Retraites : le système universel à points est-il juste ?

 |   |  326  mots
L'ÉCO FACE A FACE #2. Edouard Philippe a réaffirmé lors de son discours au CESE la volonté du gouvernement d'unifier les 42 régimes actuels de retraite. Dans une série spéciale, deux experts du sujet confrontent leurs analyses sur les points majeurs qui font débats. Avec Laurent Pahpy, analyste à l'IREF, face à Audrey Rain, économiste à l'IPP. Épisode 2.

Le régime universel des retraites prévu par le gouvernement Macron est-il juste pour les salariés du privé et du public ? Suite au discours d'Edouard Philippe ce mercredi 11 décembre au CESE, les réactions des organisations représentatives sont mitigées. Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a qualifié de "bon équilibre" les propositions présentées par le Premier ministre Edouard Philippe sur la réforme des retraites, tout en regrettant d'avoir "perdu six mois", indique l'AFP.

De leurs côtés, les organisations syndicales ont, elles, marqué leur désaccord. Le secrétaire général de l'Unsa, Laurent Escure, a exprimé sa "déception" après les annonces d'Edouard Philippe, estimant qu'une "ligne rouge" était franchie avec la décision d'instaurer un âge pivot à 64 ans.

"On a eu la désagréable surprise, qui est une ligne rouge pour nous, qui est la question de la mesure d'âge", a déclaré M. Escure, présent au Conseil économique, social et environnemental (Cese), assurant que la mobilisation de ses fédérations à la SNCF, la RATP et chez les enseignants pourrait "se globaliser".

De même, Force Ouvrière parle d'une « nécessité de renforcer la mobilisation » suite à ce discours du Premier ministre au CESE.

La remise à plat vers un régime universel alignant les diverses professions est la clé de voûte de la réforme du gouvernement. Est-elle indispensable pour revenir à l'équilibre sur le financement des retraites ? Les réponses de Laurent Pahpy, analyste à l'Institut de Recherches Economiques et Fiscales (IREF), un think tank d'orientation libérale, et Audrey Rain, économiste à l'Institut des Politiques Publiques (IPP) financé par deux institutions partenaires (PSE-École d'Économie de Paris et Centre de Recherche en Economie et Statistique).

Voir aussi : Retraites : les enjeux de la réforme sont-ils bien posés?

Toute la semaine, pendant les grèves, retrouvez «L'Éco face à face» sur LaTribune.fr.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2019 à 20:51 :
J’ai le sentiment que le «  modèle social Français s’enfonce de plus en plus et de jour en jour « 
Peut être que la solution est une couverture de retraite universelle pour 460 000 européens et européennes de manière équitable à tous points de vue ?
Identique pour tous et toutes
Du plus riches au plus pauvre ...
a écrit le 12/12/2019 à 17:28 :
Il faut être sacrément naïf ou complice pour croire au système universel à point :

1 euro cotisé = le même nombre de point pour tous ?

1 euro de député (carrière de 5 ans )= 1 euro de policier (carrière de 30 ans)=1 euro d'ingénieur (carrière de 35 ans)= 1 euro d'ouvrier( carrière de 43 ans) ???

Ce serait un vrai système égalitaire à points , bien évidemment les premiers cités ne l'accepteront pas , ils crient déjà nos carrières sont trop courtes (comme celles des strip-teaseuses) ;alors je vous prédis que si ce système se met en place ce sera le plus inégalitaire du monde avec bien plus de cas dérogatoires qu'il n'y a à l'heure actuelle de régimes spéciaux.
a écrit le 12/12/2019 à 17:26 :
Il faut être sacrément naïf ou complice pour croire au système universel à point :

1 euro cotisé = le même nombre de point pour tous ?

1 euro de député (carrière de 5 ans )= 1 euro de policier (carrière de 30 ans)=1 euro d'ingénieur (carrière de 35 ans)= 1 euro d'ouvrier( carrière de 43 ans) ???

Ce serait un vrai système égalitaire à points , bien évidemment les premiers cités ne l'accepteront pas , ils crient déjà nos carrières sont trop courtes (comme celles des strip-teaseuses) ;alors je vous prédis que si ce système se met en place ce sera le plus inégalitaire du monde avec bien plus de cas dérogatoires qu'il n'y a à l'heure actuelle de régimes spéciaux.
a écrit le 12/12/2019 à 11:12 :
Est ce que les points seront acquis en fonction de la durée de cotisation? du montant des cotisations? Des deux? (et alors quel prorata).

Comment seront pris en compte la pénibilité, les congés grossesse et parentaux, les maladies longue durée, les invalididtés, les période de chômage (indemnisées ou pas) ?

On envoie de plus en plus de personnes (notamment les jeunes) bosser à l'étranger. Pourront t'il racheter des points? quand, combien, comment?

La façon dont les partenaires sociaux répondront a ces questions fera de vousnun roi ou un mendiant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :