Retraites  : la CFDT est prête à son tour à discuter

Discuter pourquoi pas, toucher à l'âge légal de départ à la retraite, sûrement pas. Si l'abandon par Emmanuel Macron de l'option du passage en force sur la réforme des retraites a permis de faire retomber la pression, les marges de manœuvre sont assez étroites pour la concertation entre gouvernement et syndicats qui va s'ouvrir dans les prochains jours.
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, est prêt à parler des retraites mais pas d'un nouveau recul de l'âge légal de départ.
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, est prêt à parler des retraites mais pas d'un nouveau recul de l'âge légal de départ. (Crédits : Reuters)

En dépit d'une opposition forte de la part des syndicats à la nouvelle réforme des retraites voulue par le gouvernement, plusieurs d'entres eux devraient tout de même participer aux concertations. C'est le cas du premier d'entre eux, la CFDT, dont le secrétaire général, Laurent Berger, prévient qu'il « faudra que le dialogue soit ouvert et loyal ». Elle rejoint ainsi Force ouvrière, l'Unsa ou la CFTC. La CGT ne s'est pas encore décidée pour sa part. L'intersyndicale prévue lundi 3 octobre devrait permettre de fixer les dernières positions.

Plusieurs syndicats se joindront donc aux concertations, plutôt bien accueillies après la crainte d'un passage en force du gouvernement, et qui se débuteront dans la semaine sous l'égide du ministre du Travail, Olivier Dussopt. Mais plusieurs lignes rouges ont été posées par les différentes organisations.

Lire aussiRégime des retraites : la France est-elle vraiment une exception ?

L'âge légal comme ligne rouge

Laurent Berger a ainsi répété que la retraite à 65 ans, « c'est niet ». « Il y a de nombreux sujets sur lesquels nous avons des propositions telles que le minimum contributif, la pénibilité, l'emploi des seniors... Mais les 65 ans, on va les combattre », a-t-il ajouté. Il insiste ainsi sur le manque de sens et la brutalité d'une mesure portant sur le recul de l'âge légal de départ à la retraite, au moment où les salariés partent en moyenne à 63,1 ans. Pour lui, il faut aussi arrêter de "prendre les Français pour des idiots. Le risque de déséquilibre budgétaire lié au baby-boom a été maîtrisé".

Michel Beaugas, secrétaire confédéral de Force ouvrière, avait pour sa part déclaré être prêt à « discuter emploi des séniors, pénibilité, carrières longues », mais sans « que le corollaire soit un recul de l'âge de départ ». Il s'est ainsi fermement opposé au recul à 65 ans. Son nouveau secrétaire général, Frédéric Souillot, avait pour sa part annonçait dans un entretien à La Provence qu'il irait « à la bagarre sur les retraites » s'il était question de toucher à l'âge légal ou la durée de cotisation.

Le calendrier resserré pourrait aussi être problématique pout un tel dossier. Lors de l'annonce du lancement imminent d'une concertation, jeudi dernier, la Première ministre Elisabeth Borne a estimé que cela devait aboutir à un projet de loi qui devra être adopté « avant la fin de l'hiver ».

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 03/10/2022 à 10:42
Signaler
La CFDT pratique un "syndicalisme de partenariat social", cette doctrine alimente depuis, à intervalles réguliers, le procès en trahison contre la centrale. Et provoque des remous en interne. En 1995, la secrétaire générale de la CFDT Nicole Notat so...

à écrit le 02/10/2022 à 23:00
Signaler
Première cause, l' UE ne veut plus d' un système de retraites à la française, il doit être démantelé sur injonction de l' UE, cf F Asselineau "FR LigneDroite "Macron n'obéit pas au peuple français! Il est l'employé d'une oligarchie...

à écrit le 02/10/2022 à 20:03
Signaler
Le départ de l'âge de la retraite fixé arbitrairement n'a aucun sens. Le travail est composé de variables telles le temps, la penibilite, les horaires décalés, le travail des femmes, les accidents de la vie..Autant de cas qui ne sont pas compatibles...

à écrit le 02/10/2022 à 18:06
Signaler
La variable d'ajustement sera la 1ere génération concernée: la clause du grand-père et hop fin de l'agitation sociale.

à écrit le 02/10/2022 à 17:29
Signaler
62 ans c l âge légal Mais déjà pour pâtir à taux plein certain parte à 65 voir 67 ans Quand on l aide que l on donne aux entreprises du CAC avec le CICE pour la R&D donc la prod est réalisé au Maroc ou chine QQuand on voit les LBO qui fond de l op...

à écrit le 02/10/2022 à 17:23
Signaler
Les syndicalistes français toujours prêts pour recevoir leur mallette (cf. affaire des caisses noires de l'UIMM).

à écrit le 02/10/2022 à 17:04
Signaler
discuter quoi? les refomes il aurait fallu les faire y a 30 ans, et la les syndicats etaient contre.....ok, ils veulent un haut comite theodule pour conclure que l'age n'est pas un probleme, ce qu'il faut c'est du financement pas paye par les salarie...

à écrit le 02/10/2022 à 15:48
Signaler
« C’est l’histoire d’un mec (Macron) qui va être à la retraite à 49 ans et qui veut que les autres le soient à 65 ans. »

à écrit le 02/10/2022 à 12:41
Signaler
"Mais le régime des retraites n’est pas financé. " Assertion gratuite.....

à écrit le 02/10/2022 à 12:33
Signaler
Si la réforme concernent aussi les régimes spéciaux et fonctionnaires comment l état compte s y prendre pour ces régimes qui n ont pas de retraite complémentaire ? Ne craint il pas une fuite des salariés les plus performants et experts vers d autre...

le 03/10/2022 à 0:42
Signaler
Si je vous suis bien, vous êtes en train de nous raconter qu'un individu de 23 ans refuse d'être prof de maths ou prof tout court à cause des réformes du système de retraites. Alors si la jeunesse française pense aux retraites avant même d'avoir comm...

le 04/10/2022 à 0:14
Signaler
@tototiti: je suis d accord avec" brett"...eh oui l' attractivite des métiers et secteurs d' activités déterminent le nombre de candidats et donc la qualité du recrutement.or le secteur public ne brille ni pas le niveau salarial ni pas le déroulé sal...

à écrit le 02/10/2022 à 12:31
Signaler
Cette réforme, évidemment, ne plait à personne. Mais le régime des retraites n’est pas financé. Dès lors, il faut la faire (et pas de réformette pour recommencer les discussions tous les six mois!).

le 02/10/2022 à 17:15
Signaler
Qu en savez vous et où est passé l argent depuis les années 70 …. La retraite à 60 ans a été une erreur mais c est pas à nos génération post 1960 à payer … faut renvoyer la facture aux retraités secteurs privés / publics actuels selon le niveau de ...

le 04/10/2022 à 0:15
Signaler
oui faisons aussi payer les retraités dont nous payons les retraites auxquelles nous n auront ni les montants ni la même durée...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.