Fiscalité : François Hollande douche les espoirs des chefs d'entreprises

 |   |  535  mots
François Hollande.
François Hollande. (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)
Si les organisations patronales espéraient un dernier geste fiscal en faveur des entreprises avant la fin du quinquennat, elles en ont été pour leurs frais. Les allègements d'impôts promis par le chef de l'Etat ne concerneront que les ménages. En revanche, le patronat a eu la confirmation que le code du travail serait rendu plus lisible.

Pas un sou de plus ! A un an et demi de la prochaine élection présidentielle, les entreprises ne profiteront plus des largesses fiscales de l'Etat. C'est très clairement le signal donné par François Hollande lors de la sixième conférence de presse organisée depuis le début de son quinquennat. Déjà annoncés, les allègements d'impôts ne concerneront que les ménages, et en particulier les plus modestes d'entre eux. Au total, selon les estimations, ce sont 8 millions de contribuables qui devraient en bénéficier l'année prochaine. On en saura plus lors de la présentation du projet de loi de finances 2016 prévue à la fin du mois.

Une facture IS en baisse grâce au crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi

Dans le domaine fiscal, les entreprises, en revanche, ont été ignorées. Si certaines organisations patronales rêvaient d'une baisse de l'impôt sur les sociétés (IS) dès 2016, soit un an avant celle d'ores et déjà programmée, elles ont été déçues. Après celles intégrées dans le Pacte de compétitivité parmi lesquelles le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) qui permet justement aux entreprises de réduire leur IS, les entreprises devront se contenter des mesures contenues dans le Pacte de responsabilité. Se contenter ?

Ces derniers mois, l'exécutif n'a pas vraiment délaissé les entreprises. Au total, le Pacte de responsabilité concentre une série de mesures qui, selon les calculs du gouvernement, permettront de réduire de 41 milliards d'euros d'ici 2017 le poids de la pression fiscale et réglementaire pesant sur les entreprises, déclenchant l'ire de l'aile gauche de la majorité qui s'est empressée de dénoncer ce qu'elle considère comme des cadeaux faits au patronat. Parmi les mesures phares décidées par l'exécutif, citons notamment des allègements de cotisations et une simplification administrative. Il comprend également une suppression en 2016 de la contribution exceptionnelle à l'IS acquitté par les entreprises réalisant plus de 250 millions d'euros, dont le taux était passé de 5% à 10,7% en 2013, et de la C3S en 2017. A ce Pacte s'ajoute également la mesure de suramortissement intégrée à la loi sur la croissance et l'activité, dite loi Macron

Se saisir des opportunités offertes par le numérique

Si les entreprises ne bénéficieront pas de nouveaux cadeaux dans le domaine de la fiscalité, elles n'ont pas été pour autant  ignorées par le chef de l'Etat. Loin s'en faut. François Hollande a en effet confirmé que le code du travail serait rendu plus lisible, via une place accrue accordée aux accords d'entreprise. Au grand bonheur des organisations patronales.

Il a également indiqué que le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, allait préparer une loi permettant à l'économie française de se saisir " pleinement " des opportunités offertes par le développement du numérique.

Selon le chef de l'Etat, l'ensemble de ces actions, conjuguées à la reprise en cours, serait suffisant pour restaurer la confiance des chefs d'entreprise, confiance sans laquelle aucune amélioration sur le front de l'emploi n'est possible.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/09/2015 à 12:44 :
pour la cop21 vas t'il demander que bruxelles taxer
les dirigeants pas les citoyens qui utilise le charbon comme l'allemagne et la pologne
et exiger leur demission
ce que l'on exige des peuples n'est pas pour mme merkel
a écrit le 08/09/2015 à 12:53 :
Mais non , mais non , les patrons préfèrent le choix de réduire leurs activités plutôt qu'embaucher , je crois ...?? il y a tant d'exemple ...ne faut-il pas mieux réduire les effectifs pour que l'entreprise va mieux et gagne plus ???
a écrit le 08/09/2015 à 10:20 :
Ce n'est pas seulement les espoirs des chefs d'entreprise qui sont douchés... ce sont ceux des chômeurs, qui du fait de ce matraquage fiscal et normatif, voient que les chefs d'entreprise sont dissuadés d'embaucher !!
a écrit le 08/09/2015 à 10:06 :
Croire que le petit fonctionnaire de Tulle va réformer le code du travail et la fiscalité c'est tout bonnement croire au père Noël. Cela fait 2 ans 1/2 qu'il va de promesses en promesses et ses incantations n'intéressent plus que les groupies de sa cour..!
Le prochain grand coup de semonce il va le recevoir dans 3 mois et il là peut-être il finira par comprendre que la fête est finie...!
a écrit le 08/09/2015 à 9:33 :
Il faut voir le bon coté des choses et remercier notre président. Grâce à son action catastrophique la France sera dans état tellement lamentable que plus personne ne voudra y migrer.
Réponse de le 08/09/2015 à 16:01 :
@Hollande président: c'est pour cela qu'il faut faire passer les quotas de 24 000 à 3 millions. En outre, plus de crise du porc puisque sa consommation deviendra interdite; relance du textile parce qu'il faudra fabriquer un grand nombre de burqas, relance de la construction pour construire des piscines réservées uniquement à leurs femmes, etc. Un monde merveilleux parce que comme dit le proverbe "pour vivre heureux, vivons casher" :-)
a écrit le 08/09/2015 à 9:23 :
Hum, les chefs d'entreprise ne sont pas vraiment à plaindre !!! CICE et autres = 41 milliards, auxquels il faut ajouter le CIR, pour au moins 10 milliards, le sur-amortissement, et enfin l'inénarrable compensation des 35 h qui culmine désormais selon Bercy à 27 milliards... Alors que finalement les 35h c'est seulement une base de calcul des heures sup. facturées 25% de plus au delà de 35h, soit pour 39h ( moyenne francaise : 39,2h) le paiement d'une heure de plus (25%x 4)...Vraiment, si l'on ajoute actuellement, la baisse de l'€, la baisse de matières premieres, la baisse du coût du crédit et le niveau élevé de la productivite horaire francaise, on a peine à croire au manque de competitivite de l'économie francaise !!!! Et d'ailleurs, en juin 2015, les transactions courantes sont excédentaires de 1 milliard... Mais si on est un économiste libéral acharné, alors oui, tout va mal !!!! Mais ce n'est pas de l'économie !!! Reste le chomage, mais c'est un choix politique, voire politicien, depuis 30 ans où on a préféré un traitement social du chomage plutôt que de faire travailler les gens pour un moindre salaire comme en Allemagne ou en UK.
Réponse de le 08/09/2015 à 10:34 :
Une soit disant baisse d'impôt étalée sur 5 ans, ... contre un coup de massue dès 2012 ! Merci à ce gouvernement!
Mais n'oubliez pas : les entreprises... ce sont les emplois ! Continuez à les faire disparaitre les unes après les autres, les conséquences sont différées, mais facile à constater sur la courbe du chômage !
Les politiques parlent de baisse relative lorsque la hausse est moindre que le pire qui était attendu, vous, vous parlez d'aide aux entreprises quand on diminue untout petit peu le fardeau fiscal !
Si l balance commerciale est aussi déficitaire, si les entreprises, à l'image des éleveurs de porcs ou des producteurs de lait, sont dans un tel état, et que vouspensez que tout va très bien et qu'il suffit de créer ds poste de fonctionnaires, libre à vous !
a écrit le 08/09/2015 à 8:19 :
Leseul but de cette baisse d 'impot achetée à crédit est électoraliste.Les patrons, surtout les petits , ne votent pas hollande et celui ci ne s est géné pour leur faire payer : hausse IR, nouveau régimes des dividendes sarl, hausse RSI, baisse IK...
Réponse de le 09/09/2015 à 9:51 :
Seules la réélection compte. Le reste, il s'en moque totalement.
a écrit le 07/09/2015 à 21:57 :
A lire entre les lignes : les smicards sont tellement étranglés par les entreprises que l' "état" se doit de ne pas les tuer trop vite. Et, cerise sur la choucroute : nous adoptons le libéralisme avec bientôt les contrats zéro heure. Youpi : vive la crise!
Réponse de le 08/09/2015 à 1:45 :
Yvan. Les chômeurs souffrent d'un emploi non flexible. Combien de millions supplémentaires de chômeurs faudra t-il pour que,les totems de gauche tombent? La France doit s'adapter au monde et moins loin à ses voisins. Le monde n'a pas choisi le model français.
Enfin le rôle des syndicats sortira renforce si ces derniers veulent bien faire leur mue. L'Allemagne vit bien, les ouvriers, employés et cadres, des pays européens ayant engagés des réformes de fond, vivent bien mieux que nous dans ce beau pays de France.
Réponse de le 08/09/2015 à 5:31 :
@cafeine
Il faut absolument continuer à réformer, mais pas de n'importe quelle manière!
..........
"les ouvriers, employés et cadres, des pays européens ayant engagés des réformes de fond, vivent bien mieux que nous"
...................
Progression personnes en risque de pauvreté ou d'exclusion sociale :
De fin 2008 à fin 2013.
(EUROSTAT 04/11/2014)
ITA : 25,3 > 28,4% de la population totale.
ESP : 24, 5 > 27,3%.
R-U : 23,2 > 24,8%.
BEL : 20,8 > 20,8%
ALL : 20,1 > 20,3%.
DAN : 16,3 > 18,9%
AUT : 20,6 >18,8%
FRA: 18,5 > 18,1%.
SUE : 14,9 > 16,4%.
FIN : 17,4 > 16,0%.
P-B : 14,9 > 15,9%
.................
Royaume-Uni, un chômage en baisse, mais une précarisation du travail qui progresse.
Les emplois aux conditions "zéro heure" avoisine les 1,5 million en janvier 2014.
..................
N'abusez pas....... mais reprenez donc un café!
a écrit le 07/09/2015 à 21:56 :
Quoi qu'il dise et fasse, ça n'ira jamais, surtout dans les journaux économiques !
a écrit le 07/09/2015 à 21:30 :
Le but est de plaire à l'électorat, pas de remettre ce pauvre pays sur pieds. D'ici 2017 on va distribuer au peuple de gauche mais l'économie ne repartira pas....
a écrit le 07/09/2015 à 20:38 :
Il n'y a évidemment pas de reprise mondiale en cours, et les déboires actuels de la Chine le montrent bien. Les inégalités en France sont dues essentiellement aux hauts salaires de la fonction publique et des dirigeants des entreprises du cac 40 qui sont de multinationales.
La véritable politique de revenu est de favoriser les petits entrepreneurs qui font vivre les pauvres en travaillant à la valeur ajoutée nationale, et non en exonérant d'impôt les pauvres qui dépendent de la politique de redistribution du gouvernement.
Mais la logique électorale en démocratie prime l'esprit de la raison économique et celle des lumières.
a écrit le 07/09/2015 à 20:24 :
Lorsqu'une baisse d'impôt a été annoncé la dernière fois, les miens ont augmentés.
Cette fois 8 millions de foyers fiscaux seraient concernés par une baisse....
Vu que la moitié des 36 millions de foyers fiscaux ne paient pas d'impôts sur le revenu, il y aura donc 10 millions de foyers qui verront leur impôt stagner ou augmenter.
Tout ça pour rien : on aura toujours 4 % de déficit, un endettement record et de mauvaises raisons pour ne pas respecter les engagements du pays.
Merci qui ?
Réponse de le 07/09/2015 à 22:01 :
Jacquouille, je vous envie de verser autant d'impôt : c'est la preuve que vous gagnez de l'argent... Alors, naturellement, les milliardaires ne répondent pas à cette logique, bien sûr... Essayez de comprendre que les mi-riches ne sont en réalité ... PAS riches. Puisqu'ils dépendent des plus riches qu'eux. La Féodalité, c'est le même principe.
Réponse de le 08/09/2015 à 10:40 :
Perso, je gagné 1500€ par mois, loin en dessous du salaire médian: comme Jacquou, j'ai vu ma fiche d'impôt augmenter chaque année depuis 2012 : pour ce gouvernement, dès que la hausse ralenti, il parle d'une baisse ! (relative)
Cette année, il a parlé d'une absence de toute hausse: il n'y a qu'à voir la redevance tv... ah oui, là, il appelle ça redevance, et ça ne compte plus !
Réponse de le 08/09/2015 à 11:46 :
Yvan,
Inutile d'envier Jacquou pour payer des impôts. Rien qu'à la lecture de vos différents commentaires, je pense que vous en payez plus que lui. Logique bien franco-contemporaine de jouer au plus pauvre.
On est toujours plus pauvres que certains et plus riches que d'autres.
Le fond du problème n'est pas une question de richesse, mais de pouvoir vivre décemment de son travail sans constater que quasiment plus de la moitié est prélevée via des impôts, taxes ou cotisations - Chose de plus en plus compliquée aujourd'hui.
a écrit le 07/09/2015 à 19:48 :
Il ne faut pas abuser et de toute façon, il faut arrêter de faire des chèques pour pouvoir analyser les résultats et l'efficacité des différentes mesures. Sans quoi cela devient débile et illisible.
Par contre, chèques ne sont pas réformes.
Avoir mis le paquet sur l'industrie le numérique les startups, l'investissement et l'innovation comme jamais est une excellente chose.
Depuis les premières mesures et orientations prises par F. Pellerin et A. Montebourg, sur le numérique et l'industrie, la France en a fait plus que durant les 3 précédents quinquennats.
Macron et Valls, postures et chamailleries mises en touche, peuvent continuer à réformer, même à coup de 49.3, s’il le faut. Comme Gattaz l’avait dit, il reste encore 6 mois pour réformer, avant de rentrer dans le jeu des chaises musicales de la présidentielle. 1 mois déjà écoulé ? Mince alors !
Rappelez-moi les noms de ceux qui ont bataillé pour passer du septennat au Quinquennat, 2 ans et demi pour gouverner et 2 ans et demi pour le grand cirque, superbe réussite !
……
Valls et BdF se chamaillent sur des chiffres du passé.
Il est vrai que les faillites d’entreprises diminuent difficilement, par contre les créations d’entreprises sont en forte hausse depuis 2014.
La population de la France augmente de 350000 /an, les nouveaux actifs /an sont évidement moins nombreux mais pèsent lourdement sur le chômage, les jeunes sont les plus touchés !
Dès que les chiffres du chômage se stabilisent, la tendance actuelle, le taux de chômage diminue.
………
L'important c'est la hausse des investissements cette année qui semble très impotante, bien que les crédits délivrés par les banques n’augmentent pas encore suffisamment. Mais d’autres organismes privés et publics pallient à ce manque.
Recrutement d’intérimaires et de cadres en hausse, la R&D, le commercial et les services repartent, c’est très bon signe tout cela !
Mais il est vrai que tous les secteurs ne sont pas à la même enseigne, notamment une partie du BTP et une partie de l’agroalimentaire.
Pour le BTP, les signatures de particuliers et d’investisseurs dans l’immobilier sont en hausse, pour ce qui est de l’investissement hôtelier, ça repart très fort, reste les zones d’accueil industrielles, les immeubles collectifs, les maisons de retraites, qui restent sinistrés, idem pour tout ce qui touche à la culture, au sport, au patrimoine, ce n’est pas la joie ! Les agriculteurs, il faut voir de plus prêt les mesures qui vont être prises pour l’investissement, la modernisation ! L’Europe vient d’accorder une aide supplémentaire, donc les agriculteurs n’auront pas fait le déplacement pour rien.
Les investissements sont vraiment important cette année, français et étrangers, je parie que nous grimperons plus haut qu’avant crise, mais y’a encore du boulot puisque les investissements étaient en galère depuis une quinzaine d’années. Le retard à rattraper est énorme, autant dans les réformes que dans les investissements et la modernisation.
Réponse de le 07/09/2015 à 20:13 :
des délires tjrs des délires, SOYONS FACTUELS SI TU VEUX, chômage + 700 00 en 3 ans, dette + 350 milliards en 3 ans, déficit de 4% (partout ailleurs cela baisse) l'Allemagne a un EXCEDENT BUDGETAIRE ET REMBOURSE SA DETTE, des défaillances d'entreprises qui explosent 63234 en 2014, des prélèvements JAMAIS VUS à 46.1%, TOUT FOUT LE QU'EN, et l'autre marco fanatique nous parle d'investissements qui repartent CE QUI EST FAUX, des réformes de macron et valls (MAIS LESQUELLES NOM D'UNE PIPE), les 3 mds pour les agriculteurs c'est une report de créance c'est tout du pipeau socialo, dans l'immobilier encore un mensonge les mises en chantier et les compromis sont au plus depuis des années, les créations n forte hausse??? mais c'est un délire socialo, "repli des créations d'entreprises en juillet 2015" http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=41&date=20150826" mais cessez de dire des âneries, on peut être socialo, à chacun sa tare, mais soyez honnête, enfin essayez pour un socialo il semblerait que ce ne soit pas possible, voir hollande.
Réponse de le 07/09/2015 à 20:14 :
vrai chiffre
Réponse de le 07/09/2015 à 22:18 :
Note, si ça continue, on se rendra plus compte que la crise de 29 était une aimable plaisanterie par rapport à celle-ci. Ils voulaient la mondialisation, nous voulions du fric, voilà le résultat.
Réponse de le 07/09/2015 à 22:39 :
Vous vous vendez des voitures d'occasion, non? ou des placements en or?
a écrit le 07/09/2015 à 19:48 :
La France reste donc avec le taux d'imposition sur les sociétés le plus élevé d'Europe...
(qui créée les emplois déjà ??)
Réponse de le 07/09/2015 à 22:20 :
Sauf que même au niveau mondial, les entreprises n'ont plus de clients. Donc, n'embauchent pas. Elles licencient et elles ont raison.
a écrit le 07/09/2015 à 19:47 :
Quel courage, notre président a envoyé bouler tout le MEDEF! Quel charisme! Ça c'est du président!
a écrit le 07/09/2015 à 19:28 :
on attend impatiemment le million d'emplois crées par le MEDEF!il faut arreter les transferts financiers des citoyens honnetes vers les entrepreneurs du type CICE!le cac 40 n'a jamais dégagé autant de bénéfices,ce qui prouve que l'impot sur les sociétés n'est pas un frein pour le secteur privé!
Réponse de le 07/09/2015 à 19:49 :
... il faut donc courir acheter des actions des entreprises du CAC 40 pour profiter de cette manne !!
Réponse de le 07/09/2015 à 20:36 :
Bon, le faux élu, .....stop!
Le CICE est excellent! A terme, il sera certainement transformé en baisse de charge. Sauf pétroliers et parapétroliers en difficulté en ce moment, les géants du CAC40 rapportent à l'économie française, gros chiffres et surtout gros exportateurs.
.......
Nos entreprises ont perdu -36 % sur une douzaine d'années.
Parce que leurs coûts ont augmenté par rapport à ceux de leurs concurrentes. Et pour certaines, il étaient difficile d'invertir parce que marges trop faibles. Certaine n'ont pas fait le travail lorsqu'elles en avaient les moyens, et la double crise a frappé.
Les coûts salariaux unitaires ont augmenté en France et baissé en Allemagne.
Environ +5 % en France, environ -15 % en Allemagne sur une douzaine d’années.
La part de l’industrie dans la valeur ajoutée de la France est passée de 18 % à 12,5 %.
La balance commerciale, hors énergie, est passée de +17 Md€ en 2002 à -25 Md€ en 2011.
Durant toutes ces années de guerre des prix et de sous investissement, l'outil de travail a rouillé, il est maintenant dépassé!
Donc le CICE est donc excellent, puisqu’il redonne de la marge, pour contrer les importations et se repositionner à l’export. Les entreprises qui ont déjà réalisé un accord « pacte de responsabilité » vont aussi améliorer leurs marges.
Il suffit d'étudier ces chiffres pour comprendre:
Stock de ROBOTS INDUSTRIELS, IFR, International Federation of Robotics :
Pour 100 emplois dans le secteur manufacturier français (allemand, italien, espagnol)
2002 : 0,70 (1,37 - 1,02 - 0,64)
2003 : 0,77 (1,50 - 1,08 - 0,70)
2004 : 0,86 (1,64 - 1,16 - 0,76)
2005 : 0,94 (1,74 - 1,24 - 0,84)
2006 : 1,02 (1,85 - 1,29 - 0,92)
2007 : 1,07 (1,93 - 1,34 - 0,99)
2008 : 1,12 (1,94 - 1,39 - 1,04)
2009 : 1,16 (1,98 - 1,44 - 1,20)
2010 : 1,23 (2,08 - 1,50 - 1,25)
2011 : 1,24 (2,16 - 1,51 - 1,34)
2012 : 1,22 (2,18 - 1,50 - 1,37)
2013 : 1,19 (2,25 - 1,48 - 1,40)
2014 : 1,18 (2,35 - 1,46 - 1,43) les machines rouillées deviennent HS!
Si cela continue, on va devoir affuter nos silex !
Y'a pas obligation à arriver au niveau de l'Allemagne en pourcentage de robots, à condition de monter en gamme et d'investir au maximum et en continu dans l'innovation. Nos bureaux d'études sont meilleurs, mais encore faut-il qu'ils aient du grain à moudre, donc des budgets!
Et c'est idem dans les services, les jeunes diplômés ont du génie.
Donc l'état doit impulser la recherche et l'innovation pour que le privé suive, et là, la maison France aura gagné!
Réponse de le 10/09/2015 à 21:39 :
Je me suis précipité sur votre commentaire, sachant que vous alliez inéluctablement en écrire un, pour prendre ma bouffée d'optimisme quotidienne... Je suis déçu, très déçu!
Il est vrai que les élections présidentielles approchent à grands pas et qu'il est temps de distribuer, à défaut d'emploi... Des cartes d'électeurs!
a écrit le 07/09/2015 à 19:25 :
Alors il pouvait doucher pratiquement tout le monde.
Le PS et ses alliés excellent :
- dans l'installation de campements illégaux
- dans le monde de la culture
- dans la lutte contre le racisme, son fond de commerce principal.
...
Même les enseignants et plus généralement une bonne partie de la FP y a perdu son latin.

Mais rassurez vous, l'ARS et les primes de naissances seront augmentées pour 2016.
Plus un zest d'actions collectives contre le racisme.
Qq millions pour les agriculteurs
Qq marches blanches dans les "quartiers" pour les peuples opprimés et ceux colonisés il y a 70 ans ...

Et voilà les francais emballés et prêt à revoter pour lui.
a écrit le 07/09/2015 à 19:03 :
Mais non ! Il y a erreur , ce sont Hollande et toute sa clique qui vont se faire trés sérieusement doucher !!! Et pas qu'un peu ....
Réponse de le 08/09/2015 à 11:49 :
Tout à fait ! Et la prochaine douche froide est prévue début décembre ...
a écrit le 07/09/2015 à 18:59 :
Fiscalité : François Hollande douche les espoirs des chefs d'entreprises
Il y a belle lurette que chefs d’entreprises (petit et moyen ) ont été ‘’ douché , essoré , retint , et redressé ) les grandes entreprises sont ‘’ les auto entrepreneurs ‘’ les pauvres , les commerces qui vendent de l’occasion ou produits en fin de date limite de vente ,, l’avenir …. ???
a écrit le 07/09/2015 à 18:26 :
C'est terrible, comment va-t-on faire pour payer combe !!!
Réponse de le 08/09/2015 à 11:48 :
Mike, Combe sera payé de toutes façons. J'ai plus peur pour nos élu ps qui vivent de cet argent.
a écrit le 07/09/2015 à 18:26 :
c'est une décision anti -économique ...mais bêtement politique ...en fait .., c'est de la démagogie socialiste préélectorale normale...
a écrit le 07/09/2015 à 18:13 :
Hollande qui aura passer sa vie dans la fonction publique ne comprendra jamais rien aux entrepreneurs petits et moyens, rien non plus au véritable état du pays, et restera comme un chef de parti et non comme un Chef d' Etat : c' est un minable et il l' a prouvé sur ces 3 dernières années.
a écrit le 07/09/2015 à 17:34 :
Depuis fin août le travail / commande ce casse la gueule ... l'INSEE vous le dira dans deux mois .... y' a le feu au lac !!!!!!!!!!
a écrit le 07/09/2015 à 17:11 :
Le choix était facile entre 15 millions de sans dents électeurs potentiels à qui on promet tout et n'importe quoi, et qui se laisse avoir à chaque élection, et quelques centaines, peut-être milliers, d'entrepreneurs désabusés :-)
Réponse de le 07/09/2015 à 19:51 :
Les intérêts personnels d'un candidat socialiste passent avant l'intérêt de la France...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :