Corruption à la Fifa : les aveux d'un ancien haut dirigeant à la justice américaine

 |   |  539  mots
Charles Blazer (ici en 2011) reconnaît aussi avoir pratiqué l'évasion fiscale et travaillé avec des tiers pour transférer des fonds de comptes bancaires en comptes bancaires pour masquer les pratiques de corruption.
Charles Blazer (ici en 2011) reconnaît aussi avoir pratiqué l'évasion fiscale et travaillé avec des tiers pour transférer des fonds de comptes bancaires en comptes bancaires pour masquer les pratiques de corruption. (Crédits : REUTERS/Arnd Wiegmann)
Charles Blazer est l'un des quatre accusés ayant plaidé coupable en secret et accepté de coopérer avec les enquêteurs américains. Dans une audition passée en novembre 2013 devant la justice américaine, il a révélé plusieurs détails concernant la corruption à la Fifa, d'après une transcription partielle publiée mercredi.

Il a été la figure du football en Amérique du nord durant deux décennies. L'Américain Chuck Blazer, ancien haut dirigeant de la Fifa, a plaidé coupable d'avoir conspiré avec d'autres responsables de la Fédération internationale de football pour accepter des pots-de-vin du Maroc et de l'Afrique du Sud lors des processus d'attribution des Mondiaux 1998 en France et 2010 en Afrique du Sud.

Ses aveux passés devant un juge américain remontent au 25 novembre 2013. Ils figurent dans une transcription partielle de son audition publiée mercredi 3 juin dont plusieurs passages ont été expurgés à la demande du gouvernement.

  • Des activités de racket

"Durant la période où j'ai travaillé pour la Fifa et la Concacaf (Confédération d'Amérique du nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes), j'ai entre autres commis avec d'autres personnes au moins deux actes d'activité de racket."

"Entre autres choses, j'ai accepté avec d'autres personnes en 1992 ou autour de cette date, de faciliter le versement d'un pot-de-vin pour la sélection du pays hôte de la Coupe du monde 1998", a-t-il poursuivi.

Chuck Blazer, qui a secrètement plaidé coupable de dix chefs d'inculpation criminelle à New York dans le cadre d'un accord avec les procureurs américains, est l'un des principaux informateurs des enquêteurs américains qui travaillent sur les agissements de hauts responsables de la Fifa.

  • Le Maroc impliqué

Dans un autre document publié également mercredi, l'ex-haut responsable a précisé à la justice américaine qu'il avait été invité au Maroc par le comité de candidature marocain avec celui qui est désigné par la justice américaine sous le nom de "complice N.1".

"Blazer était présent lorsqu'un représentant du comité de candidature marocain a offert un pot-de-vin au complice N.1 en échange de sa voix pour le Maroc dans le scrutin pour le pays hôte de la Coupe du monde 1998 et le conspirateur N.1 a accepté le pot-de-vin", précise le document.

L'organisation de la Coupe du monde 1998 avait été confiée par la Fifa en juillet 1992 à la France, qui était la seule concurrente du Maroc. La France avait remporté le scrutin par 12 voix contre 7.

  • Sept années de pots-de-vin pour la désignation de l'Afrique du Sud

"À partir de 2004 et jusqu'en 2011, moi et d'autres membres du comité exécutif de la Fifa, nous avons accepté des pots-de-vin en vue de la désignation de l'Afrique du Sud comme pays organisateur de la Coupe du monde 2010", a encore souligné Chuck Blazer, qui a occupé le poste de secrétaire général de la Concacaf.

L'Afrique du Sud avait été préférée pour la Coupe du monde 2010 à l'Egypte, au Maroc et à une candidature commune entre la Libye et la Tunisie. Son audition évoque aussi des commissions occultes liées à cinq éditions de la Gold Cup, la principale compétition organisée par la Concacaf, étalées entre 1996 et 2003.

  • Évasion fiscale

Charles Blazer reconnaît aussi avoir pratiqué l'évasion fiscale et travaillé avec des tiers pour transférer des fonds de comptes bancaires en comptes bancaires pour masquer les pratiques de corruption.

"Je savais alors que mes actions étaient néfastes", dit-il encore au juge Dearie.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/06/2015 à 19:13 :
Le monde entier attend voir quelle genre de Sanctions que la Jusice va donner à ces differents dirigeants de la FIFA pour que ça serve d'exemples pour les autres Corrupteurs et Corrompus.Merci!
a écrit le 04/06/2015 à 13:53 :
Lors du Mondial de France 98 le président de la Fédération africaine de football avait bizarrement (à l'occasion) déclaré sur France 2 que la France serait la championne du monde. Or nous étions encore aux quarts-de-finale, comment pouvait-il l'affirmer avec tant de conviction ? Pourtant s'en est avéré. Mais quelques heures après la Finale, un journal bulgare avait publié un article où quelques journalistes expliquaient les pots-de-vins entre les différents pays et la FIFA, parlaient de sommes qui auraient été versées à la Fédération brésilienne de foot (dont le président à cette époque était Teixera, aujourd'hui sous mandat d'arrêt au Brésil) et d'un accord entre J. Havelange (le président de la FIFA cette année-là) et Jacques Chirac pour que le match final France-Brésil tourne à l'avantage des Bleus.

La France toute entière, survoltée par la victoire, n'a pas prêté l'oreille à cet article bulgare ou à d'autres du genre qui sont apparus, à part quelques journalistes sportifs qu'ont parlé de "dépit" car la Bulgarie n'avait pas été qualifiée pour la phase finale en 98. Cette même Bulgarie qui nous avait éliminés pour la Coupe USA de 94….

Maintenant l'histoire fait surface mais rien n'est mois sûr qu'en France on va connaître tous les détails de toutes ces combines car ce serait toucher à un tabou national, l'idée que "NOTRE" Coupe avait été remportée par la triche. Chirac et Havelange déjà hors-jeu, les staffs des deux fédérations (française et brésilienne) à la retraite, il est peu probable qu'on saura grande chose de ce dossier. Mais restera une tâche là-dessus et que prendra plus de couleurs les jours qui viennent…
Réponse de le 04/06/2015 à 17:50 :
Vous allez voir, les medias francais ne vont pas tarder a faire des campagnes pour blanchir la coupe de 98, Jerome Valcker et tout francais qui peut se trouver mele a des affaires de corruption de FIFA, vous allez voir. France media=sans credibility.
Réponse de le 04/06/2015 à 21:54 :
La presse britannique parle ce soir des5 mio d'euros que la FIFA avait payé à l'Irlande pour qu'elle arrête les actions légales contre "la main de Dieu" de Thierry Henry en 2010. La honte ! d'ailleurs je me demande combien un pays doit payer à un autre pour une Coupe du monde….
Réponse de le 04/06/2015 à 22:36 :
L'équipe de France ne méritait pas cette qualification, elle a donc été justement humiliée en phase de poule du mondial 2010, après avoir même fait "grève"
Thierry Henry aurait du reconnaître auprès de l'arbitre avoir fait main lorsque les irlandais ont contesté. il ne s'est pas grandi ce jour là et au final n'a rendu aucun service à l'équipe de France.
a écrit le 04/06/2015 à 13:41 :
Que la corruption soit combattue : parfait. Que la justice US s’intéresse à un citoyen US sur son sol : très bien. Que cette même justice américaine veuille s'appliquer hors de ses frontières sur des personnes n'ayant pas la citoyenneté US et ne mettant pas les pieds dans ce pays : c'est quand même problématique du point de vue de la souveraineté des Etats et donc des peuples. S'imagine t'on 2 minutes la justice française faire de même ? Non, la justice française demanderait poliment à la justice d'un autre pays la possibilité d'une extradition dans le cadre de son enquête française. Voudrait elle devenir une sorte de droit mondial que les US nous rappellerait vite fait à l'ordre et cela serait tout à fait normal. Cette extraterritorialité des normes US est une nouvelle manière de favoriser la prééminence des USA et des entreprises Us aux détriment des nôtres : il suffit de voir le projet de tribunal arbitral dans le futur Traité transatlantique...
Réponse de le 04/06/2015 à 16:11 :
Nos "grands amis", les US, ils sont les Maîtres de la planète et ils le font savoir haut et fort. Nous tous, Européens et reste du monde, nous nous plions humblement à eux, il suffit de voir notre bobo national et ses courbettes envers Washington, son inconditionnel asservissement. Frau Merkel et tous les autres dirigeants européens, espionnés ou non, qui font eux aussi leur courbettes à la Maison-Blanche. Il n'y a que Poutine qui dit non aux US mais nous ne l'aimons pas car il est le gros méchant et les US sont nos héros. Donc, subissons la loi US et sans broncher.
a écrit le 04/06/2015 à 9:31 :
ce n est probablement que le debut du grand deballage.
l affaire selon moi va beaucoup plus loin que de trouver un successeur a sepp blatter.c est tout simplement la fifa telle qu elle est organisee et telle qu elle fonctionne qui est en cause....allez savoir si dans les mois a venir elle ne va pas etre appelee a se dissoudre pour laisser la place a une organisation totalement differente....pareil pour certaines confederations comme la concacaf.....le football est peut-etre entre dans sa periode revolutionnaire... apres tout pourquoi pas?
a écrit le 04/06/2015 à 9:10 :
Si ce n'était qu'à la FIFA...
Réponse de le 04/06/2015 à 10:14 :
Ainsi donc, le gouvernement de 1992 (Mitterrand) a arrosé la FIFA pour avoir la coupe du monde de 1998 ???
Pas possible ! Jamais le PS n'aurait laissé faire cela !
Réponse de le 04/06/2015 à 19:49 :
C'était Chirac qui a arrosé la Fédération brésilienne de football, elle était dans le rouge depuis des années mais quelques mois après la Coupe la compta était revenue à jour, "no problems".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :