Obama a versé 221 millions de dollars à l'Autorité palestinienne avant de partir

 |   |  319  mots
Au total, ce sont plus de 227 millions de dollars qui ont été débloqués, dont 4 millions pour des programmes de lutte contre le changement climatique et 1,25 million pour des organisations onusiennes.
Au total, ce sont plus de 227 millions de dollars qui ont été débloqués, dont 4 millions pour des programmes de lutte contre le changement climatique et 1,25 million pour des organisations onusiennes. (Crédits : Reuters)
D'abord bloqués par le Congrès, les fonds auraient finalement été versés quelques heures avant la cérémonie d'investiture de Donald Trump.

Barack Obama a décidé de jouer des tours en douce à son successeur. Après l'abstention surprise des Etats-Unis sur une résolution de l'ONU contre la colonisation en Palestine, l'administration du 44e président américain s'est immiscé à nouveau dans le conflit israélo-palestinien.

La Maison-Blanche a débloqué 221 millions de dollars destinés à l'Autorité palestinienne selon les témoignages anonymes d'officiels recueillis par l'Associated Press. Ces fonds étaient à l'origine bloqués par des élus républicains du Congrès.

L'argent versé juste avant la cérémonie d'investiture de Donald Trump

Or, le blocage par le Congrès ne constitue pas d'obligation légale pour l'exécutif qui peut choisir de passer outre. Selon un membre du Département d'Etat - équivalent du ministère des Affaires étrangères - et plusieurs assistants parlementaires, l'administration a formellement informé le Congrès que l'argent serait versé vendredi matin... juste avant que Donald Trump ne devienne officiellement président.

Au total, ce sont plus de 227 millions de dollars qui ont été débloqués, dont 4 millions pour des programmes de lutte contre le changement climatique et 1,25 million pour des organisations onusiennes.

L'administration la plus pro-israélienne de l'histoire des Etats-Unis ?

Pour rappel, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou est passé outre la résolution de l'ONU concernant la construction de colonies en territoire palestinien. Jérusalem s'attend à un revirement de la politique américaine au Moyen-Orient sous Donald Trump.

Benyamin Netanyahou espère d'ailleurs que cette nouvelle administration soit la plus pro-israélienne de l'histoire des Etats-Unis. La nomination, confirmée par le Sénat, du genre du 45e président, Jared Kushner, comme conseiller sur le Moyen-Orient à la Maison-Blanche ne peut que le conforter dans ses hypothèses. Jared Kushner est notamment connu pour ses liens avec l'AIPAC, un lobby réputé proche de la droite israélienne, en particulier le Likoud, le parti de Benyamin Netanyahou.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/01/2017 à 20:41 :
Et 35 milliards de Dollars à israël qui avec ses colonisations et annexions en particulier est un camp d'extermination de triste mémoire des Palestiniens!
Réponse de le 26/01/2017 à 11:31 :
Je partage votre avis
Réponse de le 26/01/2017 à 12:10 :
Soleil, merci de vous être donné le mal de me faire savoir que vous êtes d'accord avec mon commentaire grave!
Comme quoi il n'a pas été censuré!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :