Le Vietnam enregistre sa plus forte croissance depuis dix ans

 |   |  459  mots
Le Vietnam a enregistré en 2017 sa plus forte croissance des dix dernières années à 6,81%.
Le Vietnam a enregistré en 2017 sa plus forte croissance des dix dernières années à 6,81%. (Crédits : Reuters/Thomas Peter)
Le Vietnam enregistre en 2017 une croissance à 6,81%, dopée entre autres par la production agricole. A l'instar de la Corée du Sud et de la Chine, une telle croissance sera "difficile à maintenir" en 2018, selon la Banque mondiale.

Du jamais vu depuis dix ans. Le Vietnam a enregistré en 2017 sa plus forte croissance des dix dernières années à 6,81%. Le pays communiste, qui est l'une des économies les plus performantes de la région ces dernières années, est parvenu à faire légèrement mieux que ses prévisions (6,7%) grâce à des exportations en plein essor malgré un premier trimestre décevant.

"Le rebond de la production agricole et le développement du secteur aquaculture sont les principales raisons de la croissance", a expliqué à la presse Nguyen Bich Lam, responsable du département général des statistiques.

Au total, les exportations ont été également portées par les produits fabriqués à bon marché comme les téléphones Samsung et les chaussures Nike, ont fait un bond de 21% par rapport à 2016.

Une croissance difficile à maintenir en 2018

Toutefois, pour Sebastian Eckardt, représentant de la Banque mondiale au Vietnam, "la croissance est si élevée cette année, qu'il sera difficile de la maintenir à ce niveau l'an prochain". Le Vietnam n'est pas le seul pays dans ce cas de figure. La Corée du Sud, quatrième puissance économique asiatique, anticipe également une croissance ralentie en 2018 dû à la modération attendue des investissements et la diminution accélérée de la population active. En effet, le gouvernement sud-coréen a annoncé ce mercredi un léger repli de la croissance à quelque 3% en 2018 après une hausse prévue de 3,2% pour cette année. La Banque de Corée, légèrement plus pessimiste, table sur une hausse du PIB (produit intérieur brut) de 2,9%.

L'économie chinoise devrait aussi être marquée par une baisse de sa croissance l'année prochaine. Après avoir enregistré une croissance de 6,7% en 2016 - sa plus faible performance depuis 26 ans - Pékin tablait en octobre dernier sur une croissance de 6,5% pour 2017. Le FMI (Fonds monétaire international) prévoyait une croissance semblable pour la Chine en 2018 dans un rapport publié en octobre dernier.

Réduire sa dette publique

Pour la banque mondiale, la croissance du Vietnam devrait cependant rester supérieure à 6% en 2018, et se situer autour de 6,5%. Malgré cette économie florissante, Hanoï ne parvient pas à réduire sa dette publique dans un pays à deux vitesses, avec d'un côté un secteur privé florissant et de l'autre des entreprises publiques (qui représentaient encore en 2015 un tiers du produit intérieur brut du pays) peu performantes.

Le régime communiste s'est donc lancé dans un vaste programme d'ouverture du capital d'une partie des mastodontes publics : cela a concerné plus de 500 entreprises d'Etat entre 2011 et 2015. Selon les analystes, ce mouvement de privatisation est essentiel pour maintenir la croissance forte que connaît le pays ces dernières années.

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2017 à 9:56 :
Les statistiques vietnamiens sont à prendre avec des pincettes étant donné que la plupart des sociétés ont 2 livres comptables, même les sociétés d'état.
Investir au Vietnam, à moins d'être représentatif d'un pays que le gouvernment communiste vietnamien veut s'attirer les bonnes grâces: Chine, Japon, USA, sinon c'est accepter la corruption locale à tous les niveaux: cela commence par l'employé chargé de recevoir les papiers d'enregistrement jusqu'au cacique provincial qui signe le certificat d'investissement, un papier avec aucune utilité à part d'être un barrage administratif supplémentaire pour monnayer un pot de vin, en passant par des agents des impôts sangsues, les douaniers qui ne se lèvent pas si on ne leur donne pas un pot de vin, des pompiers véreux qui peuvent débarquer à 6 deux fois l'an pour inspecter les normes de votre atelier, alors qu'à côté, votre voisin emploie en toute quiétude des soudeurs en tong qui soudent des pièces coupantes au gaz, sur le trottoir à même le sol, à côté des bombonnes de gaz domestique du revendeur local.
a écrit le 28/12/2017 à 7:38 :
Investir au Vietnam implique d'avoir sur place un "prete nom local" ce qui signifie que l'entreprise reste aux mains communistes. Ceci explique le peu d'empressement de reels investisseurs . Les entreprises d'etat sont a la ramasse.
a écrit le 28/12/2017 à 7:37 :
Investir au Vietnam implique d'avoir sur place un "prete nom local" ce qui signifie que l'entreprise reste aux mains communistes. Ceci explique le peu d'empressement de reels investisseurs . Les entreprises d'etat sont a la ramasse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :