Deutsche Bank annonce un vaste remaniement et rassure les investisseurs

 |  | 498 mots
Lecture 3 min.
Après divers scandales, la première banque d'Allemagne veut restaurer son image et renouer avec les bénéfices.
Après divers scandales, la première banque d'Allemagne veut restaurer son image et renouer avec les bénéfices. (Crédits : © MAXIM ZMEYEV / Reuters)
Empêtrée dans d'innombrables (et coûteux) procès, la première banque allemande veut se réorganiser en profondeur : renouvellement du comité exécutif, suppression du dividende ou scission de l'activité d'investissement...

Au sein de la première banque d'Allemagne, le grand ménage annoncé cet été aura bien lieu. La Deutsche Bank, impliquée dans pas moins de 6.000 litiges judiciaires portant sur divers scandales bancaires - dont la célèbre affaire du Libor - a précisé dimanche son projet de remaniement de ses activités et annoncé une refonte d'une partie de sa direction.

Le groupe, qui emploie plus de 98.000 personnes pour 32 milliards d'euros de chiffre d'affaires, annonçait, début octobre, tabler sur 6, 2 milliards de perte nette au troisième trimestre. Les provisions engagées par le groupe pour faire face à ses frais de justice colossaux ont notamment joué dans ces mauvais résultats. Pour enrayer les pertes, la Deutsche Bank veut désormais "réduire la complexité dans le management de la banque et ainsi (...) mieux répondre aux besoins de la clientèle et aux exigences des autorités de surveillance", détaille un communiqué publié à l'issue d'une réunion extraordinaire de son conseil de surveillance à Francfort.

Une scission de l'activité d'investissement en 2016

Parmi les grandes refontes, Deutsche Bank a indiqué que son activité de banque d'investissement allait être scindée en deux à compter du 1er janvier 2016. La banque va également entreprendre plusieurs changements dans sa direction, dont la suppression du comité exécutif du groupe. Les quatre principales divisions seront également directement représentées au directoire, selon le communiqué.

Début octobre, le groupe avait créé la surprise en annonçant "une possible suppression" de son dividende pour 2015. Une telle décision serait inédite pour ce géant du secteur qui, même au plus fort de la crise financière de 2008-2009, n'avait pas renoncé à rémunérer ses actionnaires.

Scandales en série

Manipulation des taux interbancaires, magouilles sur le négoce de droits à polluer... Deutsche Bank a été impliqué dans la plupart des grands scandales bancaires des dernières années, parfois au prix de lourdes amendes, comme celle de 2,5 milliards de dollars infligée par les Etats-Unis en juin, qui avait poussé à la démission les deux ex-patrons de la Deutsche Bank, Anshu Jain et Jürgen Fitschen. Sa banque d'affaires en Russie est toujours visée par la justice pour des soupçons de blanchiment et le groupe doit mettre fin à ses activités d'ici la fin de l'année.

Les investisseurs satisfaits

Le titre de la Deutsche Bank a gagné 2,9% à 26,72 euros vers 9h30 (heure française) ce lundi, après une pointe à 26,77, signant ainsi plus forte hausse de l'indice Dax à Francfort et de l'indice de la zone euro EuroStoxx 50. L'action restait sur un recul de 16% sur les trois derniers mois, à comparer à une baisse de 14,3% pour l'ensemble du secteur bancaire en Europe.

Selon les analystes de LBBW, cités par l'AFP, ces annonces démontrent que le nouveau PDG John Cryan, est déterminé dans sa volonté de réduire la complexité du groupe et répond ainsi aux attentes des investisseurs.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/10/2015 à 18:57 :
Quand une banque informe un actionnaire, début octobre, de la possible suppression du dividende 2015, en général, ça ne le rassure pas. Ce serait une première pour DB. Les promesses de rentabilité affichées seront difficiles à tenir, à la fois à cause des gamelles que cette banque traine (dans l'article), du paiement imposé de 2.5 milliards en juin dernier (de pénalités) aux US, mais aussi, par exemple, de la fin de l'activité de banque d'affaires à la fin de l'année en Russie.
a écrit le 19/10/2015 à 14:35 :
Too big to be honest!!!
a écrit le 19/10/2015 à 12:17 :
Magouille bancaire, tromperie sur la marchandise par Volkwagen, décision unilatéral de partage des migrants par les autres pays Européen, Mme Merkel en visite à Istanbul qui promet la circulation sans visa et son aide pour la relance de l'adhésion de la Turquie. Bonjour le miracle économique Allemand et la démocratie Européenne !!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :