés à l’Italie pour sauver des milliers d’Italiens en urgence absolue ! Ce scandale absolu révèle toute l’horreur, le cynisme, la crapulerie et le mensonge de la prétendue « solidarité européenne ».

Pour information, on peut estimer en effet que : – l’Italie est contributrice nette de quelque 5,5 milliards d’euros par an à l’Union européenne ; – la République tchèque est bénéficiaire nette de quelque 3,4 milliards d’euros par an en provenance de l’Union européenne (en réalité, versés par les pays “contributeurs nets”) ; – compte tenu du poids de l’Italie dans le budget européen, les contribuables italiens versent chaque année 300 à 400 millions d’euros aux Tchèques via le système des “aides européennes”.

La réalité est bien plus grave encore que cela : les européistes constituent une mafia arrogante, incompétente et criminelle qui entraînent tout le continent dans le désastre.

Le coronavirus apporte jour après jour que la sortie de l’UE est bien l’impératif national n°1, en Italie comme en France. Non seulement, nous y retrouverons notre niveau de vie, nos libertés publiques et notre démocratie, mais nous pourrons rétablir nos services publics, à commencer par le service hospitalier. Et nous y retrouverons nos amitiés mondiales, en dehors de toute idéologie mortifère..
a écrit le 22/03/2020 à 16:12 :
Et en même temps, la polémique des masques est là. Tout juste faite pour noyer le poisson. Car ils sont coupables d'inactivité, de réactions, d'appréciations, de précautions. Ils fuyent leurs responsabilités, les masques pour vous faire oublier, leur incompétence à gérer une pandémie.
a écrit le 22/03/2020 à 16:03 :
Plutôt que de s'inspirer de l'Italie, dont la gestion donne des résultats calamiteux, on pourrait peut être s'inspirer de l'Allemagne qui n'a pas choisi de confinement dur.

En Allemagne, les établissement à risque ont été fermés, les principales manifestations annulées. Les étrangers asiatiques ont du présenter un contrôle médical.
Le contrôle terrestre a été rétabli avec la France le 12 mars, interdisant le passage aux non-travailleurs frontaliers.

Mais pas de confinement à domicile, pas de fermeture de magasin, par d'ausweis, pas de couvre feu...

Résultats: 19 000 cas recensé au 20 mars (ils testent, eux..) et seulement 59 morts ce jours là (total cumulé: 84 décés depuis le 24 février).
La courbe des nouveaux cas a chuté de 2950 cas/j (20 mars) à 1950 cas/j.(22 mars).

Tout semble indiquer que sans mesures extrémistes, l'Allemagne contrôle la situation et est en voie de rémission (16 décés par jour, stable depuis le 19 mars).

Le secret allemand? Probablement une organisation médicale en béton, une population qui n'est pas mise en panique par des décisions brutales.

A comparer avec la situation chaotique de Mulhouse, à quelques 15 km de là. Même contraste entre Mulhouse et Bâle, pas beaucoup plus plus loin.
Réponse de le 22/03/2020 à 16:29 :
l'Allemagne possède 25 000 lits de réanimation (5000 en France... et encore on se demande où puisque avec 1600 patient en réanimation on est HS).

Autre point. Les allemands réalisent 12 000 test PAR JOUR, à comparer avec les 50 000 qu'on a fait depuis le début de l'épidémie. Ils n'attendent pas que le malade soit symptomatique grave donc hyper contagieux pour l'hospitaliser.
a écrit le 22/03/2020 à 15:32 :
le char de l'état navigue sur un volcan !
Bon courage au capitaine et qu'on cesse ces critiques idiotes et destructives de soi disant conseillers qui ne seront jamais les payeurs .
a écrit le 22/03/2020 à 15:25 :
Il y en a vraiment qui croit que ce virus est là fin du monde ? sérieusement !!!
Ce gouvernement ne fait jamais ce qu'il annonce, et ça marche, bon dans le même il n'y a aucun contre pouvoir alors ça peut durer heureusement d'autres pays vont lâcher plus tôt alors ils seront forcés d'arrêter cette mascarade
a écrit le 22/03/2020 à 15:15 :
Il y a quand bien de l'amateurisme dans tout ça. Celui-ci risque de ruiner notre économie et provoquer beaucoup plus de drames que la crise actuelle. Les mesures prises sont d'un autre temps ou faites pour une maladie extrêmement mortelle, elles ne sont pas appropriées à la crise actuelle. De toute façon, d'après le gouvernement, 50 à 60% de la population sera touchée à terme. On ne va pas rester confiner 1 an le temps de mettre en place un vaccin. Les gestes barrières et surtout le depistage sont plus appropriés.
a écrit le 22/03/2020 à 14:54 :
Si la Suisse ne se confine pas ?
c’est peut être qu’ils sont accrocs « au fric »( une maladie aussi ) et peut être que la Suisse s’en fout des gens qui meurent de ce virus ?
Quand la survie collective est en question : faut faire quoi ?
«  survivre » et POINT ne pas «  sortir » et rester Unis jusqu’aux prochaines recommandations sanitaires.
Faites du sport en ligne , occupez vous , ne regardez pas trop les informations ( ça démoralise ) méditez , occupez-vous utilement...

Réponse de le 22/03/2020 à 16:06 :
Hormis les précautions de base, l'Allemagne n'est pas confinée non plus, et les chiffres sont excellent. Le pays est en voie de décroissance des nouveaux cas.
Réponse de le 22/03/2020 à 16:49 :
Comment ça se fait que l’Allemagne a moins de cas que l’Italie et la France ? Alors qu’ils sont N* 1 de l’export UE , ils sont «  le cerveau « de l’UE ... indépendant financièrement....
Une «  protection divine « ?
Réponse de le 22/03/2020 à 20:54 :
Comment ce se fait?

Les allemands n'ont pas moins de cas que nous, au contraire (3000 de plus), mais ils ont une mortalité finale très très inférieure (84 décès depuis le début contre 676)

Warum? Les allemands font 20 fois plus de test que nous. Les personnes infectées sont mises en quarantaine avant d'avoir pu contaminer la moitié de leur quartier.
Elles sont hospitalisées très tôt ce qui fait qu'elles reçoivent une aide respiratoire avant que le système cardio-respiratoire ne soit gravement atteint. Par voie de conséquence, leur taux de survie est remarquable.

En France on ne dépiste pas, et quand les symptômes apparaissent (après avoir infecté 3 autres personnes) on renvoie les gens chez eux jusqu'à ce que leur état empire. Une attaque du système respiratoire peut être foudroyante et tuer en quelques heures. Quand le patient arrive à l'hôpital son état est déjà sévère et ses chances de survie sont obérées.
a écrit le 22/03/2020 à 14:40 :
Bonjour et merci pour ce super blog d'actualités !
Je suis un lecteur régulier depuis de nombreuses semaines et j’apprécie la qualité des articles.
Pour moi, ce qui fonctionne bien pour prendre soin de mes proches, c’est cette méthode : « https://proteger-ma-famille.com ».
Je me permets de la poster ici car en ce moment elle aide des centaines de personnes au quotidien !
Merci et à bientôt sur d’autres articles.
Peter
a écrit le 22/03/2020 à 14:34 :
Merci à nos gouvernants : les services de santé à genoux, l'économie à genoux , moyens de protections dérisoires, ils ont trouvés de l'argent pour accélérer l'achat de de radars ,voitures mobile mobile pour anticiper les futures infractions mais rien pour le sanitaire.Madame Bachelot en son temps à été critiquée mais elle avait raison.
a écrit le 22/03/2020 à 14:34 :
N'est pas loin le moment où vous serez obligé de choisir entre vos voisins et vos enfants.
a écrit le 22/03/2020 à 14:05 :
Plus vite la clique Benalla sera virée mieux la France se portera . Au lieu de s'occuper de la grippe venue de Chine on vire la ministre de la santé qui hurle à la mascarade d'état pour remplacer un zombi aux municipales parisiennes . Après , on s'abrite derrière de prétendus experts médicaux qui ne savent même pas remplacer le paracetamol par l'aspirine . Le confinement des foyers initiaux , un usage plus large du test , des masques pour tous et la poursuite de l'activité des actifs empêcheraient le plongeon économique gigantesque qui s' annonce... la soupe populaire arrive en plus des migrants ! L'avenir de la jeunesse est sombre .
a écrit le 22/03/2020 à 13:16 :
quand on voit que presque toutes les administrations civiles publiques d'Etat et collectivités locales ferment , dont les services les plus indispensables à "la continuité du service public"- hormis la police ,les services de santé de terrain , les services de sécurité - que le droit de retrait est un totem incontestable pour tous les fonctionnaires que le gouvernement avalise tout le temps , on comprend mal pourquoi les actifs du secteur privé devraient seuls faire preuve de civisme en continuant d'accepter de travailler .
d'autant que c'est le secteur privé qui va permettre à l'Etat de continuer à payer à 100% ces agents publics exemptés de remplir leur mission .
le ministre Le Maire qui demande aux entreprises en activité d'accorder aux salariés
qui travaillent une prime de 1000 euros défiscalisée serait bien inspiré de proposer que les salariés des hôpitaux publics , les policiers de terrain , les agents de terrain des services de sécurité pubics soient aussi bénéficiaires de cette prime de 1000 euros .
j'espère qu'il y aura des parlementaires courageux pour appuyer cette suggestion .
a écrit le 22/03/2020 à 13:04 :
Le gouvernement devrait dire la vérité aux français. Nous sommes adultes et encore maitre de nos décisions.
Plutôt de de nous pourrir la vie au quotidien (avant la crise) en nous interdisant tout ou presque et bientôt de respirer, M. Macron devrait réfléchir à la manière dont son gouvernement a continué à détruire notre système hospitalier qui était le fleuron de la France.
Quant à la livraison des masques qui doivent être fournis aux hôpitaux depuis mardi quid ? ce mensonge devient tragique car il en va de la vie de tous les soignants
a écrit le 22/03/2020 à 12:43 :
Bon article, il reflète très bien la situation que nous vivons depuis le 20 Janvier 2020
ou nous sommes noyés sous des effets de manche, de com. On a vu tout et son contraires avec un exécutif noyé dans sa propre incertitude . Cela a mal commencé et bien malheuresement , ils nous étonneraient s'ils se reprennent ,un grand domage pour l'économie.
a écrit le 22/03/2020 à 12:20 :
On nous demande de travailler, à côté de ça toute notre clientèle est confinée. Comment maintenir 1 garage ouvert si plus aucun client ??? À moment donné je ne demande que ça de travailler, pour payer mes fournisseurs, et charges. L'urssaf vient de se prélevé, oui oui ursaff, alors pour les aides...
a écrit le 22/03/2020 à 12:10 :
Des politiques incapables, imprévoyants, pas dignes de gouverner le pays.
a écrit le 22/03/2020 à 11:55 :
De tout temps, l'Union Sacrée a consisté à envoyer au front la piétaille sous un flot de propagande, tandis qu'à l'arrière et à l'abri, les élites se faisaient du lard. Ces élites fière de l'être et dont l'arrogance ne connait pas de borne, ne manque jamais d'accuser la piétaille de ne pas se sacrifier avec assez d'enthousiasme. Comme quoi, rien ne change vraiment ici bas.
Réponse de le 22/03/2020 à 14:26 :
Je suis absolument d'accord avec votre analyse, de plus ce gouvernement est incapable de gèrer cette pandémie
Réponse de le 22/03/2020 à 14:52 :
D'accord avec vous, ce sont ces élites qui disaient la honte de voir les gens dans les parcs le dimanche 15/03 et en même temps exhortaient les gens à aller voter.
a écrit le 22/03/2020 à 11:55 :
On ne pas quand même pas confiner la population jusqu'à l'arrivée d'un vaccin, l'année prochaine. Il faut développer une immunité de groupe, en laissant sortir les moins de 40 ans dans un premier temps, puis les moins de 60 an, etc.
Et en pratiquant des tests massifs pour isoler uniquement les personnes porteuses du virus comme en Corée et au Japon
Réponse de le 22/03/2020 à 14:54 :
Surtout qu'ils ont dit que 50 à 60% seraient de toute façon contaminés. Oui, il n'y a aucune logique, à part gagner du temps car les hopitaux sont surchargés.
a écrit le 22/03/2020 à 11:52 :
Seule la journée électorale est sans risque.
Nous savons bien que le virus n'a pas de carte d'électeur. Donc c'est sans risque de sortir de chez soi ce jour là..
Il faut sortir de chez soi que pour VOTER UNIQUEMENT.

Toute autre activité mérite amende, garde à vue, prison....
a écrit le 22/03/2020 à 11:39 :
Sans oublier toutes de PME, même celles du secteur "indispensable" qui sont de facto en cessation des paiements et qui subissent les saisies des créanciers alors que les audiences des tribunaux de commerce sont suspendues.
a écrit le 22/03/2020 à 11:31 :
Une commission d'enquête va être crée en octobre à la demande de LR (pour le masques 2 autres choses sanitaires) pour le moment c'est l'union sacrée, c'est très bien. Mais qu'ils n'oublient pas de se poser quelques questions : pourquoi ils n'ont rien dit (puisqu'ils savaient) pourquoi ils n'ont pas exigé la fermeture des frontières (c'était le minimum qu'ils puissent faire) pourquoi ils n'ont pas exigé le contrôle sanitaire et épidémiologiques des voyageurs (c'étaient la sauvegarde des européens) pourquoi des hauts pontes de la médecine ont minimisé un virus qui tuait déjà (fausses informations). Pourquoi, pourquoi ils n'ont rien fait ? puisque ces gens nous représentent
a écrit le 22/03/2020 à 11:07 :
Ce que préconise le gouvernement est souvent incohérent et contradictoire. De toutes façon, au vu de la progression de l'épidémie, d'ici peu, il ne restera qu'une solution, arrêter l'activité des entreprises qui ne sont pas indispensables, arrêter tous les transports en commun (on peut réquisitionner des taxis, dont les chauffeurs seraient convenablement protégés pour transporter des personnels de santé indispensables) et sinon tout le monde à la maison avec une seule sortie autorisée par semaine pour faire des courses. Si on ne monte pas en puissance dans les mesures, on court vers une situation à l'Italienne. Mais voilà Macron semble plus obnubilé par une éventuelle crise financière que par la situation sanitaire qui se dégrade. Il n'a pas encore compris que notre monde est en train de voler en éclat. Alors, quelques milliards de plus ou de moins ne changera pas grand chose. Tant que le gouvernement ne fera pas preuve de cohérence, de nombreux français continueront à avoir des comportements inappropriés et d'ici peu, la quarantaine sera contestée et deviendra inapplicable. Et ce n'est pas à coup d’amendes que les choses se régleront, non, il faut convaincre tous les français de l'utilité des mesures prises.
a écrit le 22/03/2020 à 11:05 :
Placés devant un déferlement de blasblas contradictoire désordonnés exprimés par Matignon et l'Elysée,

il convient de simplement appliquer strictement nos propres dispositions de BON SENS et de l'application STRICTE du DEVOIR DE PRECAUTION SANITAIRE,

pas de masques, pas de lunettes, PAS DE BOULOT, on reste chez soi

Ajoutons que Castaner a déjà plombé 20 000 amendes à 135 €entre vendredi et samedi, donc aller travailler c'est prendre le risque de laisser sa paye des 3 mois dans les amendes

pour les employeurs, lerisque defaire travailler ses personnels, c'est de se voir poursuivis pour MISE EN DANGER de ses salariés ... la sanction c'est la PRISON et la FAILLITE

Pour info, le Président du Tribunal de Commerce a fait une déclaration télévisée pour expliquer qu'il vaut mieux déposer le bilan dès la 1ère difficulté,

ca permettra d'alléger la masse des charges et des dettes dont les poursuites seront neutralisées

alors qu'un report de quelques mois ne peut pas résoudre les énormes pertes financières

observation : déposer son bilan est considéré comme un acte de gestion saine,

ne pas le déposer peut être considéré comme une faute de gestion ... à bon entendeur ...
a écrit le 22/03/2020 à 10:59 :
Il faut rappeler que le con-finement total et indiscriminé est la conséquence du manque cruel de moyens de test, de masques, de place de réanimation, c'est une mesure drastique pour éviter l'engorgement des lits d'hopitaux. Les allemands ont un réseau de laboratoires très dense et ils tests presque exhaustivement la population mettant en quarantaine que les malades... logique !

On déclare la guerre et tous aux abris ! comme en quarante cette fois-ci c'est la quarantaine... une sorte de tradition en somme !
Réponse de le 22/03/2020 à 11:57 :
L'état masque ses carences injustifiables en culpabilisant les français qui doivent garder leurs portes fermées, alors qu'il n'a même pas protégé nos frontières. C'est pourtant la principale raison d'être d'un état, sinon on se contenterai de vivre encore en tribus... Le gouvernement n'est pas mieux en se cachant derrières l'avis de "scientifiques" qui n'ont pourtant pas été élus pour diriger le pays. Ou est passé le "principe de précaution" si cher à nos élites lorsqu'il s'agit de nous pourrir la vie quotidienne ?
Réponse de le 22/03/2020 à 12:04 :
Pas mieux. Ce gouvernement disposait à son gré de notre argent pour acheter des lacrymo et des LBD à foison pour réprimer y compris les personnels de santé dont les structures ont été paupérisées par tous les néolibéraux successifs, Sarkozy, Hollande et aggravées par Macron et sa grille de lecture des GOPE. A contrario, ce gouvernement n' a pas anticipé l' épidémie à venir, pénurie du quasi tout, stocks à poil dans quasi tous les domaines. Impréparation et incompétence qui ont conduit à la démission de Buzyn puis aggravation en lieu et place de gestion de crise sont bien les deux mamelles de Lrem..
Réponse de le 22/03/2020 à 13:18 :
Vivant en Allemagne, je me permets de vous contredire. Il n y a pas de tests systématiques et la bavière vient d'instaurer un confinement à la française. Les autres Länders vont vraissemblablement suivre.
a écrit le 22/03/2020 à 10:55 :
Macron est dans un état superposé permanent, en même temps chat miaulant à qui mieux mieux et chat mort comme le rebond attendu des marchés.
a écrit le 22/03/2020 à 10:43 :
Un autre article polémique d'un auteur qui n'a pas encore compris que le port du masque pour la polupattion n'est pas utile. Peux-t-on arrêter les critiques et simplement faire partie de l'effort collectif?
Réponse de le 22/03/2020 à 12:32 :
Il faut arrêter avec "les masques ne sont pas utiles". Les pays asiatiques s'en sortent mieux entre autre parce que la population entière porte un masque et que cela réduit énormément les risques de contamination. Si tout le monde avait un masque et du gel hydroalcoolique en France, on diviserai par 2 ou 3 la contagiosité de ce virus., ce qui serait énorme.
Réponse de le 22/03/2020 à 14:19 :
Oui, le seul masque ne sert à rien, il faut se laver les mains aussi !
a écrit le 22/03/2020 à 10:38 :
Il y a pourtant une cause à l'absence de masques en France: l'arrêt du stockage automatique et préventif des masques en ...2011. Et savez-vous qui a ordonné la fin du stockage : François Fillon lui même , pour faire des "économies" . Cet homme est le GREED incarné , économies pour la population et largesses pour les plus riches, cet homme voulait aussi privatiser la sécu ! c'est à dire livrer notre santé au secteur marchand:rappel : la sécu a 3,6% de frais de gestion contre de 12% à 27% pour les mutuelles privées , une aberration absolue . Je veux la prison pour cet homme, la prison!
Réponse de le 22/03/2020 à 11:00 :
La corde serait plus adaptee puisque la veuve a ete remisee.
Réponse de le 22/03/2020 à 11:20 :
A noter que depuis 2011, nous avons eu 2 autres Présidents, 4 premiers ministres et X ministres de la santé et de l'intérieur. Ce n'est pas Fillon qui a décidé de ne pas fermer les frontières il y a 2 mois, d'envoyer des masques en Chine et de maintenir les municipales. Et encore je passe sur les accusations d'Agnes Buzyn.... Si vous êtes persuadé que de mettre Fillon en prison éradiquera le coronavirus et résoudra la crise actuelle, grand bien vous fasse...
Réponse de le 22/03/2020 à 11:34 :
Je n'ai aucune sympathie pour cet individu mais c'était il y 9 ans.

Depuis il y a eu 2 présidents de la République, 3 premiers ministres, 4 ministres de la santé et autant de ministres de l'économie et des finances qui auraient été en mesure de faire reconstituer un fond stratégique de matériel de soins.

J'espère qu'il y a aura une vraie enquête exhaustive pour établir les faits et les responsabilités et qu'elle débouchera sur des procès.

Je crains malheureusement que la Cour de Justice ne fasse obstacle à la mise en examen des politiques, puisque ses membres seront tous impliqués d'une façon ou une autre
a écrit le 22/03/2020 à 10:32 :
Manu a sa dictature via l'état d'urgence. Il divise pour mieux régner. Grâce à ces contradictions ll laisse mourir les plus faibles surtout les vieux et les salariés précaires. Ensuite les survivants voteront pour lrem et lui car il aura sauvé ces survivants. Et les entreprises obéiront en courbant l'échine car elles seront accusées d'avoir exposé les salariés. Le banquier tient toujours un double langage pour cliver et régner en tout-puissant
a écrit le 22/03/2020 à 10:27 :
Cet article, c'est de la polémique inutile... Je suis un citoyen lamda et pour moi les consignes du gouvernement sont claires: je vais bosser en respectant les gestes barrières. Que chacun soit responsable.
Réponse de le 22/03/2020 à 11:52 :
Et si vous ne pouvez pas vous tenir à la distance barrière de votre collègue, que vous ahanez ensemble pour, par exemple, maintenir une pièce en place pendant qu'il intervient, vous pratiquez votre droit de retrait ? L'article n'es pas polémique, il rappelle simplement que les textes disent quelque chose, que les commentaires des ministres appellent à autre chose. Un peu de cohérence dans les discours du gouvernement éviterait beaucoup de confusions. Nous n'en avons pas besoin
a écrit le 22/03/2020 à 10:26 :
Vu qu'on parle de 60% de la population devant être infectée : pourquoi ne pas favoriser une infection "contrôlée". Sur la base du volontariat, on pourrait administrer le virus à des biens-portants qui se confineraient chez eux, le temps de guérir. Quite à perdre 1 mois, autant qu'il serve.
Réponse de le 22/03/2020 à 12:02 :
Oui mais même sur des biens portants il y en a 0,5% / 1 % qui vont avoir des complications et il n'y aura pas de moyens pour les prendre en charge...
Et 0,5% / 1% de 50 millions de bien portants ça fait beaucoup...
a écrit le 22/03/2020 à 10:21 :
C'est incroyable le nombre de " y'a qu'à, faut qu'on ", de consultants, de soi-disant experts ou scientifiques et de journalistes de tout poil qui se relaient dans les médias pour nous expliquer que eux ils avaient tout prévu, ce qu'on aurait dû faire et ce qu'il faut faire maintenant. Ce sont eux qui sèment le trouble dans l'esprit des français, sans parler de quelques uns qui sont clairement dans la récupération politique.
a écrit le 22/03/2020 à 10:19 :
Aujourd'hui la societe prend la decision de sacrifier les jeunes (qui ont peu a craindre du virus, mais enormement a perdre dans une eventuelle crise economique) pour sauver des plus de 60 ans (qui n'ont plus de raison de redouter leur insertion future dans la vie active).
Demain, il faudra que la solidarite s'exerce dans l'autre sens. Reorienter les aides economiques et prestations sociales des retraites vers les jeunes au chomage.
On raille les jeunes du 9-3 qui ne respectent pas le confirnement, mais ils sont pour l'instant les dindons de la farce.
a écrit le 22/03/2020 à 10:16 :
La faillite d un modèle de pensée... Les banque centrale vont devoir sortir 1/4 du pib mondial en cash pour que chacun reste chez soi, a défaut ce sera une guerre civile mondiale...sans merci.
a écrit le 22/03/2020 à 10:15 :
Le mal est profond , les suppressions des stocks d'urgence ne sont pas à du à Macron et son gouvernement , même si il ne les a pas rétabli .
L'impossibilité de faire respecter le confinement dans les quartiers dit "abandonnés de la république" ou une sécession si ce n'est une guerre civile larvée existe depuis des décennies est le résultat d'un pensée destructive dit de gauche mais qui n'a rien de la gauche des années avant 80
Un semblant de liberalisation via des modification sociétales a caché un la mise en place d'un regime des marchands où il s'agit de s'en mettre plein les poches et de partir ailleurs , dans un de ces paradis pour gens riches : Californie ou îles aux regimes complaisants.

Ce continue , qui est testé aujourd'hui ? l'aristocratie de la société surtout et ou sont leurs familles en dépit du confinement ? bien à l'abri à l'etranger ou dans leurs propriétés bien isolées du peuple

Encore une fois , Macron , peut être avec plus d'agressivité, ne fait que maintenir ce que plusieurs gouvernements ont mis en place au fil des années 80/90/00
a écrit le 22/03/2020 à 10:13 :
Esperons que la sagesse l 'emportera et que les orgueils bien mal placés de certains s’atténueront. Le traitement du professeur Raoult fonctionne, il est utilise en chine. L epidemie est stoppée instantanément , A Nice aussi, un élu l 'a teste avec réussite. 6 jours de traitements suffisent , les médicaments existent : azyrhromicine et chloroquine, le traitement complet coute 10€, et des labos français le fabriquent!!Alors que cherche t on a faire?Pourquoi installer le chaos dans le pays?
Réponse de le 22/03/2020 à 12:27 :
On ne peut pas faire des tests sur des gens en temps de paix comme en temps de guerre.

Mais maintenant que l'alternative sera pour les malades qui ont développé des troubles sérieux soit servir de cobaye et mourir peut être, soit mourir à tous les coups, on trouvera des volontaires puisqu'il n'y a rien à perdre en contournant

Et on verra très vite si le médicament est efficace, un peu, beaucoup, extraordinairement.. En attendant il est peu responsabe de donner de faux espoirs
Réponse de le 22/03/2020 à 12:43 :
le gouvernement vient d'en interdire la commercialisation .
a écrit le 22/03/2020 à 10:06 :
mon fils doit reprendre le travail lundi dans le transport de matériaux en contact avec la clientele pas de masque ma petite fille en EPAD dans l’Aude toujours pas de masques moi j estime que c'est non assistance a personne en danger on nous ment les masques ne sont toujours pas là par contre à barbes les gens vont au marché avec des masques je suis révolté il faudra que macron rende des comptes
a écrit le 22/03/2020 à 10:04 :
Devant une tempête aussi importante : on analyse les cartes météo, on fixe le cap, puis on appelle tout le monde sur le pont, on règle la voilure en conséquence et on règle l'équilibre du bateau, puis on repartis de nouveaux tours de veille, puis on organise les corvées.
Et tout le monde ferme sa gueule et obéit.
Une fois fait, on s'adapte en fonction des éléments.
C'est ce qui a été fait me semble-t-il.
Qui sommes nous pour contester le cap, la répartition des manœuvres pendant la tempête ? Qui sommes nous pour nous vanter et dire qu'on connaissait le résultat du match après qu'il ait été joué ? Regardez les autres bateaux manœuvrer, ils s'en sortent pas mieux que nous et leurs médias n'écrivent pas des tonnes d'articles polémiques inutiles. C'est la tempête, fermez vos gueules les gars.
Mr Cabirol, vous nous avez habitué à mieux : montez dans le mat pour prendre deux ris par 40 degrés de gite, la drisse est bloquée...alors fermez la.
Réponse de le 22/03/2020 à 10:18 :
sauf que... l'Italie en confinnement total ou presque voit son nombre de mort exploser !!! alors est-ce la bonne solution ??? de plus et si vous regardez sur le site du gouvernement, seuls les gens qui n'ont plus de système immunitaire sont en grand danger or de plus en plus de gens prennent des médicaments et ont donc perdu tout système immunitaire les rendant totalement sensibles au Coronavirus
Réponse de le 22/03/2020 à 11:07 :
Leloup qui s'essaie au langage de la royale.
Helas pour lui il y a des pays qui s'en sortent tres bien, la Coree ou j'habite en fait partie.
On bosse normalement partout sur le territoire de la peninsule.
Le depistage journalier aux alentours des 10000.
Les livreurs livrent, les taxis itou et tout baigne pas mal.
Depuis la derniere cruse, les lecons ont ete tirees.
Votre pays est a la ramasse c'est sur c'est difficile a admettre.
Réponse de le 22/03/2020 à 11:14 :
C’est justement ce que l’article déplore : un manque total de direction dans la tempête.

Tout ce qui mérite d’être fait mérite d’être bien fait. Macron, Philippe, Le Maire, Buzyn et Véran ont fait mais mal fait...
Réponse de le 22/03/2020 à 11:46 :
Si vous croyez que la chaine alimentaire va tenir dans ces conditions,vous etes un doux reveur.

L'hystérie médicale oublie aussi un détail:les dommages psychologiques sur les enfants confinés.

Les courbes et statistiques des" experts" sur le covid sont des modèles abstraits.La crise économique engendrée par le confinement,fera bien plus de morts.

Rappelons un seul chiffre:7000 morts sur 7 milliards d'habitants,alors soyons sérieux!
Réponse de le 22/03/2020 à 11:52 :
Si on sait pas faire la manœuvre, on demande, on se fait aider, et tout le monde s' aidera mutuellement. Je pense pas que vous soyez spécialiste. Alors mieux vaut serrer les dents, ne rien dire et écouter les marins confirmés.
On boira tous une bonne bière ensemble quand on sera rentré au port.
Réponse de le 22/03/2020 à 21:50 :
Chef oui chef. Je monte sur le mât fissa. Quel cap ?
Ah chef, problème : Alors que la pandémie a fait 651 morts au cours des dernières 24 heures, le Premier ministre Giuseppe Conte a annoncé l'arrêt de "toute activité de production sur le territoire qui ne serait strictement nécessaire".
Chef, qu'est-ce qu'on fait chef : je reste sur le mât ou pas. Quel cap chef ?
Cordialement Michel Cabirol
Réponse de le 22/03/2020 à 21:53 :
Chef, désolé, chef, je l'ai ouvert. Au trou ?
Bien cordialement. Michel Cabirol
a écrit le 22/03/2020 à 9:52 :
c'est bien beau de dire que certaines entreprise peuvent continuer à travailler !...encore faut il que les clients potentiels aient l'autorisation et l'envie de venir !!!
Réponse de le 22/03/2020 à 10:36 :
Exactement. On est en train de tuer l'économie au lieu de s'appuyer sur elle pour financer la lutte contre le virus. Au demeurant, la létalité de ce virus est faible et c'est l'imprévision des pouvoirs publics (stocks de masques bazardés, pas assez de lits en soins intensifs et en réanimation, pas de réserves en la matière, pas d'hôpitaux militaires de campagne sauf un) qui rendent cette stratégie suicidaire de confinement incontournable. Et après le confinement, la deuxième vague du virus causera les mêmes problèmes si on ne s'équipe pas rapidement pour faire face au lieu de subir.
a écrit le 22/03/2020 à 9:30 :
Macron et ce "en même temps" ne peu pas fonctionner. La preuve depuis le début de son quinquennat il y a toujours des contradictions, de mauvaises paroles, de l'amateurisme,... et plus particulièrement actuellement avec le covid19 et la santé de la population. Même si Macron est notre président il n'a pas les épaules. Rien ne remplacera un vrai politicard qui c'est de quoi il parle même si parfois il y a de la langue de bois mais c'est pour le bien de tous. Vivement le retour des vrais politiques en 2022.
Réponse de le 22/03/2020 à 17:43 :
Et qu'est ce qui vous fait dire que ça changera en 2022 ? Vous êtes le genre de personne qui disait la même chose en 2017 et résultat on s'est tapé Macron qui se prend pour un empereur européen doublé d'une incompétence grossière adoubé par des gens douteux et un électorat de singe.
Vous comptez voter pour qui en 2022 juste pour savoir ? Si vous me sortez LR,PS ou LREM,vaut mieux que vous évitiez de faire Mme Irma et et croire des choses qui ne se produiront pas.
a écrit le 22/03/2020 à 9:16 :
Y a de l'improvisation et un manque de précision. "Fermez et on assurera l'avenir", tout le monde ferme, la Poste bientôt peut-être (colis devant arriver samedi, resté "en cours" (il entre dans la boite, pas de 'contact' à prévoir (avec le papier on signait avec son stylo, le smartphone est partagé de client en client)). Il risque d'y avoir un manque de bras pour récolter, confinement oblige, y aura plus rien à vendre sur les étals le moment venu, si plus personne ne fabrique d'emballages (bocaux, boites, sachets), rien pour transporter les denrées (vive le vrac ?).
Dire que les masques ne servent pas dans la vie courante sert à masquer la pénurie, même ne servant à rien, ça rassurerait certains (sans oublier les distances, jeudi jour des courses hebdomadaires, j'ai l'impression que les gens en ayant un pensent que ça suffit à les protéger, "1m pour quoi faire, j'ai mon masque ?").
Réponse de le 22/03/2020 à 10:19 :
bientôt on mourra plus de faim que de coronavirus
a écrit le 22/03/2020 à 9:12 :
Bonjour
Pour le bâtiment
Assurons les urgences, ( dépannages)
Stoppons les chantiers, on rattrapera ensuite
Ne mettons en danger nos clients et nos salariés
Soyons solidaire
Pour un confinement total immédiat, pour en sortir plus rapidement ,ce ne sont quelques lignes sur une feuille pour dedouaner les entreprises qui va protéger les salariés
a écrit le 22/03/2020 à 8:42 :
Où allons-nous, et comment allons-nous sortir de cette crise?. C'est bien beau de montrer de l'empathie et de rehausser le niveau des protections des employés, mais on voit bien ce que cela a donné: les entreprises décident de faire une pause dans une époque qui va être compliquée, qui va couter, et qui est porteuse de risques juridiques (qui est responsable de la santé des employés?). Et je crois que l'on va voir monter la question du bien fondé du confinement, qui ne peut être la solution quand on est en système ouvert, avec nombre de nos voisins qui le pratiquent très lâchement..Il va falloir que le virus passe (c'est en tous cas une question) et je crois que les gens vont être furieux de voir que les efforts faits n'auront servi à pas grand chose, lisser cependant le pic de l'épidémie pour nos hôpitaux, et protéger les personnes à risques. A ce stade, sans vouloir polémiquer de façon stérile, le pilotage de cette crise est très très problématique.. in fine, je le crois, nous en viendrons à renforcer le confinement des plus âgés et à le relâcher pour les autres: mangez sainement, faites du sport, car vous serez malades!
Réponse de le 22/03/2020 à 10:21 :
le confinnement ne montre aucun résultat, voire l'Italie où il y a de plus en plus de morts

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :