Décret anti-immigration : l'Iran dénonce "une insulte au monde musulman"

 |   |  609  mots
Hassan Rohani, président de la République islamique d'Iran, a critiqué la politique d'immigration de Donald Trump ce week-end.
Hassan Rohani, président de la République islamique d'Iran, a critiqué la politique d'immigration de Donald Trump ce week-end. (Crédits : © Lucas Jackson / Reuters)
Visée par le décret anti-immigration signé vendredi par Donald Trump, la République islamique a riposté ce week-end en promettant la fermeture de ses frontières pour les ressortissants américains.

Œil pour œil, dent pour dent. En réponse au décret anti-immigration signé vendredi par Donald Trump, l'Iran a annoncé la fermeture de ses frontières pour les Américains. "Tout en respectant le peuple américain et en le distinguant des politiques hostiles du gouvernement des États-Unis, l'Iran appliquera le principe de la réciprocité jusqu'à ce que les restrictions américaines contre les ressortissants Iraniens soient levées", a déclaré samedi dans un communiqué le ministère iranien des Affaires étrangères, rapporte Reuters. "Tous ceux qui ont un visa en règle seront les bienvenus", a assuré sur Twitter le ministre Mohammad Javad Zarif, précisant la non-rétroactivité de cette mesure.

Alors que Téhéran et Washington n'entretiennent plus de relations diplomatiques depuis novembre 1979, environ un million d'Iraniens vivent actuellement aux États-Unis. Ce qui constitue la plus forte communauté iranienne vivant à l'étranger. "Les restrictions imposées aux musulmans pour leurs voyages aux États-Unis [...] est une insulte au monde musulman, et particulièrement l'Iran", a dénoncé le ministère des Affaires étrangères, en assimilant cette mesure à un "grand cadeau aux extrémistes et leurs supporters".

La lutte contre le terrorisme invoquée par Donald Trump

Le décret interdit pendant 90 jours l'entrée sur le territoire américain aux ressortissants de sept pays majoritairement musulmans : Iran, Irak, Syrie, Somalie, Soudan, Libye et Yémen. Dans cette zone, trois pays sont absents de la liste : la Turquie, l'Égypte et l'Arabie Saoudite - des pays avec lesquels l'empire Trump a fait des affaires ou cherche à en faire, comme le relève Bloomberg.

Les binationaux sont aussi visés par le décret. Celui-ci a pris effet dès ce week-end, bloquant ainsi des ressortissants des pays concernés dans les aéroports. Quelques rares exceptions sont prévues pour les détenteurs de visas diplomatiques, par exemple. Le décret interrompt également l'accueil des réfugiés du monde entier pendant 120 jours. Ces interdictions provisoires doivent permettre aux États-Unis de trancher les informations et les questions à demander pour l'obtention de visas.

| LIRE AUSSI : Les détenteurs de "cartes vertes" pas concernés par le décret Trump (Maison Blanche)

Cette mesure a été rebaptisée, notamment par les démocrates, "Muslim ban" (en français, "bannissement des musulmans"). Une promesse faite par le magnat de l'immobilier au cours de sa campagne. Donald Trump s'est défendu ce lundi sur Facebook : "Il y a plus de 40 pays dans le monde qui sont majoritairement musulmans et qui ne sont pas touchés par cette mesure." Le président américain a justifié son décret polémique comme un outil de lutte contre le terrorisme.

L'Irak et le Soudan contestent le décret

L'Irak veut imiter son voisin iranien. "Nous demandons au gouvernement irakien de prendre des mesures équivalentes à celles de l'administration américaine", a déclaré à Reuters la Commission irakienne parlementaire des Affaires étrangères.

Et de préciser : "L'Irak se trouve en première ligne de la guerre contre le terrorisme et il est injuste que les Irakiens soient traités de cette façon."

Le Soudan a quant à lui exigé "le retrait immédiat de son nom de la liste des pays qui parrainent le terrorisme", selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères, cité par le Wall Street Journal.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2017 à 14:37 :
Les pays concernés ont été mis par Barack Obama sur la liste noire des pays dangereux pour les Etats-unis.
Trump par cette mesure poursuit et va plus loin que son prédécesseur, il n'y a rien de surprenant.

Les pétro-monarchies du golfe, quoiqu'on en disent, sont des pays relativement stables, militairement alliés des USA. L'un comme l'autre ont des intérêts économiques commun considérables.

La presse est assez amusante, elle est stupéfaite de voir un président élu qui respecte ses promesses de campagnes. On a tellement perdu l'habitude en France et en Europe que cela fait tout drôle.

Enfin, même si l'axe sunnite, Arabie Saoudite en chef n'est pas concerné, je suis tout de même satisfait de voir une puissance occidentale (et pas n'importe laquelle) montrer sa détermination au monde musulman qui trouble la paix mondiale par divers conflit depuis plusieurs décennies. Les attentats, la charia, l'intolérance, les églises saccagées....Ca suffit, il est temps que l'on remette ce monde musulman tellement en retard sur le plan philosophique, économique et technologique....Et pour ceux qui défendent l'iran, puis-je savoir en quoi la charia et les lapidations iraniennes seraient plus sympathique que la lapidation sunnite ?
a écrit le 30/01/2017 à 23:29 :
Des 19 terroristes responsables des attentats du 11 septembre, 15 étaient saoudiens, 1 libanais, 1 égyptien, 2 émiratis, tous sunnites évidemment puisque affiliés à Al Qaida. Les pays désignés par D.Trump, Iran, Irak, Syrie, Somalie, Soudan, Libye et Yémen n'avaient donc rien a voir avec les attentats du 11 septembre, encore plus surprenant un juge américain a condamné l’Iran a payer plus de 10 milliards $ aux victimes des attentats du 11 septembre. ( alors que Al Qaida et surtout de Daesh considèrent l’Iran comme bien pire que les USA ou Israël ! ) L’ignorance ne concerne pas seulement D.Trump. Parmi les 7 pays concernés par le décret, 4 ont des populations chiites or la quasi totalité des attentats sont réalisés par des sunnites en effet le clergé très hiérarchisé des chiites leur interdit de prendre ce genre de décision sans l’accord de leur supérieur. Encore un nuance qui doit échapper à D.Trump et que le Roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud se gardera bien de lui expliquer.
Réponse de le 31/01/2017 à 4:30 :
Tu crois toujours au science fiction du 11 septembre??!!
Réponse de le 31/01/2017 à 8:40 :
Il faut aussi préciser que Trump n'a pas visé les pays dans lesquels il fait du business. Malheureusement la plupart des gens qui réagissent ici voient les choses de façon très basiques...
Merci pour votre intervention qui change des autres bien pauvres en terme de réflexion (niveau les musulmans sont des méchants)
Réponse de le 31/01/2017 à 12:03 :
Bien sur c'est pas vous c'est les autres , voilà le problème qui perdure dans cette partie du monde avec ce conflit armé qui règnera encore pendant plusieurs décennies. Les missiles à moyenne portée sont pour la livraison du courrier peut-être , allez savoir .
a écrit le 30/01/2017 à 22:03 :
Evidemment, parmi les commentateurs de cette article personne n'a remarqué que l'Arabie Saoudite, le Qatar et les Emirats Arabes Unis ne sont pas concernés par le décret Trump. Ils ont pourtant des citoyens qui ont tué des américains ces dernières années dans des attentats.
Ces mêmes commentateurs n'ont pas non plus remarqué que ce sont des pays avec lesquels Trump fait du business...

Et dire que vous votez... y'a de quoi être inquiet. Tout juste bon à faire des commentaires sur "les socialos" comme vous dites. C'est plus facile que de prendre du recul et de réfléchir...
Réponse de le 31/01/2017 à 0:08 :
dur ...! dur.. de convaincre la vérité est accablante , on pourrait en écrire toute la page tellement c'est triste , , quant à la capacité de réflexion de voter tout est dit dans votre absolue croyance , il y a que vous ! on a compris
a écrit le 30/01/2017 à 21:59 :
Stade de France , Bataclan , Armel , Thiberine .... quelle misère !
Réponse de le 30/01/2017 à 23:38 :
Indiens d'Amérique, Hiroshima, Vietnam, Algérie, Afrique du Sud, holocauste et bien d'autres, quel misère :(
a écrit le 30/01/2017 à 20:34 :
Plus de 30 000 attentats islamistes perpétrés aux quatre coins de la planète, depuis le 11 septembre 2001...
a écrit le 30/01/2017 à 18:04 :
Pour un peu ce sont eux qui vont être les victimes ! Et les socialos ont le culot de les défendre !!!
Réponse de le 30/01/2017 à 23:35 :
C'est qui "eux" ? Les citoyens de ces pays ou les terroristes potentiels ?
Les terroristes des attentats en France étaient français, n'en déplaise à vous et ceux qui pensent comme vous :)
Il faudrait interdire l'entrée aux USA des français donc!
a écrit le 30/01/2017 à 17:57 :
Et les attentats islamiques en Europe et aux Etats-Unis, c'est pas une insulte au monde occidental????
Réponse de le 30/01/2017 à 23:31 :
Et les guerres, colonialisme, apartheid, bombe atomique, holocauste OCCIDENTAL, ce n'est pas une insulte à l'humanité ?
a écrit le 30/01/2017 à 17:24 :
Bof ! ce n'est qu'un retour de manivelle , l'islam pourissant la vie de la planète depuis des siècles !
Réponse de le 30/01/2017 à 23:25 :
Merci d'avoir partagé ton émotion du moment et de nous avoir éclairé de cette analyse si....pertinente.
Merci macadam pour cette enrichissement.
a écrit le 30/01/2017 à 17:19 :
Quand on voit autant de déchainement de violence au proche Orient avec des atrocités qui dépassent l'entendement, il me semble normal d'avoir peur et de vouloir protéger . C'est un mécanisme instinctif , on devrait plutôt réfléchir de ceux qui font semblant que tout va bien et la pire catastrophe arrive .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :