La Banque postale reconnait une exposition limitée à la faillite de Lehman Brothers

 |   |  370  mots
La Banque postale souligne que cette exposition "donnera lieu à la fin de l'exercice 2008 à une provision d'un montant approprié, mais limité et sans impact significatif, ni sur le compte de résultat de la Banque, ni sur ses fonds propres." Selon plusieurs sources, le montant de la perte pourrait atteindre 60 millions d'euros.

La Banque postale, grande filiale financière de La Poste, a indiqué ce lundi soir dans un communiqué qu'elle était touchée de façon limitée par la faillite de la banque d'affaires américaine Lehman Brothers.

Elle explique que "du fait du caractère récent et encore incomplet de son entrée sur le marché du crédit, la Banque Postale dispose d?importantes ressources financières (environ 70 milliards d?euros) investies essentiellement en obligations d'Etat et marginalement en obligations émises par certains établissements financiers parmi les mieux notés. Un montant très faible de ces
ressources (environ un pour mille) a été investi sur des obligations classiques notées AA-/ A+ émises par Lehman Brothers."

La Banque postale souligne que  cette exposition "donnera lieu à la fin de l?exercice 2008 à une provision d?un montant approprié, mais limité et sans impact significatif, ni sur le compte de résultat de la Banque, ni sur ses fonds propres. La Banque Postale réaffirme donc sa solidité dans la crise. Elle ne possède, pour son compte propre ou celui de ses clients, aucun actif toxique ou placement lie aux subprimes, et n?aura à constater aucune perte à ce titre."

Ce lundi, une source syndicale a indiqué à l'AFP (Agence France Presse) que la Banque postale pourrait perdre 60 millions d'euros à cause de la faillite de Lehman Brothers, confirmant une information publiée par notre confrère Les Echos. "Soixante millions de perdus dans le naufrage de Lehman Brothers, c'est beaucoup pour La Poste", a réagi dans un communiqué le syndicat FO-Com (Force Ouvrière), s'interrogeant: "qu'allait faire une banque publique, dont la raison d'être est le service au plus grand nombre, hors de son rôle naturel et hors de ses frontières?" 

Sud-PTT, deuxième syndicat de La Poste, ajoute que  "cette perte soulève des questions à l'heure où le changement de statut de La poste est à l'ordre du jour. Par exemple, à quoi servirait l'argent levé par une ouverture de capital ?". Le syndicat met en parallèle cette annonce avec le lancement le même jour d'une campagne publicitaire sur le thème de : "la Banque postale est la banque qui inspire le plus confiance à ses clients".

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Rester calmes et sensés et ne pas se comporter comme des imbéciles heureux.
Rira bien qui rira le dernier.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Reprocher à une banque qui gère 200 Milliards d'avoir perdu 60 millions soit 0.00086 % C'est comme si on reprochait à un smicard d'avoir perdu 86 centimes d'euros.
Un peu de bon sens monsieur les syndicalistes !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Tres bon comme commentaire a qui se fier pas a toutes ces fripouilles !!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la Banque postale se targue de ne pas subir de plein fouet les effets de la crise....tant mieux pour elle et ses clients.

Mais le jour où la Banque Postale aura une branche BFI digne de ce nom on en reparlera...

Quant aux réactions des syndicats...ma foi que peut-on attendre d'autre de ces gens-là?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les réactions à l'annonce de la perte de ?60 millions de la Banque Postale sont pertinentes, quoi que ces pertes apparaissent minimes par rapport à son bilan et surtout aux pertes ds autres établissements. Mais que venait faire cette banque publique dans la galère des opérations aux USA? En espérant que cela serve de leçon pour l'avenir.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
QUe ce serait-il passé si on avait autorisé la privatisation il y a un ou deux ans et laissé libre cours aux jeunes loups de la Banque Postale ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Que reprocher a cette banque qui a parfaitement rempli sa mission en securisant 99,99% de ses encours. rien. maintenant c'est tellement facile pour ces syndicalistes , dont la mission est cependant necessaire, de sauter sur l'occasion. Sans des dirigeants que ce soit a la poste ou a la banque postale forts de leur convictions pour la survie de 300000 emplois , ces 2 entreprises au main de ces syndicats auraient disparus depuis longtemps avec le nbre equivalent s de chomeurs en plus.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La banque postale est une carambouille indescriptible.
C'est une société anonymne, filiale de La Poste, qui emploie à peine 2000 salariés et qui se sert de 16 500 postiers des centres financiers, des 25000 postiers du réseau de bureau de poste et de quelques centaines d'employés communux pour commercialiser ses produits. Et il n'y a aucune convention de service entre La Poste et la banque postale permettant de clarifier la situation. Les travaux effectués de rénovation des centres fianciers sont payés par la Poste! Facile dans ces conditions d'avoir des bilans satisfaisants.. Même la cour des comptes n'y a rien compris!Quant aux pertes annoncées, elle ne sont que les premières!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la banque postale n'est peut-être pas la plus sécurisante,mais qui dit mieux?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le Président de la banque postale, dans la lettre de la banque postale n° 33 de décembre adressée aux clients de celle-ci,écrit ceci:...elle a maintenu une politique de gestion rigoureuse, pour le compte de ses clients ou pour son compte propre, qui lui a permis de rester à l'écart de tout placement lié aux "subprimes" et de tout actif " toxique" comment peut-on le croire quand on connait la perte de 60 millions d'euros placés à la banque Lehman Brothers?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :