François Hollande ne devrait pas échapper à une primaire

 |   |  285  mots
François Hollande devrait passer par la case primaire
François Hollande devrait passer par la case primaire (Crédits : Reuters)
Le Conseil national du PS se penchera sur l'organisation d'une primaire les 22 et 29 janvier. François Hollande ne devrait pas y échapper. Manuel Valls défend cette initiative.

C'est un fait inédit dans la Ve République pour un président sortant. En effet, François Hollande passera, selon toute vraisemblance, par une primaire s'il veut se représenter en 2017, après la décision du Conseil national du PS d'organiser une telle consultation les 22 et 29 janvier.

À moins d'un an de la présidentielle, le parlement des socialistes a approuvé samedi "à l'unanimité" une résolution affirmant que, "faute de soutien des Verts et du PCF à une primaire de toute la gauche, le Parti socialiste décide d'organiser une primaire ouverte aux acteurs de la Belle Alliance populaire et (à) tous ceux qui soutiendraient la démarche".

Jean-Christophe Cambadélis met fin au suspens

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, avait mis fin vendredi soir à un long suspens, en annonçant son intention de proposer au Conseil national  l'organisation de cette primaire ouverte à tous les citoyens, mais resserrée sur le périmètre politique de la Belle Alliance populaire (PS, PRG, écologistes progouvernement).

Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, Manuel Valls défend cette initiative, réfutant l'idée que le processus puisse être «dévalorisant» pour François Hollande s'il choisissait d'être candidat. «La primaire correspond à un besoin de participation démocratique dans notre société», affirme le premier ministre, l'un des anciens participants à la primaire du PS de 2011, laissant entendre que cette initiative était également soutenue par le chef de l'Etat.

Jean-Christophe Cambadélis a redit samedi qu'il "souhaitait" la participation du président de la République. Cette consultation aura lieu les 22 et 29 janvier. La date d'ouverture des candidatures est fixée au 1er décembre, la clôture au 15 décembre.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2016 à 9:41 :
Au "théâtre ce soir" a l'honneur de vous présenter "Les Primaires", une pièce bien rodé dont tout les acteurs sont européistes par nature et se permettront d’émettre des promesses qu'ils savent contraires aux directives de Bruxelles!
a écrit le 20/06/2016 à 9:33 :
Il n'y a pas d’inquiétude a avoir car il n'y aura pas de primaire, elle sera annulé pour raison de sécurité ou pour tout autre motif de "nature fortuite"!!
a écrit le 20/06/2016 à 9:25 :
Si Cambadelis organise des primaires, c'est parce que Hollande ne se présentera pas. Mais ce serait trop simple de le déclarer franchement.
a écrit le 19/06/2016 à 18:13 :
Compte tenu de sa popularité, cela ressemble à un banco, donc il se croit au Casino, s'il lui vient en plus l'idée se prendre pour James Bond,(en pantoufles et scooter), on n'a pas fini de se gausser de nous à l'international.
a écrit le 19/06/2016 à 17:37 :
Hollande se laisse la possibilité de renoncer à la présidentielle de 2017, à ce moment c'est Valls qui sera candidat à la primaire à sa place en quelque sorte.
Si Hollande se présente à cette primaire, il faudra qu'il nous explique comment on peut être président de la République et faire en même temps campagne dans un parti politique pour avoir la possibilité de se représenter à la présidentielle?
a écrit le 19/06/2016 à 16:54 :
J'irais bien voter Hollande à cette primaire pour être sûr d'être débarrassé des socialistes pour au moins cinq ans, même si je n'adhère que très moyennement aux valeurs de la gauche mais comme moi président, je ne suis pas à un mensonge près!
a écrit le 19/06/2016 à 15:06 :
Cette " pseudo-primaire " sera verrouillée. Ses deux rivaux Mélenchon et le Duc de Montebourg qui le devancent et le relèguent à la cinquième place, ne tomberont pas dans un piège aussi énorme. Valls soutiendra avec zèle Patapouf : il vise 2022.Car Chaque 5 ans ce peuple expulse systématiquement le pouvoir : la droite ou la gauche. En 2022 le candidat de droite-centre au pouvoir, sera donc battu. La pseudo primaire sera constituée de personnes qui assurera à Patapouf d'etre le candidat " légitime" du P.S. Cela est bien verrouillé par l'Elysée et l'hotel Particulier de la rue de Solferino ( l'ARRONDISSEMENT LE PLUS CHER DE PARIS : le 7ème, bien avant le mythique 16 ème). Nous nous sommes dans l'arrondissement le plus délaissé, et le moins cher de Paris
a écrit le 19/06/2016 à 14:31 :
les sondages ne sont plus crédibles depuis belle lurette!Hollande va surfer sur un excellent bilan économique.je ne suis pas inquiet!
Réponse de le 19/06/2016 à 17:45 :
Votre pseudo ne serait pas plutôt mère Thérésa, la patronne des causes désespérées?
a écrit le 19/06/2016 à 14:30 :
DSK devrait se présenter à la primaire de la gauche en évitant de trop fréquenter les hôtels d'ici la fin de l'année...
a écrit le 19/06/2016 à 13:58 :
En 2017 grace à Hollande, les élus PS Verts vont Vallser et être expulsés du paysage politique,

avec dans leurs bagages nauséabonds les ripoublicains udi
a écrit le 19/06/2016 à 13:39 :
Pauvre homme !!! Son manque d'autorité le conduit à une humiliation !!! Quelle honte pour un Président élu par le peuple de devoir se justifier devant... Duflot ,par exemple !!
a écrit le 19/06/2016 à 13:26 :
A vue de sondages Hollande est, même aux yeux des sympathisants de gauche, le pire candidat à la primaire.

S'il se présente, il va au casse pipe et perdra toute légitimité 6 mois avant la fin de son mandat, s'il ne se présente pas, ce sera considéré comme un abandon de candidature de sa part et c'est ce qui pourrait arriver de moins pire au PS.

Ça laisserait au moins une chance au PS de présenter un candidat(e) acceptable en 2017. Une chose est sure, ce ne serait ni Valls, ni Hollande.
a écrit le 19/06/2016 à 13:04 :
Echapper ? C'est lui qui la met en place cette primaire : vous croyez que Cambadelis roule pour qui ?
a écrit le 19/06/2016 à 12:17 :
Qu'il n'échappe pas à une primaire les Français s'en moque un peu beaucoup. Par contre que Hollande n'échappe pas à une dérouillée électorale, alors, moi je signe deux fois qu'une !!
a écrit le 19/06/2016 à 11:38 :
Je pensais que le président de la république était le président de tous les Français ? donc à partir du moment ou Mr Hollande participe à une primaire du parti socialiste il n est plus le président de tous les Français et à mes yeux il n a plus le droit de prendre de décisions pour le pays !!!Mr Valls dit c est ça la démocratie moi je pense que c est la misère de la république!!!
a écrit le 19/06/2016 à 11:13 :
"Hollande ne devrait pas échapper à une primaire", comme si cette position avait été décidée sans lui, c'est probablement le moyen de se relégitimer au sein de son propre parti et de ses soutiens gouvernementaux et donc d'éliminer ses contempteurs les plus virulents et au besoin d'y trouver un prétexte pour ne pas se représenter
a écrit le 19/06/2016 à 11:07 :
Nous connaitrons probablement dans les mois prochains les véritables raisons qui poussent ces vrais faux démocrates à accorder aux frondeurs une primaire que la justice leur avait refusé en dépit de leur recours. Mystères des arcanes de congrès, et des négociations derrière les tentures, sans doute, mais une chose est certaine, c'est que le vrai en sort rarement, en dépit des proclamations.
a écrit le 19/06/2016 à 10:55 :
Qu'il dégage du paysage politique ; c'est tout ce que les français demandent.
a écrit le 19/06/2016 à 10:54 :
L’ENA ne forme pas des ANES…
Cette école formate bien celles et ceux qui acceptent - et ils sont nombreux – de répéter les âneries acquises lors de leur période de formatage.
L’ENA dresse des chiens de garde capables de soumission sans limite, d’opportunisme à perdre la raison et de fidélité aux maîtres/patrons même si les choix faits précarisent l’emploi, aggravent les injustices sociales, dégradent les services publics et brisent des vies…
Prenons cette promotion dite Voltaire (1978-1980). Le trésorier de la campagne de François Hollande, Jean-Jacques Augier était assis sur les mêmes bancs que François Hollande, Ségolène Royale ( connue pour ses compétences comicologiques et sa zénitude !), Michel Sapin (ministre à tout faire et même plus en permettant aux 50 plus grands milliardaires de France de payer peu ou pas l’ISF, de frauder légalement le fisc…), Jean-Pierre Jouyet (Ex conseiller de Sarkozy qui conseille aujourd’hui Hollande), Raymond-Max Aubert (prédécesseur UMP de Hollande à la mairie de Tulle) pour ne parler que de ceux-là.
Et revenons à celui qui a réussi à se hisser au sommet de la république monarchique …
Le petit François Dagobert
Ce petit François Dagobert a pris le chemin du changement à l’envers
Il devait ré enchanter le rêve et assurer à la jeunesse un avenir sur terre ; il la réveille avec un véritable cauchemar et veut la conduire après des années de labeur sans retraite tout droit en enfer si elle se laisse faire…
Il a trahi ses promesses et piégé ses partenaires
Il a réussi à mettre l’économie par terre
et le peuple dans une grande colère
Ce petit François Dagobert
n’est plus modeste, ni de gauche et encore moins socialiste
Il apprécie les privilèges de la fonction (retraite minimum promise 35800 euros/mois)
et « assume » une politique de droite au service des capitalistes
Il promettait une société juste et solidaire
Il pénalise et surtaxe les revenus modestes et précaires
au profit des patrons et actionnaires
A l’écoute de la commission européenne il ose parler d’interdire les manifestations afin d’imposer une « loi » inique et réactionnaire…
Il joue le tout pour le tout en pensant pouvoir « mater la minorité contestataire »
Avec les autres chiens, ils ont tout raté, terni l’image de la France
et tout foutu par terre.
Monsieur 4%, en médiocre tacticien, souffle dans l’oreille de l’innommable secrétaire du ps une « primaire » sur-mesure pour l’Alliance/ramassis des opportunistes afin de se partager avec la droite -occupée par sa mascarade- le champ médiatique.
Regroupons-nous sans tarder autour de la candidature de Mélenchon tout en restant mobilisés pour peser dans le débat et reprendre l’initiative politique…
Je ne crois pas aux élections et encore moins à l’homme providentiel mais évitons les réflexes sectaires qui ne mènent à rien et pourraient ré ouvrir un grand boulevard à ce minable président/candidat ou à l’un(e) de ses faux adversaires…
Hamid Benzekri
a écrit le 19/06/2016 à 10:52 :
Il feraient mieux de l'appeler le bal des bosos économiques, comme cela les français sauraient à quoi s'en tenir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :