Lloyds : les comptes encore grevés par d'importantes dépréciations

La banque britannique a annoncé une perte de 6,3 milliards de livres en 2009 imputable à des dépréciations d'actifs atteignant 24 milliards de livres. Lloyds se veut toutefois rassurante pour 2010.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

A l'image de sa concurrente RBS, Lloyds Banking Group a fait état ce vendredi de comptes encore dégradés en 2009 en raison de gigantesques dépréciations d'actifs. La banque britannique a accusé l'année dernière une perte de 6,3 milliards de livres, soit 7,1 milliards d'euros, pour un total de dépréciations de 24 milliards de livres.

Ces dépréciations, en hausse de 60%, sont liées pour l'essentiel à des créances douteuses héritées de l'ancienne HBOS rachetée en janvier 2009. Mais la banque se veut rassurante. Selon elle, la situation devrait s'améliorer cette année sur le front des créances douteuses.

Lloyds, détenue à 41% par l'Etat britannique qui l'a secouru au plus fort de la crise financière, anticipe aussi une amélioration de ses marges, avec un objectif de 2% cette année, contre 1,8% au second semestre 2009 et 1,7% au premier semestre. En 2009, les revenus de la banque ont déjà progressé avec un chiffre d'affaires en hausse de 12% à 23,97 milliards de livres.

Mais alors que RBS avait réussi à convaincre les marchés (+6% pour le titre jeudi), Lloyds est à l'inverse sanctionné. A la Bourse de Londres, le titre de la banque chute de 4% ce vendredi à 527 pence.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.