La banque Monte dei Paschi va demander près de deux milliards d'euros à Rome

 |   |  309  mots
Le bénéfice de Banca Monte dei Paschi di Siena, la banque de Sienne (et la plus vieille banque du monde) a plongé de 1,4 milliard d'euros à 953 millions l'an dernier. Elle va demander 1,9 milliard d'aides publiques.

La banque italienne Banca Monte dei Paschi di Siena (BMPS), dont le bénéfice net est tombé à 953 millions d'euros en 2008, va demander à l'Etat 1,9 milliard d'euros dans le cadre du plan de soutien italien aux banques pour renforcer ses fonds propres, indique vendredi un communiqué.
Le Conseil d'administration a donné mandat à la direction "de réfléchir et examiner le recours aux +Tremonti Bonds+ pour un montant de 1,9 milliard d'euros afin d'obtenir un impact positif sur le ratio Tier 1", indique le communiqué publié à l'issue de la réunion du Conseil d'administration.
Les +Tremonti Bonds+, du nom du ministre des Finances Giulio Tremonti, sont un dispositif qui prévoit la souscription par l'Etat d'obligations émises par les banques. Le Trésor, qui ne deviendra pas actionnaire des établissements, prévoit d'injecter de cette manière jusqu'à 12 milliards d'euros dans les banques du pays.
En échange d'un renforcement de leurs fonds propres, le gouvernement demande aux banques d'ouvrir plus grand le robinet du crédit, espérant ainsi relancer la machine économique de la péninsule touchée par la crise et entrée en récession au troisième trimestre 2008.
BMPS est la cinquième banque italienne a demander le soutien de l'Etat, après Banco Popolare (1,45 milliard d'euros), Unicredit (environ 1,3 milliard d'euros), Intesa-Sanpaolo (4 milliards d'euros) et Banca Popolare di Milano (500 millions).
Sur l'ensemble de l'année 2008, la banque a enregistré une chute de son bénéfice net à 953 millions d'euros, contre 1,437 milliard d'euros en 2007, en ligne avec les attentes des analystes.
Le ratio patrimonial de la banque (Tier 1) était de 5,14 à la fin de l'année, soit l'un des plus faibles des grandes banques italiennes, contre 6,1 un an plus tôt.
"La crise économique s'est aggravée au cours des deux premiers mois de l'année" et la banque considère que "la situation actuelle restera inchangée jusqu'à fin 2010".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est pas assez elle devrait demander 10 fois plus...!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :