Retraites : une recette compliquée, chère... et mauvaise

ÉDITO. En faisant l'unité syndicale contre lui en ouvrant la boîte de Pandore du report de l'âge de départ, Édouard Philippe a réussi à perdre et la CFDT et l'Unsa, les deux seuls syndicats réformistes à soutenir un régime de retraite universel par points. Compliqué, parce qu'il bouleverse tout l'équilibre social dans les 42 régimes concernés, cher, parce qu'il impose de prendre des mesures compensatoires pour les nombreuses victimes de la réforme, on est en droit désormais, s'il se traduit par des semaines de grève en plus, de se demander si ce projet ne serait pas mauvais. Par Philippe Mabille, directeur de la Rédaction.
Philippe Mabille

4 mn

Laurent Berger, secrétaire générale de la CFDT.
Laurent Berger, secrétaire générale de la CFDT. (Crédits : Ludovic Marin / AFP)

Comme disait ma grand-mère, on différencie les bonnes et les mauvaises recettes de cuisine à l'instinct. Les premières sont simples à reproduire et peu chères à servir ; les secondes sont incompréhensibles et souvent très onéreuses, vu le nombre des ingrédients qui composent le plat. C'est pour avoir oublié ce vieil adage populaire qu'Emmanuel Macron et Édouard Philippe sont en train de rendre indigeste le plat de la réforme des retraites sur laquelle le gouvernement tergiverse depuis deux ans. La veille de la présentation, ce mercredi au Cese, de l'intégralité de son projet, le Premier ministre, réaliste, avait pris les devants :

« Il n'y aura pas d'annonces magiques. Ce n'est pas parce que je fais un discours que les manifestations vont cesser... »

Il ne croyait pas si bien dire.

La réforme systémique voulue par Macron occultée

Sur le fond, Édouard Philippe n'a rien annoncé de nouveau que l'on ne savait déjà depuis le rapport Delevoye en juin, à quelques nuances près. Sur la forme, le Premier ministre a certes fait un vrai effort de pédagogie et d'explication, tentant de justifier, au nom de la refondation d'un « nouveau pacte entre les générations », le choix du passage à un régime universel à points.

Mais comme il pouvait s'y attendre, Édouard Philippe a surtout réussi à faire l'unité syndicale contre lui en franchissant le Rubicon d'un report « progressif » à 64 ans de « l'âge d'équilibre » pour prendre sa retraite à compter de 2027 (au lieu de 2025, une très légère inflexion de sa part...). Ce faisant, le chef du gouvernement a, comme on dit au poker, fait tapis en abattant son jeu sans ambiguïté : la réforme systémique voulue par Macron est occultée par la réforme paramétrique, purement budgétaire, réclamée par Bercy, qui l'a emporté sur les « politiques » de l'Élysée qui recommandaient au chef de l'État de ne pas mélanger les deux objectifs au risque que les Français, déjà complètement perdus, soient encore plus désorientés.

Pour les syndicats, la "ligne rouge" est franchie

Selon les syndicats réformistes, la CFDT et l'Unsa, qu'Emmanuel Macron voulait faire basculer dans son camp au nom des acquis sociaux, réels, permis par la réforme, pour les femmes ou les précaires, « la ligne rouge » a été franchie. Même la CFE-CGC considère que la réforme est « de plus en plus dangereuse pour les salariés et les cadres », alors que le Premier ministre n'a pris aucun engagement sur les réserves de l'AgircArrco, 60 milliards d'euros sur lesquels lorgne Bercy pour financer avec les excédents des salariés du privé les déficits du public. Résultat, au lieu de fissurer le front syndical, le Premier ministre n'a fait que le renforcer et sans doute conduire à durcir le mouvement de grève qui paralyse le pays depuis le 5 décembre.

En reportant l'application de la réforme aux jeunes de la génération 1975 (une date choisie exprès pour qu'elle s'adresse à Emmanuel Macron, né en 1977 ?), le pouvoir tente de rallier à sa cause la génération des « grands-pères » qu'il veut désolidariser des petits-fils qui la prendront de plein fouet (la génération 2004, celle qui aura 18 ans en 2022, sera « la première à intégrer le système universel »). Comme le dit en coulisse Nicolas Sarkozy, Emmanuel Macron aurait les yeux plus gros que le ventre, autre expression populaire qui dit qu'à trop en demander on risque de tout perdre... On est loin en tout cas du projet initial selon lequel, dans le nouveau système, un euro cotisé ouvrirait les mêmes droits pour tous. Si le projet passe, on a compris que chaque régime pourra négocier directement ses particularismes.

Compliqué, parce qu'il bouleverse tout l'équilibre social dans les 42 régimes concernés, cher, parce qu'il impose de prendre des mesures compensatoires pour les nombreuses victimes de la réforme, le projet, s'il se traduit par des semaines de grève en plus, ne serait-il pas mauvais ? On est du moins en droit de se demander si une remise à plat ne serait pas nécessaire pour rassurer les 30 millions d'inquiets qu'il a réussi à faire naître.

Philippe Mabille

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 54
à écrit le 12/12/2019 à 22:52
Signaler
Pourquoi devrions-nous faire confiance à un gouvernement qui a montré son insuffisance dans la gestion financière du pays comme dans celle de la SECU?

à écrit le 12/12/2019 à 21:45
Signaler
Berger je tourner mas veste du bon côté un amis de Macron un patou pour berger

à écrit le 12/12/2019 à 21:44
Signaler
Etonnant les réactions sur cette réforme plutôt intéressante, il n'y aurait que des inquiets ou des mécontents : - la retraite pour carrière pleine va être de 1000€ minimum, est ce que personne n'avait peur d'avoir une petite retraite? Est ce que pe...

le 14/12/2019 à 2:20
Signaler
Il n'y a rien d'universel dans ce régime, il n'y a rien d'équitable! Chaque personne a son régime spécial avec des taux de cotisations qui varient, et des prestations totalement décorrélées des sommes cotisées.

à écrit le 12/12/2019 à 21:44
Signaler
Etonnant les réactions sur cette réforme plutôt intéressante, il n'y aurait que des inquiets ou des mécontents : - la retraite pour carrière pleine va être de 1000€ minimum, est ce que personne n'avait peur d'avoir une petite retraite? Est ce que pe...

le 13/12/2019 à 8:25
Signaler
1) les 1000 € c'est pour une personne ayant cotisé 42 ans sur un salaire correspondant au SMIC. Les agriculteurs à 400€ et les précaires qui vont de CDD en CDD n'en verront pas la couleur. 2) L'espérance de vie entre 1980 et 2019 a gagné 9 ans pou...

à écrit le 12/12/2019 à 18:51
Signaler
L'art de la négociation, c'est de toujours laisser un os à ronger à l'adversaire.Entre temps on fait passer l'essentiel en faisant un compromis sur l'os.

à écrit le 12/12/2019 à 17:59
Signaler
De cette ténébreuse affaire de la déforme des retraites, Si le Berger avait voulu protéger ses troupes d'adhérents, il aurait pu s'y prendre autrement et mener un front dur dès le départ, Berger a maintenant une image de ventre mou repu de comp...

le 12/12/2019 à 18:41
Signaler
Si on vous suit bien, il faut toujours être contre. Mais que suis-je bête. On le savait déjà. A-t-on jamais vu la CGT pour quelque chose à part peut être la distribution à tous du fric des autres.

le 12/12/2019 à 18:44
Signaler
Déjà en 1995 : En 1995, grève interprofessionnelle contre le Plan Juppe La secrétaire nationale de la CFDT Nicole Notat et l'ensemble de la Confédération soutiennent se plan. Les cheminots CFDT, déjà dans la contestation de la Confédération, qui...

à écrit le 12/12/2019 à 17:37
Signaler
raisonnement pas faux, mais curieux de gens de gauche qui pronent l'egalitarisme baveux a longueur d'annee sur tout et n'importe quoi retournement de veste majeur quand l'egalitarisme ne va pas vers ses amis, hein? moi j'aurais fait plus simple po...

le 12/12/2019 à 20:08
Signaler
Il est encore temps de vous acheter une calculette.

à écrit le 12/12/2019 à 17:22
Signaler
Pour que les 5 800 000 Fonctios d'Etat et Territoriaux, ne subissent pas 300 à 900 eur de baisse de retraite, fin de la base des 6 derniers mois, leur traitement va etre massivement augmenté : recette fiscale nationale, et locale Taxe Foncière, ENCO...

à écrit le 12/12/2019 à 15:32
Signaler
Pays des guerres civiles par excellence ( relire Marx " la guerre civile en France ", 2019 ne déroge pas au lyrisme des drapeaux rouge et noir. Mais les temps ont changé et si Les Misérables du grand Hugo restent éternels dans l'imaginaire français...

le 12/12/2019 à 18:44
Signaler
Comme vous dites, la terre tourne. Elle est donc comme la CGT en révolution permanente.

à écrit le 12/12/2019 à 15:09
Signaler
réforme des retraites Edouard philippe bravo!!!!! la SNCF ET EDF ET GDF tout les privilèges !!!! toujours la même choses des réformes pour les autres !!!! égoistes tout ses français . j' ai travailler dans le privée petite retraite après 44 année...

le 12/12/2019 à 15:39
Signaler
Donc au lieu de vous battre pour une retraite décente vous cracher sur les autres et les traitez de priviliégiés? Et vous oubliez tous les hauts fonctionnaires, les ministres et sénateurs dans votre liste écoeurante. Toujours a taper sur les petit...

le 12/12/2019 à 15:46
Signaler
Oui et qu'avez vous fait pour essayer d'améliorer votre situation ? rien ? bon, tout est dit... facile de se victimiser. Moi aussi je suis dans le privé, j'ai quitté "ma" petite ville bretonne pour aller bosser dans l'enfer parisien, j'ai changé 6 fo...

le 12/12/2019 à 16:14
Signaler
Vous êtes partis 59,5 ans. Avec le même nombre de trimestre dans le privé (j'aurai 41 années à 60 ans) , je ne pourrai pas partir avant 64 ans à taux plein (soit 45 années). Ce n'est pas parce que les SNCF, RATP .. partiront plus tard que vous serre...

le 12/12/2019 à 16:52
Signaler
Attention Lulu, vous risquez de mélanger plusieurs choses, car il y a bien des réalités différentes à la SNCF/EDF/GDF... Si vous avez cotisé 44 ans, c'est plus que la moyenne nationale, néanmoins un départ à la retraite à 60 ans ne me semble pas inju...

le 12/12/2019 à 20:10
Signaler
Résumons: vous avez voté contre monsieur Hollande et il vous a offert votre retraite de privilégié à soixante ans.

le 14/12/2019 à 2:24
Signaler
Un fainéant et privilégié qui n'a rien foutu à l'école (parti à 16 ans) et qui est parti en retraite à 60 ans!

à écrit le 12/12/2019 à 14:36
Signaler
Bonjour AU contraire, c 'est très bien jouer. Parce que le front syndicale va se cristallisé pendant 3 semaines ou un mois et in fine: Ils négocieront sur l'âge de départ à la retraite mais pas sur le fond ( universalité) de la réforme. Pour les ré...

à écrit le 12/12/2019 à 14:26
Signaler
La devise des gestionnaires de l’épargne (y compris retraite) c’est d’abord MOÂ et les autres bien après.

à écrit le 12/12/2019 à 14:04
Signaler
la critique est aisée vous connaissez la suite focon yaka c'est tellement plus facile.

à écrit le 12/12/2019 à 12:27
Signaler
I l serait bon que la CFDT face son coming out ! sur l'accord de 1986 instituant le malus pour les carrières achées dont de nombreux travailleurs et surtout les femmes ont été spoliées de leurs cotisations en se voyant acccordés que des demis retr...

à écrit le 12/12/2019 à 11:50
Signaler
du Macron tout craché : un grand coup de pied dans la fourmilière pour faire pro, des idées qui partent dans tous les sens sans logique vendable pour faire intello, une couche de chantilly pour faire diversion..et le contribuable pour payer ce qu on ...

à écrit le 12/12/2019 à 11:27
Signaler
Le régime Agirc /Arco géré par les partenaires fonctionne très bien , l'état n'intervient pas ce qui est rassurant tellement les politiques gèrent mal le pays depuis 30 ans. L'Agirc /Arco possède 71 milliards de réserves en cas de coup dur et les pen...

le 12/12/2019 à 13:54
Signaler
Et non les retraites Agirc Arco ne sont pas calculées sur les 25 meilleures années mais sur la carrière compléte. Seule la retraite SS plafonnne à 1600 € brut quelque que soit le salaire est calculée sur les 25 meilleures années Malheureusement 99 %...

le 12/12/2019 à 13:57
Signaler
Oui, c'est le but faire main basse sur les réserves pour combler le trou de gestion, filer toutes les caisses au régime d'état pour que ceux qui ont mal gérés soient prromus, et refaire un tour. Pas grave c'est les francais qui payent.

le 12/12/2019 à 15:57
Signaler
Mouais, ça fonctionne tellement bien que c'est l'arrco qui a du renflouer l'agirc

le 12/12/2019 à 16:46
Signaler
Pan sur le bec, vous avez raison, l'Agirc/Arco calcule la retraite sur les 25 meilleures années et pas sur les 25 dernières années. En réalité, ça ne change pas grand chose, les salaires étant plus faibles en début de carrière.

à écrit le 12/12/2019 à 10:59
Signaler
L'âge pivot de départ à la retraite à 64 ans que vient de décréter le gouvernement concernerait les salariés nés en 1959 et suivantes et non seulement ceux nés en 1975: cela personne ne l'avait vu venir, donc beaucoup plus de salariés que ceux annonc...

le 12/12/2019 à 13:17
Signaler
Ce que vous dites est faux.

à écrit le 12/12/2019 à 10:49
Signaler
Restons calmes, optimistes, et buvons frais...Cette réforme n'est pas une loi organique et ne sera pas graver dans le marbre de la constitution. Il suffira qu'un prochain gouvernement élu lui légitimement, lucide, solidaire du peuple et compétent, re...

le 12/12/2019 à 13:36
Signaler
Et quel sera l'heureux élu mon pauvre ? Bien sur que si cette loi sera définitive ne vous en déplaise .

le 12/12/2019 à 13:56
Signaler
Ou que le prochain gouvernement reparte du point atteinds par Macron. Ca marche dans les deux sens et en général dans le sens de la dégradation.

à écrit le 12/12/2019 à 10:26
Signaler
Vu que vous ne validez pas ma réponse au troll vous virez mon commentaire et si vous voulez l’instrumentaliser c'est 100 balles.

à écrit le 12/12/2019 à 10:26
Signaler
Vu que vous ne validez pas ma réponse au troll vous virez mon commentaire et si vous voulez l’instrumentaliser c'est 100 balles.

à écrit le 12/12/2019 à 10:26
Signaler
Vu que vous ne validez pas ma réponse au troll vous virez mon commentaire et si vous voulez l’instrumentaliser c'est 100 balles.

à écrit le 12/12/2019 à 10:26
Signaler
Vu que vous ne validez pas ma réponse au troll vous virez mon commentaire et si vous voulez l’instrumentaliser c'est 100 balles.

à écrit le 12/12/2019 à 10:16
Signaler
Si je ne peux pas répondre à mon troll perso vous virez mon commentaire ou vous me donnez 100 balles, en tout cas je ne vous offre pas cette instrumentalisation. JE fais des efforts mais pas vous hein...

à écrit le 12/12/2019 à 9:54
Signaler
C'est la malediction des reformes françaises ça. Le grand but de la reforme est de reformer. Souvenez vous de la reforme dati de la justice, ça n'a rien reglé, compliqué les choses et couté plus cher, pareil pour le redecoupage des regions ou la fact...

le 12/12/2019 à 10:38
Signaler
Macron avait aussi une grande réforme constitutionnelle, dont le principal article était de diviser par deux le nombre de sénateurs et de députés et d'introduire une dose de proportionnelle à l'"AN. Une excellente façon de passer d'un pouvoir déjà...

à écrit le 12/12/2019 à 9:38
Signaler
Pour une retraite unique par points et un syndicat unique. Fusion CGT et CFDT, c'est la même boutique.

à écrit le 12/12/2019 à 9:24
Signaler
Travailler plus longtemps quand on se fait lourder a 50 ans et qu'il y a 8 millions de chomeurs , c'est le paradigme établi depuis des décennies ! ...et la logique dans tout ça ???

le 12/12/2019 à 10:22
Signaler
C'est vrai que les salariés concernés devront désormais porter plainte contre l'employeur qui les licencient avant l'âge de la retraite qu'LREM a pondu.

le 12/12/2019 à 17:35
Signaler
La logique c'est les taux négatifs:comment voulez vous épargner pour votre retraite si l'épargne fond au soleil?Eh bien c'est le meme problème pour les caisses de retraite

à écrit le 12/12/2019 à 9:10
Signaler
c est quand meme beau la France. On demande AUCUN effort aux retraites actuels qui ont enfoncé le pays et sont parti a la retraite avant 60 ans pour une bonne part. On promet de ne pas changer pour les gens né avant 75 (plus de 44 ans) et evidement ...

le 12/12/2019 à 9:43
Signaler
On a vu ce que ça a donné quand on a voulu simplement leur imposer 1,7 point de CSG...

le 12/12/2019 à 10:45
Signaler
Actuellement le départ en retraite moyen c'est 62-63 ans avec 40 années de cotisation minimum, ce ne sont pas des jeunes. Quand ils ont commencé à bosser leur perspective légale c'était 60 ans et 37,5 années de cotisation. On ne peut pas dire qu'i...

le 12/12/2019 à 18:39
Signaler
Nous vivons dans un pays incroyable !!! personne ne veut faire d'effort pour essayer d'équilibrer le systéme ; car le "probléme ," si jose dire j'espére que tout le monde a compris c'est que nous vivons plus longtemps à la retraite donc plus de re...

le 13/12/2019 à 13:19
Signaler
attention aux clichés et généralisations hâtives .` jusqu'en 1981 , l'âge légal de la retraite était de 65 ans ; il a été ramené à 60 ans par Mitterand et les 37,5 années de cotisations pour une retraite à taux plein ont par contre été augmentées ...

le 15/12/2019 à 10:34
Signaler
je vous avais fait une réponse pourtant courtoise rectifiant votre jugement approximatif , mais le modérateur l'a censurée , sans doute parce que j'émettais le point de vue d'un septuagénaire qui après une vie active complète dans le secteur privé es...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.