La Grèce a payé ses dettes au FMI et à la BCE

 |   |  383  mots
Pour la première fois en trois semaines, Alexis Tsipras -qui a finalement capitulé le 13 juillet face à ses créanciers à Bruxelles- connaît ses premiers instants de répit grâce aux 7,16 milliards d'euros accordés en urgence par le MESF. Mais l'accalmie pourrait être de courte durée : le Premier ministre est désormais critiqué par son propre camp.
Pour la première fois en trois semaines, Alexis Tsipras -qui a finalement capitulé le 13 juillet face à ses créanciers à Bruxelles- connaît ses premiers instants de répit grâce aux 7,16 milliards d'euros accordés en urgence par le MESF. Mais l'accalmie pourrait être de courte durée : le Premier ministre est désormais critiqué par son propre camp. (Crédits : Reuters Alkis Konstantinidis)
Après trois semaines de fermeture, les établissements bancaires ont rouvert leurs portes en Grèce. Dans le même temps, Athènes a fait savoir qu’elle avait enfin honoré ses dettes vis-à-vis du FMI et de la BCE.

Après de nombreux jours d'incertitude, La Grèce retrouve un peu de sérénité. Car, même si le contrôle des capitaux est maintenu jusqu'à nouvel ordre, les banques -fermées depuis le 29 juin- sont de nouveau ouvertes.

Le FMI a également annoncé que Athènes avait remboursé ses arriérés du 30 juin (1,5 milliard d'euros) et du 13 juillet (456 millions d'euros).

"Je peux confirmer que la Grèce a repayé aujourd'hui l'intégralité de ses arriérés vis-à-vis du FMI", a indiqué le porte-parole du Fonds monétaire international (FMI) Gerry Rice, dans un communiqué.

Par conséquent, la Grèce a désormais de nouveau accès aux financements et aux prêts du Fonds monétaire international qui participe, aux côtés de la Commission européenne et de la Banque centrale européenne, au sauvetage du pays.

Le pays avait également jusqu'au mardi 20 juillet pour rembourser la Banque centrale européenne (BCE) d'un montant de 4,2 milliards d'euros. Le 16 juillet, lors d'une conférence de presse, le directeur de la BCE, Mario Draghi, avait assuré que le pays serait en mesure d'honorer sa dette à Francfort.

Lundi soir, La Banque de Grèce a quant à elle reçu un montant de 500 millions d'euros correspondant à un prêt arrivé à échéance fin juin.

7 milliards d'euros en attendant un nouveau plan d'aide

Si la Grèce peut aujourd'hui honorer ses dettes, c'est grâce à un prêt relais de 7,16 milliards d'euros accordé vendredi dernier par le Mécanisme européen de stabilité financière (MESF). Ce lundi soir, Athènes a donc remboursé ses 6,65 milliards d'euros de dettes aux institutions concernées. De son prêt relais, il ne lui reste donc que 510 millions d'euros. Athènes est donc encore une fois suspendue aux décisions de ses créanciers. D'ici quelques semaines, elle devrait recevoir un nouveau plan d'aide, le troisième en 5 ans d'un montant compris entre 82 et 86 milliards d'euros. Mais le temps presse :  le 20 août, 3,2 milliards d'euros d'obligations détenues par la BCE arrivent à échéance.

En échange de ce nouveau souffle financier, la Grèce a signé un accord le 13 juillet à Bruxelles pour engager de nombreuses réformes. A l'instar d'une hausse de la TVA, de 13% à 23% entrée en vigueur ce lundi 20 juillet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/07/2015 à 4:17 :
Reponse TONIO 2581 Vous avez raison tous les etats finances leurs dettes par des emprunts sur le marche international et non part des aides de l UE Cest a dire par les contribuables de l UE. LA GRECE est exclue du marche financier internationnal
a écrit le 21/07/2015 à 23:37 :
Le but de toute cette comédie qui dure depuis 5 ans est d empêcher la Grèce de faire défaut, et par conséquent de sortir de la zone Euro.
L Europe est devenue une prison des peuples. Les élections deviennent optionnelles.
a écrit le 21/07/2015 à 23:37 :
Le but de toute cette comédie qui dure depuis 5 ans est d empêcher la Grèce de faire défaut, et par conséquent de sortir de la zone Euro.
L Europe est devenue une prison des peuples. Les élections deviennent optionnelles.
a écrit le 21/07/2015 à 20:57 :
C’est bien l’Allemagne qui a un problème, en tant que bénéficiaire principale de la zone euro. Et résoudre ce problème relève de la quadrature du cercle. Quant à la France, elle a un problème, qui est le complexe germanique, de ce fait elle a lié son sort à celui de l’Allemagne, et de ce fait a aussi un problème.
Les américains, eux, ont intérêt à voir les pays de l’UE s’entredéchirer, cela affaiblit l’Europe, et leur permet de garder leurs vassaux sous leur coupe.
Je ne sais pas comment tout cela finira, mais l’UE me semble engagé sur une voie très périlleuse, le projet européen dit “des Pères Fondateurs”, a du plomb dans l’aile, Lordon dit même qu’il est mort. Il faut un sacré optimisme pour imaginer une sortie par le haut de ce m*rdier.
a écrit le 21/07/2015 à 14:34 :
c'est facile avec l'argent des autres
a écrit le 21/07/2015 à 11:24 :
Cette nouvelle n'est pas crédible. Disons que l'Europe a une fois de plus maquillé le défaut de paiement. Sans illusion pour personne. Les contribuables ont déjà recapitalisé les banques qui ont perdu.
a écrit le 21/07/2015 à 11:03 :
A quel taux est-ce que la France, l'Allemagne, et les banques empruntent ?
A quel taux cet argent est-il prêté à la Grèce ?
A qui cet écart profite t'il ? ne vous souvenez vous pas des taux à plus de 10% il n'y a pas si longtemps pour la Grèce ? 10% vs 0.25...

Peut être qu'ils ne rembourseront jamais mais pour le moment, ils roulent la dette et depuis le temps que ça dure, quel est le montant en euros et en % du PIB des intérêts payés par les grecs à la finance internationale ?

Depuis le temps, les intérêts à ces taux scandaleux n'ont il pas remboursé le principal ?
Réponse de le 21/07/2015 à 11:23 :
Vu que les grecs ne rembourseront jamais le capital, a quoi ca sert de discuter du taux d interet ?
et en plus la BCE reversait aux grecs le profits qu ils ont fait sur les credits rembourses ...
Réponse de le 22/07/2015 à 14:51 :
Le FESF/MES emprunte a % et prete a ce taux la. Aucun benef la dessus. Lorsque la BCE rachette sur le marché secondaire des crances grecques, les nbénéfices éventuelles sont ensuite reversées à la Grece. la encore aucun bénéfice la dessus. Restent les Prets bilatéraux, qui constitutent une petite minorité du tout, et sur lesquels il ya un differentiel de taux C'est probablement la dessus que se fera une partie de la restructuration a venir. Mais ne revez pas, ca ne représente qu'une infime partie.
a écrit le 21/07/2015 à 11:02 :
C'est débile, l'UE "prête" de l'Argent à la Grèce pour rembourser le FMI (un peu) et elle même (beaucoup). Ces 7 milliards venant s'ajouter aux quelques 380 milliards que la Grèce ne pourra jamais rembourser. Et ça va continuer, la dette au fil de l'eau de prêts va augmenter, les mesures d'austérité s'intensifier et les Grecs seront de plus en plus précaires. C'est ce qui attend nombre de pays en Europe. Il faut que les Grecs se sauvent (et nous avec) en provoquant un Grexit. Hollande veut plus d'Europe alors que les peuples en veulent moins, voire plus du tout, et surtout plus de l'Euro.
Réponse de le 21/07/2015 à 12:41 :

Non Ca renouvelle la dette
a écrit le 21/07/2015 à 11:02 :
C'est débile, l'UE "prête" de l'Argent à la Grèce pour rembourser le FMI (un peu) et elle même (beaucoup). Ces 7 milliards venant s'ajouter aux quelques 380 milliards que la Grèce ne pourra jamais rembourser. Et ça va continuer, la dette au fil de l'eau de prêts va augmenter, les mesures d'austérité s'intensifier et les Grecs seront de plus en plus précaires. C'est ce qui attend nombre de pays en Europe. Il faut que les Grecs se sauvent (et nous avec) en provoquant un Grexit. Hollande veut plus d'Europe alors que les peuples en veulent moins, voire plus du tout, et surtout plus de l'Euro.
a écrit le 21/07/2015 à 10:59 :
Dormez tranquille

On s'est remboursé nous meme

Au moins on est sur d'être payé !!!

Espérons qu'ils vont réformer leur bordel d'état et qu'ils nous en rembourseront 70 %

C'est mieux que le chaos non ??
a écrit le 21/07/2015 à 9:19 :
Le titre de l'article est un peu provocateur. Les grecs ne payeront jamais leurs dettes, et c'est l'Europe qui va faire les" fins de mois" pendant des décennies, enfin tant que nous aurons des chefs de gouvernement aux ordres des américains.
a écrit le 21/07/2015 à 9:14 :
pas mal le titre de l'article on aurait du lire la Grèce a payé ses dettes avec l'argent des contribuables français. Merci à ce type qui s'appelle hollande et qui pense être un président. Avant on pouvait en rire maintenant on doit en pleurer.
Réponse de le 21/07/2015 à 10:27 :
Il est vraiment président...
Il a été élu démocratiquement...
Le peuple souverain a choisi celui qui pouvait l'amener à un déclin rapide et à une gabegie généralisée...
Réponse de le 21/07/2015 à 11:07 :
Vous avez un autre président à nous proposer?
et quel rapport avec cet article?
a écrit le 21/07/2015 à 9:03 :
Incroyable ce titre { LA GRECE A REMBOURSE SES DETTES AUX FMI ET A LA BCE }
avec une AIDE d urgence de l union europeenne des contribuables cela s appelle FAIRE DE LA CAVALERIE pour un particulier c est la prison { Mr MADOFF }
Réponse de le 21/07/2015 à 12:55 :
@ Et si. Une belle réponse des bisounours, il y a autre chose que les dessins animés.
Réponse de le 21/07/2015 à 18:10 :
Tous les états font de même, empruntent pour payer les dettes. Rien de choquant la dedans.
a écrit le 21/07/2015 à 8:59 :
La Grèce a payé ses dettes au FMI et à la BCE.... avec l'argent que l'on vient de lui prêter !!!!!
a écrit le 21/07/2015 à 7:29 :
Comme toujours, c'est le contribuable européen, ici via le MES, qui se substitue aux autres débiteurs: c'est facile, on ne lui demande pas son avis. C'est du vol à la tire.
a écrit le 20/07/2015 à 23:18 :
Comment rouler la dette d'un pays vers le contribuable européen ... Du grand n'importe quoi
a écrit le 20/07/2015 à 23:09 :
Non, ce n'est pas la Grèce qui a rembourse le FMI et la BCE ... la Grèce s'est simplement encore plus endettée pour rembourser sa dette, ou plutôt les intérêts de sa dette. Est ce l'Allemagne va enfin accepter que l'on discute du fond, c'est à dire de la dette elle même ? #ThisIsCoup. Lisez les articles 51 et 52 de Convention internationale de Vienne de 1969 : http://fr.unrol.org/files/volume-1155-I-18232-French.pdf
Elle est pas belle notre Europe ?
Réponse de le 21/07/2015 à 8:32 :
Une petite correction : ce n'est pas la Grèce qui a payé ses dettes au FMI et à la BCF, c'est MOI, contribuable française, à côté d'autres benêts de contribuables européens qui ont "assumé" une dette qui ne nous regarde certainement pas. Décidément, contre cette "Europe" là il ne nous reste que la rue !!!
a écrit le 20/07/2015 à 22:20 :
Et voilà le miracle : la Grèce a remboursé ses dettes aux FMI et BCE avec une autre dette, dans une autre poche voisine. Comme d'hab....!
Réponse de le 21/07/2015 à 9:16 :
Résolument on nous prend pour des valises !!!!
a écrit le 20/07/2015 à 22:20 :
Et voilà le miracle : la Grèce a remboursé ses dettes aux FMI et BCE avec une autre dette, dans une autre poche voisine. Comme d'hab....!
a écrit le 20/07/2015 à 20:10 :
Le MESF paie les dettes de la Grèce!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :