L'assureur italien Generali envisage une alliance avec la banque russe VTB

 |   |  348  mots
Le patron de la banque d'Etat, VTB, Andreï Kostine a confirmé lundi qu'il envisageait de créer une co-entreprise avec l'assureur Generali, confirmant les propos vendredi du directeur général de l'assureur italien Giovanni Perissinotto. L'objectif dirigeant de VTB est de devenir leader du marché de l'assurance.

Le directeur général de Generali Giovanni Perissinotto a indiqué vendredi qu'il envisageait « l'option de signer un partenariat avec VTB » lors d'une conférence avec des analystes. Il s'agirait de vendre des produits de Generali à travers le vaste réseau de VTB, la seconde banque russe.

Cette décision, si elle est prise, confirmerait la volonté du troisième assureur européen de former une alliance stratégique avec la banque d'Etat VTB. Generali a déjà dépensé 212 millions d'euros en février pour l'achat de 1% du capital de la banque russe. En mars 2010, l'assureur italien, très présent en Europe de l'Est, avait communiqué sur ses plans d'expansion en Russie. Le groupe avait indiqué vouloir étendre ses opérations « de manière organique ou à travers une acquisition ciblée. »

L'assureur italien est déjà présent dans le pays avec sa co-entreprise Generali PPF holding (avec le Tchèque PPF), qui a vendu en 2010 pour 200 millions d'euros de polices en Russie.

En écho à Generali, le patron de VTB Andreï Kostine a déclaré dans l'édition de lundi du quotidien russe Vedomosti que sa banque « a de l'expérience dans ce domaine [des assurances], et nous envisageons un partenariat avec Generali comme l'une des possibilités » pour le développement de VTB. Interrogé sur l'intégration éventuelle d'une co-entreprise avec Generali dans la division « VTB assurances », Andreï Kostine a indiqué que l'objectif du groupe « est de devenir leader du marché de l'assurance. Pour cela, il existe plusieurs voies : la consolidation [des actifs assurance de VTB], le partenariat avec un groupe étranger, ou un mélange des deux ».

VTB assurance connaît une forte progression depuis deux ans avec une croissance des primes de 60% par an. Andreï Kostine reconnaît qu'il reste du chemin à faire, car le groupe n'occupe qu'une modeste 18ème place dans le secteur de l'assurance. Même additionnées, les opérations des deux groupes restent très loin des deux leaders de l'assurance russe (Rosgosstrakh et Sogaz), lesquels ont vendu l'année passée des polices respectivement pour 1,8 et 1,2 milliards d'euros.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :