"La France déteste qu'on la force", répond Sapin à Schäuble

 |   |  319  mots
Le vocabulaire de la punition, de la sanction, de la contrainte, c'est ce qui fait détester l'Europe, a encore déclaré le ministre français.
"Le vocabulaire de la punition, de la sanction, de la contrainte, c'est ce qui fait détester l'Europe", a encore déclaré le ministre français. (Crédits : PHILIPPE WOJAZER)
Le ministre français des Finances et les politiques de tous bords ont été exaspérés par les propos du ministre allemand, qui a déclaré jeudi que "la France serait contente que quelqu'un force le Parlement" à adopter de dures réformes.

"La France serait contente que quelqu'un force" son Parlement à réformer. Par ces mots, le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble s'est attiré l'ire de la classe politique française. Les partis de gauche et d'extrême droite français ont condamné vendredi 17 avril ses déclarations.

Le ministre des Finances Michel Sapin, qui assisté également à Washington à des réunions du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale, a assuré à l'AFP que "la France déteste qu'on la force".

"Le vocabulaire de la punition, de la sanction, de la contrainte, c'est ce qui fait détester l'Europe", a encore déclaré le ministre français.

"Connaissant bien Wolfgang Schäuble, c'était plutôt une forme d'encouragement", a conclu Michel Sapin sur le ton de la plaisanterie.

Quelques heures plus tôt, sur le réseau social de microblogging Twitter, le patron du parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis s'était lui exclamé :

"Bismarck d'opérette"

Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche (extrême gauche) à la présidentielle de 2012 a a de son côté estimé dans un communiqué que Wolfgang Schäuble, qu'il a qualifié de "Bismarck d'opérette" sur Twitter, devait "présenter des excuses au peuple français". Il s'était déjà fait remarquer en décembre en demandant sur le réseau social à la chancelière allemande Angela Merkel de "la fermer", après les déclarations de cette dernière concernant un manque... de réformes en France et en Italie.

Le vice-président du Front national (extrême droite) Florian Philippot a estimé de son côté dans un communiqué que les déclarations du ministre allemand "compromettent gravement l'honneur de notre pays" et "laisse apparaître un visage hideux : celui de la haine des peuples et de la Liberté".

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/04/2015 à 9:11 :
On ne peut que s'étonner si on lit les réactions au son de cloche attribé par la presse à M. Schäuble. Son sujet n'était pas la France, mais la question comment on peut créer de la croissance dans une économie déjà développée. À son avis, ceci nécessite des réformes structurelles, mais qui sont parfois difficiles à réaliser dans des pays démocratiques. Ce n'est qu'à ce moment la qu'il mentionne très brièvement la France pour faire comprendre (dans son anglais plutôt souabe) que même si certains se réjouiraient qu'on force le parlement, dans une démocratie ce n'est pas possible.

à écouter: https://itunes.apple.com/de/podcast/brookings-brookings-event/id326902987?mt=2&i=340119363
a écrit le 20/04/2015 à 8:17 :
La France n est pas Mr Sapin et autres politiques qui ne pensent qu à une chose leur reelection et leurs interets perso...donc qui ne changent pas un systeme qui est tout benefice pour eux...
a écrit le 19/04/2015 à 8:11 :
Cela dit Wolfgang Schäuble a raison : les députés sont une plaie pour réformer un pays en profondeur. Les 2 seuls qui ont pu le faire en France sont Napoléon et de Gaulle, profitant de périodes particulières où les députés n'avaient pas beaucoup voix au chapitre (1800-1801, 1944-1945, 1958-1959).
a écrit le 18/04/2015 à 20:30 :
Aucun n'est capable de gère un pays correctement, sur cd doit dans le respect d'un budget ou de diminution d'une dette. Ils mentent et font des joutes verbales pour occuper le terrain en prenant les gens pour des imbeciles
a écrit le 18/04/2015 à 18:41 :
C'est difficile de vivre en CEE, Monsieur Schäuble ne peut que le constater. Il ne faut pas oublier que la CEE c'est vivre ensemble d'abord et avant tout, les problèmes financiers et bancaires aussi importants soient-ils ne sont ni plus ni moins importants que les autres qui se posent à la communauté: défense commune, fiscalité commune, politique étrangère intégrée... où rien n'avance. Ce sont les vrais défis à relever complètement oubliés actuellement... et arrêter les chantages à la punition aux élèves les moins bons.
Cela donne une impression que ceux-ci cherchent une porte de sortie dans un système qui les bride.
a écrit le 18/04/2015 à 17:35 :
"La France déteste qu'on la force", répond Sapin à Schäuble.
Et les autres pays vous croyez qu'ils aiment cela?
Ils ont réussi avec l'ancien gouvernement grec, mais déjà le nouveau les envoie paître.
Les méthodes ont changé, le but reste le même: Diktat parce-que les plus forts.
On a demanda un jour à Frederick le Grand «Pourquoi attaquez vous l'Autriche»?
Il répondit «Parce-que je le peux!»
Ils n'ont pas changé.
Réponse de le 18/04/2015 à 22:21 :
"ils n'ont pas changé", vous parlez des socialistes ? Toujours aussi incapables, oui !
Schauble ne fait que dire des évidences, mais les socialistes, qui savent qu'elles sont justifiées, ne répondent que par des pirouettes.
a écrit le 18/04/2015 à 11:34 :
Au vu des commentaires, l'Allemagne devrait gérer la France et supprimer la démocratie comme le veut ce bon Schnok. De Gaulle au secours !
Réponse de le 19/04/2015 à 17:20 :
Ici De Gaulle, je vous ai compris. Laissons l'Allemagne gérer la France, car en France, si on laisse les Français gérer, c'est la chienlit, je l'ai déjà dit. Au moins avec les Allemands, y a moins d'arnaques, moins de menteurs, comme on a en France, surtout dans l'Ouest de la France...
a écrit le 18/04/2015 à 11:15 :
Et la germanophobie de gauchos, qui cachent leur incapacité a réformer derriere des coups de mentons de roquet derisoires ?
Si la France ne SE reforme pas, elle deviendra la Grece, avec coupes cruelles et aveugles dans la fonction publique, suppression du statut de fonctionnaire (ca ce serait une bonne chose), baisse des retraites et autres joyeusetes.
Raide dans ses bottes et droit dans le mur.
Réponse de le 18/04/2015 à 14:24 :
Vous pensez sans doute aux réformes libérales:retraite a 70 ans,sécu sociale privatisée,services publics hors de prix,8 jours de congés payés,culture et bouffe bas de gamme!non merci,le crypto libéralisme n'est pas bon pour notre société.Et cessez d'accabler les fonctionnaires qui nous coutent moins cher que les actionnaires du cac 40,et qui effectuent un vrai travail,eux!
Réponse de le 18/04/2015 à 22:32 :
Elu PS: soyons justes, les socialistes ont fait des réformes: rétablissement des 35 heures, retour partiel à la retraite à 60 ans, libération immédiate des petits malfrats, usine à gaz appelée compte pénibilité, embauche de milliers de "contrats d'avenir"(sic) et de fonctionnaires, et surtout, matraquage fiscal sans précédent !
a écrit le 18/04/2015 à 11:00 :
C’est sûr qu'on a un Parlement très conservateur.
Elu par des français plutôt réformistes.
Et qui bossent dur pour entretenir ces apparatchiks en surnombre. Mr Sapin n'étant pas le plus grave, il est vrai.
Bref : la France, dernier pays vraiment soviétique ?
a écrit le 18/04/2015 à 10:28 :
moi non plus j'aime pas qu'on me force à bosser pourtant je suis le cancre de la classe
a écrit le 18/04/2015 à 9:03 :
on n'a pas besoin de le forcer il sait comment se faire de l'argent.
a écrit le 18/04/2015 à 8:50 :
"La France serait contente que quelqu'un force son Parlement à réformer" Ce "quelqu'un" c'est le peuple et le référendum mais ça, ils n'en veulent surtout pas!
a écrit le 18/04/2015 à 8:48 :
Les politiques n aiment pas qu on leur montre leur inaction publique...qui protegent leurs interets personnels et la corruption... Pas de reformes plus d impots voila la politique francaise...
a écrit le 18/04/2015 à 8:21 :
Si Sapin n'aime pas se faire taper sur les doigts, ce qui se comprend, il doit comprendre qu'il a intérêt à revenir rapidement dans les clous !...
a écrit le 18/04/2015 à 0:50 :
Les Allemands ont raison. Sapin n'est qu'un imbécile arrogant et incapable. Il ferait mieux de bosser et de réformer ce pays au lieu de jouer les midinettes vexées. Pauvre type. Ce genre de minable nous emmène au fond du trou.
Réponse de le 18/04/2015 à 9:11 :
vous avez parfaitement raison il est à l'image de son président et de son 1 er sinistre.
Réponse de le 18/04/2015 à 11:28 :
Comment pouvez vous tolérer une telle ingérence dans les affaires de la France ? On n'avait plus vu cela depuis la Libération. En outre, si on enlève l'euro la réussite allemande est très relative : elle s'appuie sur la conquête de parts de marché. Mais il ne faut pas être bien malin pour comprendre que ce que l'un gagne l'autre le perd !
a écrit le 17/04/2015 à 23:00 :
Vu les salaires allemands et l'absence de retraite qu'ils auront, chacun comprend mieux que notre chère Allemagne privilégie largement le pouvoir aux plus riches. Faut-il que nous devenions comme eux soit comme les US, un doute m'habite.
Réponse de le 18/04/2015 à 10:33 :
eses vous un valeureux serviteur du service public français? C'est juste pour savoir vu de votre opinion très révolutionnaire de bras cassés craché.;
a écrit le 17/04/2015 à 22:21 :
Citoyen français, j'approuve les déclarations de Wolfgang Schäuble. Pour moi, sapin ne s'exprime plus qu'en son nom personnel car il ne représente rien surtout pas la France. Comme ses amis socialos, il expédie les affaires courantes avant d'être remercié sans ménagement
a écrit le 17/04/2015 à 22:09 :
Que l'on aime ou pas les allemands, ce n'est quand même pas faux. A part l'augmentation régulière des prélèvements sur les citoyens, je ne vois pas vraiment l'once du début de réforme, quel que soit le domaine. Il est quand même flagrant que nos gouvernants comptent sur les éventuels bons résultats de nos voisins proches ou non pour se refaire la cerise à peu de frais. Mais le mode "embedded" a ses limites.
Réponse de le 18/04/2015 à 11:32 :
Je regrette mais cela fait trente ans qu'on réforme à tour de bras dans toute l'Europe renseignez vous : privatisations, durcissement des conditions éligibilité aux allocations chômage, baisse des charges des entreprises, baisse des impôts sur les hauts revenus, baisse des impôts sur les entreprises, avec bien peu de succès d'ailleurs. Vous oubliez aussi que ce sont ces mêmes réformes qui ont engendré la monstruosité du système financier mondial qui a donné une très belle crise en 2008.
a écrit le 17/04/2015 à 21:47 :
Sapin est notre combattant (la fameuse courbe de chômage; résultat du combat: augmentation du nombre de fonctionnaires qui a encore progressé de 87000 en 2013; source les echos de ce jour) (la fameuse croissance française; résultat du combat: révision à la baisse de Sapin -la semaine dernière- de la croissance 2016 et 2017 à 1,5 % de 1,6 et 1,9 % respectivement).
Il a également expliquer aux français que le manque d'inflation l'empêchait en 2014 d'éroder massivement le pouvoir d'achat des fonctionnaires et ainsi -tenez vous bien! de réduire les dépenses publiques. L'humour allemand est nul; la France fait exception culturelle dans la matière, l'humour français est tellement involontaire qu'il est devient pitoyablement douloureux. Le discours historiquement farfelu du futur président au bourget (son coming out sur ses ennemis) Un Sapin qui décrète que les traités européens ne concerne pas la France, le dérapage budgétaire constant et ses confessions à genou devant Schäuble que la France serait irréformable sont une provocation au bon sens, à la démocratie, un gigantesque crachat dans nos visages; merci Mr Sapin; causez toujours! Mais vous devriez disparaître du paysage politique avant 2017!
a écrit le 17/04/2015 à 20:03 :
Les clauses du traité de Maastricht, c'est pour l'Espagne, le Portugal, l'Irlande, l'Allemagne, les pays du Nord, pas pour la France, voyons!En France il est interdit de réduire les dépenses publiques et le nombre de fonctionnaires.
Réponse de le 17/04/2015 à 20:48 :
Tout à fait d’accord avec vous. C'est pourquoi M. SCHAUBLE aurait dû demander à M. SARKOZY, en 2008 de réduite le déficit de la France. A l'époque, pour méméoire,il était de 3.3 % du PIB en France, et de 0% en Allemagne. A l'époque,
M. SCHAUBLE a validé sans problème les 17 milliards d'euros de baisses d'impôts, non compensées par des économies. En outre, il y a eu la baisse de la TVA sur la restauration qui a coûté 4 milliards d'euros, non compensée par des économies, sur lesquels M. SCHAUBLE n'a rien dit, et qui n'ont pas servi à renforcer la compétitivité de l'économie française. Manifestement, M. SCHAUBLE est à géométrie variable....
Réponse de le 18/04/2015 à 0:52 :
Une seule chose reste contante : la nullité du PS et de Sapin.
Réponse de le 18/04/2015 à 8:11 :
Effectivement les réformes citées auraient du être annulées en dernière minute car elles se sont avérées des erreurs à l'époque. Mais vous oubliez complètement le contexte de crise qui n'avait strictement rien à voir avec le contexte actuel. On ne savait pas ce qu' il allait se passer le lendemain...
Réponse de le 18/04/2015 à 22:09 :
La crise c'était en 2008 il me semble, et ensuite schauble n'a pas moufté avant l’élection de hollande, toujours selon mon souvenir.

Ensuite la logique de schauble du déficit zéro c'est bien, le comptable adore.
Seulement ça ne fait pas tout, prenons un exemple simple :l'allemagne, moins de déficit que la france mais une armée qui à montré sa faiblesse.
Qu'est ce qui se passe pour l'allemagne si demain la france décide de faire payer ses dettes par l'allemagne ? Demain hollande appelle merkel et lui dit tu me trouve 1000 milliards pour le mois prochain ou je rase berlin à l'arme atomique, qu'est ce qu'elle peut faire? Simple: disparaitre ou payer. Son armée est incapable de faire face.
Soyons clair ce que je viens d'écrire ne se produira jamais, mais c'est une possibilité concrète où l'on voit la limite d'une politique d'austérité: Il faut que tout aille bien.
Je précise également que la maitrise des dépenses des états est une priorité, nous sommes bien d'accord la dessus.
a écrit le 17/04/2015 à 19:38 :
M. Schäuble a dit "Frankreich wäre froh, wenn jemand das Parlament z w i n g e n könnte", la traduction exacte est plutôt "contraindre" et non pas "forcer". On peut simplement comprendre qu'il souhaite plus de réformes menées par "quelqu'un" à coup de 49-3, suivons son regard...M. Cambadelis est bien trop peu important pour être visé.
'Forcer" serait "bewältigen".
Réponse de le 18/04/2015 à 7:01 :
merci pour cette précision > D'ou ma question a qui profite le buzz anti Schaueble ? chercherait t'on a nous resservir le coup de l'ennemi de l'étranger pour mieux cacher ses propres turpitudes ?
Réponse de le 18/04/2015 à 15:08 :
La vidéo n'était pas en allemand, mais en anglais. En plus, il y a un passage où il remet la démocratie en question qui a tendance selon lui à ne choisir que la solution la plus confortable. Je crois comprendre ce qu'il voulait dire, mais il ferait mieux de s'exprimer en allemand, s'il ne maîtrise pas suffisamment bien l'anglais, parce que là c'est un peu ein Skandal!
a écrit le 17/04/2015 à 18:44 :
Ce qui est remarquable, chez les néobismarckiens,c'est qu'ils prennent de moins en moins de gants pour dire à leurs Länder de l'Ouest ce qu'ils doivent faire.Tout est en place: distribution de bons points aux Espagnols ,remontrances aux cancres français avec leçon au peuple, leçon à ses représentants, Bientôt un classement du plus docile?
Nos gouvernants , qui feignent de s'en émouvoir , tout en contribuant, par leur soumission permanente, à l'abaissement du pays , ne sont pas étrangers à la liberté de ton de leurs amis d'outre Rhin . En coulisse , ils approuvent d'ailleurs sans réserve .
Observons aussi le silence très révélateur, mais bien peu surprenant , de la droite dite républicaine . Qui ne dit mot.....
Réponse de le 17/04/2015 à 20:39 :
Vous pensez réellement que l'Allemagne réunifiée "tire les ficelles" en Europe de l'ouest? Sérieusement?
Réponse de le 17/04/2015 à 22:11 :
force est de constater que toutes les grandes dernières décisions de l'Europe ont été conforme à la doctrine allemande...
Réponse de le 18/04/2015 à 5:38 :
Pablo vous avez raison:quand le premier ministre grec vient négocier,ce n'est pas a Paris mais chez mme Merkel.Bientot une agence de notation Allemande pour dire qui sont les bons et mauvais européens?
a écrit le 17/04/2015 à 18:41 :
Schaüble se permet de parler comme ça parce que les traités européens, que l'UPR dénonce depuis des années, l'y autorisent totalement ! En l'occurrence, l'article 121 du TFUE ( traité de Lisbonne ) que Sapin fait semblant d'ignorer mais qu'il connait très bien et qu'il approuve totalement en bon européiste qu'il est. Cet article dispose que les politiques économiques des états membres sont fixées par Bruxelles. D'ailleurs, en juin dernier la France à reçu sa feuille de route. Parmi les mesures imposées par l'Europe : réduction des dépenses publiques, économies dans le système de santé, révision des seuils sociaux, fléxibilisation du marché du travail, libéralisation des secteurs protégés… Le moins qu'on puisse dire c'est que les Sapin, Macron , Touraine ont été bien dociles. Le problème c'est que tout ça est totalement caché aux français, qui continuent de croire qu'avec un autre gouvernement les choses seraient différentes. Non, pour que les choses soient différentes, il faut qu'on sorte de l'UE.
Le pire c'est qu'une récente étude du FMI vient de prouver que toutes ces mesures nuisent à la croissance ! On marche sur la tête !
a écrit le 17/04/2015 à 18:03 :
Hollande a été le seul a resister a l'ogre Allemand en Europe.c'est un homme de courage et un grand visionnaire,puisque l'Allemagne a cédé et autorisé le QE de la banque centrale
Réponse de le 17/04/2015 à 19:43 :
Prétendre que le QE est une demande exclusivement française relève du négationnisme, car c'est totalement faux. Vous pouvez préciser que concernant ces rachats de dette ds le cadre du QE la BCE n'engage sa responsabilité que pour 20% le reste soit 80% étant à la charge des banques centrales nationales. Les allemands ne sont pas fous et nous connaissent trop bien, FH n'a pas réussi à les endormir.
Réponse de le 17/04/2015 à 20:21 :
elu ps, vous pouvez nous epargner vos tirades racistes? merci
votre 1er ministre a vote un plan contre le racisme, non? alors prenez en de la graine
Réponse de le 17/04/2015 à 20:44 :
Il nous faut évacuer ces commentaires entendus et convenus pour raisonner par soi-même...
La France serait à la remorque de l'ALLEMAGNE? Une "vassale"?
Cela est risible.
Réponse de le 18/04/2015 à 0:54 :
J'espère que le commentaire de "élu ps" est à prendre au second degré ? Car un zéro pointé comme Hollande on n'en veut pas. Dehors les incapables !
Réponse de le 18/04/2015 à 10:38 :
Je me suis toujours posé la question sur le personnage " élu ps", est-ce que c'est quelqu'un du clan opposé qui usurpe l'identité élu ps pour décrédibiliser le ps ( comme l'affaire Caton inversée ? ), ou bien c'est vraiment quelqu'un du ps, service propagande et qui fait semblant de croire à ce qu'il dit. , Mais si c'est vraiment un socialiste et honnête, alors il me fait pitié question QI, et auquel cas, il est vraiment perdu pour la science ?
J'ose espérer que c'est la première éventualité, malhonnête certes, mais qui ne me donne pas une honte intellectuelle d’être un être humain.
a écrit le 17/04/2015 à 18:00 :
amis allemands: vous avez raison de nous dire cela a propos des reformes dures dont nous avons grandement besoin cela etant ce n'est pas le president hollande qui les fera trop tard et pas assez de courage politique Sarkosy les fera .
a écrit le 17/04/2015 à 17:59 :
Schauble tient des propos de bon sens, la France est incapable de se réformer toute seule. Quant à Sapin, il a la réaction typique des incapables qui se vexent quand on leur dit la vérité en face. "Il n'y a que la vérité qui blesse" dit le proverbe.
a écrit le 17/04/2015 à 17:52 :
Sapin comprend visiblement RIEN. Le mieux pour tout le monde sera peut-être de mettre Stäuble à sa place.
a écrit le 17/04/2015 à 17:09 :
"Si vous en parlez avec mes amis français, que ce soit (le ministre des Finances) Michel Sapin ou (de l'Economie) Emmanuel Macron, ils ont de longues histoires à raconter sur la difficulté à convaincre l'opinion publique et le Parlement de la nécessité de réformes du marché du travail" VOILA NOTRE MINISTRE DES FINANCES QUI ENDOSSE LES HABITS DE PHILIPPE HENRIOT ON AURAIT AIME QU'IL NOUS RACONTE A NOUS LES LONGUES HISTOIRES AU SUJET DE L'OPINION PUBLIQUE FRANCAISE ET DU PARLEMENT. EN D'AUTRES TEMPS CE GENRE DE CONFESSION A L'ETRANGER PASSAIT POUR DE LA HAUTE TRAHISON !!!
a écrit le 17/04/2015 à 16:40 :
Pendant que l'Allemagne se réformait début des années 2000, années de croissance, la France faisait fi de sa dette et distribuait la cagnotte fiscale... no comment.
M Schaüble, apprenez nous à réformer s'il vous plaît on ne sait plus quoi faire.
a écrit le 17/04/2015 à 16:32 :
"Le ministre des Finances Michel Sapin, qui assisté également à Washington à des réunions"
god! relecture!

sinon ce que j'aimerais moi, c'est qu'on force les multinationales a payer leur impôts dans les bons pays et pas les paradis fiscaux autorisés au sein de l'Europe par exemple!
mais ca on en parle jamais bien sur.
bref de la belle propagande libérale comme toujours.
a écrit le 17/04/2015 à 16:29 :
Cette saillie de M.SAPIN mérite une démission immédiate de ce personnage qui visiblement est un piètre gestionnaire faute d'avoir pris à bras le corps les cordons du budget de l'état. C'est vrai que le patrimoine de M.SAPIN ne lui permet pas de s'inquiéter pour lui. C'est affligeant une telle suffisance liée à une arrogance certaine.
a écrit le 17/04/2015 à 16:27 :
si la gauche francaise pouvait nous epargner son racisme anti allemands, anti anglais, anti americains, anti russes anti chinois, anti...
merci
Réponse de le 17/04/2015 à 17:16 :
IMPOSSIBLE C'EST DANS LEURS GENES : LA LUTTE FINALE !!!
a écrit le 17/04/2015 à 16:22 :
"La France déteste qu'on la force", c'est pourtant ce que les politiques font aux Français à longueur de temps!
Jusqu'à ce qu'un jour (prochain?) la situation dégénère...
a écrit le 17/04/2015 à 16:14 :
Il ne serait pas un symbole exaspérant ce Mr sapin qui ne fait rien depuis son arrivé
Les fessés électorales ne changeant rien
a écrit le 17/04/2015 à 16:12 :
On pourrait qualifier ça de réponse de la bergère au berger allemand
a écrit le 17/04/2015 à 15:58 :
Obliger, contraindre les élus du peuple à l'écouter ! Quelle infamie !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :