Retraites : le gouvernement doit avoir le courage d'aller jusqu'à 65 ans, juge Xavier Bertrand

 |   |  454  mots
(Crédits : Benoit Tessier)
Le président de la région Hauts-de-France estime que si le gouvernement n'a pas le courage d'annoncer un allongement de l'âge de départ à 64 puis 65 ans, la réforme des retraites ne pourra pas être juste. Xavier Bertrand propose également la mise en place d'un simulateur de retraite gouvernemental validé par les organisations syndicales.

Le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a estimé dimanche que si le gouvernement n'a pas le courage d'annoncer mercredi un allongement de l'âge de départ à 64 puis 65 ans, la réforme des retraites ne pourra pas être juste.

"Je vous dis très clairement, et le gouvernement ne l'est pas, en 2030, si vous n'avez pas 2 années d'activité en plus, on ne pourra pas payer les retraites de tout le monde, les pensions baisseront immanquablement et je ne le veux pas", a mis en garde sur BFMTV l'ancien ministre sarkozyste, qui a quitté LR en 2017.

La nécessité d'aller jusqu'à 65 ans

"Notre système aujourd'hui, il a besoin de justice et si vous voulez de la justice, il faut du courage", a-t-il insisté en dénonçant une nouvelle fois la "méthode d'amateur" de l'exécutif. "Je préfère avoir le courage de dire: c'est 64 ans en point d'étape en 2030, parce que je pense qu'à terme il faudra dans la décennie qui suit certainement aller jusqu'à 65", a-t-il expliqué.

"Je sais qu'en disant cela, certains n'accepteront pas, mais il doit y avoir des différences, notamment sur la question des femmes quand elles ont des enfants", a précisé le président des Hauts-de-France, auquel est prêté l'ambition d'être candidat à la présidentielle de 2022.

"Deux années d'activité en plus, ça vous donne de vraies marges pour garantir à chacun, y compris à ceux qui sont en retraite aujourd'hui, 1000 euros de pension minimum", a-t-il ajouté, en citant aussi des mesures de justice pour les "professions qui correspondent aux fonctions régaliennes de l'État, les policiers, les gendarmes", etc.

Un simulateur de retraite pour chaque Français

"Je milite pour que ce soit 65 ans", a également plaidé sur Cnews et Europe 1 le député LR Eric Woerth pour qui "l'équilibre du système de retraites garantit le paiement des retraites". "Cela ne veut pas dire 65 ans lundi, cela veut dire qu'il faut éclairer les Français sur les 10 ou 15 ans qui viennent", a ajouté le président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale".

L'exécutif est sous pression après une mobilisation massive dans la rue jeudi (plus de 800.000 manifestants selon le ministère de l'Intérieur), un nouvel appel à une grande journée de grèves et manifestations mardi, et alors que le trafic RATP et SNCF reste très réduit.

Xavier Bertrand a également renouvelé sa proposition de mettre en place un simulateur des retraites "pour chaque Français" alors que "personne ne fait plus confiance à personne". "Il y a pas de simulateur gouvernemental validé par les organisations syndicales, le juge de paix, ce serait ce simulateur", a-t-il argumenté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2019 à 12:59 :
trop de chômage , pas assez de cotisants , les jeunes commence tardivement sur le marché du travail ; si ils ont du travail !! , j' ai commencer à 15 ans et demi 44 années de carrières petite retraite ; beaucoup décède avant la retraite les pensions retourne bien dans les caisses de l' état ! faire des réformes sur de la pauvreté !! puis tout c' est haut fonctionnaires du gouvernement qui ont bien piller toutes les caisses sans vergogne que vous étes complaisant avec les dominants beurk!!!!!!
le minimum vieillesse est repris a la succession
a écrit le 10/12/2019 à 6:57 :
Bien a coté de la plaque celui là. Il y a déjà tant de gens qui aimerait arriver a 60/62 en étant en emploi.
C'est le taux d'emploi sur la population 15/64, ou plutôt 18/64 qu'il faut améliorer en france, ça sert a rien de mettre 13/67.
On a beaucoup trop de "reconnus handicapés", rsa, "dans le halo", actifs inoccupés...
Développons déjà des mi temps tiers temps pour les plus faibles, mais des vrais, pas des emplois garderie subventionnés à outrance
a écrit le 10/12/2019 à 5:00 :
Retraites au pas en 2022 Macron ils passe pour un second quinquennat 🤢
Réponse de le 10/12/2019 à 22:26 :
J'esperais deja qu'il passe pas le premier tour suite a sa gestion au ministere, mais vu ce qu'il fait depuis 2 ans esperont qu'il ai une crise cardiaque... Ce serais la meilleur chose qui puisse arriver aux francais.
a écrit le 10/12/2019 à 0:50 :
C'est bien Mittterrrand qui nous a mis dans cette " M..... "le 1/01/82
en baissant de 65 à 60 ans.
La retraite jusqu'en 1993 était calculée sur les 10 Meilleures années.

Le Franc-Maçon Mr Bertrand par ailleurs, " no comment "
arrogant et dédaigneux individu.
Réponse de le 10/12/2019 à 19:18 :
Le RMI : Revenu Minimun d'INSERTION, de MITTTTTTTTTERRRRRRRAND
remplacé par le RSA de BERTRAND l'arrogant a couté une hausse de 15.8% à 17.2% de la CSG-CRDS sur les revenus du patrimoine.

Rappelons-nous son Affreux Mépris, à l'endroit de quiconque prévoyait l'échec couteux ! du Revenu Social d'ACTIVITE
a écrit le 09/12/2019 à 17:51 :
Bla bla bla 65 ans pour tous M. Bertrand ou RATP SNCF éducation nationale a part ? facile de mettre de l'essence sur le feu quand on est dans l'opposition, mais avec ça 2022 c'est foutu pour vous !
a écrit le 09/12/2019 à 16:44 :
Les politiques ont un régime spécial de retraite ; il serait bon qu'il soit aligné sur celui du smicard !
a écrit le 09/12/2019 à 13:59 :
Xavier, encore un effort, pourquoi pas 70 ans. Qui dit mieux dans la salle?
a écrit le 09/12/2019 à 13:44 :
Raisonner à l'âge n'a pas de sens, seule la durée de cotisation a du sens. Xavier Bertrand est définitivement à oublier.
a écrit le 09/12/2019 à 11:52 :
Il a raison quelque part,mais pour ce faire il faut adapter le temps de travail en fonction de l'àge, de 55 à 60 ans 30h par semaine maxi puis 25 puis 20 par exemple, voire 15, profiter du moins de besoins et de risque de se faire élire délégué.
Partir avec un tas de compétances accumulées pendant 40 ans a un goût d'inachevé quand on quitte brutalement son environnement.
Réponse de le 09/12/2019 à 12:30 :
Vous me semblez avoir la compétEnce nécessaire pour ....
Réponse de le 09/12/2019 à 18:26 :
Rappelez moi, la droite a bien été au pouvoir, non?
a écrit le 09/12/2019 à 11:03 :
65 ans? Et ce monsieur est la caution de gauche de la droite? Merci pour la franchise!
a écrit le 09/12/2019 à 11:02 :
C'est le moment de se débarrasser de Delevoy qui est cramé.Xavier Bertrand ferait un bon remplaçant:en plus il est courageux,il n'hésite pas a dire la vérité aux français.
Réponse de le 09/12/2019 à 12:07 :
Courageux ? Alors pourquoi n'a-t-il pas mis cette mesure en place lorsqu'il était ministre des affaires sociales ?
a écrit le 09/12/2019 à 10:58 :
Il est préférable d'afficher 67 ans pour les cols blancs et 62 ans pour les cols bleus compte tenu des différences d'espérance de vie. C'est plutôt ça la justice. Après il faut surtout un système qui recalcule ces deux âges automatiquement et régulièrement à partir d'un pourcentage fixé constant de retraités dans la population (c'est assez simple à faire). Mais la position initiale du curseur dépend du choix que l'on fait dans les prélèvements obligatoires pour assurer un ratio constant du PIB consacré aux retraites. A cet égard, la cotisation n'est pas le prélèvement le plus intelligent. La notion de cotisation n'a de sens que pour l'étage inévitable de capitalisation des cadres, sinon on est de plus en plus dans la solidarité (voir le pb des agriculteurs par exemple) et il faut remettre sur le tapis la TVA sociale et le revenu universel financé par l'IR pour les 500 premiers euros de la retraite...
Réponse de le 09/12/2019 à 15:11 :
Alors pourquoi pas un test génétique dès l'entrée en fonction pour savoir qui va vivre moins longtemps. C'est bien Français de monter des usines à gaz.
Réponse de le 09/12/2019 à 20:26 :
Prof, on se dit c'est cool, physiquement ca ne demande pas des capacités physiques extraordinaires... donc 67 ans.
Pensez qu'il soit raisonnable de demander à un prof d'EPS de faire des démonstrations de barre fixe, de boxe française, où de placage au rugby à 60 ans et ceci 4 heures par jour?

Inversement, il y a du personnel dans les services de secours et d'incendie qui ne sort jamais sur le terrain alors qu'on ne peut demander à personne de grimper une grande échelle à 55 ans avec 40 kg de matériel à l'épaule.

Cette réforme qu'on veut universelle est totalement hors sujet tant qu'on n'a pas résolu la question de la pénibilité au travail et décidé s'il fallait la résoudre en revoyant les rémunérations, ou en aménageant les postes de travail et les carrières, ou en aménageant des départs en retraite anticipés.

Dans l'ideal, à 20 ans on monte des parpaings, à 40 on dirige les équipes, à cinquante on organise les chantiers et à 60 on fait de la formation.

Le problème c'est que cette progression est bloquée et qu'on a des gens qui vont monter des parpaings toute leur vie et ne pourront même pas abréger leur calvaire en partant en retraite tôt avec une pension décente.
a écrit le 09/12/2019 à 10:14 :
trop chômage , trop précarité , des salaire qui nom jamais augmenter depuis 2002 puis une jeunesse qui commence à travailler à 25 ans si ils ont du travail ...... réformer dans la pauvreté ...... la dettes sera jamais résorber .... tout ces dirigeant qui ont belle et bien creusé la dette depuis 40 ans .j'ai commencer à travailler à 15 et demi beaucoup sont décédé avant la retraite .... les cotisations retourne bien dans la caisse de l' état .........
début janvier 2020 toute les augmentations 300 euros sur l' année de perte de pouvoir d' achat .........en .. .....ce ..... moment tout les magasins débordes de monde avec les achats de noel , ou ils prennent le fric ....... tous !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 10/12/2019 à 4:38 :
Credit a la con....sommation. Simple. Bien sur il faut rembourser plus tard avec interets s'entend.
a écrit le 09/12/2019 à 9:50 :
....pas de boulot pour tout le monde mais il faut prolonger l'age de départ alors qu'on se fait deja virer a partir de 50 ans : belle logique
a écrit le 09/12/2019 à 8:44 :
la premiere mesure de justice serait de montrer l'exemple et d'aligner les retraites des élus , ex présidents et premiers ministres sur celles des français ; après une telle réforme courageuse les français seraient sans doute plus ouvert au changement !
Réponse de le 09/12/2019 à 9:51 :
....vous etes un doux réveur ......ou un dangereux gauchiste !
a écrit le 09/12/2019 à 3:53 :
Effectivement avoir confiance en cette equipe de bras casses, releve d'autisme aggrave.
a écrit le 09/12/2019 à 0:27 :
On a vraiment la droite la plus bête du monde. En proposant ça en plein conflit sur les retraites, elle enterre complètement la moindre chance de succès en 2022...
Réponse de le 09/12/2019 à 8:54 :
Exactement, alors que la droite aurait un coup à jouer en se reposant sur la valeur travail, elle se tire une balle dans le pied, franchement à croire que c'est fait exprès un peu quand même hein...
Réponse de le 09/12/2019 à 9:25 :
mais Xavier Bertrand n'est pas à droite !
Réponse de le 09/12/2019 à 10:44 :
"mais Xavier Bertrand n'est pas à droite ! "

Tout comme Mélenchon n'est pas de gauche, mais faut bien faire avec hein ! On a que ça...
Réponse de le 09/12/2019 à 15:14 :
Xavier Bertrand n'est ni de gauche ni de droite. Il est dans le vent.
a écrit le 08/12/2019 à 23:46 :
Les régimes de retraite d'après guerre s'inscrivaient dans l'ascenseur social. Chaque individu était appelé à voir son revenu croître grâce au fruit de son travail et au développement de ses compétences par l'expérience. Considéré comme inapte à 65 ans, il pouvait continuer de vivre sa vieillesse au niveau de vie qu'il avait atteint jusqu'à la fin de ses jours, grâce à sa pension de retraite par répartition. En 1981, le mythe mitterandien de l'hyper-productivité croissante a justifié la mise à la retraite anticipée dès 54 ans de la génération qui a fait la guerre et reconstruit la France au profit de la génération Mitterand, les quadras profiteurs de l'avant baby boom. Cette génération Mitterand a triplé le nombre de fonctionnaires et organisé le chômage de masse afin d'exploiter la génération du baby boom. Le fonctionnaire Chirac a pénalisé le licenciement des salariés agés de plus de 45 ans et supprimé la retraite à 54 ans, créant ainsi le chômage de longue durée des quadras du baby boom. Le regime de retraite généreux de l'après guerre a commencé à s'effondrer.
Il est urgent de revenir aux fondamentaux de la croissance du revenu: la liberté d'entreprendre et l'allègement du joug imposé par les fonctionnaires qui noyautent aujourd'hui tous les pouvoirs de la République et ignorent superbement l'art du management et de la négociation qui sont l'essence même du développement social au profit de la règlementation qui les sert.
a écrit le 08/12/2019 à 23:07 :
Age de départ à la retraite à 65 ans? pourquoi pas!
Mais qu'on m'explique comment les salariés du privé vont faire eux qui sont mis de côté dès 50 ans (voire 45 ans parait il dans le secteur du numérique) et pour celles et ceux qui sont demandeurs d'emploi qui peinent à retrouver un emploi PARCEQUE les employeurs les discriminent ?!!! M. X Bertrand peut il nous rappeler le taux de chômage dans les Hauts de France et particulièrement celui des + 50 ans?
a écrit le 08/12/2019 à 21:58 :
Monsieur BERTRAND, l'homme qui se nourrit (bien) sur la bête a surtout peur pour ses revenus pas pour nos retraites. Il devient vraiment gras et devrait être au régime sec.
Encore un franc-mac !!
a écrit le 08/12/2019 à 21:25 :
et si le gouvernement avait le courage de faire sauter les plafonds de cotisation

que ces super bons, les 1er de cordées, paient le juste prix de cotisations sur l'ensemble de leurs salaires, comme cela a été pour les salariés à bas niveau de salaire

et ne venez pas me dire que leur retraite est limitée à leurs cotisations, tout ce qu'ils ne payent pas en retraite est autant de retraite pour eux (et c'est un pognon de dingue)(il y-en-a encore qui croient à la théorie du ruissellement ?)

sachant que ces 1er de cordée font parti des pires assistés grace à la FED, la BCE, la BOJ, la BPC
a écrit le 08/12/2019 à 21:07 :
Le gouvernement actuel doit surtout avoir le courage de tenir, contrairement au "meilleur d'entre nous" qui n'a pas fait son travail en 1995, n'est-ce pas M. BERTRAND... Remarquez, aucun des gouvernements "de droite" qui lui ont succédé n'ont eu davantage de courage en la matière. Et pas davantage non plus en ce qui concerne le service minimum dans les transports en commun. Dans le fond, ils sont peut-être meilleurs à la tête des Conseils Régionaux : à dépenser l'argent public en subventions de toutes sortes...
a écrit le 08/12/2019 à 20:49 :
Quand votre parti était au pouvoir, monsieur XB, ce dernier n'a rien fait que creuser encore plus la dette... alors donner des leçons maintenant, c'est comment dire... je n'ai pas de mots assez durs pour qualifier les personnages que vous représentez, des apparatchiks qui ne pensent que ré-élection et qui ne font rien une fois au pouvoir... ou si, que des choses dans le sens du capitalisme et libéralisme, donc au final rien de bon pour les français. Pour la gauche, idem, ne pensez pas que je ne vise que votre parti.
a écrit le 08/12/2019 à 20:36 :
65....66...et pourquoi pas 70 ans?
Pas de retraite du tout, ce serait encore mieux. Tout cet argent économisé....pour en faire quoi ?
De la croissance, de la pollution, du travail précaire, du travail de plus en plus abrutissant dont on ne voit pas la finalité, l'utilité...Ah si, on voit quand même que les riches sont de plus en plus riches ET sans avoir eu besoin de cotiser pour une retraite dont ils n'ont de toute façon pas besoin.
a écrit le 08/12/2019 à 20:33 :
si c'est bertrand qui le dit alors.....bientôt lrem celui là, il a hésité a franchir le rubicon tout comme la pécresse, après les échecs de macron, il s'est ravisé elle aussi, maintenant il hésite à nouveau, comment apprécier ce genre de personnages, prêts à virer leur cuti dès que macron leur proposera un poste de sous fifres..
a écrit le 08/12/2019 à 20:05 :
...a ce concours on devrait bientôt avoir un politique qui propose de ponctionner l'héritage des indélicats qui meurent avant l'age de 65 ans. Et n'apportent pas leur écot aux caisses. Puis viendra sans doute le tour de ceux qui persistent à vivre trop longtemps grévant dangereusement les mêmes caisses !
a écrit le 08/12/2019 à 19:53 :
"on ne pourra pas payer les retraites de tout le monde, les pensions baisseront immanquablement"

Quel aveu d'impuissance, que nos politiciens sont faibles.
a écrit le 08/12/2019 à 19:18 :
Il suffit de taper sur votre moteur de recherche favori: "âge retraite Europe" pour constater que tous les pays en Europe (Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Luxembourg, Royaume Uni, Suisse.. -on ne va tous les citer-) sont à 65 ans et les français (c'est vrai, on est plus malin, surtout les moustachus..), sont à 62 ans.. La convergence sociale en Europe, c'est 65 ans, et dépêchons-nous, les allemands prévoient de passer à 67 ans...
Réponse de le 08/12/2019 à 23:12 :
Oui prendre des décisions à partir de la simple lecture des résultats de moteur de recherche, voilà qui est une preuve de profondeur et de discernement...seulement tous les pays que vous citez ont une population vieillissante et souvent déclinante(l'Allemagne notre grand voisin ne maintenant sa population actuelle que gràce à l'afflux de migrants)ALORS que la France a une démographie encore dynamique proche du renouvellement de la population d'où en partie l'explication d'un chômage structurel, alors vous nous expliquez comment vous allez faire pour occuper tous ces citoyens dont certains sont sans emploi dès 50 ans?!!!
Réponse de le 09/12/2019 à 11:00 :
J'ai été sympa, puisque je n'ai pas cité tous les pays qui sont déjà à 67 ans: Italie, Grèce.. Mais vous avez raison de souligner la difficulté des seniors à rester dans l'emploi: nous noterons cependant qu'il n'appartient ni à moi, ni à l'état d'"occuper tous ces citoyens"... Malheureusement, l'état est bien incapable de faire quoi que ce soit, si ce n'est alourdir le boulet des dépenses publiques en embauchant des fonctionnaires qui servent en rien la compétitivité du Pays (je ne parle évidemment pas des fonctions régaliennes et assimilées -éducation- secteur où nous avons besoin de personnel. Icidemain sera plus dur qu'aujourd'hui, puisque continuer les dérives de la dépense publique (nous vivons à crédit, c'est à dire sur le dos de nos enfants) est impossible. Les français sont en concurrence frontale avec des chinois qui travaillent 60 heures par semaine (je sais, ce n'est pas fun)..Retour sur terre pour les rêveurs (même s'il est doux de rêver).
a écrit le 08/12/2019 à 19:09 :
C'est intéressant de voir la surenchère du délire de :
repousse l'age de départ et tu ferme un Ehpad.

Est-ce qu'ils proposent de rembourser les couches pour anciens dans les entreprises?
a écrit le 08/12/2019 à 18:05 :
Xavier Bertrand est ce que l'on connaît de lui lorsqu'il était au gouvernement,

il excelle dans les verbiages, avec toujours les mêmes idées, les mêmes que celles de son intime de l'ex UMP mr Philippe Edouard

quels rires lorsque Bertrand et Chatel courraient pour les ouvertures des commerces du dimanche ils n'avaient pas comprit que le portemonnaie des français était raplapla

ca n'a pas rapporté d'emplois sérieux réels, ca a simplement dilué et augmenté massivement la précarité et le noms de travailleurs pauvres qui s'enfoncent dans la misère...
a écrit le 08/12/2019 à 17:14 :
"Cela ne veut pas dire 65 ans lundi, cela veut dire qu'il faut éclairer les Français sur les 10 ou 15 ans qui viennent",
Y a pas un "comité" qui se réunit tous les 5 ans pour réajuster les ages et nombre de trimestres à assurer pour avoir une pension pleine ? Il a arrêté de se réunir ? Ou devenu politiquement incorrect ? 65 ans pour les conducteurs de trains ? :-) Je blaaaague, ils sont corvéables, parait-il, horaires décousus, loin de chez eux, disponibilité (ceux des guichets c'est peut-être différent, pour ça qu'on les fermes les guichets, un peu comme ceux des autoroutes). La gestion de pénibilité a été abandonnée, je crois. Trop complexe, et de très nombreux emplois sont pénibles à différents niveaux, ça ferait partir tout le monde plus tôt. :-) :-)
Où je travaillais, en labo de synthèses avec isotopes radioactifs (béta) en source ouverte/labos en dépression, on avait 1 an de retraite anticipée par 5 ans de labo (dit "chaud") mais payé par l'employeur, pas "officiel", suis parti avant l'age légal donc perdu mes 1,5 ans d'anticipation.
Age 65 ans et système à points, excédents de cotisations = pensions décentes. Ou je rêve (suis pas comptable).
a écrit le 08/12/2019 à 17:01 :
Par solidarité tout le monde devrait toucher une retraite universelle, même ce monsieur,
en payant une cotisation proportionnelle...
a écrit le 08/12/2019 à 16:59 :
Des débats trop longs , ou trop de non décideurs s'expriment en toute irresponsabilité , le " pas pour moi mais OK pour les autres " autrement appelé Not in my backyard :
la recette d'une réforme qui va rater son objectif et qu'il faudra reprendre dans quelques années .Et là ça sera à nouveau grèves et protestations et faillite du système pour finir .
a écrit le 08/12/2019 à 16:55 :
En touchant plusieurs retraite, on peut se permettre de décider pour les autres! Dans les "hautes sphères", ils sont loin de la base!
a écrit le 08/12/2019 à 16:27 :
Mon père a travaillé depuis ses 14 ans dans le bâtiment et il est mort à 64 ans sans toucher un centime de sa retraite , ma mère bénéficie d’une pension de réversion (mon père)
qui est d’un montant de 300 euros par trimestre.
Tous le monde n’a pas la même chance de vivre plus longtemps

Je pense que pour l’âge de retraite : ça dépend de la santé , du métier ( facteurs déterminants )

Je pense aussi que la retraite des cadres doit être scindée des «  autres fonds « ( car les plafonds de salaires sont trop élevés pour être couverts par des fonds publiques)

Dans le fond ; des statistiques existent pour déterminer tous les facteurs .( et le gvt peut les exploiter pour ajouter plus de justice et d’équité)
Réponse de le 08/12/2019 à 21:45 :
C'est déjà le cas. La pension de la sécu pour le cadre est au maxi de 1500 Euros. La grande partie (les deux tiers) de la retraite du cadre vient surtout des complémentaires AGIRC et ARRCO (aujourd'hui réunie).
Réponse de le 08/12/2019 à 23:15 :
Pour vous cadre = riche or assez souvent cela ne correspond pas à la réalité du reste il existait autrefois un système de compensation de cotisations qui a été supprimé (la GMP) afin de permettre aux cadres en dessous du plafond de la sécurité sociale de cotiser un minimum pour leur retraite complémentaire. Certes, ces cas de cadres pauvres se rencontrent plutôt dans les PME/TPE.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :