La France veut un examen des abus de concurrence dans la finance

Paris appelle les autorités mondiales à enquêter sur de possibles abus de concurrence dans le secteur financier après les différentes mesures de soutien prises par les gouvernements.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Christine Lagarde, la ministre de l'Economie française s'est inquiétée de possibles abus de concurrence commis par certaines institutions dans le monde, dans le cadre d'une interview accordée au Financial Times (FT), qui l'a élue "ministre des Finances européenne de l'année". Selon elle, les différentes interventions de soutien des Etats et les fusions d'urgence ont accru de façon excessive le pouvoir de certaines institutions.

Selon elle, le respect des règles de concurrence devrait être au centre des préoccupations des autorités, tout comme les problèmes de sécurité et de stabilité. Elle incite ainsi le G20 à redéfinir les principes de la réglementation financière internationale. Christine Lagarde a ainsi demandé au président du Financial Stability Board (FSB), Mario Draghi, de préparer un rapport sur le sujet pour le sommet du G20 de mars 2010.

Les craintes françaises ont trouvé écho dans d'autres capitales occidentales, selon le FT. Au Royaume-Uni, Lloyds Banking Group et Royal Bank of Scotland (RBS) ont été contraintes de se séparer de certains de leurs actifs ces derniers mois, pour respecter les règles anti-trust. D'autres banques sont actuellement scrutées par les autorités. Ainsi, le cas de Goldman Sachs préoccupe: l'établissement américain domine une partie du marché action.

Une autre des missions du FSB est de contrôler la stabilité financière mondiale et de vérifier que les banques n'atteignent pas la taille critique, au-delà de laquelle elles ne peuvent plus sombrer sans entraîner avec elles une partie de l'économie d'un pays.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.