Mondialisation : la dépendance industrielle de la France à la Chine a explosé en 20 ans

 |   |  715  mots
(Crédits : Reuters)
La dépendance de la production française à l’égard de l’offre chinoise a pratiquement été multipliée par 10 entre 1995 et 2014 selon une récente étude du CEPII. Avec la pandémie, cette dépendance, qui révèle les failles d'un modèle libre-échangiste, est sous le feu des critiques.

La pandémie a fait disjoncter les chaînes de valeur mondiale. Les mesures drastiques de confinement décidées par les grandes puissances industrielles ont provoqué un brutal coup d'arrêt des échanges de biens à l'échelle de la planète. En Chine, plusieurs grands ports ont arrêté leurs activités et des méga-usines ont réduit fortement leurs productions pendant les périodes de confinement. Du côté de la France, la mise sous cloche de l'économie pour tenter de réguler la propagation du virus a entraîné des pertes colossales dans de nombreux secteurs économiques. Si l'industrie n'a pas été la plus touchée, beaucoup de grands groupes ont dû faire face à de vastes difficultés d'approvisionnement. C'est notamment le résultat de décennies de désindustrialisation, d'une division internationale du travail accrue, et d'une montée en...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/07/2020 à 10:40 :
logique , quand le pays regarde court terme par ses politiques, ils n'ont plus cette question, et le jeu de l'entreprise sans usine d'il y a 20 ans montre bien comment les dirigeants Français n'ont pas de vision long terme, pas d'intérêts pour le bien commun, et pas comme la chine, un état dirigiste dont le rapport aux conditions humaines par le travail reste encore difficile pour l'humain.

Mais pour autant, j'ai eu a constater comment en voulant se faire de l'argent a court terme, ceux qui tiennent le système n'ont d'intérêt qu'eux même et non le bien commun.

Pour le moment, la dette,le transfert de la richesse collective vers la richesse individuelle ne montre pas la béance de notre système.

Et comme se sont ceux qui ont reçus les subventions sur les 20 dernières années "pour les entreprises" permet de constater que le vide.

Pour en être a sponsoriser les entreprises qui licencient, c'est donc bien que le superficiel de la réflexion de la pseudo élite française est bien loin de la qualité d'un pays qui est aussi le quart du monde.

Comme j'ai pu voir partir les technos de l'avenir labas pour cause de "cost killing" bon ben faut pas s'étonner.

Car ce serait ne pas vouloir rechercher les responsabilités, et le fait que la reproduction sociale soit si intense dans le pays montre bien qu'il n'y a pas de rapport de causalité entre l'économie et les gens qui disposent du pouvoir.

Du coup, faire des constats que décarte explique bien, ne permet donc pas d'avoir une économie dans le temps de la mondialisation de l'anticipation et de la prospective!
a écrit le 14/07/2020 à 9:29 :
Les riches français ont commencé à abandonner notre pays bien avant. Ne pas oublier que quand mitterand a été élue ils se sont précipités aux états unis pour se cacher, déjà vu que seul le gain les intéresse, à partir de là on ne sait pas trop à quoi ils servent au final et ce n'est pas moi qui le dit le premier loin de là ! Un certain Napoléaon Bonaparte déjà: "Lorsqu'un gouvernement est dépendant des banquiers pour l'argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit. L'argent n'a pas de patrie ; les financiers n'ont pas de patriotisme et n'ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain."
a écrit le 14/07/2020 à 7:17 :
Nous sommes politiquement dépendant des USA, et économiquement de la Chine. Mais l'Europe reste théoriquement souveraine sanitairement (on fabrique encore du PQ)...
a écrit le 13/07/2020 à 20:19 :
La raison pour la delocalisation de tout valeur ajoute de la France vers la Chine est simple: les cotisations sociales exorbitantes dans ce pays. Les francais devrait pouvoir prendre leur retraite comme des millionnaires. Plus que 50% de la masse salariale disparait en impots, TVA de 20% en plus et toujours pas assez pour la guele monstrueuse de l'Etat. En plus, les elites crypto-communistes meprisent l'entreprise prive - il a fallu attendre 2010 pour l'autoentrpreneur quand enfin, pas des impots sans revenus - avant, "protection sociale" minimum a payer meme avec CA de 0. Incroyable pour moi, un anglais. Et meme maintenant, ceux qui travaillent pour eux memes - paient 25% impots des le premier euro. Ce pays opprime l'entreprise prive - il vaudrait mieux totu simplement l'interdire comme dans l'Union Sovietique plutot que de pretendre que c'est legal. En plus - l'insularite de la population, pas de maitrise de l'anglais contre l'Allemagne ou tout le monde (dans la partie ouest) parle anglais et ici 1% des societes assurent 97% des exportations. Bien sur, parce que toutes les autres ne peuvent que concurrencer des autres societes francaises ligotees avec les memes charges - mais ca a fini d'etre possible dans les annees 80, l'economie ne peut fermer ses frontieres non plus et le resultat est due au complete manque de competitivite des societes francaises.
Réponse de le 14/07/2020 à 9:49 :
"La dépendance de la production française à l’égard de l’offre chinoise a pratiquement été multipliée par 10 entre 1995 et 2014 "

L'article précise les dates de cette dépendance donc sous Chirac, Sarkozy puis Hollande.Quand aux " cotisations sociales exorbitantes dans ce pays",cela a déjà été précisé ici plusieurs fois ici ,les cotisants bénéficient en contrepartie d’une couverture partielle ou totale de frais divers, engendrés par l'un des grands « risques » que sont le chômage, la vieillesse, la famille, la maladie et les accidents du travail et maladies professionnelles. Cette contrepartie peut être immédiate (risque immédiat), ou différée : le salarié touche une pension à l'âge de la retraite ce dont tu profites actuellement comme beaucoup ici .Tu préfèrais peut-être une retraite à la chinoise ?
Réponse de le 15/07/2020 à 10:12 :
certes il y a des contreparties a ces cotisations sociales. Mais il n empeche que c est un boulet pour le "made in france" si vous devez payer votre personnel 50 % plus cher qu ailleurs.

PS: pour les contreparties, il est clair qune partie de la population e profite plus que sa part (les retraités: retraites eleves, soins medicaux quasi gratuit) et que c est au depend des jeunes (qui paient pleinpot, sont plus au chomage car peu de travail et ne toucheront jamais des retraites aussi grasses que celles d aujourd hui)
a écrit le 13/07/2020 à 19:38 :
Alors ça c'est vraiment bizarre ! On a délocalisé toutes nos usines en Chine et ailleurs et maintenant on s'étonne qu'on ne fabrique plus rien ! Et oui ! Du simple bon sens : la valeur ajoutée étant faite ailleurs la France devient un pays pauvre, et quand l'euro aura disparu nous aurons le PIB par habitant de la Roumanie.
a écrit le 13/07/2020 à 19:04 :
vous relisez patrick artus ' la france sans ses usines', et vous regardez la courbe que le successeur de hollande veut inverser comme son papa ideologique
vous constaterez que la france commence a decrocher a partir de 2000, date de l'application plein pot des 35 heures payees 39 ' payees par personne'
c'est tres biend'accuser le libre echangisme, aglietta etant communiste, c'est coherent ( ca reste un bon economiste theorique), avant la france accusait les etats unis, l'imperialisme, l'argent roi, et tous ces scape goats qui fait que le francais refuse de balayer devant sa porte
et inutile de dire que les lois hollande ( dailymotion, florange, alur, eckert, pacte, et toutes ces autres foutaises) ca n'a fait que finir a coups ( couts?) de bottes ce bon travail de chasse au grand capital
et pour la relocalisation, il suffit de voir si le francais est pret a payer ses produits deux fois plus chers et etre a la merci des prises d'otages permanentes de la cgt, et la reponse est connue
arretez d'accuser le chien, et prenez vous en main nom de dieu
Réponse de le 13/07/2020 à 19:34 :
Très juste. L'Allemagne est dans le libre echange comme nous mais elle réussit très bien.
Réponse de le 14/07/2020 à 2:48 :
Votre discours est fait de vieux poncifs usés... Retournons à l'esclavage et au retour des privilèges puisque c'est votre seule réponse à la concurrence déloyale de la Chine.... Vous ne pourrez jamais concurrencer un pays ou il n'y a pas de protection sociale !... L’Allemagne à réformé son industrie dans l'est avec des subventions européennes et des salariés des ex-pays de l'est sous payés à 5€/heure et à l'ouest une explosion des travailleurs pauvres ce qui représente 18 millions d'Allemands. Mais les bénefs sont pour les patrons, les actionnaires et fonds de pensions. Car les vieux Allemands n'ont pas d'autres choix pour leurs retraites que d'accepter un système toujours plus contraignant pour les travailleurs actifs et en important massivement des migrants afin de combler les trous capacitaires de main d'oeuvre bon marché... Maintenant vous comprenez la progression toujours plus forte du vote ALD d’extrême droite qui risque de changer la donne politique ici et en Europe d'ici quelques années mais pas obligatoirement pour le meilleur... Alors toujours d'accord pour du libre échange sans régulation forte ?
Réponse de le 14/07/2020 à 6:34 :
Les delocs, ont commencees en 1990.
Réponse de le 14/07/2020 à 9:01 :
pour quelle raison vous oublier de dire que c'est a partir des années
75
ou le virage endettement a été pris par vge
et amplifié par son successeur
ou la véritable raison et la peur de 68
et des revendication salariales
de cela la délocalisation
et oublier les 35 heures si non revoir aussi les 40 et aussi les 48 d'avant guerre et 6 jour sur sept
rappelle les 35 heures ont été invente par dsk
pour réduire le nombre de sans emploi
et jamais applique a cause de nombreuse taxes inventé
pour engraisser les fonctionnaires plus nombreux
Réponse de le 15/07/2020 à 0:28 :
Cherchez mieux.

Il s'est produit au début des années 2000 un fait économique majeur planétaire, et ce n'est pas les 35h.
En 2001, la Chine a adhéré à l'OMC et s'est vue ouvrir largement les marchés économiques du monde, avec un statut "privilégié".

Et depuis, elle taille des croupières aux pays développés, en usurpant un statut de PVD qui ne lui est plus applicable depuis 5-7 ans.

Et ce qui est en jeu, c'est le rééquilibrage des règles économiques, dans un monde où l'OMC est en panne et où l'économie devenue une arme politique.
a écrit le 13/07/2020 à 15:34 :
Pour la France, il ne s'agit pas d'un modèle de libre échange, mais une planification socialiste mise en place dès 1981 par Mitterand et créant le chômage de masse, une fatalité contre laquelle ses gouvernements ont tout tenté. L'avantage est de mettre la population en état de dépendance, de contrôle et sous emprise de l'Etat socialiste dont la France n'est pas encore sortie. L'avantage est aussi d'augmenter la pouvoir d'achat des français sans travailler plus.
Réponse de le 13/07/2020 à 17:15 :
@Boule
On peut aussi penser que nos entrepreneurs, nos banques ont vu qu'il y avait des profits colossaux à engranger en délocalisant.
Par le petit bout de la lorgnette, on y voit mieux que par le gros bout.
Réponse de le 13/07/2020 à 17:34 :
@Boule, voilà enfin un commentaire vrai qui n'a pas été censuré. Dans ce pays quand parle de la gestion calamiteuse du socialisme, on est mis au piloris par les citoyens qui profitent d'un tel système sur le dos de ceux qui créent de la valeur en bossant comme des dingues et assassinés par les impôts.
Il est grand temps que les citoyens Français ainsi que nos dirigeants se réveillent car maintenant que la chine est incontournable, non seulement elle est incisive mais elle menace de représailles. Ex: Notre dépendance pour les médicaments est plus de 80 %, nos gouvernements successifs devraient avoir honte et être jugés pour non assistance à personne en danger.
Réponse de le 13/07/2020 à 19:38 :
Exact. Libre echange avec l'exterieur mais socialisme à l'interieur.
C'est le socialisme le veritable problème. Même Trotsky avait compris que le socialisme dans un seul pays ne pouvait pas marcher.
Les gauchistes doivent choisir: soit l'autarchie, soit la révolution aux USA, en Allemagne et Chine, mais encore plus dìétat et d'assistanat en France n'est pas une option.
Réponse de le 14/07/2020 à 23:56 :
La France est devenu un pays de plan quinquennal quasi soviétique en 1945 avec un état stratège qui mettait en œuvre des politiques de développement ciblées (Ferroviaire, autoroutes, nucléaire, aérospatial, défense....). Le tout en profitant de la puissance des entreprises nationales.

C'est la crise pétrolière (et l'abandon de toute ambition par VGE) qui a conduit à l'abandon des plans stratégiques d'envergure. Et c'est l'idéologie néeo-libérale qui a par la suite rendu impossible toute direction état puisque les entreprises clefs ont été privatisées, les centres de décision ont été transférés à l'étranger et évidemment elles ont délocalisé les moyens de production là où elles pouvaient faire le plus de profit.

La supposée planification socialiste miterrandienne est en réalité une suite d'abandons successifs de la souveraineté des français sur leur économie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :