Risque de désindustrialisation en Europe : une « urgence absolue », alertent le Medef et les industriels

Réunis pour une conférence sur l’énergie, le Medef et plusieurs industriels somment l’UE de réformer au plus vite le marché de l’énergie. Contrainte par la flambée de la facture énergétique, la production industrielle ralentit déjà et pourrait se délocaliser en partie aux États-Unis, aimantée par les 400 milliards de subventions de Joe Biden.
La consommation de gaz des grands industriels français recule de l'ordre de 30%.
La consommation de gaz des grands industriels français recule de l'ordre de 30%. (Crédits : Reuters)

« Je ne suis pas sûr que les médias français aient pris l'ampleur de ce dont on parle. » En ouverture d'une matinée de débats sur la crise énergétique, le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a vivement alerté, et pas seulement à destination des journalistes, sur les périls qui menacent l'industrie européenne.

Comme il le fait depuis plusieurs semaines, le patron des patrons s'est à nouveau inquiété des niveaux de prix « violents » sur le marché du gaz et de l'électricité, appelés à rester « durablement » élevés selon lui. Avec des effets déjà perceptibles dans l'économie française.

La consommation de gaz a baissé de 30% dans l'industrie

Ces lourdes factures énergétiques pèsent sur la production industrielle, qui décélère. A la tribune, le Pdg d'Engie Jean-Pierre Clamadieu a confirmé une baisse « très importante de la consommation de gaz, de l'ordre de 30% » dans de grands groupes industriels. Ce qui signifie « de la substitution (recours à des énergies moins coûteuses) » mais, surtout, une « baisse de la production ».

A titre d'exemple, la production d'engrais, qui repose essentiellement sur du gaz, s'effondre de 60% à 70% d'après Jean-Pierre Clamadieu. A ses côtés, Nicolas de Warren, le président de l'Uniden (Union des industries utilisatrices d'énergie), a établi le même constat d'une moindre consommation de gaz dans l'industrie : il attribue ce ralentissement aussi bien aux montants des factures énergétiques qu'à une baisse de la demande.

Déficit de compétitivité face aux États-Unis

Alarmés par cette situation, le Pdg d'Engie et le représentant de l'Uniden ont insisté sur le risque de délocalisations de la production vers les Etats-Unis où l'énergie se vend cinq à six fois moins cher. Avec des effets irréversibles. « Les prix créent un déséquilibre de compétitivité très important » entre l'Europe et les États-Unis, a déploré Jean-Pierre Clamadieu.

Lire aussiLuc Rémont sonne la mobilisation générale des salariés d'EDF face à un hiver inédit pour la production d'électricité

Mais « toutes ne sont pas égales face à leur facture d'énergie », a souligné Geoffroy Roux de Bézieux. Le dirigeant du Medef s'attend à ce que les ETI françaises ou le Mittelstand allemand subissent de plein fouet le choc énergétique en Europe, quand de grands industriels, établis des deux côtés de l'Atlantique, peuvent l'esquiver en arbitrant entre leurs usines européennes et françaises. Tel est le cas du chimiste BASF qui songe ouvertement à délocaliser ses activités du Vieux Continent les plus gourmandes en énergie.

L'IRA de Joe Biden arrive au pire moment

Dans ce contexte, le plan anti-inflation IRA (Inflation Reduction Act) de Joe Biden arrive au pire moment pour les Européens qui voudraient réindustrialiser leurs économies. Pour relancer le « made in America » dans des secteurs clés (automobile électrique, batteries, énergies renouvelables), la Maison Blanche fait miroiter près de 400 milliards d'euros de subventions - disponibles à partir de janvier 2023 - aux industriels qui installent leurs usines sur le sol américain, également très attractif par ses coûts de l'énergie.

Lire aussi« Buy European » : l'impossible réponse européenne face au protectionnisme américain

Débloquer les 20 GW des projets d'énergies renouvelables en attente

Très préoccupé par la double menace de l'IRA et d'une énergie devenue inabordable en Europe, Geoffroy Roux de Bézieux somme les dirigeants européens de réformer en « urgence absolue » le marché de l'énergie. En commençant par décorréler le prix du gaz de l'électricité.

« La bonne solution est européenne. Le plus important, c'est de trouver un nouveau système de fixation du prix de l'électricité », a-t-il martelé tout en fustigeant le « chacun pour soi » des Allemands et de leur plan de 200 milliards d'aides aux entreprises et consommateurs germaniques débloqués sans coordination avec les autres États membres.

Excédé par les lenteurs des négociations dans l'UE sur le plafonnement du prix du gaz, le Medef pousse le gouvernement français à développer rapidement ses propres parcs d'énergie renouvelables pour améliorer l'approvisionnement électrique.

Un appel partagé par le président d'Engie. Selon Jean-Pierre Clamadieu, plus de 20 gigawatts (GW) de projets solaires et éoliens terrestres, dont 4 GW qui pourraient être opérationnels sous deux ans, sont en attente d'autorisation en France sur les bureaux des préfets.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 08/12/2022 à 18:28
Signaler
Très bonne solution d importer des biens majoritairement fabriqués en Allemagne composés de métaux qui,proviennent de l autre bout du monde , acheminés par bateaux pour fabriquer de l énergie intermittente chère et Subventionnée par nos impôts et f...

à écrit le 08/12/2022 à 11:41
Signaler
Tiens ça pleurait pas comme ça dans les années 80 quand la France se désindustrialisée en masse vers la Chine, générant le chomage de masse et l'effondrement des salaires et des conditions de travail, sachant que jamais nous ne pourrons connaître une...

à écrit le 07/12/2022 à 11:15
Signaler
La différence entre l'Europe et les USA, c'est que les américains ne s'embarrassent pas d'idéologies fumeuses. Ils restent pragmatiques et s'adaptent rapidement au contexte.

à écrit le 07/12/2022 à 9:29
Signaler
L'europe est complétement à la rue à la fois dans ses idées et dans la rapidité de décision. Les USA ont le bon sens de donner des aides pour des véhicules produits chez eux. Nous, nous payons des aides pour que les gens achètent des Tesla modele 3, ...

à écrit le 07/12/2022 à 8:27
Signaler
Tiens ça pleurait pas comme ça dans les années 80 quand la France se désindustrialisée en masse vers la Chine, générant le chomage de masse et l'effondrement des salaires et des conditions de travail, sachant que jamais nous ne pourrons connaître une...

le 07/12/2022 à 9:23
Signaler
@Citoyen blasé. Votre chambre en ephad est remplie de produits bon marché fabriqués en Chine. Aussi je trouve votre commentaire mal venu !

le 08/12/2022 à 11:37
Signaler
@ momo, je sais pasp ourquoi j'étais persuadé de te retrouver là pauvre vieux tout perdu qui s'accroche à moins de façon désespérée. Signalé tu fais pitié. Et si je peux pas répondre et-c...

à écrit le 07/12/2022 à 3:37
Signaler
de bezieux fait partie integrante des depeceurs du pays France et il pleure. Larmes de crocodile. De toute facon l'industrie francaise est moribonde et ne se relevera jamais. Plus de formations, d'apprentissage des metiers et surtout plus personne ne...

à écrit le 06/12/2022 à 20:55
Signaler
ou est le pb??? ca sera comme Fessenheim!!!!!!!!!!! la gauche va te couler tout ca en formant des pseudos leaders mondiaux de construction de Tesla, avant de decouvrir en 2022 qu'il faut du nucleaire.....et ben avec le reste ca sera pareil...

à écrit le 06/12/2022 à 20:30
Signaler
A force d'aider les fainéants et de taxer les travailleurs, ces derniers disparaissent

à écrit le 06/12/2022 à 20:09
Signaler
Bonjour, Ils faut dire que depuis 20 ans nous subissons une politique de réduction de notre industrialisation voulue par les politiques français, pour faire plaisir a la mondialisation.. D'ailleurs depuis 30 ans , la place de la France dans les pay...

à écrit le 06/12/2022 à 19:27
Signaler
Il faut qu’il se réveille çà fait 40 ans que ça a commencé.

à écrit le 06/12/2022 à 19:26
Signaler
Pas très cohérent, ç’est le même qui veut encourager l’immigration

à écrit le 06/12/2022 à 19:12
Signaler
Ne nous inquiétons pas nous avons un super chef qui va trouver une idée sublime.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.