Aides d'Etat aux banques : Bruxelles va revoir sa copie après les critiques de Paris et Berlin

 |   |  218  mots
La Commission européenne va finalement proposer d'ici Noël de "nouvelles possibilités d'aides" d'Etat aux banques confrontées à la crise financière, après les critiques exprimées par plusieurs gouvernements - dont la France, l'Allemagne et la Suède, sur la rigidité de Bruxelles.

La Commission européenne se retrouve sur la sellette et va devoir revoir sa copie d'ici Noël sur le dossier des "aides d'Etat aux banques". Bruxelles vient en effet de faire savoir qu'elle allait proposer d'ici Noël de "nouvelles possibilités d'aides" d'Etat aux banques confrontées à la crise financière, après les critiques exprimées par plusieurs gouvernements sur la rigidité de Bruxelles.
 

Jugée trop discrète pendant la crise financière, Bruxelles était sortie du bois ces derniers jours... pour critiquer certains plans nationaux de soutien aux banques en estimant qu'ils risquaient de fausser la concurrence. Au risque de se fâcher avec de grandes capitales européennes qui soulignent qu'à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles.

Le bras de fer avait commencé ce week-end avec la France. Il s'est poursuivi dans la matinée de ce mardi avec l'Allemagne - dont le plan, notamment le niveau d'intérêt accordé à la Commerzbank, est critiqué par Bruxelles- et la Suède. Les ministres allemand et suédois des Finances ont ainsi dénoncé  la réaction "bureaucratique" de la Commission européenne. 

Ce sont notamment les services de la concurrence et sa Commissaire, la néerlandaise Neelie Kroes, qui sont accusés de ne pas faire preuve d'assez de souplesse dans la conjoncture actuelle.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
non.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Donnons toutes nos économies et mêmes celles que l'on a pas dans des plans de soutien pour les banques, oui, donnons tout, car elles les banques, ne feront rien pour aider les entrepreneurs qui ont besoin de liquidité et de prêt, et cela va de même pour les consommateurs !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le plan de relance des banques de Sarkosy, visant à soutenir les prêts aux entreprises et aux particuliers, ne fonctionne pas car les banques ne jouent pas le jeu. Lagarde a décrété qu'elle supprimerait l'aide aux banques récalcitrantes. Or, si l'aide est retirée, nous revenons au point de départ ! Enfin bref, nous sommes en rupture face à une mentalité des banques qui, marginalement, en ont rien à faire de la santé économique des entreprises françaises. Le gouvernement a fait ce qu'il fallait, et que les banques ne viennent pas se plaindre si elles ont auprès du public une côte de popularité de plus en plus catastrophique !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ce n'est pas d'hier que Bruxelles est toujours à côté de la plaque face aux évènements, mais toutefois, on attendait de ces bureaucrates surdiplômés un niveau de compréhension largement plus futé pour les plans nationaux de soutien bancaire.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bruxelles et la pertinence : cela fait 2 !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
alors donnons plutôt aux PME, PMI et oublions les banques
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ET RENVERSER LES PRINCIPES ET LES EXCEPTIONS
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Si les banques étaient en réelle concurrence, ça se saurait depuis longtemps.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les "réactions" sont affligeantes de pauvreté intellectuelle, de culture économique et politique.
La Tribune est atteinte du syndrôme de "démocratie participative": on en mesure ici les dégats.
La rubrique "vos réactions" est superflue !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L' intrevention au grand jury RTL du Président de la Commission, a été inquiétante, il parle de concurrence sur le olet bancaire, et, il ignore le dumping social de la Roumanie, de la Slovaquie, de la Bulgarie, de la Tchéquie.
IL évoque l'application de régles financières sur<< le marché intérieur>>, et rien sur le social. Les souverainistes, et l'extrème gauche ont un allié objectif pour les prochaines élections.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ben moi j'ai le pompom... j'ai une banque qui vient me taxer 260 K? (dette senior)de peur de ne jamais les revoir et qui continue de conseiller son factoring..à savoir donne moi ton argent et si t'es sage je te le prête...ils sont forts ces banquiers...quand obligera-t-on ces gens a assumer leur responsabilité avec leur argent et non celui du contribuable???
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je comprends les gouvernements, mais peut-être cela serait-il différent si ils jouaient ensemble pour quelque chose et pas seulement contre ce qui effectivement est désespérant pour un européen !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il se prend pour qui PJ ? Le grand maître de la pensée unique, sans doute !
Il va sans doute nous expliquer pourquoi on en est arrivé là !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je comprends certaines réactions. Mais il ne faut pas oublier que sans les banques, sans valeurs boursiéres à la hauteur, sans investisseurs, il n'y a pas de dévelopement économique et par conséquence de nombreuses entreprises vouées à la fermetures avec tout ce que cela entraine.Il est moins acceptable de voir certaines banques prendre de trés gros risques sur les marchés américains et voir les responsables conserver leur poste.Leur manque de responsabilitées professionnelles devraient étre sanctionnées.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tout est mis en oeuvre pour couler nos Banques et nos Entreprises , la crise est une manipulation politique que nos chef d'état exécutent avec une complaisance coupable .
En réalité le problème est que l'Europe se porte trop bien , aux yeux des États-Unis , accablés par leur budget Militaire .Il leur est donc devenu indispensable de nous faire apporter leurs déboires !
C'est à nous de savoir mettre en place un gouvernement réellement Européen .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et si on parvenait à faire l'Europe sans la Commission?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
PJ a raison « Les "réactions" sont affligeantes de pauvreté intellectuelle, de culture économique et politique. La Tribune est atteinte du syndrome de "démocratie participative": on en mesure ici les dégâts.
En fait, le monde, surtout ceux qui dominent sur lui, les politiques en particulier manque considérablement de haute Inspiration ! Leurs analyses sont à la fois superficielles, « charnelles », matérialistes, amorales et bornées !
Privé de ses Racines spirituelles, le monde ère de ci de là, balloté à tout vent de doctrine et n?a plus rien de solide, de stable pour élaborer une » saine et solide politique !
Il n?a plus guère de Notions du Bie »n et du Mal, du Vrai et du Faux ni même du Beau et du Laid !
Le capitalisme est à la fois un Système et une mentalité mercantiles, pervers, corrupteur d?autant plus qu?il est tout déréglé, sans la moindre éthique, sans la moindre pudeur ! L? Individualisme, l?égoïsme, l?indifférence noient les esprits, étouffent les consciences et pervertissent même le simple et solide bon sens !
Une véritable et profonde Révolution spirituelle et morale serait nécessaire pour sauver le monde ! Pour sauver son économie, son écologie, sa paix, son Bonheur et même sa simple Survie en tant qu?espèce !
Si Dieu le veut je vous exposerais ma petite philosophie de La Vérité, de La Vie et de l?Amour ainsi qu?une Morale objective et universelle, la seule capable d?unifier le monde, de le pacifier et de le sauver !...
Pierre Bothy,
Philosophe chrétien, écologiste et socialiste de l?Institut Pelman à Paris.
Pour l'éducation scientifique de l'Esprit. Egalement diplômé au niveau « technicien » en métallurgie. Résidant au : 33, aux Trois Bonniers, B 5020 Vedrin - Namur, Région wallonne, BELGIQUE-EUROPE. Tél.:032 / 081-21 11 58 GSM : 0485 62 18 51 eMai : vt6410544@tele2allin.be Site : (en projet)

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
en réaction à jemilah qui devrait revoir le rôle des banques et établissements financiers dans l'économie...au lieu d'avoir des réactions aussi absurdes
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
grosbanquier répond à petit patron (02/12 à 19.36): vous savez que certaines personnes de la banque vous soutiennent
et vous aideront à passer le cap. courage et ayez confiance
la plupart des banquiers sont humains et responsables même si certains ont oublié les fondamentaux de la relation, de la compassion et de l'analyse juste
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En réponse à grosbanquier que j'admire, je reçois ce message comme un encouragement et je le remercie. Je voudrais souligner que son respect et son humanisme font chaud au coeur. Je voudrais également souligner le fait que l'objectivité et le discernement ne sont malheureusement pas des critères de recrutement et encore moins au programme des formations des établissements bancaires. Mais, au plaisir de vous rencontrer cher Monsieur...le déjeuner sera mon invitation. Bien à vous.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le tout est de savoir qui est le décideur pour un pays ?. Le président et son gouvernement ou la Commission de Bruxelles. Qui est le décideur pour l'Europe , le Président qui a la responsabilité de l'Europe pendant six mois ou un petit commissaire bureaucrate KAFKAIEN de Bruxelle qui veut faire parler de lui.
Qui à le plus de poids en cas de crise, un élu par son peuple ou un grouillot nommé, il faut voir comment et par quel passe droit (n'oublions pas qu'il s'agit, pour ces postes, de rentes de situations).
Pour moi il n'y a pas photo, la Commission de Bruxelles n'est pas apte à gouverner l'Europe, elle est juste bonne a édicter des règles qui sont la plupart du temps inaplicables, inadaptées pour certans pays, et désuètes faute d'application rapide.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :