Moscovici : la Bourse de Paris doit être "active, innovante, à l'écoute des besoins"

 |   |  257  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le ministère de l’Économie et des Finances a autorisé mardi la reprise par la société américaine Intercontinental Exchange (ICE) de NYSE Euronext tout en appelant les acteurs du marché à se mobiliser pour que Paris reste une place financière forte.

Le ministre de l'Économie a autorisé mardi 12 novembre le rachat de NYSE Euronext par la société américaine IntercontinentalExchange Inc (ICE). A cette occasion, il a rappelé que la Bourse de Paris "se doit d'être active, innovante, à l'écoute des besoins des investisseurs et des entreprises". Dans un communiqué diffusé mardi soir, le ministre de l'Économie et des Finances "recommande la mise en place d'une gouvernance fédérale", européenne, ce qui préservera le statut de Paris comme importante place financière.

Après le rachat, évalué à 10,9 milliards de dollars, ICE prévoit de se séparer d'Euronext, qui gère les Bourses de Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne, par le biais d'une introduction en Bourse qui devrait avoir lieu l'an prochain.

Constituer un noyau dur d'actionnaires

Plusieurs sources ont déclaré à l'agence Reuters que les autorités de régulation française et néerlandaise cherchaient à empêcher le rachat d'Euronext par une entité étrangère et que les grandes banques françaises ont été approchées pour prendre une large part dans l'opérateur.

Dans le communiqué, Pierre Moscovici fait siennes les conclusions d'un rapport remis dans la journée par Thierry Francq, un ancien secrétaire général de l'AMF (Autorité des marchés financiers).

Ce dernier préconise la constitution d'un noyau dur d'actionnaires au sein de la future Euronext continentale et regroupant les principaux acteurs des places financières concernées, des banques et des assureurs, afin de "porter un projet de développement ambitieux".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/11/2013 à 18:19 :
en fait le ministre nous annonce placidement que la Bourse de Paris est passive, passéiste et autiste... en voilà une nouvelle !
a écrit le 14/11/2013 à 18:20 :
Moscovici est exactement le contraire, sauf t son pouvoir d'innovation pour créer de nouveaux impots ou taxes.
a écrit le 13/11/2013 à 20:30 :
Il fait ce déclarations pour qui? Qui sont les gogos qui vont porter le moindre crédit à de telles fadaises, totalement hors de propos et plus encore, totalement hors de son pouvoir.
Hallucinant. Un peu comme s'il expliquait que la météo de Paris pour 2014 se devait d'être bonne et pas trop pluvieuse, ou alors seulement les jours pairs... Ridicule.
a écrit le 13/11/2013 à 18:26 :
Ah les bons conseils de Mosco...
La place de Paris,zzzzzzz...La Francezzzzz. Active, innovante, à l'écoute,zzzz.....
Je me marre doucement car la place de Paris a totalement disparu.
Il reste les grosses sociétés de gestion, filiales des grandes banques et qui représentent l'épargne des français, tout le reste est parti
a écrit le 13/11/2013 à 17:35 :
C'est un grand spécialiste , puisqu'ancien prof, qui le dit, alors Go ....ou plutôt Gogo
a écrit le 13/11/2013 à 13:58 :
Avec eux elle risque pas de devenir forte ,si par hasard vous ne vous êtes pas fait lessivé par le système l'état PS se chargera de confisquer la mise...
a écrit le 13/11/2013 à 12:09 :
Avec de telles idioties la bourse parisienne ne peut que décliner comme la France et cela est un fait !
a écrit le 13/11/2013 à 10:56 :
Il est dans son rôle en émettant ces vœux, mais étant donné que les états européens ont laissé se délocaliser au profit d'entreprises étrangères la gestion des flux financiers, ça tient de l'incantation. La reconquête du pouvoir par les citoyens passerait plutôt par la "nationalisation" européenne des bourses qui travaillent avec des actions d'entreprises basées dans la zone Euro, sous contrôle de la BCE et avec une agence européenne de notation indépendante comme garantie. On en est encore loin, peut être après la prochaine crise?
Réponse de le 13/11/2013 à 11:18 :
Bravo belle exemple de voeux pieux ^^
a écrit le 13/11/2013 à 10:50 :
Le marché parisien fait mal son travail parce que ses clients, les grandes sociétés de gestion, ne veulent plus payer pour le service. Les sociétés de bourse sont donc toutes plus ou moins en faillite, comme Cheuvreux il y a deux ans, et leurs propriétaires paient pour s'en débarrasser. Il sait tout çà, Mr Moscovici ? J'en doute.
a écrit le 13/11/2013 à 10:45 :
Les bourses sont des infrastructures collectives qui servent l'intérêt général. En avoir fait des sociétés cotées est une aberration qu'on paie tous les jours. Et qui permet à tout un tas de technocrates de tricoter et de détricoter dessus : à faire et à défaire, on n'est pas à rien faire, c'est bien connu.
Réponse de le 13/11/2013 à 10:59 :
Votre commentaire est très pertinent !
Où est passé l honnête temps des Agents de Change officiers ministériels des années 50
Celles qui furent mon école de la finance alors que je travaillais à l'âge de 18 ans !
a écrit le 13/11/2013 à 10:42 :
Franchement la je ne comprend plus rien ! Les politiques autorisent la vente d un fleuron Fr (qu ils ont autorisés a être immatriculé aux Pays Bas) aux ricains et maintenant ils veulent que ca reste Europeen lol
a écrit le 13/11/2013 à 10:20 :
La bourse se doit d'être active, innovante et à l'écoute des besoins des investisseurs et des entreprises. Le gouvernement aussi.
a écrit le 13/11/2013 à 10:04 :
En gros c'est un message aux traders “on a besoins de vos speculations pour faire rentré du pognons dans les caisses“
Réponse de le 13/11/2013 à 10:15 :
Absolument d'accord. Dans tous les cas ce gouvernement ne sait plus quoi faire, comment gérer et quoi dire ? Bref, des amateurs, mais qui nous prennent notre argent alors meme que nous les payons avec nos impots et prélèvements pour gérer un pays correctement !! et ils ne le font pas du tout.
Les français doivent comprendre que les politiques doivent etre à NOTRE service puisque c'est nous qui les payons. A suivre
a écrit le 13/11/2013 à 10:03 :
INCOHERENTS
Les propos de François Hollande et ceux de son ministre des finanaces
FH " Notre ennemie n'a pas de visage Il s'appelle la Finance"
Mcv "" .../... se doit d'être active, innovante, à l'écoute des besoins des investisseurs et des entreprises". et "recommande la mise en place d'une gouvernance fédérale", européenne, ce qui préservera le statut de Paris comme importante place financière."

Ils se moquent de nous !
Qui dit mieux ?
a écrit le 13/11/2013 à 9:54 :
Pour cela il faut : Moins de taxes, moins de charges, moins de réglementation. C'est mal parti !
a écrit le 13/11/2013 à 9:06 :
Actif inovant a l écoute !!!!! Il a décidé de ne plus être un haut fonctionnaires !!!
a écrit le 13/11/2013 à 9:02 :
"Active, innovante,à l'écoute des besoins", tout ce qu'elle n'est pas ! M. Moscovici croit au magicien d'Oz. The witch is not dead yet !
a écrit le 13/11/2013 à 8:41 :
Les bourses sont des infrastructures collectives qui servent l'intérêt général. En avoir fait des sociétés cotées est une aberration qu'on paie tous les jours. Et qui permet à tout un tas de technocrates de tricoter et de détricoter dessus : à faire et à défaire, on n'est pas à rien faire, c'est bien connu.
a écrit le 13/11/2013 à 8:31 :
Pauvre Moscovici il fait pitié tellement il n'a pas le niveau.
a écrit le 13/11/2013 à 8:27 :
Je croyais que ce gouvernement etait "l'ennemi de la Finance".
a écrit le 13/11/2013 à 8:22 :
Pas gonflé le gars.. C'est bien lui qui crachait sur les actionnaires et la finance. Fin de Partie Mr Moscovici. Je serais curieux de voir les rentrées fiscales, ou plutôt les sorties.. La revolte est sournoise, mais elle va finir par payer... mon epargne va dans des actions capitalisantes etrangères. Trop tard, il fallait y penser avant. retourner faire la fete avec votre donzelle
a écrit le 13/11/2013 à 7:53 :
Ahahah! Voilà Moscovici qui donne des conseils aux investisseurs maintenant! Lui qui n'investit pas, qui n'a jamais investi en actions ou obligations: voir son patrimoine. Il est vrai qu'il est un exemple de gestion pour la France.
Réponse de le 13/11/2013 à 8:27 :
il a meme pas le permis

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :