Les particuliers ont souscrit 100 millions d'euros d'obligations Crédit Foncier

 |   |  280  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Niko)
L'émission obligataire du Crédit Foncier destinée aux particuliers, ouverte du 13 janvier au 12 février 2012, a franchi lundi le cap des 100 millions d'euros de souscriptions lundi. En 2012, le Crédit Foncier prévoit de placer environ 1 milliard d'euros d'obligations auprès du grand public en plusieurs émissions.

L'émission obligataire du Crédit Foncier destinée aux particuliers, ouverte du 13 janvier au 12 février 2012, a franchi lundi le cap des 100 millions d'euros de souscriptions, a indiqué mardi à l'AFP un porte-parole de l'établissement de crédit immobilier. Si le Crédit Foncier n'a pas de réel objectif en termes de montant à lever, la souscription semble être un succès. Au moment de son lancement, un dirigeant du groupe avait indiqué que « si nous levons 50 millions d'euros, nous serons satisfaits. À 300 millions d'euros, ce serait fantastique ».
Le taux de rémunération, fixe, de l'obligation du Crédit Foncier est de 4,25 % brut par an pendant six ans (hors taxation fiscale et sociale, actuellement 37,5%). Il est possible de souscrire à cet emprunt via une plate-forme Internet, accessible à tous les épargnants pendant quatre semaines. Le montant minimum de souscription sera de 100 euros.
Le Crédit Foncier espère placer 1 milliard d'euros d'obligations auprès des particuliers en 2012. D'autres opérations de ce type sont donc à prévoir. Le spécialiste du crédit immobilier estime ses besoins de financement pour l'année 2012 à 10 milliards d'euros et compte donc en couvrir 10 % grâce aux Français.
Ce spécialiste du crédit immobilier tente de renouer avec sa tradition d'émetteur grand public. Il a souvent été le premier à émettre des emprunts destinés aux particuliers avec des objectifs précis d'affectation. Il a par exemple créé le premier emprunt communal en 1860, le premier emprunt foncier et maritime en 1929 ou le premier emprunt après guerre en 1945, pour reconstruire les villes détruites. La dernière opération de ce type date de 2002 pour le dernier emprunt en franc français matérialisé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2012 à 20:27 :
Si ils veulent un pilliard, il va falloir augmenter les taux, car 4,25% brut pour une banque qui vient de se faire dégrader par les agences de notations, c'est vraiment très peu... IL faudrait 6% environ.
a écrit le 08/02/2012 à 12:21 :
Oui, les clients CCF qui ont souscrit ont signé un bon d'irresponsablité et une autorisation à se faire plumer ! Il en est de même pour ceux qui ont souscrit à l'emprunt EDF. Bref sur le second marché il existe des PME dynamiques et performantes qui se battent tous les jours pour vendre à l'étranger et améliorer notre balance commerciale et qui ont beosin d'argent frais, que les banques de chez nous trop occupées à faire leur cusisine leur refusent sous prétexte de "risque"...Bref signer pour cet emprunt CCF aux taux RIDICULE est une énième preuve de l'insuffisante culture économique de nos concitoyens... pas étonant que les élections ne marchent pas car avec Sarko ou Hollande même résultat, aucun changement !
a écrit le 08/02/2012 à 11:29 :
Le succès tient peut être au fait que le CFF est perçu comme "para-étatique"; et pas une officine désireuse de gaver ses dirigeants avec l'argent des épargnants. Il y aurait certainement à creuser; auparavant, il fallait des visites/du papier/du temps pour souscrire. Si ILS y arrivent par internet, alors la CDC doit pouvoir aussi (quitte d'ailleurs à sous traiter EN CONTROLANT à un organisme opérationnel. La limite étant que les retraités ne pourront vraisemblablement pas "en jouer"; avec l'inflation (qu'on nous annonce comme la seule solution), la non réévaluation des pensions sur le coût de la vie, il faudra "rester liquide". PS "ON" nous la prépare "à la grecque", en douceur...
Réponse de le 08/02/2012 à 20:28 :
100 millions c'est 10 fois moins qu'attendu, c'est un gros échec pour cause de taux trop bas.
a écrit le 08/02/2012 à 10:42 :
Pour un émetteur aussi sûr, c'est correctement payé. On peut trouver sur le marché pas mal d'obligations avec un meilleur rendement, tout dépend ce que l'on cherche.
Réponse de le 08/02/2012 à 20:29 :
Ils viennent d'être degr&dés par les agences de notation.
a écrit le 08/02/2012 à 9:18 :
Prêter pour construire des copies du viaduc de Millau où des TGV n'y circuleront jamais dans les 6 années de ce placement semble être une opération bien hasardeuse pour une rentabilité nette d'impôts fort modeste....
a écrit le 08/02/2012 à 7:32 :
Pourquoi souscrire à 4,25% alors que sur le marché secondaire il y a des obligations à plus de 5% et en plus sous côtées (98 ou 97 %)
Réponse de le 08/02/2012 à 8:07 :
Et le niveau de risque des émetteurs est le même?
a écrit le 07/02/2012 à 18:12 :
Les Français ne savent pas calculer un pourcentage ,encore moins un taux et certainement pas une mensualité de crédit ( meme les employes de banque ne savent pas calculer un prêt sans leur ordi)
Je ne comprends pas cette ruée sur un placement à six ans qui rapportera à peine 2.65% nets alors que n'importe quel LDD rapporte 2.25 sans aucune contrainte????
Moi j'appelle cela une arnaque caractérisée.
Réponse de le 07/02/2012 à 19:31 :
Certains épargnants ont déjà tous leurs livrets au seuil maximum, donc un moyen de placement sûr supplémentaire les intéressent ... Pensez aux personnes agées qui doivent être,sûres de pouvoir retrouver leur épargne pour payer leur maison de retraite ...
Réponse de le 07/02/2012 à 21:55 :
Moi quand je vais voir mon banquier pour un prêt c'est lui qui en fixe le taux !!, là nous avons des banquiers qui viennent nous voir pour leur prêter notre épargne et en plus ils en fixent le taux !!! ils sont trop fort !!!
a écrit le 07/02/2012 à 16:22 :
Ouiiiiii, c'est bon

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :