Vers des JO de Tokyo à huit clos ?

Le plus grand événement sportif du monde, qui doit débuter dans moins de trois mois, pourrait avoir lieu sans spectateurs. Le Japon, pays organisateur, fait en effet face à la résurgence de l'épidémie et à une campagne de vaccination à la traîne par rapport aux autres pays développés.
Il pourrait y avoir une situation dans laquelle nous ne pourrions pas autoriser de spectateurs du tout, a reconnu Seiko Hashimoto, la présidente du comité d'organisation.
Il pourrait y avoir une "situation dans laquelle nous ne pourrions pas autoriser de spectateurs" du tout, a reconnu Seiko Hashimoto, la présidente du comité d'organisation. (Crédits : Issei Kato)

Les Jeux olympiques de Tokyo pourraient avoir lieu à huis clos, a déclaré vendredi à l'AFP la présidente du comité d'organisation à moins de trois mois de l'événement reporté à cet été, faisant le vœu de JO "sûrs".

Il pourrait y avoir une "situation dans laquelle nous ne pourrions pas autoriser de spectateurs" du tout, a reconnu Seiko Hashimoto, ajoutant que les Jeux ne seraient un succès que si les organisateurs protégeaient "complètement" les athlètes et la population japonaise.

Lire aussi : Coronavirus: les Jeux de Tokyo repoussés en 2021

 Les Jeux olympiques ne doivent en effet pas être un fardeau pour les systèmes médicaux régionaux, a déclaré vendredi le porte-parole du gouvernement japonais, face aux inquiétudes concernant les tests quotidiens prévus sur les athlètes qui pourraient peser sur les ressources sanitaires déjà mises à rude épreuve par la lutte contre la recrudescence des cas de coronavirus.

Les Jeux olympiques se dérouleront de manière à ce que chacun se sente en sécurité, a déclaré Katsunobu Kato, en réponse aux inquiétudes soulevées par un syndicat d'infirmières, qui craignait que le plus grand événement sportif du monde ne sape les ressources médicales nécessaires à la population.

Les organisateurs de Tokyo 2020 ont publié cette semaine la deuxième édition des "manuels" qui définissent les normes de prévention des infections pour les Jeux olympiques d'été, qui doivent débuter dans moins de trois mois après un an de retard en raison de la pandémie.

Les règles exigent des tests quotidiens sur les athlètes et limitent leur utilisation des transports publics, ce qui complique la logistique dans les sites les plus éloignés.

Le Japon s'efforce de maîtriser la résurgence de l'épidémie de coronavirus et sa campagne de vaccination, qui dépend jusqu'à présent de l'importation de doses de vaccins de Pfizer, est à la traîne par rapport aux autres pays développés.

Lire aussi : Le Japon doit faire face à la pire chute de son PIB en 5 ans

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 30/04/2021 à 9:33
Signaler
La résurgence d'une grippe nous la connaissons depuis toujours avec la grippe saisonière mais bon tandis que jamais nous n'entendions parler du bilan maitenant c'est super important. Quelle vaste supercherie que notre système quand même hein.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.