Décentralisation : les régions attendent du concret de la part du gouvernement

 |  | 631 mots
Lecture 4 min.
En retour, Jean Castex s'est contenté de rappeler aux présidents de région de veiller à ce que les accords régionaux de relance soient en parfaite adéquation avec les trois axes du plan de relance: transition écologique, compétitivité, cohésion sociale et territoriale.
En retour, Jean Castex s'est contenté de rappeler aux présidents de région de "veiller à ce que les accords régionaux de relance soient en parfaite adéquation" avec les trois axes du plan de relance: transition écologique, compétitivité, cohésion sociale et territoriale. (Crédits : POOL New)
A cinq mois des prochaines élections, les président(e)s de région, réuni(e)s en congrès le 19 octobre, ont multiplié les propositions en matière de décentralisation. Présent, le Premier ministre Jean Castex leur a adressé une réponse polie.

Valérie Pécresse a lâché ses coups. "Nous n'avons pas vocation à être les sous-traitants de l'Etat, ni son tiroir-caisse", a asséné, le 19 octobre en plein congrès des régions, la présidente du conseil régional d'Ile-de-France au Premier ministre Jean Castex. Candidate officieuse à sa réélection en mars prochain avant, sans doute, de se présenter à l'élection présidentielle de 2022, Valérie Pécresse a appelé à "régionaliser la relance". "Nous souhaitons être le co-pilote, l'amplifier", a-t-elle ajouté.

"Sans relais locaux, le gouvernement irait dans le mur", a poursuivi la présidente de région. "Notre République est une et indivisible. Unité ne signifie pas uniformité et indivisibilité ne signifie pas invisibilité", a-t-elle encore martelé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2020 à 10:05 :
"les régions attendent du concret de la part du gouvernement"

Ouais ben chacun son tour hein !? Nous autres citoyens l’avons demandé les premiers ! Allez zou à la queue comme tout le monde !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :