La Fed va commencer les rachats d'actifs de Fannie Mae et Freddie Mac début janvier

 |   |  316  mots
La Réserve fédérale américaine commencera début janvier à appliquer le plan de rachat d'actifs des deux géants du refinancement hypothécaire. Cette mesure de 600 milliards de dollars est destinée à aider le marché immobilier.

Fannie Mae et Freddie Mac, les deux géants américains du refinancement hypothécaire, tournent la page d'une année 2008 cauchemardesque et devraient connaître une année 2009 plus douce. La Réserve fédérale américaine (Fed) a en effet annoncé mardi soir qu'elle allait commencer début janvier les rachats d'actifs aux deux organismes. Cette mesure, dotée de 600 milliards de dollars, est destinée à aider le marché immobilier sinistré.

Dans un communiqué, la Fed indique qu'elle "prévoit de démarrer ces opérations début janvier" et qu'elle "a sélectionné des gérants de portefeuilles privés pour lui servir d'agents dans la mise en oeuvre de ce programme". Les gestionnaires choisis sont le plus grand fonds d'investissement américain coté, BlackRock, Goldman Sachs Asset Management, filiale de la banque d'affaires, le fonds d'investissement obligataire PIMCO (groupe Allianz), et le fonds américain Wellington Management.

L'objectif de ce programme ambitieux, dont l'annonce a été faite le 25 novembre dernier, est de "soutenir les marchés hypothécaire et immobilier et de générer des conditions améliorées pour les marchés financiers plus généralement".

Dans le détail de l'opération, la Fed va reprendre jusqu'à 100 milliards de dollars de dette de Fannie Mae et Freddie Mac, et d'autres groupes semi-publics de moindre importance (Home Loan Banks et Ginnie Mae), et jusqu'à 500 milliards de dollars de leurs actifs adossés à des créances hypothécaires.

L'institution précise que "les actifs achetés en vertu de ce programme sont pleinement garantis, dans leur principal et leurs intérêts, par Fannie Mae, Freddie Mac et Ginnie Mae, donc l'exposition de la Réserve fédérale au risque de crédit des crédit hypothécaires sous-jacents est minimal". L'opération doit être financée par "la création de réserves supplémentaires des banques".

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les premiers grands gagnants sont déjà connus et cités dans l'article. Etre à la fois à la source des problèmes tout en étant les principaux bénéficiaires à postériori, c'est du grand art ! Pourrait-on connaître les commissions que vont empocher ces grandes institutions ?

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Si la Reserve Fédérale a effectivement des reserves pour pourvoir effectuer ces opérations, normal. A l'inverse comment peut on justifier à l'état actuelle des choses une un envirionnement économique et social particulièrement morose et un horison des affaires ombragé par l'incertitude, une forte consolidation des déficits budgetaires de l'Etat fédéral, et prétendre à une telle aventure financière. Je crois que finalement on est en phase de dire que les exigences de conscience sont d'une utilité notable pour aérer les mentalités.Les anglo saxons parlent de ACCOUNTABILITY.Q'en est-il des dirigeants de ses entrprises? Il importe qu'ils justeifient leur gestion chaotique de ces institutions.Quelles sont les garanties favorables que la reserve envisage aux épargnants et les autres qui continuent à souffrir de cettes immoralité financière.
L'économie américaine est déjà à genoux avec toutes ses conséquences néfastes sur le plan du comportement économique social au quotidien du citoyen américain. C'est ce mobile fondamental qui à amené la reserve à abaisser drastiquement son taux directeur à l'effet de relancer l'investissement, la création d'emplois et notablement la consommation. Une décision salutaire ce d'autant plus qu'elle va accentuer les effets mutiplicateurs dans l'économie déjà axphysiée par des comportement déviants dont les retombées alimentent des intérêts réseautiques de certains pontes américains.
J'espère que la contre partie d'une telle opération dénouée de bon sens ne se fera pas sur la dos de la population par une mise en oeuvre des mécanismes de recouvrement basés sur l'application d'un taux directeur progressif évoluant par paliers. Dans ce cas de figure, bonjour les dégats, l'inflation reviendra au galop et l'inflexion favorable attendue des indicateurs macro économiques sera sacrifiée. Un conseil, c'est un chemin glissant à ne pas emprunter.MERCI
J.J SE DOUALA/CAMEROUN


a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
DIFFICILE A CROIRE.......
JJ SE DLA CAMEROUN
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
et les pauvres gens qui ont tout perdu????? rien
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Comment nous faire croire que de confier des fonds pourris à d'autres résoud le problème.Il sera bien nécessaire de déboucler des positions avec d'énormes moins values,s'il reste encore quelque chose à sauver!
Voici donc un CRD(à la française) adossé à la FED et autres organismes;unepoudriaire.Bref la planche à billet et la carte révolving ne sont pas pretes de s'arreter de fonctionner.Un brave banquier vous mettrai de suite au contentieux!Que ne ferait on pour survivre de façon artificieille.Ce venin qu'on injecte chaque tue le "ROI DOLLAR"un peu plus chaque jour et finira bien par faire tomber l' ensemble des finances mondiales.
Mais parole de responsables tout ira bien,continuez à nous faire confiance et à nous donner vote argent.vIDEZ VOS POCHES BRAVES GENS.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :