Profits du CAC 40 : près de 50 milliards d'euros en 2009 mais chute de moitié sur deux ans

 |  | 311 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
En 2009, les 40 entreprises françaises qui composent l'indice phare de la Bourse de Paris ont dégagé près de 50 milliards d'euros de profits. Sur un an, le recul est limité à 14,6%. Mais il atteint 49,7% par rapport au niveau d'avant-crise de 2007.

Alors que la majorité des entreprises du CAC 40 ont publié leurs résultats financiers pour 2009, l'heure est au bilan. L'année dernière, les 40 entreprises françaises qui composent l'indice phare de la Bourse de Paris ont affiché 49,84 milliards d'euros de profits selon les données compilées par latribune.fr (*).

Soit une baisse limitée de 14,6% par rapport à 2008, qui démontre la bonne résistance des groupes hexagonaux qui ont réduit rapidement et de façon drastique leurs coûts. Toutefois, si l'on compare à l'année 2007, dite "avant crise", les bénéfices enregistrés en 2009 ont fondu de 49,7%.

Sept entreprises du CAC 40 affichent des pertes pour 2009, qui s'élèvent cumulées à 8,43 milliards d'euros. Parmi celles-ci, le secteur automobile se distingue négativement. Avec plus de 3 milliards d'euros de pertes, Renault s'affiche comme le mauvais élève du CAC 40. Son concurrent Peugeot ne fait toutefois guère mieux avec un déficit de 1,16 milliard d'euros, seulement distancé par le 1,5 milliard de pertes de la foncière Unibail-Rodamco.

A l'inverse, le titre d'entreprise française la plus rentable revient à Sanofi-Aventis, qui avec 7,8 milliards d'euros de profits ravit la première place du classement à Total dont les bénéfices n'atteignent "que" 7,78 milliards d'euros.

De leur coté, les banques françaises, impactées de plein fouet par la crise financière en 2008, ont renoué avec les profits, BNP Paribas confortant son avance face à la Société Générale (678 millions d'euros de profits pour la banque rouge et noire contre 5,8 milliards pour BNP).

Les actionnaires ne devraient pas toutefois trop ressentir le recul des bénéfices des entreprises du CAC 40. Malgré la crise, de nombreux groupes ont en effet décidé de maintenir, voire d'augmenter leur dividende afin de compenser deux années de tourmente boursière.

*consensus Facset pour les résultats d'Alstom, Pernod Ricard et Lagardère.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :