Les défaillances d'entreprises en hausse, mais le niveau reste inférieur à l'avant-Covid

Après mai et juin, le taux annuel de défaillances d'entreprises entre juillet 2021 et juillet 2022 est en légère augmentation. Néanmoins, en valeur, le niveau reste inférieur de quelque 32% à celui d'avant-crise. La politique de soutien durant la pandémie, même si elle est terminée pour l'essentiel, empêche encore d'établir un bilan exact de la santé financière des entreprises.
Sur les trois derniers mois, le taux annuel de défaillance est en légère hausse.
Sur les trois derniers mois, le taux annuel de défaillance est en légère hausse. (Crédits : Charles Platiau)

Les défaillances d'entreprises en France se poursuivent en juillet leur lente accélération sur un an au mois de juillet d'après les données publiées mercredi de la Banque de France. De juillet 2021 à 2022, 34.653 entreprises ont déclaré avoir connu une cessation de paiement. Un chiffre supérieur de 23,1% à la période entre 2021 et 2022.

La tendance à la hausse s'observe et s'intensifie légèrement depuis plusieurs mois. En juin, la hausse sur un an était de 15,9% par rapport à la même période de 2021, et de 10,0% en mai.

Mais malgré ces augmentations successives le taux annuel de défaillances demeure inférieur de 32,2% par rapport à la période précédant le Covid-19, toujours selon les chiffres de la Banque de France. Il est en effet difficile de dessiner une dynamique de long-terme des défaillances tant la pandémie a perturbé le rythme des défaillances.

Le flou du quoiqu'il en coûte

Entre autres causes : le ralentissement de l'activité dans les tribunaux de commerce mais aussi les mesures de soutien à la trésorerie des entreprises qui leur a évité la cessation de paiements.

L'importance du "quoiqu'il en coûte" avait fait chuté le nombre de défaillances en France à environ 27.000 en 2021, alors qu'il dépassait 50.000 par an avant la crise sanitaire. L'immense majorité de ces aides ont été supprimés, à l'exception de crises ponctuelles comme les incendies en Gironde. Sur le mois de juillet 2022, "le nombre de défaillances reste un peu supérieur à 3.000, comme globalement depuis le début de l'année", précise la Banque de France dans son bilan mensuel.

En première ligne, les très petites entreprises représentent une part de plus en plus importante des défaillances d'entreprises sur douze mois par rapport aux douze mois précédents (+44,4%) ainsi que les petites entreprises (+36,4%). Les faillites d'entreprises de taille intermédiaire sont elles en recul de 39,5%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 10/08/2022 à 17:38
Signaler
le 02 août, le Financial Times annonçait que les défaillances d'entreprises au UK avaient grimpé de 81% sur un an, et qu'elles sont du coup supérieures de 28% au niveau de 2019. inquiétant. au début de ce mois, on pouvait aussi lire que le marché d...

le 12/08/2022 à 8:42
Signaler
En France les entreprises ont pu contracté des prêts, leur fermetures sont donc retardé et elles le feront quand elle perdront de l'argent en remboursant ce prêt et en ne dégagent pas de bénéfices en fin de cette année et l'année prochaine. Macron a ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.