Deutsche Bank prêt à quitter la Chine et l'Inde ?

La vente de ses parts dans la banque chinoise Hua Xia Bank pourrait rapporter plus de 3 milliards d'euros à Deutsche Bank, selon le journal allemand Handelsblatt. Fragilisé par des scandales judiciaires en pagaille et une faible rentabilité vis-à-vis de ses compétiteurs mondiaux, le groupe a fait savoir qu'il ne voulait plus être "tout pour tout le monde".

2 mn

Fondée en 1870 en Allemagne, Deutsche Bank est maintenant présente dans 70 pays et active sur toute la chaîne de valeur de la banque.
Fondée en 1870 en Allemagne, Deutsche Bank est maintenant présente dans 70 pays et active sur toute la chaîne de valeur de la banque. (Crédits : © Ralph Orlowski / Reuters)

L'allemand Deutsche Bank, géant du secteur bancaire européen, étudie la vente de sa participation dans le groupe chinois Hua Xia Bank ainsi que la cession de ses activités de détail en Inde, rapporte mercredi 19 août le quotidien allemand Handelsblatt.

Le groupe bancaire de Francfort (ouest de l'Allemagne) avait déboursé quelque 1,3 milliard d'euros pour mettre la main entre 2006 et 2010 sur près de 20% du capital Hua Xia Bank, rappelle le journal, selon qui la vente de cette part pourrait s'avérer particulièrement lucrative pour Deutsche Bank.

Près de 2 milliards d'euros de gain

Au cours de Bourse actuel, la participation détenue par la banque allemande représente environ 3,3 milliards d'euros, poursuit Handelsblatt, précisant toutefois qu'aucune décision formelle n'a été prise à ce stade. Si l'opération se réaliserait, le groupe allemand empocherait donc un bénéfice de près de 2 milliards d'euros.

Le groupe, qui avait dévoilé fin avril un vaste projet de restructuration, songe également à se défaire de ses activités de banque de détail en Inde, pays dans lequel il est présent avec 17 succursales, est-il ajouté. "Nous ne commentons pas les spéculations", a déclaré à l'AFP un porte-parole du groupe.

Ne plus être "tout pour le monde"

Fondée en 1870 en Allemagne, Deutsche Bank est maintenant présente dans 70 pays et active sur toute la chaîne de valeur de la banque. Fragilisé par des scandales judiciaires en pagaille et une faible rentabilité vis-à-vis de ses compétiteurs mondiaux, le groupe a toutefois fait savoir qu'il ne voulait plus être "tout pour tout le monde".

Son nouveau patron britannique John Cryan, arrivé début juillet pour remplacer l'indo-britannique Anshu Jain tombé en disgrâce, va devoir conduire la nouvelle stratégie, qui prévoit une réduction drastique de la voilure dans la banque de détail ainsi que dans les activités d'investissement.

(avec AFP)

2 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 19/08/2015 à 13:23
Signaler
Le système bancaire allemand est dans un état déplorable. Le financement des entreprises qui étaient réalisés par les caisses d'épargnes régionales et les Landesbankens, les banques régionales, disposait des conditions d'état, soit les plus avantageu...

le 01/09/2015 à 20:44
Signaler
C'est surtout deux "marchés" qui ont des pratiques très...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.