Rachat de Jazztel : le feu vert de la Commission réjouit le patron d'Orange

 |   |  436  mots
Selon la commissaire, grâce aux mesures promises par Orange, un nouvel acteur pourra entrer sur le marché et exercer une concurrence aussi vive que celle qui existe aujourd'hui entre Orange et Jazztel.
Selon la commissaire, grâce aux mesures promises par Orange, "un nouvel acteur pourra entrer sur le marché et exercer une concurrence aussi vive que celle qui existe aujourd'hui entre Orange et Jazztel". (Crédits : Reuters)
La Commission européenne avait décidé de ne pas laisser le gendarme espagnol de la concurrence examiner ce rachat, la plus grosse acquisition d’Orange depuis dix ans. En échange du feu vert qu'elle accorde à l'opérateur français, celui-ci s'est engagé à respecter plusieurs conditions pour éviter toute entrave à la concurrence.

Article publié le mardi 19 mai à 12h, réactualisé à 18h

Orange, qui avait lancé en septembre 2014 une OPA amicale sur l'Espagnol Jazztel pour 3,4 milliards d'euros, a présenté des engagements à la Commission européenne pour garantir qu'un nouveau concurrent "puisse entrer sur les marchés de détail liés aux services d'accès à l'internet fixe".

Stéphane Richard, le PDG de l'opérateur français Orange, s'est réjoui du feu vert de la Commission européenne, y voyant "un signal positif" pour la consolidation du secteur en Europe.

"Je me réjouis de cette décision, qui me paraît une décision raisonnable. La Commission a compris la nécessité et l'importance de la consolidation de notre industrie, et ne s'oppose pas à cette opération qui est importante puisqu'elle va restructurer le marché espagnol", a ainsi déclaré le PDG d'Orange, à l'AFP.

>> Lire: Bruxelles va scruter de près le rachat par Orange de l'espagnol Jazztel

Convaincue, la Commission a accepté de donner à Orange son feu vert à un rachat de l'opérateur télécoms espagnol. Revue de détail des conditions qu'Orange a acceptées en échange :

  • Pour la fibre optique, Orange s'est engagé à céder un réseau en fibre qui couvre entre 700.000 et 800.000 foyers répartis dans cinq grandes villes espagnoles (Madrid, Barcelone, Valence, Séville et Malaga).
  • Pour le cuivre, Orange s'est engagé à accorder à l'acquéreur du réseau en fibre optique un accès de gros au réseau ADSL national de Jazztel pour une durée pouvant aller jusqu'à huit ans.
  • Orange a également promis d'accorder à l'acquéreur un accès de gros à son réseau mobile, y compris aux services 4G.

Garantir que les consommateurs ne subissent pas de hausse des prix

"Avant d'approuver le rachat de Jazztel par Orange, il était très important de garantir que les consommateurs espagnols ne subiraient pas une hausse des prix sur les marchés d'accès à l'internet fixe", a ainsi dit Margrethe Vestager, la commissaire chargée de la politique de concurrence.

Pour rappel, la Commission avait ouvert une enquête approfondie sur l'offre de rachat de l'opérateur français sur l'Espagnol Jazztel,  le 26 janvier. Elle craignait que l'opération, telle qu'elle avait été initialement annoncée, se traduise par une moindre concurrence préjudiciable aux consommateurs, en ramenant de quatre à trois le nombre de fournisseurs de services de communications fixes en Espagne.

Selon la commissaire, grâce aux mesures promises par Orange, "un nouvel acteur pourra entrer sur le marché et exercer une concurrence aussi vive que celle qui existe aujourd'hui entre Orange et Jazztel".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/05/2015 à 7:15 :
Reste à savoir si Jazztel aura le même destin que EE au Royaume Uni, ou Orange en Suisses, ou de Dailymotion en France.
a écrit le 19/05/2015 à 19:17 :
Quoi? Aucun troll ici, mais c'est un scandale!
..........
Petite question, comment font les groupes français comme Orange ou Iliad pour lutter à conditions égales avec d'autres planqués dans des paradis fiscaux?
..........
Comme par exemple Altice au Luxembourg:
Groupe multinational regroupant des câblo-opérateurs, des opérateurs de télécommunications et des entreprises de communications. Il est présent en Belgique, France - y compris outre-mer aux Antilles, en Guyane et dans l'Océan Indien - Israël, Luxembourg, Maurice, Portugal, République dominicaine et Suisse.
Pour la clarté, l'énumération de quelques filiales:
SFR, Numericable, Numericable Belux, Numericable-Outremer, Outremer Telecom, Ma Chaîne Sport, Vivolta, i24news, Virgin Mobile.
Ce groupe détient entre autres, tous les opérateurs-câble français.
Ce groupe a racheté SFR en 2014 pour plus de 13 milliards.
En avril, il rachète Portugal Telecom pour 7,4 Mrds€.
Et compte racheter ce qu'il ne détient pas encore de Vivendi.
Société au Luxembourg et le patron franco-israelien, réside en Suisse.
...........
Mon ennemi, c'est la finance et les paradis fiscaux?
(Je suis bien obligé de jouer le troll de service)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :