Retraites : une majorité de Français approuve la grève après les annonces de Philippe

 |   |  1088  mots
La dernière vague du baromètre politique a été réalisée juste après l’intervention d’Edouard Philippe sur la réforme des retraites et permet de faire le point « à chaud » sur l’opinion des Français à l’égard du mouvement social, de l’exécutif et de l’avenir de la réforme.
La dernière vague du baromètre politique a été réalisée juste après l’intervention d’Edouard Philippe sur la réforme des retraites et permet de faire le point « à chaud » sur l’opinion des Français à l’égard du mouvement social, de l’exécutif et de l’avenir de la réforme. (Crédits : Reuters/Jean-Paul Pelissier)
SONDAGE. 55% des Français interrogés par BVA pour La Tribune, RTL et Orange approuvent le mouvement de grève et d'action contre la réforme du gouvernement. 80% des répondants pensent que le mouvement va s'inscrire dans la durée.

La fièvre est loin d'être retombée. Selon le dernier baromètre BVA réalisé pour La Tribune, Orange et RTL, 55% des Français interrogés approuvent le mouvement de grève et de mobilisation contre la réforme des retraites entamé depuis le 5 décembre dernier. C'est 4 points de moins que la semaine dernière.  À l'inverse, 44% des personnes désapprouvent ces manifestations. Après l'allocution du Premier ministre Edouard Philippe au conseil économique, social et environnemental (CESE) ce mercredi 11 décembre, le leader de la CFDT, Laurent Berger, avait exprimé son mécontentement contre l'âge d'équilibre à 64 ans. L'hostilité du syndicat majoritaire et d'autres organisations réformistes a provoqué de nombreuses inquiétudes dans les rangs de la majorité. Dans la journée de jeudi, le gouvernement a multiplié les appels à l'égard des syndicats pour qu'ils reviennent à la table des négociations alors que plusieurs confédérations ont appelé à une nouvelle journée interprofessionnelle de grève le 17 décembre prochain.

> Lire aussi : Retraites : réforme, grèves, transports... le point après une semaine de mobilisation

Une forte majorité pense que le mouvement va se poursuivre

Pour le gouvernement qui espérait éteindre la colère sociale au lendemain des annonces du locataire de Matignon, ce résultat n'est pas très favorable. En effet, 80% des interrogés pensent que le mouvement pourrait s'inscrire dans la durée alors que plusieurs syndicats ont montré leur détermination. C'est deux points de moins que lors de la précédente enquête menée le 4 décembre dernier. A l'opposé, 20% des répondants estiment que le mouvement ne va pas continuer. Ils étaient 18% le 4 décembre à exprimer cet avis.

"Le mouvement est ainsi toujours aussi populaire auprès des employés et ouvriers (71%; -1), des salariés du secteur public (76%; -5 néanmoins) et des jeunes (73%; +9) chez qui il progresse fortement. Il est en revanche de plus en plus décrié par les 65 ans et plus (66% le désapprouvent; +12)" expliquent les auteurs de l'enquête.

Au niveau des forces politiques, les clivages sont toujours aussi marqués par rapport aux résultats de la semaine précédente. "Si le mouvement social est toujours approuvé par une large majorité des sympathisants de la gauche (75%; -4) et du Rassemblement national (72%; -3), on observe une opposition bien plus forte chez les sympathisants LREM et LR qu'il y a quelques jours où, sans approuver réellement le mouvement, certains le comprenaient. Aujourd'hui, la quasi-totalité des sympathisants LREM le rejettent (90%, la petite minorité l'approuvant passant de 20% à 10%) tout comme une très large majorité de sympathisants LR (73%, la minorité le soutenant passant de 45% à 27%)" ajoute l'organisme de sondages.

8 Français sur 10 pensent que le gouvernement va maintenir sa réforme

L'autre enseignement de ce baromètre est que 79% (+ 4 points par rapport au précédent baromètre) des Français jugent que l'exécutif va maintenir sa réforme. Dans le détail, ils sont 48% (+11 points) à penser que le gouvernement va maintenir "l'essentiel de la réforme" et 31% à indiquer qu'il va maintenir sa réforme "en la modifiant en profondeur". Enfin, 16% (-4 points) ont répondu qu'il allait la repousser à plus tard et seulement 4% signalent qu'il pourrait annuler ce projet. Ces résultats montrent que l'opinion publique a des doutes sur la capacité du gouvernement à mener cette transformation jusqu'au bout même si le Premier ministre a voulu exprimer sa détermination dans l'enceinte du palais d'Iena lors de la présentation des arbitrages.

> Lire aussi : Retraites : entre détermination et ouverture, le plan de bataille du gouvernement

Une popularité en berne

Sur le front de la popularité, les clignotants sont au rouge pour le couple de l'exécutif. La part des répondants ayant une opinion défavorable à l'égard du Président de la République a atteint 66% au mois de décembre (+ 2 points par rapport à novembre). Emmanuel Macron retrouve un niveau d'impopularité qu'il n'avait pas connu depuis juillet dernier. A l'inverse, les répondants ayant une opinion favorable sont moins nombreux en proportion (34% en décembre contre 36% en novembre).  Le poids des opinions négatives est particulièrement marqué chez les sympathisants du Rassemblement national (90%), de la gauche (75%) et du Parti socialiste (72%). Chez les Républicains, la part des mécontents est moins visible (56%). Enfin, Emmanuel Macron conserve un soutien sans faille chez les proches de la République en Marche (98% de bonnes opinions).

La cote de popularité d'Edouard Philippe est légèrement meilleure. Selon les chiffres communiqués par BVA, le locataire de Matignon collecte 59% d'opinions négatives (+1 point par rapport à novembre). Surtout, ce taux se maintient à un niveau relativement stable depuis la rentrée alors que le Premier ministre est en première ligne sur la réforme des retraites. La part des opinions favorables est quant à elle de 40% au mois de décembre, c'est un point de moins qu'en novembre. Dans une approche plus historique, la comparaison des résultats collectés par l'institut de sondages montre que la courbe de popularité du Premier ministre est restée supérieure à celle du Président de la République depuis le mois de décembre 2017, même si l'écart peut fortement varier d'un mois à l'autre.

Europe Ecologie-les Verts toujours en tête

Au classement des partis politiques les plus populaires, Europe Ecologie-les Verts occupe toujours la première place avec 50% de réponses positives. Il faut néanmoins noter que, après avoir atteint un pic à 61% en mai dernier au moment des élections européennes, les Verts sont en perte de vitesse en cette fin d'année alors que le scrutin des élections municipales se profile. EELV est suivi de la République en Marche avec 33% d'opinions favorables. Le parti de la majorité connaît également une baisse de popularité par rapport à octobre (36%). Enfin, les Républicains occupent la troisième marche du podium avec 30% de réponses positives.

(*)Méthode : Enquête réalisée auprès d'un échantillon de Français interrogés par Internet du 11 au 12 décembre 2019. L'enquête s'appuie sur un échantillon de 968 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession de la personne de référence du ménage et de la personne interrogée, région et catégorie d'agglomération.

baromètre BVA grèves retraites

 [Cliquez sur l'image pour accéder à l'intégralité des résultats]

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2019 à 13:32 :
Macron applique le programme pour lequel il a été élu (par les mêmes qui ralent aujourd'hui, schizophrénie du français moyen qui veut toujours une chose et son contraire). Macron aurait dû faire sa réforme dans les 2 mois de son élection. Les élus attendent toujours le dernier moment pour enfin travailler. Tires-au-flanc.
a écrit le 15/12/2019 à 20:59 :
pourquoi pas un assouplissement de la réforme des retraites au lieu de la maintenir à tous prix. Ma fille est résidente française. n'ai-je le droit de passer Noël avec mes petits enfants? nous souhaitons seulement une trêve en attendant que la situation revienne à la normale. Bonne Année ,quand même et joyeuses fêtes.
a écrit le 15/12/2019 à 16:32 :
Que certains français ne viennent pas chouiner s'ils n'ont pas de transport pour leur Nöel.
a écrit le 14/12/2019 à 13:41 :
Gouvernement incompétent vis à vis de ses salaries, gréviste irresponsables vis à,vis de la société civile prise en otage, alors que le maintien du service et la mise en place de sa gratuité seraient une réponse pertinente.
Le gouvernement doit ajourner sa réforme et reprendre les négociations en organisant en préalable un débat national
a écrit le 14/12/2019 à 10:43 :
Ce que propose Philippe avec son régime universel, c'est une sorte de sécurité sociale bis, un bazars mal géré ,en permanence en déficit. En pratique , le gouvernement , en fusionnant les caisses complémentaires, veut s'accaparer des réserves (165 milliards d'euros) pour financer les caisses déficitaires Ce qui est curieux, c'est que la CFDT s'oppose au départ des retraités après 62 ans. La CFDT a pourtant accepté ce principe de bonus /malus pour les retraités de l'Agirc/Arcco qui auront une pension majorée qu'en travaillant plus longtemps.
a écrit le 14/12/2019 à 10:42 :
Quand la fonction publique aura fait les comptes, la contestation va encore grandir devant les injustices. J'ai bien écouté toutes les indications du premier ministre, et si cette loi passe, les hauts fonctionnaires qui partaient avec 5000€ de pension mensuelle vont voir par effet mathématique voir leur pension mensuelle monter à 8000 €. Ceci résulte du fait que les primes seront intégralement transformées en point de retraite et ajoutées aux points de la paye dans la limite de 120 000 € annuel. Pas un média n'a fait ce calcul, curieux !!!!!
a écrit le 14/12/2019 à 9:57 :
Donc cette reforme est juste.
La majorité des français se trompe toujours.
a écrit le 14/12/2019 à 9:24 :
ne rien lacher de toute facon la France pays de ronchon et le moindre faux argument permet de declancher une greve par une poignee de nul qui bloquent l'ensemble du systeme on attend qu'une chose c'est que la plupart des gens qui veulent malgre tout travailler tapent la poignée d'inconscient qui bloquent le systeme
a écrit le 14/12/2019 à 8:32 :
C'est un spectacle désolant d'observer les Français déchirer à belles dents le cadavre du système de retraite par répartition. Car sans jouer les Cassandre, on peut prédire qu'à l'horizon d'une génération, le système par répartition ne sera plus qu'un lointain souvenir, faute de cotisants le gouffre de l'endettement l'aura englouti. Seuls le développement des fonds de pensions garantis par l'état pourrait sauver les retraites des générations futures .
a écrit le 14/12/2019 à 2:48 :
Lu le titre suivant dans un canard bien connu.
" la greve menace t-elle la croissance ?".
Quelle croissance ?
a écrit le 14/12/2019 à 2:18 :
Vue de l étranger c est Consternant!! Face à de tels sondages avec les précautions d usage, on peut légitiment se demander comment les concitoyens peuvent se retrouver dans une telle détresse sociale et paupérisation... le salut viendra le jour où ils prendront enfin leur responsabilité et sortiront du joug du collectivisme d etat et de tous ces bolcheviques de syndicalistes qui leur lave le cerveau...pour ma part mon constat est que la messe est dite...car avec une telle mentalité d assistés cette majorité de Français qui soutiennent ces grèves d un autre temps se retrouveront davantage déclassés ....France is fu...up...all the best guys...
Réponse de le 14/12/2019 à 12:24 :
Oui, le problème est dans le logiciel collectiviste des français et dans leur manque d'esprit d'entreprise et d'initiative.
a écrit le 13/12/2019 à 23:25 :
55% contre 30% d'opinion favorable à la politique du gouvernement alors qu'ils mènent les élections. Je sais pas vous, mais moi j'appel ça une coalition de fait.

On la remarque aussi chez les syndicats même si la CFDT à un penchant pour la collaboration.

Bon, c'est vrai que molitiquement (pas fait exprès pour le "m" mais je le trouve bien là où il est), il ne se passe rien. Presque un pléonasme en France aujourd'hui...
a écrit le 13/12/2019 à 23:08 :
Ce qu'à proposé Macron via Edouard Phillipe est déjà un renoncement. La retraite actuelle est déjà nul et inintéressante. Faire une loi pour la génération 75 c'est déjà trop étant donné que les gens renoncent déjà au taux plein.

Perso j'ai 34 ans et je ne compte pas bosser encore plus de 15 ans vue la situation. Après ce sera loisirs artistique et écologie (plus les moyens de consommer).

J'ai 34 ans et le monde du travail n'est visiblement pas intéressant (je bosse pourtant), il détruit la nature et ne m'apporte que du superficiel.

Le monde de Macron, c'est le 20e siècle. Il faut être riche pour plaire, il faut être impitoyable. C'est la cuture catholique qui veut que l'on s'auto-flagèle!

Pas intéressant! Bravo pour la loi qui "motive" les générations futurs dans un monde incertain.

Ils ne comprennent visiblement rien à rien.
a écrit le 13/12/2019 à 22:55 :
Comment expliquez-vous que ce soir un sondage ELABE donne ce soir une majorité de Français hostiles à la poursuite de la grève alors que vous expliquez qu'ils soutiennent majoritairement la grève ? Qui ment ? Et pourquoi ? Pour vendre de "l'info", donc de la publicité en réalité, et faire le beau à la télévision ?
a écrit le 13/12/2019 à 22:06 :
j apprends donc en lisant le discours du pm qu etant né en 1961 il ma faudra attendre 2 ans de plus voir 3 si arrco decale toujours son malus. La reformette est en marche pour nous racler . Menteurs patentés et incompetents on la savait mais là c est de la vie future à breve et longue echeancedont il est question. J ai manifesté en 1995 je serai à nouveau le 17 decembre. Bientot 59 ans et degouté et révolté
Réponse de le 13/12/2019 à 23:27 :
C'est bien parce qu'en 1995 on n'a rien réformé que l'on se retrouve aujourd'hui dans cette situation et si on continue à ne rien réformer, dans 20 ans la situation sera pire. Mais bien sûr vous vous dites que cela ne vous concernera plus. La France va mal depuis 45 ans parce qu'aucune réforme ne peut aboutir.
Réponse de le 14/12/2019 à 2:32 :
Le système est équilibré et aucune projection du COR n'enviseage une hausse du poids des retraites.

C’est jute un choix politique, mais cessez de présenter cela comme une nécessité.
Réponse de le 15/12/2019 à 0:23 :
Non non TOtotiti, jusque qu'après 95, tout les fruits des outils qui ont été fabriqué par De gaulle ont été vendu dans le concept d'entreprise sans usines, donc venez pas me dire que le problème de l'équilibre de la retraite ne viendrai pas des choix fait par des pdg pour des actionnaires et tout cela donne a la fin des discours qui n'ont aucune réalité, comme celle de crée de l'emploi qui fait la cotisation.

Il ne s'agit pas de cela, mais de placer sur le marché financier, le sort de tous !

Donc rupture du pacte social.

Et lorsque l'on regarde Delevoye, franchement vous souhaitez l'affrontement?

Il y a 45 ans, Pompidou permettait aux banques privées de fabriquer de l'argent virtuel, a partir de cela sachant qu'en 2008 nous avons payer les impôts pour les refinancer...

Alors la responsabilité du problème est proportionnel a l'incompétence de ceux qui par hasard se retrouve au pouvoir devant une révolution technologique, et qui ne voit toujours pas la construction de l'avenir que par de renoncements !

Elle est la cette réalité !
a écrit le 13/12/2019 à 20:57 :
On peut toujours rêver sur la retraite précoce.
Pendant ce temps là le reste du monde, et spécialement la Chine, travaille !
Les jeunes Chinois vont au Lycée de 7h du matin à 21h, six jours par semaine, avec un mois de vacances annuelles.
La culture du travail et de l'effort est complètement différente en Chine.
Nous avons bien des signes d'un peuple décadent.
Réponse de le 13/12/2019 à 23:17 :
Vous devriez faire une formation en chine vue que vous trouvez ça si bien. Les ouïgours vous intégrerons surement bien dans leurs cours.

Je suis pour le commun mais contre la dictature et le travail forcé du coup.
a écrit le 13/12/2019 à 19:45 :
Grève contre la réforme des retraites : « Nous tiendrons jusqu’au retrait », prévient Philippe Martinez ou jusqu' à temps que retentisse le coup de sifflet élyséen ?

Le secrétaire général de la CGT souligne que, « si enlisement il y a, c’est le gouvernement qui l’aura décidé ». Au quatrième jour d’un mouvement social qui a fait descendre plus de 800 000 personnes dans la rue jeudi et fortement perturbé le trafic SNCF et RATP, le responsable syndical estime que « la balle est dans le camp du gouvernement ».

Source : France info (8 décembre)

En réalité, comme pour les autres manifestations d’importance de ces dernières années, le syndicat voudra plier bagage dès que la contestation populaire se sera calmée. On peut parier que la CGT, comme les autres syndicats jaunes affiliés à la Confédération européenne des syndicats (CES), ne va pas s’opposer DANS LA DUREE aux réformes voulues par la Commission européenne, qui la nourrit.
Pas étonnant que la CGT perde des adhérents et comme l' analyse F Asselineau à l' UPR..
a écrit le 13/12/2019 à 18:09 :
Eh oui, c'est dur de voir la réalité en face, nos parents ont applaudi Daladier à son retour de la signature des accords de Munich en 1938, et pourtant il a bien fallu subir la "guerre" puis l'occupation ensuite. Se voiler la face, ça n'a jamais empêché le pire d'arriver, tous ces gens qui font grève par peur de l'inconnu ou pour défendre des acquis d'une autre époque croient sans doute qu'ils vont arrêter l'évolution de la vie, mais la roue tourne pour tout le monde, notre mode de vie n'est pas tenable dans l'avenir, il faudra bien s'y faire. Que nous prenions à l'avance quelques dispositions pour nous adapter quelque peu ou que nous nous précipitons contre le mur en fermant les yeux, demain ne sera pas comme hier et c'est aussi bien pour beaucoup de choses.
Réponse de le 13/12/2019 à 19:50 :
"notre mode de vie n'est pas tenable dans l'avenir" L' UE fait quotidiennement la preuve que la situation n' est plus tenable depuis l' élargissement à 27 à cause de cet euro fort qui nous ruine et des GOPE ou feuille de route à Macron qui achèvent le pays alors qu' un diagnostic simple est posé, il suffit de prendre son remède, s' enfuir par l' article 50 et par le Frexit, regardez les anglais ...
Réponse de le 13/12/2019 à 23:38 :
@ Ranvier : Imaginons un bras de fer commercial entre la France frexitée et la Chine comme celle actuellement entre les USA et la Chine, croyez vous que la France avec ses 65 millions d'habitants fera le poids. Dans le monde des grands blocs d'aujourd'hui, La France est une entité trop petite pour peser. Seule, elle sera écrasée sans pouvoir de marchandage. Tous ceux qui veulent nous vendre le Frexit croient en la magie. Cette idée saugrenue ne tient un instant pas l'analyse géostratégique.
a écrit le 13/12/2019 à 16:56 :
Fonctionnaires = CGT = nostalgiques du bolchevisme et du " grand soir "
a écrit le 13/12/2019 à 16:37 :
Les français sont des pleurnichards allergiques à tout changement, fut il bénéfique. Il préfère conserver un système de retraite au bord de la banqueroute et la CGT manipule honteusement cet tendance franco française à contester pour le principe.
a écrit le 13/12/2019 à 14:49 :
Les français sont favorables aux grèves comme leur personnalité préférée est Omar Sy après avoir été Noah pendant de longues années.
Réponse de le 13/12/2019 à 16:38 :
Je ne vois pas le rapport entre Omar Sy et la grève contre la réforme des retraites.
a écrit le 13/12/2019 à 14:36 :
Ces Français empruntent ils quotidiennement les transports en île de France ? Faites un sondage concernant les usagers. Je serais curieux de connaître les résultats !
a écrit le 13/12/2019 à 14:34 :
Le jour où les taux d'intérêt vont remonter et à l'approche d'ici trois ou cinq ans d'une nouvelle crise financière annoncée par les experts la dette française va exploser... un mal pour un bien pour mettre fin aux avantages des retraites des fonctionnaires injustifiées... On le sait la France ne se réforme que dans la douleur alors soyons patients jusqu'à 2025 les caisses de l'état seront encore plus vide que vide et les fonctionnaires le prendront en pleine geules... tant mieux !
Réponse de le 13/12/2019 à 15:51 :
C'est vrai qu'une retraite par capitalisation serait une bonne solution, d'après vous, certainement. Mais dans le cas d'une crise financière combien y perdrait leur chemise!!! Voire les fonds de pension lors de la crise de 2008.
Réponse de le 13/12/2019 à 16:46 :
Oui exactement, ce qui va se passer pour moi d'ici moins de trois ans. Et comme le pays n'aura plus de capitalisation hors marchés financiers, donc la chute sera inexorable.

C'est pourquoi il faut faire acter ces impotents de l'économie, car le choix d'aujourd'hui sera le trépas de demain.

Car la dette n'explose pas pour le fait des capitaux derrière les retraites en autres....
Réponse de le 13/12/2019 à 23:42 :
@ Tramdx : Il n'a jamais été question dans cette réforme de capitalisation. Le système reste par répartition. Donc vos arguments n'ont aucune valeur.
Réponse de le 13/12/2019 à 23:45 :
@ Gonzague : "le pays n'aura plus de capitalisation hors marchés financiers"
Pourriez vous nous traduire en bon Français votre phrase ci-dessus.
Réponse de le 15/12/2019 à 0:26 :
Tototiti
Oui lorsque l'on fait de la gestion d'entreprise, derrière les emprunts il y a les actifs! Sinon termine les prêts !!
a écrit le 13/12/2019 à 13:14 :
Delevoye en 2003 : les agriculteurs auront 85% du smic pour leur retraite...
alors la valeur du point dans 1 an, 3 ans....
Alors, comment croire les menteurs professionnels ?
Réponse de le 13/12/2019 à 16:55 :
doublé de conflit d'intérêt crasse. Vous constaterez ou iront ces gens par la suite dans les entreprises qu'ils ont aidé a faire tomber le système de providence.....

Et au vue du nombre de personnes dans des conflits d'intérêts, la magouille a pris la place de la démocratie et develoye est un exemple éloquent !!!!
a écrit le 13/12/2019 à 13:08 :
C'est la majrorité de français qui n'ont pas vôté Macron aux élections rendant ce scrutin très fragile pour la démocratie et c'est une première . Cette dite majorité devrait réfléchir et ne pas agir comme des dictateurs , car cela pourrait finir très mal .
a écrit le 13/12/2019 à 12:51 :
Ces sondages de popularité redondants st à mon sens des données qui ne font qu'enfoncer des portes ouvertes, car néfastes en définitive à l'avancée des réformes.
Combien de gouvt ont renoncé, tétanisés par leur chute prévisible ds l'opinion.
Un leader politique impopulaire pour son action réformiste a au moins le mérite de remettre la société en mouvement et en question, indispensable pour affronter les défis futurs.
a écrit le 13/12/2019 à 12:23 :
Ce gouvernement par la voix de ses ministres et députés déclarent: on ne touche pas au retraités. De qui se moquent t'on? En diminuant les pensions de réversions, c'est bien les retraités qui sont laissés.
Maintenant, la Police vient d'avoir gain de cause en ayant obtenu le maintien du 1/5ème de temps. Je l'explique pour ceux qui ne connaissent pas le principe, c'est 5 année de travail font gagner 1 année d’ancienneté. Donc la devise de la France : liberté - Egalité - Fraternité, oblige ce gouvernement à ne pas toucher également aux autres statuts: EDF, Cheminots et j'en passe...............
De plus on voit que la Police, en fait une lutte catégorielle maintenant, en demandant toujours plus au gouvernement. C'est encore une fois la Loi du plus fort qui l'emporte!!!
a écrit le 13/12/2019 à 12:15 :
Pourquoi ne pas titrer : une moitié ( 45 % ) des français ne soutient pas la grève ???
Réponse de le 13/12/2019 à 12:54 :
Pourquoi ne pas mettre un lien vers le sondage en question, que l'on puisse vérifier les conclusion du journaliste ?

Parce que l'échantillon de 968 personnes de ce sondage me parait bien maigre.
On peut clairement imaginer une marge d'erreur qui donnerait 55% ne soutiennent *pas* la grève.

Bref, encore un sondage pipeau destiné uniquement à la propagande journalistique.
Réponse de le 13/12/2019 à 13:17 :
45% la moitié ?? drôle façon de voir les choses ! Léon le troll LaRem !
Réponse de le 13/12/2019 à 13:38 :
vous avez manqué les cors basiques de maths ou alors vous n'êtes pas allé à l'école, car avec 45% vous êtes minoritaire et ce très largement. Mais avec ceux de macron rien d'étonnant, ils savent ni compter ni donner d'argument.
a écrit le 13/12/2019 à 12:15 :
Comment peut on encore les croire, tous ceux nés avant 1975 pas concernés, sauf que l'age pivot s'applique dés 2022, cela veux dire qu'une personne née en 1960 prendra de facto 4 mois de plus ! la fin des régimes spéciaux, une chouette idée, sauf pour les policiers de terrain comme pour ceux des BUREAUX, idem pour les militaires, et gardiens de prisons! par contre j'ai bien entendu le discours de E Philippe et a aucun moment il n'a parlé des pompiers et des douaniers qui sont pourtant des métiers aussi risqué que la police ou l'armée ! quand je vois dans les infos que les pompiers sont concernés par cet avantage, les journalistes ne font qu'une extrapolation ! je le répète en aucun cas E Philippe n'a parlé des pompiers et des douaniers dans son allocution !
En voyant cela, puisque il subsiste des régimes spéciaux, je me demande si la SNCF et la RATP n'ont pas raison de vouloir protéger le leur, et visiblement c'est possible vu le retour en arrière du Gvt ! l'heure de la fin des régimes spéciaux a sonné disait il, oui mais lesquels ? soit c'est tout le monde soit c'est personne ! j'irais même plus loin il y a plus de mort dans le secteur du bâtiments par an que dans les corps régaliens ! pourquoi les ouvriers du bâtiments n'auraient ils pas droit a un régime spécial ? idem pour le secteur des transports ! décidément le Gvt fait erreur sur erreur, et dire que l'on sera tous gagnant... comment peut on être gagnant quand la retraite sera calculé sur la carrière entière au lieu des 25 meilleurs année ? c'est vrai quand on commence à travailler on est au taquet niveau rémunération ! et la pension de réversion, elle est aujourd’hui de 54% de la retraite du défunt et demain ce sera 70% du revenu du couple...chouette ! oui mais 2 retraités gagnant chacun 1000€ la retraite+la pension de réversion est de 1540€ aujourd'hui, demain ce sera 70% de 2000€ ce qui fait...1400€ il manque donc 140€ par mois ! De plus tout le monde se focalise sur les 1000€ de retraite garanti, oui mais...pour une CARRIÈRE COMPLÈTE au SMIC ! vous pouvez être certain que si vous avez un accident de la vie, vous toucherez moins que 1000€/mois !
Voila mon analyse, certes longue,peut être incomplète, mais je suis plus sur d’être vraiment gagnant au final, j'ai comme l'impression qu'il y a un loup quelque part ! et j'en viens a regretter d'avoir 2 enfants, car l'avenir qui se profile n'augure rien de très bon !
Réponse de le 13/12/2019 à 15:59 :
Et oui, hélas, vous avez raison. Il y aura autant d'exceptions au nouveau régime qu'il y a de régimes spéciaux actuellement et peut être même plus. Casta a lâché pour les policiers car l'Etat peut en avoir besoin dans les semaines qui viennent. Et puis, combien va coûter ce nouveau mode de calcul des retraites pour mettre au niveau le salaire des enseignants: on ne peut pas augmenter le salaire de départ d'un enseignant si il est supérieur au salaire d'un enseignant ayant 10 ans d'ancienneté !!!
a écrit le 13/12/2019 à 12:08 :
Le blocage des transports par une minorité doit inciter à :
instaurer un service minimum comme dans les autres pays et comme actuellement à l'hôpital
et/ou
envisager la privatisation de la SNCF et de la RATP ou du moins introduire des alternatives concurrentes comme pour l'électricité et le gaz
Réponse de le 13/12/2019 à 13:08 :
"Le blocage des transports par une minorité doit inciter à :
instaurer un service minimum comme dans les autres pays et comme actuellement à l'hôpital " Et oui mais... parle t'on justement des infirmiers et aide soignants qui sont en gréve, les pompiers cela fait 10 mois qu'ils sont en gréve, ont ils obtenu quelque chose ? la réponse est non car il n'y a plus de rapport de force et donc ils ne sont pas écoutés !
Une méthode simple pour faire plier le Gvt et contenter tout le monde, transport gratuit pour tout le monde, trains, bus, métros, etc... la gréve ne durera pas plus de trois jours !
Réponse de le 13/12/2019 à 16:15 :
Les soignants et les pompiers répondent à une éthique que apparemment vous négligez par cet amalgame...qui tend à deshonorer ces professions.
Heureusement que l'opinion publique ds son ensemble ne suit pas votre raisonnement simpliste.
Il est vrai que le corporatisme à ts crins a pu sauvegarder des privilèges d'une autre époque, mais la roue est en train de tourner avec la lassitude de l'opinion face à la greviculture.
a écrit le 13/12/2019 à 12:08 :
encore un sondage du style "personnalité préférée des français" teinté en plus de basse politique visant à diviser les générations. Les plus de 65 ans (sauf les rentiers et les retraites dorées hauts fonctionnaires) comprennent le mécontentement et sont horrifiés par les manœuvres du gouvernement faisant porter le fardeau aux jeunes ("c'est vos enfants qui trinqueront, pas vous"). Je commence à comprendre 1789.
a écrit le 13/12/2019 à 12:01 :
Se souvient-on que jusqu'en 1983, l'âge de départ en retraite était de 65 ans en France ? Espérance de vie à l'époque 75 ans, 82 ans aujourd'hui... Retraite à 62 ans avec âge pivot à 64 ans plutôt raisonnable non?
Réponse de le 13/12/2019 à 16:10 :
vous oubliez le nombre de trimestre qu'il faut avoir travaillé pour pouvoir partir à la retraite avec un taux plein. Et le nombre de trimestre évolue. Une personne née en 1973 devra faire 172 trimestres et si elle a commencé à travailler à 20 ans, elle ne pourra partir qu'en 2036 à soit à 63 ans : comme l'àge pivot serait de 64 ans, il faudrait en fait travailler un an de plus pour ne pas prendre un malus définitif.
a écrit le 13/12/2019 à 11:40 :
Depuis mai 2017, le gouvernement ne baisse pas son froc devant la rue, et son folklore de manifs d'un autre âge.
Depuis mai 2017, le gouvernement ne baisse pas son froc devant la rue, et son folklore de manifs d'un autre âge.
Il va bien falloir que les médias, les syndicats, et les fabricants de sondages bidons se fassent à cette idée : le monde a changé, et ce cirque qui finit par coûter très cher à tout les Français en impôts va se terminer.
Les banderoles rouges, les feux de bengales, et les vociférations, ça ne peut pas faire des lois : on est en démocratie, et il y a un Parlement.
Et on trouvera une solution équitable : avec la suppression des privilèges, par exemple. Même si ça énerve.
Il va bien falloir que les médias, les syndicats, et les fabricants de sondages bidons se fassent à cette idée : le monde a changé, et ce cirque qui finit par coûter très cher à tous les Français en impôts va se terminer.
Les banderoles rouges, les feux de bengales, et les vociférations, ça ne peut pas faire des lois : on est en démocratie, et il y a un Parlement.
Et on trouvera une solution équitable : avec la suppression des privilèges, par exemple. Même si ça énerve une petite minorité qui se croit tout permis.
a écrit le 13/12/2019 à 11:39 :
Les Français sont contre tout ce qui est pour et pour tout ce qui est contre.
Et sont le peuple le plus pessimiste sur terre ... car ils vivent dans un pays qui est l'enfer sur terre car peuplé par des gens absolument insupportables !
a écrit le 13/12/2019 à 11:37 :
info du meme genre que "une majorité de britanniques desapprouvent le brexit"
a écrit le 13/12/2019 à 11:27 :
C'est mal parti, sauf si Philippe réussi à ramener les syndicats réformistes à négocier autour de l'âge pivot, voire à le supprimer ou à le reporter à plus long terme ss conditions, car il va toucher de nbreux actif ( génération après 60).
Le but prioritaire est bien l'acceptation du changement général de régime et la suppression de ces régimes spéciaux d'un autre tps ruineux ( hormis l'armée, les pompiers, les policiers).
Réponse de le 13/12/2019 à 12:23 :
Il avait dit: "l'heure de la fin des régimes spéciaux a sonné" pourquoi il y en a t'il encore 3 ? il y a plus de morts dans le secteur du bâtiments, et dans le secteur des transports, que chez les militaires et policiers ? pourquoi vouloir conserver ces mesures dérogatoires pour les policiers et militaires dans les bureaux ? j'ai peur que la, il y a plus d'injustice que de justice !
Au fur et a mesure que l'on a des précisions sur la reforme, j'ai comme l'impression de me faire...! donc je vais certainement basculer du coté obscur !
Réponse de le 13/12/2019 à 16:39 :
Je ne peux effectivement remettre en cause ces statistiques accablantes davantage liées à des erreurs ou manquements humains que dues à des risques systémiques comme chez les militaires, les policiers, les pompiers.
J'ai travaillé ds les chantiers navals à La Ciotat ds les années 70, et à l'époque on cptait un mort ou un accident grave par bateau. Depuis, la sécurité a bcp évolué je pense aux chantiers de l'Atlantique avec l'obligation du port des EPI ss peine de licenciement ou au moins de MAP.
a écrit le 13/12/2019 à 11:16 :
Cette réforme a le mérite de supprimer les régimes spéciaux avec leur coût et leurs privilèges éhontés payés par les autres. Ce sont les seuls à être en grève en bloquant toute circulation dans le pays, ce qui est intolérable. Donc à ce titre, on ne peut pas soutenir cette grève.
Mais sur le fond, cette réforme est calamiteuse (étatisme débridé, égalitarisme communisant, pillage des régimes bénéficiaires, toujours pas de fonds de pension, injustice car seuls les nouveaux entrants en subiront les conséquences...).
Et donc dans ce contexte il faut souhaiter son rejet global, même si le prix à payer est le maintien des régimes spéciaux.
Réponse de le 13/12/2019 à 11:37 :
étatisme débridé : bien obligé si les syndicats bloquent tout changement.
Il est logique que la croissance obtenue par l'usage de robots et ordinateurs )à la place de gens soit redistribuée à ces mêmes gens, c'est à dire nous. Sinon le progrès technique n'a aucun intérêt. Les syndicats, CGT en tête, n'arrivent pas à comprendre ça et s'arqueboutent sur des privilèges du passés. Surtout dans les établissement industriels (genre SNCF) surendettés et financés par les impôts des citoyens (en 2018 cela représentait 905 euros par foyer fiscal, hors achat de billets). La RATP est financée à seulement 28% par la vente des billets de transport. Le reste est payé par l'impôt. Contrairement à ce que les syndicats disent, les salariés de ces structures sont privilégiés. Aucune entreprise du privé ne pourrait survivre avec un telle dette. La moindre décence est qu'ils aient les même retraites et les mêmes cotisations sociales que tout le monde. Je doute que leurs homologues du privé aient les même facilités.
Réponse de le 13/12/2019 à 17:02 :
Le tps n'est peut'etre pas encore venu d'une remise à plat complète du système de retraite. Macron s'est peut être fourvoyé ds sa démarche d'homme providentiel pressé.
Si malheureusement cette hypothèse est avérée, il y aura encore une occasion manquée de supprimer ces régimes spéciaux ruineux qui est ds l'air du tps de l'opinion publique ( comme la suppression réussie du statut des cheminots et la préparation à la concurrence de la SNCF) et qui sera reportée aux calendes grecques.
Mieux vaut des réformes limitées mais réussies que des réformes ambitieuses mais avortées.
Réponse de le 13/12/2019 à 18:47 :
Il existe un fond de pension pour les fonctionnaires : La Préfon
a écrit le 13/12/2019 à 11:09 :
OUI MAIS pas pour la meme raison il y a les privileges et la question budgétaire MAIS faut il rallonger les cotisations ou simplement revoir les gaspillages régimes spéciaux, cumul emploi retraite, genre TOUBON DELEVOY? RAFFARIN ?JUPPE ETC ETC de meme pour les métiers qui se disent fatigues militaires pompiers police mais cumul retraite avec l'emploi qu'ils ont pique aux jeunes . AUTRE aberration l'exoneration des h sup et primes dont ne bénéficie que 30 %.des salaries ;
a écrit le 13/12/2019 à 11:05 :
La sortie de crise sera douloureuse pour les Français et l'Etat en général. Les déficits sont abyssaux, la SNCF n'est que dettes, plus encore aujourd'hui qu'hier. Le démantèlement avec la multiplication des acteurs est la seule porte de sortie. Cette grève est un baroud d'honneur a prix très élevé.
a écrit le 13/12/2019 à 11:00 :
Il convient de relativiser, la grève est juste, ce projet de déforme de la retraite est un désastre pour les générations futures, et pour les actuelles aussi.

Dans ces conditions, il n'y a pas d'autre solution que de poursuivre la grève,

sacrifier un Noël, c'est minim si c'est pour empêcher le gouvernement de sacrifier les générations futures et préserver des années de retraites ...

qui subissent déjà la précarité, la pauvreté et la misère ...

Seuls les nantis et les égoïstes sont accros à leurs vacances de Noël tels des cigalles insouciantes et irresponsables sociétalement.
Réponse de le 13/12/2019 à 11:33 :
Si les français auront des retraites modestes ça sera par leur incapacité à innover et créer de la richesse, non à cause de la reforme.
On ne décrete pas la richesse à distribuer.
Les gréves sont une énième demonstration du principe de déresponsabilisation et d'infantilisation. Les français veulent en majorité faire porter à l'état la faute de leurs incapacités, de leurs paresses, de leurs manque d'esprit d'innovation et d'entreprise.
Réponse de le 13/12/2019 à 16:31 :
Innover et créer de la richesse? c'est une farce!

Alors pourquoi le cice est la si ce n'est que de financer ceux qui sont la pour innover et créer ce la richesse, les carrefours effectivement innovent en remplaçant l'humain par la machine avec l'argent du cice.

Ce cici de 24 milliards d'euros, 100 milliards sur le quinquennat pour ceux censé innover!!!

Alors ensuite venir exliquer dans un pays ou la reproduction sociale est ce qu'elle est que les levées de fonds se font a 98% pour des hommes, allons le discours d'esprit d'entreprise au regard des résultats produit, difficile de tenir ce discours.

Quand a moi ayant participé a l'innovation comme vous le dites, pour ensuite voir les mêmes du medef le délocaliser, votre discours monsieur "Réponse de Adieu BCE", est justement la nullité économique de ceux qui prétendent a la responsabilité sur cette question !!!!!

Ce n'est pas l'état le responsable, quoi que tout les politiques qui ont eu les clefs ont des résultats que l'on peut constater!

Et quand a ceux qui prétendent comme le medef est autres, seul le résultat en économie compte.

Et il ne me semble pas que l'état ait investi sur les personnes, mais sur les entreprises.

L'innovation est la, mais c'est l'incompétence de ceux qui prétendent, mais sur le discours de la paresses et du manque d'esprit d'innovation, est finalement un discours creux, vide de sens et de réalisation!

A un moment donné, il faudra regarder qui touche l'argent et ce qu'il en fait, car le cice a permit de refaire des marges, a payer l'encadrement et les actionnaires.

Ceci est consultable donc parler d'économie, ce n'est pas parler d'idéologie monsieur "Réponse de Adieu BCE"
a écrit le 13/12/2019 à 10:41 :
Mais non 55% des Français ne soutiennent pas la grève : ils ne sont pas 55% dans la rue ! Et si les trains et les métros circulaient, la grève passerait inaperçue. Arrêtez de nous intoxiquer avec des fake news.
Réponse de le 13/12/2019 à 12:33 :
"Mais non 55% des Français ne soutiennent pas la grève : ils ne sont pas 55% dans la rue ! " évidement car certains soutiennent le mouvement, mais ne peuvent pas se permettre perdre une journée de travail ! arrêtes de nous intoxiquer avec tes fakespost ! troll LaRem!
a écrit le 13/12/2019 à 9:56 :
Ben oui, cela montre aussi que les gens ne sont pas dupes! Le reflexe du larbin face a des gens qui ne respectent plus la constitution, président de l'assemblée, delevoye, bayrou etc.

Sachant que les mêmes eux ne se l'impose pas !!! Alors ce qui se passe tendra donc a faire exploser le système a partir du moment ou la desorganisation est organisé par le gouvernement.

Pourquoi tendre la main si ce n'est pas pour faire du bon vieux corporatisme, donc finalement la réforme n'aura rien d'universel, ce sera au rapport de force que les choses s'obtiendrons.....

Ils réunissent les gens (le gouvernement) ne cherche pas de consensus, retourne même ses interlocuteurs les plus zélés (cfdt) pour ensuite vouloir organiser des réunions a postériori pendant que la grève bat sont plein.

Comment expliquer la position de responsable économique qui décident seul, qui ne représente a pein 2O% des votants, mais qui prétend changer le système seul, contre la volonté des gens ce qui est le cas des chiffres, créer le désordre pour négocier ensuite??????????

Ah ouais la république exemplaire? Delevoye lui est carrément en conflit d'intérêts, mais qui respecte la loi en ce moment?

Qu'est ce que c'est que ces dirigeants qui mettent le foutoir et rapproche le danger économique en ne parvenant a aucun consensus et le cherchant une fois que les problèmes sont la?

A qui répondent t'ils? Il semble évident que delevoye lui même est la réponse de ce qui est l'objectif.

Et vous souhaitez que les gens n'aient pas conscience de ce qu'ils font?

Et puis par la suite ils finirons tous dans les conseils d'administrations des établissements financiers qu'ils aurons servit?

Car il s'agit bien la de cette question?!!!

Alors savoir en plus que l'on va être pauvre par le choix de ces gens, qui eux ne répondent plus a la démocratie, mais aux marchés financiers!

Il faut l'assumer, un gouvernement avec que des lobbyistes, plaçant eux mêmes des lobbyistes a bercy et dans toutes les structures économiques, est cela la gouvernance démocratique?

Quand les mis en examen prennent le risque de continuer sur des postes symboliques pour nous expliquer ensuite qu'il faut être vertueux?


Nous avons les signes de choses plus importantes a venir, car la situation d'aujourd'hui je pense révèlera l'impotence économique des choix faits, non plus pour les citoyens, mais pour les amis et le marché.....

Alors s'étonner de ce que pense le peuple, car pour le coup il s'agit donc de majorité.

Seul restera par la suite a cette armée mexicaine, la manipulation médiatique, et la violence........

Le président d'un pays ne répond pas au cahier des charges de personnes privées, sinon ce n'est plus de la démocratie.

Nous allons tous galérer pour le fait du choix d'une personne qui s'entoure de magouilleux pour dépouiller ce qui reste de la crédibilité économique du pays.

C'est de cela dont il s'agit, pas de retraite, car les dindons de la farce en plus serons ceux qui n'ont pas de lobbys, donc les petites gens.....

Cynisme de réalité qui explique pourquoi !
a écrit le 13/12/2019 à 9:47 :
Une avalanche de concessions pour les syndicats du publics, le ministre Castaner qui n'a pas inventé la lumière recule sous la menace du syndic des policiers aux méthodes maffieuses. Bref, reculade sur reculade, Jupiter Macron et Prince Philippe en manque d'autorité avec son gouvernement ne sont que de l'enfumage. Cela va accoucher d'une réforme rikiki dont le privé encore une fois de plus payera la lourde facture de la réforme des retraites et les fonctionnaires y compris les salariés du public continueront à augmenter exponentiellement la dette de l'état à bénéficier d'avantages injustifiés jusqu'au jour ou notre pays se trouvera en difficulté financière. On est bien loin de l'intérêt général... Plus question de revoter Macron...
Réponse de le 13/12/2019 à 11:54 :
Vous préférez sans doute MLP qui ruinera le pays.
a écrit le 13/12/2019 à 9:42 :
bien
il faut alors que le gouvernement annonce qu'il a entendu le message et que pour sauver les retraites il va augmenter les cotisations salariales de 5%
et la on sait deja qui va hurler des cris de singe car ' c'est injuste, vu que c'est paye par quelqu'un au lieu d'etre paye par personne'
Réponse de le 13/12/2019 à 9:56 :
L'autre variable aurait été de baisser les pensions des retraités actuels... Mais c'est impossible politiquement parce que les retraités pèsent lourd politiquement. Donc on va sacrifier les jeunes comme toujours dans l'Histoire!
a écrit le 13/12/2019 à 9:36 :
Les français ne font confiance à personne et vivent dans la peur de l'avenir parce que tout assisté sait qu'il reçoit plus qu'il ne donne et que ça ne peut pas durer.
a écrit le 13/12/2019 à 9:21 :
Aveuglés par leurs passions intestines, j'espère que les Français prendront conscience que l'événement majeur de cette décennie est l'élection à la majorité absolue de Boris, tant pour l'Europe que pour la France.
a écrit le 13/12/2019 à 9:16 :
"Il est en revanche de plus en plus décrié par les 65 ans et plus (66% le désapprouvent; +12)" expliquent les auteurs de l'enquête".

C'est quand que l'on fera un sondage qu'avec les actifs puisque ce sont eux qui sont concernés.On peut imaginer que le pourcentage de contre serait plus haut.
a écrit le 13/12/2019 à 9:09 :
Peut on faire confiance à Berger?
Se peut il qu'il joue un double jeu?
Avoir déjà négocié le retour à 62/63 ans et faire apparaître la CFDT comme le syndicat majeur marginaliser les autres et se renforcer pour engranger sinon des adhérents, des subsides sonnantes et trébuchantes ?
a écrit le 13/12/2019 à 9:04 :
Les français soutiennent toujours les manifestations, les grèves, les gilets jaunes, les blocages.. mais confortablement installés depuis leur canapé. Moi aussi je soutiens tout, cela ne me coûte pas grand chose, juste de répondre à une question.
a écrit le 13/12/2019 à 9:03 :
Avec les macronistes il faut toujours faire de l'exegèse pour comprendre ce qu'ils ont voulu dire, tellement c'est vaseux.

C'est dans quelques jours, quand la parole aura infusé et que les conséquences probables de la réforme sur le montant des pensions apparaitront plus clairement, que l'opinion prendra son parti de façon plus éclairée donc plus consolidée.

Je suis toujours ennuyé avec des déclarations telles que "80% des français pensent qu'il va maintenir sa réforme". Nul ne doute que Macron soit une tête de mule, mais on aimerait savoir si les français approuvent, craignent ou désapprouvent cet entêtement.
a écrit le 13/12/2019 à 8:53 :
Cette grève contre la déforme de la retraite est indispensable au regard de la gravité de la situation ;

Voila un projet fomenté par par des activistes de la finance et des assurances, qui consiste à affaiblir le système pour obliger les générations futures à devoir payer des caisses de retraite complémentaires privées ;

c'est très grave parce que c'est un cumulard délinquant chiraquien en conflits d'intérêts qui a rédigé un rapport fumeux, inspiré par l'Elysée et mis en Oeuvre par Matignon.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :