La guerre entre la Russie et la Turquie

 |   |  429  mots
Les Russes passent leur temps à taper sur les rebelles sunnites soutenus par les États-Unis et la Turquie et pas sur Daech.
Les Russes passent leur temps à taper sur les rebelles sunnites soutenus par les États-Unis et la Turquie et pas sur Daech. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

La Turquie a abattu hier un avion russe au-dessus de la Syrie. Ce n'est pas un loupé. Ces deux pays, contrairement aux apparences, sont en guerre. Pour ceux qui croient que tous les pays dans la région luttent contre Daech, voici une petite explication qui vous permettra de mieux comprendre la situation.

À PART LA FRANCE

avec l'aide des États-Unis, mais des États-Unis qui ne veulent pas intensifier leur action, et Obama l'a réaffirmé hier à Hollande, tout le monde se fout de Daech. Les Russes passent leur temps à taper sur les rebelles sunnites soutenus par les États-Unis et la Turquie et pas sur Daech. Et les Turcs qui ont aidé Daech depuis le début du conflit ne sont obsédés que par l'idée de taper sur les Kurdes qui eux luttent contre Daech sur le terrain. Donc les Russes et l'Iran, dans le camp chiite, sont en guerre contre la Turquie, fermement dans le camp sunnite. C'est simple. Ils sont en guerre.

ABSENCE DE RÉACTION DES MARCHÉS

J'ai été surpris hier par l'absence de réaction des marchés.. Certes les marchés européens ont baissé mais d'à peine plus d'un pour cent, certes le pétrole est monté de plus de 2% mais il n'a pas flambé et est toujours proche de son plancher, et les marchés américains se sont même payés le luxe de clôturer en hausse. Je vous avoue que ça m'a troublé. Et pourtant nous sommes dans un vrai conflit. Je pense que la raison est la suivante: le Moyen-Orient n'est plus une source de préoccupation pour les marchés. Et ça c'est un tournant fondamental que l'on vit depuis quelques mois. Ce n'est plus une source de préoccupation car le pétrole n'est plus une source de préoccupation. Les États-Unis sont devenus indépendants énergétiquement et même exportateurs et c'est pour cela que les marchés américains ne réagissent plus aux événements dans la région.

UN AUTRE MONDE, DES MARCHÉS DIFFÉRENTS

Il y a deux ou trois ans, un événement comme celui-là, qui s'ajoute au chaos total qui règne déjà dans la région, aurait provoqué une chute générale des indices boursiers de plus de 5%, une flambée du pétrole de plus 5%, et une envolée des taux d'intérêt de crainte d'une hausse du coût de...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :