Midterms : soulagement pour Joe Biden, le Sénat américain restera sous le contrôle des démocrates

La sénatrice démocrate sortante Catherine Cortez Masto a été réélue à son poste dans le Nevada, en battant de justesse le républicain Adam Laxalt, selon les projections publiées samedi par l'institut Edison Research. Une victoire qui permet aux démocrates de conserver la majorité au Sénat américain, sans attendre le dernier scrutin, prévu en Géorgie le 6 décembre.
(Crédits : LEAH MILLIS)

C'est un cinquantième siège décisif, qui permet au parti de Joe Biden de remporter la bataille pour garder la main sur la chambre haute du Congrès jusqu'en 2024, après les élections de mi-mandat. En effet, après plusieurs jours de dépouillage, la sénatrice démocrate sortante Catherine Cortez Masto a finalement remporté samedi soir l'Etat clé du Nevada, éjectant de peu son rival soutenu par l'ex président Donald Trump, le républicain Adam Laxalt. Or, en vertu de la Constitution, la vice-présidente Kamala Harris bénéficie d'une voix décisive, qui peut départager les sénateurs. De quoi soulager le locataire actuel de la Maison blanche, Joe Biden, puisque les résultats du scrutin lui permettront de conserver une marge de manœuvre importante sur la politique intérieure du pays.

« Je me sens bien et j'attends avec impatience les deux prochaines années . [...] Je pense que cela montre la valeur de nos candidats », a-t-il réagi depuis Phnom Penh, au Cambodge, en marge d'un sommet asiatique.

Les élections ne sont cependant pas terminées : les démocrates pourraient encore gagner un siège, dans l'Etat de Géorgie, où un second tour se tiendra le 6 décembre. « Nous nous concentrons désormais sur la Géorgie », a ainsi souligné Joe Biden.

Lire aussiPourquoi les « midterms » sont aussi un référendum sur les « Bidenomics »

Pas de vague rouge au Sénat

De son côté, le chef de la majorité démocrate sortante au Sénat, Chuck Schumer, a réagi quelques minutes seulement après l'annonce des résultats, en tweetant qu'ils étaient une « manifestation » des choses accomplies par les démocrates. Selon lui, cela signifie que les Américains ont « judicieusement rejeté la direction antidémocratique, autoritaire, méchante et source de division que les républicains MAGA [...] anti-démocrates et extrémistes [...] voulaient donner à notre pays », en référence au mouvement « Make America Great Again » de Donald Trump. De fait, Ce dernier était omniprésent pendant la campagne, des primaires républicaines aux meetings de la dernière ligne droite un peu partout dans le pays.

Côté républicains, la pilule est mal passée. Dans une lettre révélée par Politico, plusieurs sénateurs trumpistes demandent de reporter le vote pour élire leur chef au Sénat prévu la semaine prochaine, semblant défier le ténor Mitch McConnell, qui souhaite être reconduit à ce poste. En effet, ce dernier est tenu pour responsable de l'échec de la minorité à renverser le Sénat.

« Nous sommes tous déçus qu'une vague rouge [la couleur de leur parti, nldr] ne se soit pas concrétisée, et il existe plusieurs raisons à cela », écrivent-ils en souhaitant ouvrir un débat à ce sujet.

Lire aussiMidterms : Elon Musk tombe le masque en appelant à voter pour les Républicains

Les républicains pourraient devenir majoritaire à la Chambre des représentants

Il faut dire que plusieurs poulains de Donald Trump ont échoué, même si plus de 100 candidats républicains ayant contesté les résultats de l'élection présidentielle de 2020 se sont fait élire, selon les projections des médias américains. Portés par une forte inflation, les républicains ont pourtant longtemps cru avoir un boulevard devant eux pour reprendre les deux chambres lors de ce scrutin traditionnellement difficile pour le parti au pouvoir. Or, sans le Sénat, ils ne pourront pas adopter de lois contraires à ses objectifs, notamment sur l'avortement ou le climat, ni bloquer ses nominations de juges, ambassadeurs et responsables gouvernementaux.

« Le Sénat est maintenant un pare-feu contre une menace d'interdiction de l'avortement à l'échelle nationale dont tant de républicains ont parlé », s'est ainsi félicité Chuck Schumer.

Néanmoins, les républicains semblent en mesure de redevenir majoritaires à la Chambre des représentants. Ils devraient s'en servir pour lancer de nombreuses enquêtes parlementaires sur l'administration de Joe Biden, ou ses proches. Il n'empêche que leur victoire s'annonce nettement plus courte que prévu. La chaîne NBC News projetait samedi matin une frêle majorité de cinq sièges pour les républicains avec 220 élus contre 215 pour les démocrates. Près de 20 scrutins n'ont cependant toujours pas donné leur verdict, principalement en Californie.

Lire aussiMidterms américaines : les quatre Etats où tout va se jouer pour Joe Biden et les démocrates

[Avec agences]

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 14/11/2022 à 13:44
Signaler
"En effet, après plusieurs jours de dépouillage" ... Les pauvres ! À moins qu'il ne s'agisse du dépouillement ?

à écrit le 13/11/2022 à 18:09
Signaler
La bonne nouvelle est que Trump est considéré comme un looser. Pour son ego et ses supporters ce doit être terrible. Les Trumpistes, des loosers😃👎

à écrit le 13/11/2022 à 11:16
Signaler
Soulagement médiatique pour nous surtout, bon il reste kherson maintenant, qu'est-ce qu'ils nous soulent avec c'est hallucinant, sans parler des faits divers qui atteignent les sommets, la vache comment font tout ces gens de la télé pour se regarder ...

à écrit le 13/11/2022 à 11:10
Signaler
Tous les médias capitalistes macroniens ultralibéraux hyperatlantistes sous estiment la défaite de Biden de peur que les USA soient obligés de stopper leurs livraisons massives d'armes aux nazis ukrainiens. Mais c'est peine perdue. Le peuple US y c...

le 14/11/2022 à 17:11
Signaler
C'est pour de vrai ou c'est une parodie ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.