Blackstone et Cerberus en difficulté sur plusieurs de leurs fonds

 |   |  399  mots
Blackstone va fermer deux de ses fonds spéculatifs, pour s'ajuster aux "perturbations du marché". Quant à Cerberus, il a limité ou suspendu les remboursements aux clients de plusieurs de ses fonds qui souhaiteraient récupérer leur mise.

Le fonds d'investissements Blackstone va fermer deux de ses fonds spéculatifs, pour s'ajuster aux "perturbations du marché", a-t-il annoncé mardi. Le groupe a indiqué "consolider" un premier fonds spéculatif en intégrant ses activités à sa plate-forme d'investissements, qui gère déjà quelque 20 milliards de dollars d'actifs. Dans son communiqué Blackstone explique qu'il offre à ses clients "la possibilité de transférer leur capital" dans cette dernière.


Selon la presse, ce fonds, touché comme ses concurrents par la crise des marchés financiers, est endetté à hauteur de 1,2 milliard de dollars. Blackstone a également indiqué son intention de procéder à un spin-off du fonds Kailix Advisors. "Nous pensons que ces mesures nous permettront d'avoir une activité plus rentable au vu de l'environnement actuel", commente le PDG de Blackstone Tony James, cité dans le communiqué.
 

Autre fonds en difficulté Cerberus. Ce dernier a limité ou suspendu les remboursements aux clients de plusieurs de ses fonds qui souhaiteraient récupérer leur mise. Selon CNBC qui a révélé l'information, la décision de limiter les retraits s'appliquerait notamment à Cerberus Partners, un fonds qui gère de 3 à 4 milliards de dollars d'actifs. Les retraits y seront limités à 20% de la valeur du fonds, selon une lettre adressée aux clients du fonds dont CNBC s'est procuré une copie.

"Nous pensons qu'il est nécessaire de suspendre les retraits afin de ne pas accroître l'illiquidité du fonds outre mesure par égard pour les investisseurs qui restent et pour permettre au fonds de tirer avantage des opportunités d'achat actuelles dans un marché déprimé, sur des bases limitées", indique Cerberus dans la lettre. Cerberus Partners a reçu des demandes de retrait pour un montant qui représente 16,5% de la valeur nette de ses actifs, selon CNBC.
Interrogée par l'AFP, Cerberus s'est refusé à tout commentaire.

Cerberus n'est pas le premier fonds à prendre une telle mesure, alors que nombre d'entreprises du secteur ont été ébranlées par la crise financière. Dernière victime en date, le fonds d'investissement HCE Fiduciary/Claymore va fermer, sa petite taille d'actifs ne lui permettant plus d'être profitable au regard de ses dépenses, ont annoncé Claymore Advisors et Fiduciary Asset Management, les deux "sponsors" du fonds, dans un communiqué commun. Après accord des actionnaires, HCE pourra vendre ses actifs, payer son dû et distribuer ce qui reste aux actionnaires.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
vous imaginez si votre banque vous disait qu'elle bloque le remboursement de vos dépôts chez elle ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Dans la petite phrase de Cerberus, remplacez "retraits" par agios, "fonds" par compte, "investisseurs" par enfants, et envoyez ça le plus sérieusement du monde à votre banquier quand il joue à zorro...bref l'art de dire qu'on a plus de fric!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Faut décoder tout ceci, surtout venant de certains commentaires. C'est évident que si tous les déposant d'une banque demandent le retrait de leurs dépôts, aucune banque ne peut y faire face. C'est comme cela que ça fonctionne, mais c'est de l'économie bancaire que tout le monde ne peut pas ...... capter. Ce n'est pas parce que vous possédez un bien (une voiture .... ) que vous avez les liquidités pour rembourser en une seule fois tous vos crédits (les dépôts .....).
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
JE TRAVAIL POUR BLACKSTONE EN FRANCE .ATTENTION AUX VOYOUX

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :