"Ne touchons plus à l'assurance-vie ! ", réclame Gérard Bekerman (Afer)

Avant la tenue de son assemblée générale le 29 juin à Nantes, le président de l'Association française d'épargne et de retraite, revient sur les projets qu'il soutient pour la défense des épargnants. Comptant sur la fidélité de ses adhérents, le contexte mouvant lié à l'assurance-vie ne l'émeut pas.

5 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFER)

Soutenez-vous la proposition de loi concernant la modification du commissionnement des courtiers lorsque l'assuré change de courtier ?

Le troisème usage du courtage remonte à 1935. Il est anachronique, irrespectueux à l?égard du droit européen et des règles de libre concurrence. C?est l?Afer qui a inventé la liberté en assurance vie. La liberté de verser, la liberté de retirer pour faire face aux aléas de la vie; mais la liberté, c?est aussi la liberté de pouvoir changer de conseiller. 15 millions de Français attendaient une telle loi. Il faut également respecter une double légitimité : la liberté pour l?épargnant de choisir son conseiller, ainsi que la nécessité de ne pas s?attaquer au patrimoine de ceux qui distribuent les produits et servent nos adhérents. Cette proposition devrait être acceptée par la gauche comme par la droite. Ce n?est pas une loi politique, mais civique. Nous saluons l?initiative du député Georges Mothron.

Vous avez demandé le retrait de l'amendement au collectif budgétaire qui prévoyait le relèvement du taux de taxation de l'assurance-vie en cas de décès de 20 % à 25 %. Qu'est-ce qui vous y a poussé ?

Tout simplement, la volonté des épargnants de l?Afer. L?Afer est le bouclier de l?épargne; les adhérents veulent que le gouvernement et les élus respectent la parole donnée, assurent la lisibilité du contrat d?assurance vie et garantissent sa fiscalité. Le contrat vie est en moyenne détenu pendant 12 ans, on ne peut pas changer les règles en cours de jeu. C?est anormal et insupportable pour les épargnants.

Ce combat contre les changements de fiscalité de l?assurance vie est-il terminé ?

Nous restons vigilants. La voix de l?Afer a participé à la réforme de la fiscalité du patrimoine. Il est temps de considérer l?assurance vie en amont, plutôt qu?en aval. Car sa finalité est de financer nos entreprises, de soutenir la dette publique, de compléter les retraites. Ne touchons plus à l?assurance vie, car le plus beau trésor sur qui un gouvernement peut compter, est la confiance.

Dans quelle mesure l'Afer est-elle touchée par la baisse de la collecte d'assurance-vie ?

Depuis le 1er janvier, notre collecte brute est de 1,2 milliard, en recul de 35%. Les rachats partiels ont quant à eux augmenté de 42%. Il faut néanmoins raisonner en tendance pluriannuelle, car l?année 2010 avait été très forte. D?autres facteurs ont joué, comme le débat sur la fiscalité, l?aléa monétaire, l?effet prestation de l?assurance vie.

Les collectifs d'adhérents nuisent-ils à l'image de l'association ?

Je n?ai pas connaissance d?un "collectif d?adhérents". En revanche, je sais qu?un tout petit nombre de courtiers, « grincheux », qui se comptent sur les doigts d?une main , tentent régulièrement de s?infiltrer et de s?exprimer dans notre association, en se servant de leur statut d?adhérent comme "Cheval de Troie" pour défendre uniquement leurs intérêts patrimoniaux et personnels de courtiers. Mais l?Afer compte plus de 2.000 distributeurs consciencieux, loyaux et dévoués à leurs clients dont ils sont proches. Ce tout petit groupe d?agitateurs historiques sont les mêmes, hier comme aujourd?hui. Ils n?ont cesse de tenter de déstabiliser notre association. Est-ce qu?ils défendent les intérêts des adhérents quand ils se livrent à un acharnement judiciaire en multipliant contre nous, adhérents de l?association, des référés d?heure à heure, dont ils ont toujours été déboutés(pas plus tard que la semaine dernière) ? Quand ils réclament une hausse des frais de gestion ? Quand ils s?opposent à la diffusion du contrat dépendance ? Quand ils refusent à nos propres adhérents de changer de conseiller ? Quand ils demandent l?annulation de notre assemblée générale ? Quand ils attaquent la compagnie d?assurance qui garantit notre contrat ? Que veulent-ils, que recherchent-ils exactement ? Le président de l?Afer n?est pas le syndic de ces courtiers, Il est élu pour défendre les adhérents Afer.

Dans ce contexte, ne craignez-vous pas la fuite des adhérents ?

Pour aller où ? Nous sommes privilégiés par le rapport de force que nous représentons grâce aux 735 000 membres de notre association. L?union a toujours fait la force. La confiance en l?Afer est forte et préservée. Pour preuve, nous avons plus de 10 000 nouveaux adhérents depuis le début de l?année. L?histoire de l?Afer a été écrite par ceux qui ne l?aiment pas. Il est temps de prendre une nouvelle plume, de construire un modèle associatif respectueux des principes fondamentaux qui ont fondé historiquement l?Afer. D?abord la transparence. A l?Afer, aujourd?hui, tout est simple et clair. Rien n?est sous la table. Ensuite, un profond attachement à la gouvernance, avec un conseil d?administration indépendant et compétent, renforcé par l?instauration d?un Comité des sages. Enfin, l?unicité d?un contrat, le même pour tous, pour 735 000 adhérents, et un combat sans limites pour assurer la permanence du statut fiscal et social de l?assurance vie. Je suis heureux aujourd?hui que les adhérents voient en l?Afer une association forte et stable, vivante, qui défend des valeurs sûres et qui est tournée vers l?avenir.

Que répondez-vous aux attaques concernant votre manque d'indépendance à l'égard d'Aviva ?

C?est vrai, je suis dépendant, mais pas d?Aviva. Je suis dépendant des adhérents et seulement d?eux. Et si nous arrêtions la comédie sur cette histoire d?indépendance ! Les auteurs de ces "attaques" préféreraient peut-être que je sois dépendant d?eux ! Je ne suis pas le représentant d?Aviva. La compagnie ne me verse pas un centime. Il est temps que chacun garde sa place. Les courtiers et les agents sont là pour conseiller, Aviva pour garantir les contrats, l?Afer pour défendre les épargnants. Eh bien oui, je suis indépendant de l?assureur, indépendant des fondateurs et indépendant des distributeurs.

Comment anticipez-vous le déroulement de l'assemblée générale qui se tient le 29 juin ?

Normalement et sereinement. Je souhaite qu?il y ait un large débat démocratique, et que toutes les sensibilités puissent s?exprimer afin de cerner la vraie volonté des adhérents pour toujours mieux les représenter auprès des pouvoirs publics. Et comme dans toute démocratie, que dans le respect de chacun, l?intérêt de tous l?emporte.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 17/06/2011 à 13:58
Signaler
Liaison sulfureuse, celle de l'Afer avec Aviva pou "garantir les contrats" ! Cette compagnie d'assurance est responsable, encore récemment, d'une escroquerie commise par l'un de ses conseillers financiers: en dix ans, sans aucun contrôle! Anna Guèd...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.