Jean-Claude Trichet craint "l'addiction" des banques aux aides

Pour le président de la BCE, à trop ouvrir les vannes du crédit, la politique monétaire de taux bas risque d'habituer les banques à des niveaux de liquidités factices et de pénaliser l'octroi de crédit à l'économie réelle.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Les banques risque de devenir "accros" à l'offre abondante et bon marché de financement proposé par les banques centrales occidentales pour lutter contre la crise de liquidités qui a secoué l'économie mondiale ces derniers mois. C'est en tout cas ce que semble redouter Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne, qui s'exprimait ce vendredi lors d'une conférence à Francfort.

Il a pressé le monde financier à tirer les leçons de la crise et de procéder aux changements nécessaires pour éviter un autre effondrement du système dans les mois à venir. "Les traitements d'urgence et de choc sont parfois nécessaires, a-t-il estimé. Mais si leur utilisation est prolongée, ils peuvent conduire à une forme de dépendance, voire une addiction", a-t-il ajouté en filant la métaphore médicale.

Axel Weber, président de la Bundesbank, la banque centrale allemande, et également administrateur de la BCE, a accentué encore ces déclarations. Selon lui, les législateurs doivent avant tout faire preuve de fermeté pour passer leurs réformes du système financier sans s'occuper des critiques sur les sommes perçues par le secteur pour lui venir en aide.

Il a clairement enfoncé le clou en répétant qu'ils (à la Bundesbank) ne se préoccupaient pas des critique et restaient déterminer à relever tout à fait le système bancaire.

Egalement présent à la conférence, Josef Ackerman, PDG de Deutsche Bank, s'est montré plus diplomate. Selon lui, l'ensemble des acteurs du monde financier doit apprendre à éviter la formation de bulles financières. "Nous semblons ne pas avoir fait beaucoup de progrès dans ce domaine depuis la crise néerlandaise de la tulipe", a-t-il regretté en faisant référence à une crise aux Pays-Bas datant du XVIIème siècle.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.