Les villes moyennes séduisent de plus en plus de citadins

 |  | 684 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : DR)
Les Français dans leur ensemble comme les habitants des villes moyennes aspirent à une vie proche de la nature dans un logement spacieux, selon un sondage Kantar-Poltoc pour la Fabrique de la Cité (groupe Vinci), que La Tribune dévoile en exclusivité.

Les années se suivent et se ressemblent, crise sanitaire ou non. Dès qu'ils sont interrogés sur leur cadre de vie rêvé, les Français habitant dans les grandes villes, et plus généralement les métropoles, souhaiteraient tout quitter pour s'installer dans les villes moyennes, une notion géographique très française qui n'a pas d'équivalent dans le monde. Si l'on se fie à l'association d'élu(e)s locaux qui les représentent, Villes de France, il s'agit en effet des communes de 10.000 à 100.000 habitants et leurs agglomérations. Celles-là même où se trouvent déjà près de 30 millions d'habitants, soit la moitié de la population française.

Lire aussi : Déconfinement: les villes moyennes vont-elles (enfin) prendre leur revanche ?

Vivre dans un endroit moins stressant

En cette période de reconfinement, la Fabrique de la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/11/2020 à 15:28 :
Quelles conséquences pour l'environnement, la bio-diversité ? Tous ces lotissements de plus, ce sont des terres agricoles en moins, des forêts ravagés, des milieux naturels sacrifiés. Passer de la ville à la "campagne", gagner de l'espace individuel, c'est en en retranchant à la nature. Il faut ajouter les voitures en plus, donc des routes à construire, à agrandir, des parkings, des zones commerciales. Le mode vie du citadin qui marche, utilise plus les transports publics, voire le vélo, devient un péri-urbain qui va tout faire en voiture. Qui va passer des commerces accessibles à pied à des supermarchés qui le sont en voiture. Va emmener ses enfants à l'école, au stade, chez ses amis en voiture. Sombre avenir pour la planète et la nature de la France.
a écrit le 26/11/2020 à 8:45 :
Mouais. La notion de logement spacieux a bien évolué par rapport à ma jeunesse. Désormais vivre dans un 90m2 à deux semble être dérisoire et excessif. Avoir un jardin qui fait le tour de sa maison est devenu impossible et il faut choisir entre installer un abris de jardin ou bien une balançoire pour ses enfants. Tout ça pour 5x le prix (à euro constant) par rapport aux années 90, et avec un salaire qui n'augmente plus.

Ouais, on peut "aspirer" à vivre dans une maison, dans une ville pas trop éloignée d'une agglomération. Mais pour la plupart cela se limite à des aspirations, rien de plus. Et là, je parle d'une catégorie de population soi-disant aisée, comme les ingénieurs par exemple. L'ancienne génération peut se payer ce qu'elle veut, avec son salaire mirobolant. La nouvelle génération est mal payée et n'a aucune chance d'atteindre les salaires d'antan.
Réponse de le 26/11/2020 à 17:03 :
On délivre 10 fois de diplôme d' ingénieur qu'avant; 50 000 environ maintenant et 5000 dans les années 60...
Il y a des centaines d' écoles ou on rentre avec un niveau moyen et avec un niveau général d' étude qui a nettement régressé (interrogé les profs du sup/spé).
Il ne faut pas s' étonner de la déqualification des titres et des salaires.
Il faut comparer ce qui est comparable.
a écrit le 26/11/2020 à 8:28 :
Et des prix au métre carré plus raisonnables surtout, même si désesperemment chers on est pas au niveau de la folie des grandes villes dans lequelles on se demande qui a encore les moyens d'y habiter.

"notion géographique très française"

Nous sommes un peuple évolué nous autres français, et c'est bien pour cela que notre oligarchie prend tant de soin à nous manipuler, à nous tenir en mains, à nous abrutir avec leurs médias de masse, de cette vérité s'explique la volonté de désurbanisation.
a écrit le 25/11/2020 à 21:46 :
Et quand ils y auront passé un hiver, ou que leurs enfants grandiront, ils auront compris...
a écrit le 25/11/2020 à 21:39 :
whitefly mais sshhhhhtttt... faut pas le dire
a écrit le 25/11/2020 à 17:32 :
"Les villes moyennes séduisent de plus en plus de citadins" : Titre politiquement correct, pour dire que les grandes villes rebutent de plus en plus de citadins.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :