Les villes moyennes séduisent de plus en plus de citadins

Les Français dans leur ensemble comme les habitants des villes moyennes aspirent à une vie proche de la nature dans un logement spacieux, selon un sondage Kantar-Poltoc pour la Fabrique de la Cité (groupe Vinci), que La Tribune dévoile en exclusivité.
César Armand
(Crédits : DR)

Les années se suivent et se ressemblent, crise sanitaire ou non. Dès qu'ils sont interrogés sur leur cadre de vie rêvé, les Français habitant dans les grandes villes, et plus généralement les métropoles, souhaiteraient tout quitter pour s'installer dans les villes moyennes, une notion géographique très française qui n'a pas d'équivalent dans le monde. Si l'on se fie à l'association d'élu(e)s locaux qui les représentent, Villes de France, il s'agit en effet des communes de 10.000 à 100.000 habitants et leurs agglomérations. Celles-là même où se trouvent déjà près de 30 millions d'habitants, soit la moitié de la population française.

Lire aussi : Déconfinement: les villes moyennes vont-elles (enfin) prendre leur revanche ?

Vivre dans un endroit moins stressant

En cette période de reconfinement, la Fabrique de la Cité, think-tank des innovations urbaines créé et soutenu par le groupe Vinci, a voulu creuser le sujet de ces villes intermédiaires qui gagnent des résidents, à l'inverse des grandes villes qui en perdent, au travers d'un sondage Kantar et Poltoc mené auprès de 1.800 Français et 1.001 habitants de villes moyennes. Objectif: dépassionner un débat qui tourne, encore trop souvent, entre une vision fantasmée, selon lesquelles elles seraient synonymes de bien-être et de nature, et un discours très dépressif sur le thème de la fermeture des commerces de centre-ville.

Lire aussi : Le gouvernement soigne les villes moyennes mais cogne sur Action Logement

Il en ressort que ces citadins aspirent à une vie proche de la nature dans un logement spacieux. De même que 74% des sondés n'aimeraient pas vivre en région parisienne, 21% envisagent de quitter leur lieu de vie actuel, dont un tiers chez les habitants des grandes villes. Pourquoi ? Ils veulent vivre dans un endroit moins stressant, se rapprocher de leur famille ou trouver du travail.

Lire aussi : Immobilier : les villes moyennes ont-elles vraiment le vent en poupe autour de Bordeaux?

Plus dynamiques économiquement

Quel que soit leur lieu de résidence, les sondés ont a un a priori positif de la ville moyenne. Dans leur grande majorité, ils jugent que c'est un territoire qui allie les avantages de la grande ville (commerces, services publics...) et des petites (proximité de la nature). Ce type de commune est en outre considéré comme plus dynamique économiquement qu'il y a une dizaine d'années (48%), et idéale pour y élever ses enfants (36% contre 31% pour la petite ville, 26% la campagne et 9% la grande ville). Et ce quelle que soit la catégorie socioprofessionnelle (48% des hauts revenus à 4.500 euros et plus, comme 47% des professions intermédiaires).

ville

Dans le même temps, les Français peinent à définir ce qu'est une ville moyenne. 47% considèrent qu'il s'agit d'une commune de moins de 20.000 résidents et 44% que ce sont les villes comprises entre 20.000 habitants. Parmi les panélistes qui vivent dans les agglomérations de 20 à 200 habitants, seule la moitié a le sentiment de vivre dans une ville moyenne, 30% dans une petite ville et 11% à la campagne.

Satisfaits de la qualité de l'air

L'étude donne la parole aux Français déjà implantés dans ces communes. Si la raison professionnelle (38%) reste le premier motif, la quête de calme arrive juste derrière (30%), suivie par le rapprochement familial (24%), la nature (20%) et la qualité du logement (22%). Ils sont également tant satisfaits de la qualité de l'air (3,5 sur 5 versus 3,4 dans les grandes villes) que de la sécurité (3,7 sur 5 versus 3,5). Idem pour l'accès aux commerces, aux infrastructures sportives et routières.

Toutefois, si ces derniers se rendent davantage dans les commerces de centre-ville (63% une fois par semaine vs 67% des Français), ils continuent de privilégier les zones commerciales pour faire leurs courses (62 vs 56% des autres sondés). Ces mêmes zones commerciales pour lesquelles le président de la République a repris l'idée de la Convention citoyenne pour le climat selon laquelle il faudrait imposer un moratoire.

Lire aussi : La limitation des zones commerciales en périphérie des villes est déjà possible...

César Armand

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 26/11/2020 à 15:28
Signaler
Quelles conséquences pour l'environnement, la bio-diversité ? Tous ces lotissements de plus, ce sont des terres agricoles en moins, des forêts ravagés, des milieux naturels sacrifiés. Passer de la ville à la "campagne", gagner de l'espace individuel,...

à écrit le 26/11/2020 à 8:45
Signaler
Mouais. La notion de logement spacieux a bien évolué par rapport à ma jeunesse. Désormais vivre dans un 90m2 à deux semble être dérisoire et excessif. Avoir un jardin qui fait le tour de sa maison est devenu impossible et il faut choisir entre instal...

le 26/11/2020 à 17:03
Signaler
On délivre 10 fois de diplôme d' ingénieur qu'avant; 50 000 environ maintenant et 5000 dans les années 60... Il y a des centaines d' écoles ou on rentre avec un niveau moyen et avec un niveau général d' étude qui a nettement régressé (interrogé les...

à écrit le 26/11/2020 à 8:28
Signaler
Et des prix au métre carré plus raisonnables surtout, même si désesperemment chers on est pas au niveau de la folie des grandes villes dans lequelles on se demande qui a encore les moyens d'y habiter. "notion géographique très française" Nous...

à écrit le 25/11/2020 à 21:46
Signaler
Et quand ils y auront passé un hiver, ou que leurs enfants grandiront, ils auront compris...

à écrit le 25/11/2020 à 21:39
Signaler
whitefly mais sshhhhhtttt... faut pas le dire

à écrit le 25/11/2020 à 17:32
Signaler
"Les villes moyennes séduisent de plus en plus de citadins" : Titre politiquement correct, pour dire que les grandes villes rebutent de plus en plus de citadins.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.