Affaire Madoff : la liste (provisoire) des victimes de la fraude du siècle

 |   |  876  mots
Une liste provisoire des fonds et des personnes touchés a été établie. Mais la liste complète des victimes françaises ne sera pas divulguée par l'Autorité des marchés financiers, alors qu'une association de petits actionnaires le lui a demandé. L'AMF précise que ce n'est pas « en son pouvoir ».

L'Autorité des marchés financiers (AMF) a précisé, ce lundi 22 décembre, qu'elle ne publiera pas la liste des fonds français touchés par l'affaire Madoff alors que l'Association SOS Petits Porteurs lui en a fait la demande. L'AMF indique qu'elle «n'était pas en son pouvoir de publier la liste des fonds français concernés par l'affaire Madoff car le code monétaire et financier impose aux sociétés de gestion d'informer elles-mêmes les souscripteurs".» L'AMF a rappelé qu'elle a demandé jeudi aux sociétés de gestion concernées de "prévenir sans délai leurs clients de façon individuelle et de diffuser également l'information sur leur site internet".

L'AMF a annoncé mercredi 17 décembre dans un communiqué qu'une centaine d'OPCVM (Sicav, FCP) de droit français seraient indirectement concernés par l'affaire Madoff. Ces fonds de placement collectif (OPCVM) de droit français seraient touchés à hauteur de 500 millions d'euros. Seulement 10 de ces fonds français ont été listés par Le Figaro de ce lundi, dans lesquels figure "Elite", un fonds géré par Rothschild & Cie Gestion.

Cependant, voilà la liste provisoire ce lundi des supposées victimes de cette fraude gigantesque. Toute la planète finance et ses institutions les plus prestigieuses sont concernées.

EN FRANCE:

- Natixis : 450 millions d'euros.

- BNP-Paribas pourrait perdre 350 millions d'euros

- L'assureur Axa a évoqué une perte nette "bien inférieure" à 100 millions d'euros.

- La banque franco-belge Dexia pourrait perdre 85 millions d'euros et ses clients fortunés "ont une exposition totale de 78 millions d'euros".

- La Société Générale : "exposition négligeable, inférieure à 10 millions d'euros", comme le Crédit Agricole et l'assureur Groupama

- La Caisse d'épargne, hors Natixis, a une exposition indirecte estimée à moins de huit millions d'euros.

- L'assureur AGF et la banque Rothschild ont chacun indiqué avoir un fonds sous gestion affecté indirectement par la fraude de Bernard Madoff.

AUX ETATS-UNIS

- La victime la plus touchée connue à ce jour est le gestionnaire d'actifs Fairfield Greenwich Group qui a reconnu risquer des pertes allant jusqu'à 7,5 milliards de dollars sur des produits gérés par Bernard Madoff

- Le fonds Tremont a reconnu une exposition d'environ 3,3 milliards de dollars. Son fonds Rye Investment Management a notamment perdu la quasi-totalité de ses actifs, 3,1 milliards de dollars.

- Le fonds Ascot Partners pourrait subir une perte de 1,8 milliard de dollars, selon le New York Times.

- Plusieurs importantes fondations créées par des mécènes juifs, sont en danger, ayant placé beaucoup de fonds chez Madoff, un courtier auquel elles accordaient une entière confiance.

Ainsi, la fondation JEHT, créée par Jeanne et Kenneth Levy-Church, devrait mettre la clé sous la porte, tout comme la Chais Family Foundation, dirigée par Avraham Infeld. La fondation Steven Spielberg a aussi perdu une partie de ses avoir ainsi que la fondation Elie Wiesel.

Carl et Ruth Shapiro, généreux donateurs du Museum of Fine arts de Boston, ont perdu 40% de leur fortune. La fondation du promoteur immobilier Mortimer Zuckermann a perdu 30 millions de dollars.

 

EN ESPAGNE:

- Santander : 2,33 milliards d'euros

- La banque BBVA : maximum 300 millions d'euros

- Selon le ministère de l'Economie, neuf fonds de pension et trois assureurs sont exposés à la fraude, pour un total de 38 millions d'euros.

- La femme d'affaires Alicia Koplowitz, une des plus grandes fortunes d'Espagne, risque de perdre 10 millions d'euros dans l'affaire

EN SUISSE:

Les pertes sont estimées entre 5 et 10 milliards de dollars

- La banque Union Bancaire Privée : 1,26 milliard de francs suisses (1,08 milliard de dollars)

- La banque privée Reichmuth & Cie : 385 millions de francs suisses (333 millions de dollars)

- La banque genevoise Benedict Hentsch : 56 millions de francs suisses (48,45 millions de dollars)

- La société EIM Group : 230 millions de dollars

EN ITALIE:

- UniCredit : 75 millions d'euros

- Banco Popolare : 68 millions d'euros

- UBI Banca: 60,4 M EUR

EN GRANDE-BRETAGNE:

- HSBC : exposition d'un milliard de dollars

- Royal Bank of Scotland (RBS) : perte potentielle de 600 millions de dollars

- Le fonds d'investissement Man Group : 360 millions de dollars

AUX PAYS-BAS

- Fortis : perte potentielle d'un milliard d'euros

AU JAPON et EN COREE DU SUD

- Au Japon, Nomura Holdings a fait état d'une perte potentielle pouvant aller jusqu'à 303 millions de dollars

Aozora Bank évoque une perte potentielle de 101 millions d'euros

- En Corée du Sud, des sociétés financières et des compagnies d'assurance pourraient perdre 95 millions de dollars, dont 50 millions investis par une seule compagnie

EN AUTRICHE

- La banque privée autrichienne Medici est exposée à hauteur de 2,1 milliards de dollars d'investissements dans deux fonds internationaux frappés par la fraude présumée du financier

AU PORTUGAL

- Au moins 76 millions d'euros en fonds d'investissement et en portefeuilles portugais sont exposés au fonds de Bernard Madoff, ont indiqué les autorités boursières du pays.

Rappelons, que jeudi dernier, Christine Lagarde, ministre de l'Economie, et Jean-Pierre Jouyet, président de l'Autorité des marchés financiers (AMF), ont tenté de rassurer les petits épargnants. Cependant, ils confirmaient à 8% les pertes potentielles pour le grand public.

 

Retrouvez pour sur le site de l'AMF la liste des questions et réponses relatives à l'affaire Madoff ICI

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je suis client chez HSBC et j'ai un portefeuille de SICAV et FONDS DE PLACEMENT ;eST CE QUE JE RISQUE DE PERDRE?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
quand s'arrêtera tous ces scandales
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Réponse à Albert, Bien sur qu'il peut perdre . Il faut demander au gérant la composition du portefeuille ce qui lui permettra de savoir aussi si ses placements renferment des obligations grecques et italiennes qui présentent un très grand risque actuellement :sortie possible de l'euro (SME) salutations
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Voici la solution pour qu'aucun français ne perde de l'argent. Son Yacht le "Bull", amarré à Juan les Pins, ( il est magnifique, photo et article dans la presse de samedi) sera exploité en yacht de croisières de luxe avec conférences financières ad hoc. Affluence garantie, quelque soit le tarif. le bénéfice (fabuleux) va au épargnants. A la fin le "Bull" sera revendu, cette dernière somme paiera les intérêts de retard. "En France on n'a plus d'argent mais on a des idées". Refrain célèbre. Et pour couronner le tout on confie la gestion de ce projet à une personne apte à le dynamiser : un fils spirituel Bernie cela va de soi. Bon Noël.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quel aveuglement... Ces banques, fondations et institutions sont responsables de leur appât du gain, au delà de la normale.
Quand des taux sont à 4%, pourquoi en vouloir 15 ou 20...?
On ne peut faire saigner des pierres...et s'il on y parvient, voilà le résultat.
Lamentable...mais je n'ai aucune pitié.
Seul ennui...J'ai des actions de plusieurs de ces banques...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Wahoo !!!!trop fort le mec, de rouler dans la farine les plus riches et les "EXPERTS" de grande banques et de la grosse finance, domage que des gents moins fortunés, suivent comme des montons dans ces placements de gangsters.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Rassurons nous, les banquiers vont nous faire payer dès le 1er janvier le poids de leurs erreurs! Vous verrez leur bénéfice honteux (600 millions d? pour la Soc Gen en 2007 avec l'affaire Kerviel à 5,5 milliards? dans les valises) seront de retour en 2009.
Protestons, négocions harcelons nos banquiers, nous ne leur devons pas d'indulgence! Ces requins nous spolient depuis des années, ils forcent leur client à faire appel à l'argent public par leur intransigeance (les contribuables vont voler au secours des privées qui ont fait des prêts intercalaires alors que les banques refusent d'accompagner leurs clients qu'ils ont accompagné sur leur projet) .
Leur incompétence nous montrent aujourd'hui qu'ils ne méritent pas le respect auquel ils aspirent!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quand nos politiques nous mentent, pourquoi les financiers ne leur emboiteraient pas le pas. Rien ne pourra plus changer sans une refonte complète du système. Les règlements de comptes du temps du Far Ouest avaient du bon...Le prochain scandale viendra de la justice car nos financiers et politiciens s?allieront pour cautionner abus, scandale, impunité, et bâillonner toute revendication.
La France et les autres pays surpayent ceux qui ne produisent pas de valeur, pas de richesse mais qui savent en parler. Combien de gens non productif vivent sur la bête, combien s?enrichissent sans jamais s?être Sali les mains.
Eux savent, n?en n?ont pas honte, et pense surtout que tout cela perdurera en toute impunité. L?argent a été créé pour être au service de l?homme et aujourd?hui l?homme en est devenu dépendant et prisonnier.
A bientôt et à votre tour dites le PLUS FORT?.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Réponse à TDC!
Oui c'est totalement vrai, et je ne vais verser une larme pour des gens qui se croyaient plus intéligents et plus futés que le commun des mortels.C'est ce qui arrive quand on joue trop avec le feu, enfin c'est ce que me parents m'on toujours appris.
Mais le plus regrettable, c'est que même quand les grands s'y brule, le petit trinque aussi et je parle par expérience, car moi aussi je suis actionnaire d'une des banques victimes de Madhoff.
C'est pourquoi il vaut mieux parfois se poser des questions aux préalables lorsque les promesses de gains sont si alléchantes et si généreuses.Un peu de prudence Messieurs, vous êtes en train de vous brûler les ailes, et merci de ne pas nous entrainer avec vous dans votre chute...C'est mieux et parfois il faut être égoïste, et ce dans ce cas c'est même primordial.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Un jour viendra où l'on érigera des statues à KERVIEL et MADOFF avec un commentaire du syle :

"Aux fossoyeurs du capitalisme, l'humanité libérée reconnaissante."

Fermez vos comptes ! Plus un sou pour les banques ! Contentez-vous de peu, et si vous êtes joueur, allez au PMU.

C'est fini, on ne paye plus pour les escrocs, leurs complices et ceux qui les protègent.

Tremblez, banquiers, la révolte gronde, et si elle éclate il y a fort à craindre que vos vies ne suffisent pas à payer l'ardoise.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Qu'un grand hommage soit rendu à Jérôme et à Bernard pour la portée de leurs actes. Ces grands négociateurs de l'ombre ont permis l'enrichissement de beaucoup d'entre nous. Je trouve désolant tant d'ingratitude à leur sujet.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quel aveuglement, il est beau, il est grand, il est fort Bernard Madoff ... A qui avons nous décider de confier la gestion de nos retraites et de notre epargne ? A des gens qui touchent une commission pour vendre un produit qu'ils ne connaissent pas et ne comprennent pas !!! Madoff payait 2% sur les actifs apportés par ses apporteurs d'affaires, vont-ils remboursés ?
Le principe de base de vérifier que les actifs existent bien n'était pas fait !!!
Réglementation et protection des investisseurs doivent être à l'ordre du jour du G20 du printemps.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Que vous connaissait bien mal le système est l'utilité de la banque! Parfois les loups mangent les loups.
Pourquoi Madoff avait une note AAA ?
Pour l'argent gagné par les banques ? elles générent des milliers d'emplois, et ce qui se dit moins c'est qu'elle paient des impôts à hauteur de leurs bénéfices !! et paient taxes,impôts et autres charges et contrairement à d'autres elles ont l'obligation de faire des réserves pour développer leurs activités. Qui à perdu quoi ? confirmez moi que la crise est là, surement moins pour les lecteur de la tribune, toujours à se plaindre, que pour les sans-abri et les mamis à 652 euros de retraites par mois.
Si je veux plus que le livret A (si je n'en est pas dejà deux pleins à rabord avec des dizaines d'années de capitalisation d'intérêts en dépassement...) je prend des risques d'immobilisation, sur le capital avant l'échéance, sur le capital tout le temps ...Trouvons et résolvons les vrais problèmes. Quand est-il de la gestion des fonds de retraites ? déjà insuffisamment approvisionnés ? Belle génération de pleureurs qui en fait sont, par leur égoisme en train de manger la planète (ozone, co2), vider les caisses (sécu, retraite,...) merci pour vos enfants ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la fondation espérait des profits records pour mener a bien sa mission d'éducation en faveur de la paix. Sauf que les taux de profits élevé espéré conduisaient à comprimer les salaires, à augmenter le recours à une main d'?uvre de plus en plus précaire, recours aux délocalisations, plans sociaux.... Belles logiques: faire la paix en menant une guerre sociale. Et dire que toutes les fondations fonctionnent sur la même logique. les fondations servent à mener des actions d'intérêts général en étant financer par des intérêt privé.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bien fait!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :