Covid-19 : La reprise des pays développés s'accélère, l'accès aux vaccins fracture l'économie mondiale, selon le FMI

Le Fonds monétaire international (FMI) revoit à la hausse ses prévisions économiques pour les pays développés. Ainsi, les Etats-Unis et la zone euro devraient mieux s'en sortir, avec respectivement 7% et 4,6% de croissance dès cette année, tandis que l'organisation est moins optimiste pour l'Inde ou l'Asie du Sud-Est, frappés par une recrudescence de l'épidémie et ayant un accès restreint au vaccin.

4 mn

Pour 2022, le FMI a relevé sa prévision de croissance mondiale du PIB de 0,5 point, à 4,9%.
Pour 2022, le FMI a relevé sa prévision de croissance mondiale du PIB de 0,5 point, à 4,9%. (Crédits : Yuri Gripas)

L'accès inégal aux vaccins contre le Covid-19 creuse les inégalités dans le monde, alerte le Fonds monétaire international (FMI). L'organisation a confirmé mardi sa prévision de croissance de l'économie mondiale de 6% pour 2021, relevant ses estimations pour les Etats-Unis et la zone euro mais revoyant à la baisse celles pour plusieurs pays en développement, confrontés à une recrudescence des contaminations au Covid-19.

Les perspectives économiques mondiales actualisées du FMI reflètent la divergence entre les pays les plus riches et ceux en développement dans l'accès aux vaccins contre le Covid-19 et un soutien budgétaire durable.

"Près de 40% de la population des économies avancées a été entièrement vaccinée, contre 11% dans les économies émergentes et une infime partie dans les pays en développement à faible revenu", a déclaré Gita Gopinath, économiste en chef du FMI, dans la présentation du rapport.

Le Fonds a d'ailleurs récemment proposé un plan de 50 milliards de dollars pour vacciner au moins 40% de la population mondiale d'ici la fin de l'année.

"Deux blocs"

"L'accès aux vaccins est devenu la principale ligne de rupture divisant la reprise mondiale en deux blocs", ajoute le FMI.

Le produit intérieur brut (PIB) devrait donc progresser plus vite que prévu dans les économies développées, de 5,6% en 2021 (0,5 point de plus que lors des dernières prévisions, en avril). L'économie américaine devrait croître de 7% cette année et de 4,9% en 2022, des prévisions revues en hausse respectivement de 0,6 et 1,4 point de pourcentage depuis avril. Ces nouvelles prévisions anticipent le fait que le Congrès adoptera cette année le plan d'investissement dans les infrastructures et la réforme fiscale voulus par le président Joe Biden, précise l'organisation.

Lire aussi 4 mnCinq questions sur le plan infrastructures de Biden à "3.000 milliards" de dollars

Le PIB de la zone euro, quant à lui, devrait rebondir de 4,6% cette année, soit 0,2 point de plus qu'attendu il y a trois mois, et de 4,3% en 2022 (+0,5 point). Le FMI a également confirmé sa prévision 2021 pour la croissance allemande à 3,6% et pour la croissance française, à 5,8%. Pour l'année prochaine, il a augmenté de 0,7 point sa prévision pour la première économie d'Europe, à 4,1%, et confirmé celle de la France à 4,2%.

Au contraire, le FMI a réduit de trois points sa prévision pour 2021 pour l'Inde, qui a dû affronter une vague épidémique particulièrement violente, pour la ramener à 9,5%. Il a également réduit de 0,3 point sa prévision pour la Chine en 2021, à 8,1%, citant une diminution de l'investissement public et du soutien budgétaire. Pas mieux du côté de l'Indonésie, la Malaisie, les Philippines, la Thaïlande et le Vietnam, où le Fonds a revu à la baisse ses prévisions face à la recrudescence de la pandémie.

Une hausse des prix temporaire

Concernant l'inflation, le FMI appelle les Banques centrales à maintenir leur soutien aux économies et ne pas resserrer leurs politiques dans l'immédiat, estimant que "l'inflation devrait retourner à ses niveaux pré-pandémiques dans la plupart des pays en 2022", malgré "le risque que des pressions transitoires puissent devenir plus persistantes".

Le FMI table désormais, pour les économies développées, sur 2,4% d'inflation en 2021 (+0,8 point), et 5,4% (+0,5 point) dans les pays en développement.

Lire aussi 5 mnLa Fed prend acte de l'inflation mais maintient ses taux jusqu'en 2023

Néanmoins, l'organisation a prévenu que la persistance d'une inflation élevée pourrait conduire à une "réévaluation" des perspectives de politique monétaire par la Réserve fédérale et les banques centrales des pays avancés. Une action préventive de la part de ces institutions monétaires provoquerait un "double choc" sur les marchés émergents, ajoutant des sorties de capitaux et un durcissement des conditions financières aux difficultés de croissance.

Autre risque baissier important, une réduction des plans de dépenses sociales et dans les infrastructure aux États-Unis dans un contexte de profondes divisions entre les élus démocrates et les républicains, a ajouté le FMI. Il estime que le projet d'investissement actuel doperait la croissance économique américaine de 0,3 point cette année et de 1,1 point de pourcentage en 2022.

Lire aussi 2 mnPlan d'infrastructures : Biden retire 600 milliards de dollars pour rallier les républicains

(Avec AFP)

4 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 28/07/2021 à 14:22
Signaler
Ces immigrations forcées provoquées par les guerres successives des grandes puissances au Moyen Orient : ça se situe ou dans l’économie mondiale ? Sans compter ceux qui meurent en mer , leur pays saccagé depuis des 10 d’années , des extrémistes mis ...

à écrit le 27/07/2021 à 18:33
Signaler
Arithmétique : Et si 1 et 1 faisaient plus que 2 ? C'est ce que semblent suggérer les études qui se sont intéressées au panachage de deux vaccins différents. Les personnes qui ont reçu une première dose d'AstraZeneca puis une dose de vaccin à A...

à écrit le 27/07/2021 à 17:26
Signaler
S'ils le disent, on peut les croire tout ces gens qui détruisent le monde en ronflant...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.