Coronavirus : les Jeux de Tokyo repoussés en 2021

 |   |  390  mots
(Crédits : Athit Perawongmetha)
Le gouvernement japonais a dû se rendre à l'évidence: l'épidémie de coronavirus rendait impossible la tenue des Jeux olympiques cet été.

Longtemps, le gouvernement japonais a voulu croire que les Jeux olympiques de Tokyo pourraient se tenir cet été. Mais face à l'ampleur de l'épidémie de coronavirus, il a dû se rendre à l'évidence. Mardi, après s'être entretenu au téléphone avec Thomas Bach, le président du Comité international olympique (CIO), le premier ministre Shinzo Abe a officialisé le report de l'événement.

Initialement prévus du 24 juillet au 9 août, les prochains Jeux d'été n'auront lieu qu'en 2021, à une date qui reste encore à préciser. C'est la première fois qu'une édition des JO est reportée en temps de paix - trois éditions précédentes avaient été annulées en 1916, 1940 et 1944 en raison des deux premières guerres mondiales. Les jeux Paralympiques, qui devaient se tenir du 25 août au 6 septembre, sont également remis à plus tard.

Comme le gouvernement japonais, le CIO a, lui aussi, tout tenté pour maintenir les Jeux. Mais les pressions extérieures s'étaient renforcées ces derniers jours face aux risques sanitaires auxquels auraient été exposés les athlètes et les spectateurs. Le Canada et la Norvège avaient décidé de ne pas envoyer de délégation. Et plusieurs fédérations sportives s'étaient prononcées pour un report.

12 milliards déjà dépensés

Cette hypothèse avait été évoquée pour la première fois dimanche par le CIO, qui se donnait alors quatre semaines pour prendre une décision. Plusieurs scénarios devaient être étudiés, dont un report de quelques mois seulement. Cette option aurait été moins coûteuse, mais elle aurait été plus difficile à mettre en place car il aurait fallu revoir encore davantage l'ensemble des calendriers sportifs. Et elle aurait également été beaucoup plus incertaine: personne ne peut en effet prédire comment évoluera la pandémie.

Un report d'an pourrait coûter plusieurs milliards de dollars au Japon - qui a déjà dépensé près de 12 milliards d'euros -, notamment pour assurer l'entretien et la maintenance des infrastructures. C'est aussi une très mauvaise nouvelle pour l'économie du pays, déjà au ralenti et désormais proche de la récession. Le gouvernement comptait sur les recettes liées au tourisme pour relancer la machine. Cela n'interviendra, au mieux, que l'année prochaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2020 à 9:56 :
Les japonais et le reste de la planète ferait mieux de se préoccuper des déchets de Fukushima qui constituent une bombe à retardement qui va nous péter dans la figure sans trop attendre !
a écrit le 24/03/2020 à 18:24 :
La France n'a plus les moyens de se payer les jeux de 2024, il y aura d'autres priorités vitales à assurer comme le redressement de l'économie, l'assistance à tous ceux qui seront sur le bord de la route, éponger un déficit abyssal... Nous allons tout droit vers l'annulation des JO de Paris. On ne joue plus quand il faut nourrir sa population.
a écrit le 24/03/2020 à 15:26 :
Si on pouvait en profiter pour annuler ceux de Paris et transférer les milliards qu'ils vont nous coûter en amélioration de notre système de santé, je pense qu'on s'en féliciterait tous. Un sondage sur cette question serait très révélateur !
Réponse de le 24/03/2020 à 17:15 :
j'approuve a 100% votre proposition , moins d'argent pour les loisirs et plus pour la santé et les retraites ; cette crise devrait remettre les pendules à l'heure
a écrit le 24/03/2020 à 14:41 :
LE CAC40 est en plein délire. Plus dure sera la chute !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :