Covid-19 : un choc très hétérogène sur l'économie mondiale

 |   |  976  mots
(Crédits : Reuters)
La pandémie a provoqué un recul du produit intérieur brut mondial de 20% au mois d'avril, selon une évaluation de l'OFCE. L'Europe, qui est restée longtemps l'épicentre de la crise sanitaire, a subi de plein fouet la chute de l'activité au moment où les Etats ont durci les mesures de confinement.

Crise boursière, panique sur les marchés financiers, pétrole au plus bas, commerce mondial en berne, destructions d'emplois, industrie en crise... la pandémie a fait vaciller l'économie mondiale en seulement quelques mois. Selon une évaluation de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) rendue publique ce vendredi 5 juin, le produit intérieur brut global a plongé de 19% au cours du mois d'avril tandis que le commerce mondial a reculé de 25%. Ces chiffres, qui illustrent l'ampleur du choc au moment où les mesures de confinement ont été les plus strictes, masquent néanmoins des disparités relativement importantes selon les pays et les secteurs.

En outre, la sévérité des mesures de confinement par pays et les spécialisations économiques régionales peuvent aboutir à des résultats très disparates. Cette pandémie qui a provoqué une violente récession bouscule les méthodes et modèles de calcul des économistes et comptables nationaux. Les chercheurs de l'OFCE mettent en garde sur de possibles révisions dans les mois à venir. "Certains indicateurs manquent de robustesse, notamment pour le premier trimestre", a prévenu l'économiste et directeur...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/06/2020 à 10:07 :
Le Hufington signalait récemment que les 600 plus grosse fortunes US avaient augmenté de 434 millions en... 2 mois...
a écrit le 06/06/2020 à 13:00 :
L'an prochain ça sera des records dans l'autre sens...Restons optimiste !
a écrit le 05/06/2020 à 16:21 :
Faudra compter les points à la fin de la partie. Quand on en saura un peu plus déjà sur l'ampleur du rebond d'ici la fin de l'année. Si le rebond est à la mesure du choc les compteurs seront remis à zéro.
Ce que je vois, surtout, c'est que nombre de multinationales sautent sur l'occasion pour bouler leurs salariés par milliers (avec de l'argent public qui coule à flot, que du bonheur). Les cost-killers qui comptent les licenciés la nuit comme nous on compterait les moutons vont faire de beaux rêves éveillés.
a écrit le 05/06/2020 à 15:29 :
L’avantage c'est que l'on peut compter sur les américains pour bosser deux fois plus pour relancer l'activité économique, le capitalisme c'est leur bébé ils ne sont pas près de le laisser tomber.

https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN23C1QZ/usa-rebond-inattendu-de-l-emploi-en-mai.html
a écrit le 05/06/2020 à 13:38 :
Les pays particulièrement "vertueux" à propos de la crise sanitaire, comme la France, vont maintenant payer leur bien-pensance. Les bisounours SJW qui pullulent sur les réseaux sociaux ont bien fustigé Jaïr Bolsonaro et Boris Johnson, maintenant ils vont découvrir ce qu'est un pays en crise économique.
Réponse de le 07/06/2020 à 0:50 :
OK Boomer .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :