Zone euro : un chômage en recul et une inflation qui sort du rouge

 |   |  434  mots
Sur un an, le taux de chômage a le plus baissé en Espagne (de 24,0% à 21,6%), en Estonie (de 8% à 5,7% entre août 2014 et août 2015), ainsi qu'en Slovaquie (de 12,9% à 11,0%).
Sur un an, le taux de chômage a le plus baissé en Espagne (de 24,0% à 21,6%), en Estonie (de 8% à 5,7% entre août 2014 et août 2015), ainsi qu'en Slovaquie (de 12,9% à 11,0%). (Crédits : © Kai Pfaffenbach / Reuters)
Le nombre de chômeurs a diminué de 0,1 point en septembre sur un an et atteint un plus bas depuis janvier 2012, selon Eurostat. Par ailleurs, le taux d'inflation annuelle sort du rouge en octobre.

Après avoir stagné au mois d'août, le chômage a à nouveau reculé en zone euro.  Il a ainsi baissé de 0,1 point à 10,8% par rapport au mois d'août. Il s'agit de son son plus bas niveau depuis janvier 2012, selon les chiffres publiés vendredi 30 octobre par l'office européen de statistiques Eurostat. En septembre, la zone euro comptait quelque 17,32 millions de chômeurs, soit 131.000 de moins qu'un mois plus tôt et 1,19 million de moins qu'il y a exactement un an. A ce moment là, le taux de chômage grimpait à 11,5%.

Sur un an, le taux de chômage a le plus baissé en Espagne (de 24,0% à 21,6%), en Estonie (de 8% à 5,7% entre août 2014 et août 2015), ainsi qu'en Slovaquie (de 12,9% à 11,0%).

Les hausses les plus importantes ont en revanche été enregistrées en Finlande (de 8,9% à 9,5%), en France (de 10,4% à 10,7%) et en Belgique (de 8,6% à 8,7%). A noter toutefois que pour la France notamment, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégorie "A" (aucune activité durant le mois) a baissé de 0,7% sur un mois. Mais si l'on compte les catégories B, C, c'est-dire-en tenant compte des demandeurs d'emploi qui ont exercé une activité partielle durant le mois de septembre, on compte 1.800 demandeurs d'emploi supplémentaires.

Chômage zone euro

Le chômage des jeunes au-dessus des 40% en Italie, Espagne et Grèce

Parmi les 19 pays de la région, l'Allemagne, sans surprise, a enregistré le plus faible taux de chômage (4,5%), suivi de Malte (5,1%). A l'inverse, le chômage a atteint 25% de la population en Grèce, selon les chiffres de juillet (dernières dates disponibles) et en Espagne (21,6%).

Concernant le chômage des jeunes, quelque 3,11 millions de moins de 25 ans étaient concernés en septembre, soit un taux de 22,1%. Les pays les plus touchés étaient la Grèce (48,6%, en juillet), l'Espagne (46,7%) et l'Italie (40,5%).

Une inflation à 0

Par ailleurs, l'inflation est sortie du rouge en octobre dans la zone euro pour atteindre zéro, selon les chiffres publiés vendredi par l'Office européen des statistiques Eurostat, lors de sa première estimation. En septembre, le taux d'inflation annuel était de -0,1%, a rappelé Eurostat.

    Lire >> Faut-il s'inquiéter de l'inflation faible en zone euro ?

Sans surprise, c'est la chute des prix de l'énergie en octobre (-8,7%) qui a entraîné à la baisse l'ensemble des prix dans la zone euro. La baisse était encore plus importante en septembre: -8,9%. Parmi les autres composantes de l'inflation, l'alimentation, l'alcool et le tabac devraient connaître le taux annuel le plus élevé en octobre (+1,5%, comparé à +1,4% septembre), suivis par les services (+1,3%, comparé à +1,2%) et les biens industriels non énergétiques (+0,4%, comparé à +0,3%).

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/11/2015 à 21:40 :
Vous ne savez pas ce que veut dire "néolibéral" ? C'est une pensée qui n'a rien à voir avec la belle idée libérale. Le néolibéralisme qui vit ses derniers mois est une idéologie née dans les années 50 avec Mises et Hayek qui voudrait croire en une vertu quasi religieuse d'un marché dérégulé pur, qui librement conduirait à une catallaxie ... que personne n'a jamais vu nulle part. C'est une utopie grave qui conduit ses acteurs à considérer que tout ce qui fait du cash est bon, (anythings goes..) d'où la dérégulation folle depuis 30 ans . Mais aucun libéral n'a de foi aveugle dans les vertus du marché. Oublier le bien commun est une folie pure . Le marché est bon si et seulement si il est régulé clairement et ..... ces règles doivent intégrer le .... bien commun, sinon vous arrivez aux aberrations que sont le high frequency trading, les VAD les CDS à position nue.... et pire encore , le shadow banking et les "paradis fiscaux" qui ne servent qu'à 1% de la population la plus riche qui vit hors taxe et n'investit plus dans l'"économie réelle" comme ils disent si bien....Ils vont de spéculation en spéculation mais leur route de la servitude prendra fin avec un beau Krach . Une loi d'une ligne en finira , après le Big Krach obligataire : interdiction aux banques de tout trafic avec les "paradis" sous peine de retrait des licences bancaires....Ce sont plus de 60 000 milliards qui pleureront alors pour revenir à l'économie réelle....Ecoutez Delamarche sur BFM ou youtube pour comprendre mieux c'est un libéral anti néo .....
a écrit le 31/10/2015 à 20:26 :
On peut dire ce que l'on voudra, bidouillage ou pas, la France ne fait pas bonne figure dans ce constat factuel.
Que faire ? Revenir au principe de réalité; il convient maintenant de prendre position : supporter positivement les actions propices au développement, supporter négativement les aides sans persepectives. L'Etat, bien qu'affaibli, reste en mesure de donner des DIRECTIONS, et DOIT donner des messages orientant l'action !
a écrit le 31/10/2015 à 9:43 :
Arrêtez avec votre Hollande bashing! Hollande essaye de résister comme il peut à la vague néolibérale qui voudrait réduire tout le monde à la précarité et aux bas salaires (Uber) La droite et le FN voudraient aler plus vite dans le sens néolibéral, Sarkozy veut en finir avec les CDI, avec le SMic et le FN ne veut plus de droit du travail ni de syndicats.....ils veulent privatiser la sécu et l'école .. vous ferez quoi sans CDI sans droit du travail? vous serez libre de travailler comme chez Uber, sans sécu ni retraite,et de payer des études chères(c'est 9000euros par ... an en Angleterre ... dans le public vérifiez si vous voulez..) c'est cela que vous voulez? Pas moi ! Oui Hollande pourrait faire mieux mais ce n'est pas facile. Le Krach obligataire qui ruinera les assurances vies sonnera la fin de l'idéologie néolibérale qui n'a rien à voir avec le libéralisme (écoutez Delamarche sur BFM ou youtube)
Réponse de le 31/10/2015 à 10:19 :
Je ne sais pas ce que veut dire "néolibéral" mais ne confondez pas "approche de droite" et "approche libérale". On peut tout à fait protéger socialement les individus en étatisant la sécu sans la suradministrer, avec des règles plus universelles tout en réduisant les charges et les impôts des entreprises. On peut alléger les contraintes des employeurs mais en finançant par l'impôt pesant sur les personnes physiques des emplois si le marché fait défaut. On peut faire tout ça à gauche et c'est beaucoup plus libéral que tout ce que la droite française a pu faire depuis 40 ans.
Réponse de le 31/10/2015 à 13:16 :
Ah oui
il refuse de s'adapter à la mondialisation et va à Bruxelles prôner la mondialisation

Le prix du porc est un exemple qui devrait conduire le gouvernement en psychiatrie en Bretagne on dit 1.40 obligatoire et on laisse les produit à 1.10 rentrer
Eh tout ca financer par des dettes et surtout aucune réforme
a écrit le 31/10/2015 à 8:41 :
PARTOUT EN EUROPE le chômage baisse, Allemagne, GB, P-B etc... 5 à 6% de chômage, Rance 10.4%, tout est dit. Certains diront "oui baisse de 23000" mais après radiations forcenées, stages bidon accélérés, NOn AUCUNE AMELIORATION, sauf pour hollande et ses sbires qui comme d'habitude mentent au pays entier. Surtoutne me parlez pas des contrats GN o heures, ou emplois à 5 euro/h en Allemagne, NOUS AVONS UN MILLION DE STAGES BIDON (contrats aidés en tout genre).
Réponse de le 31/10/2015 à 11:55 :
Les chiffres du chomage se bidouillent partout en europe. Vive les jobs 0h en GB ou sans avoir travaillé on n est pas chomeur...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :