Performances en baisse pour le LSE

Le plus gros opérateur boursier européen, le London Stock Exchange, a vu son bénéfice plonger de 40% au premier semestre de son exercice décalé. Un recul plus important que prévu qu'il explique par le fort ralentissement de l'activité ces derniers mois.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Avec un bénéfice net semestriel de 49,3 millions de livres, contre 81,7 millions un auparavant, le London Stock Exchange (LSE) déçoit. Les marchés avaient anticipé une forte chute des performances de la Bourse de Londres au premier semestre, mais ils ne l'avaient pas prévue si importante (-40%).

Pour l'opérateur boursier, ces mauvaises performances "reflètent les conditions de marché dégradées par la crise financière. Les activités de "trading" traditionnelles, y compris celles du LSE, de la Bourse de Francfort et de NYSE-Euronext, l'opérateur transatlantique dont dépend notamment la Bourse de Paris, ont perdu des parts de marchés au profit de plateformes multilatérales de négociations, comme Turquoise, Bars Europe et Chi-X Europe. Celles-ci proposent des échanges plus rapide pour des frais moindre et représentent une compétition féroce pour les opérateurs traditionnels.

Afin de mettre un frein à ce phénomène, le LSE a largement taillé dans ses coûts et réduit sa masse salarial. Il est en train de revoir ses tarifs de trading et de racheter la plateforme Turquoise. Le groupe a également lancé un processus de modernisation de ses échanges électroniques en achetant la technologie sri-lankaise Millennium IT afin d'améliorer son système informatique.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.