Incertitude autour du sort de GMAC

 |   |  233  mots
On ne sait toujours pas si le groupe de services financiers, ex filiale de General Motors, détenu par le fonds Cerberus, va obtenir une restructuration de sa dette. Cette opération est pourtant indispensable à la survie de l'entreprise.

Le suspense se poursuit autour du dossier GMAC. Le groupe de services financiers, contrôlé par le fonds d'investissement Cerberus (51%) et par le constructeur automobile General Motors (49%), attend toujours ce lundi de savoir s'il va obtenir une restructuration de sa dette. Cette opération, indispensable à sa survie, devait être acquise avant vendredi.

Mercredi dernier, veille de Noël, le groupe s'était vu accorder un joli cadeau par la Réserve fédérale américaine qui a accepté de lui donner le statut de banque, ce qui devait lui permettre d'être recapitalisé par des fonds publics et repousser le spectre d'une faillite. L'accord entre les autorités américaines et la société prévoyait cependant une restructuration de son endettement avant vendredi. Paralèlement, GM devat descendre sous les 10% du capital et Cerberus sous les 33%.

Les créanciers de la société, notamment les détenteurs de ses obligations, devaient accepter un échange de la dette contre des actions. Or, ce lundi matin, GMAC n'a toujours pas communiqué le résultat des négociations avec ses créanciers.

Une faillite de GMAC ne ferait qu'amplifier les difficultés de General Motors, qui traverse lui aussi une grave crise. L'Etat fédéral américain a été obligé de lui venir en aide à hauteur de 9,4 milliards de dollars, en échange de conditions extrêmement strictes pour assurer un retour à la rentabilité.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :