Le crédit conso se met (lui aussi) au numérique

 |   |  743  mots
Sofinco a lancé en septembre une application qui permet de consulter et gérer son compte depuis son smartphone, suspendre des prélèvements, effectuer un virement, des simulations, etc.
Sofinco a lancé en septembre une application qui permet de consulter et gérer son compte depuis son smartphone, suspendre des prélèvements, effectuer un virement, des simulations, etc. (Crédits : Sofinco)
La maison-mère de Sofinco, CA Consumer Finance, filiale du Crédit Agricole, ambitionne de générer 40% de ses nouveaux crédits sur Web ou mobile dans trois ans. Le groupe va investir plus de 100 millions dans sa transformation digitale.

Le crédit conso se réinvente en mode connecté, sans paperasse, géré en quelques clics sur son smartphone. Le numérique est en effet l'un des piliers du nouveau plan stratégique de Crédit Agricole Consumer Finance (CA CF), la filiale de crédit à la consommation de la banque mutualiste, connue en France pour sa marque Sofinco. Ce plan, présenté jeudi, est la déclinaison du plan Ambition stratégique 2020 présenté en mars par la maison-mère. Philippe Dumont, le directeur général de CA Consumer Finance, a justifié jeudi lors d'une conférence de presse :

"Le crédit à la consommation est l'un des métiers financiers les plus impactés par la digitalisation. Etre 100% digital, cela veut dire travailler sur l'expérience client et exploiter le potentiel des technologies de "smart data".

Le numéro trois européen du crédit conso (derrière Santander et BNP), avec 75 milliards d'euros d'encours gérés et 9.800 salariés, a prévu d'investir plus de 100 millions d'euros dans sa transformation numérique en quatre ans, sur un budget informatique de 240 millions, répartis sur un ensemble de projets s'articulant autour de trois priorités : le parcours client, le mobile et les données.

Cookies et données pour des offres plus ciblées

CA Consumer Finance a par exemple développé une  application de souscription d'un crédit directement sur mobile "en 15 minutes", CreditPlus4Now, en Allemagne, qui est le résultat d'un hackathon interne. En France, une nouvelle appli Sofinco sortie en septembre permet de consulter et gérer son compte depuis son smartphone, suspendre des prélèvements, effectuer un virement, des simulations, etc. Pour le directeur général :

"Les données externes utilisables, grâce aux cookies notamment, permettent de mieux comprendre l'univers de consommation du prospect et son processus de décision, et ainsi de faire des propositions plus pertinentes. On passe de l'époque du "carpet bombing" (bombardement intensif, matraquage publicitaire) à des approches plus ciblées et plutôt moins intrusives".

Parce qu'on n'aborde pas, évidemment, le prospect de la même façon s'il envisage l'achat de produits bruns, des travaux domestiques ou l'acquisition d'une voiture. Le groupe travaille sur un projet de plateforme de gestion des données (DMP).

CA Consumer Finance a nommé en mai dernier un "chief digital officer", son responsable de la transformation numérique (une femme, venue de Google), et un data officer (directeur des données), entourés d'une équipe d'une quinzaine de personnes. Il a également signé des partenariats avec Google et avec Alibaba en Chine, pour sa joint-venture avec le constructeur auto GAC.

Souscrire directement en ligne ou sur mobile

Simplifier le "parcours client", c'est aussi par exemple la dématérialisation du processus de souscription de crédit en magasin, comme le groupe l'a développé avec Apple (tout est fait depuis un iPad, photo des pièces, signature électronique, octroi en 20 minutes), ou la mise en place d'outils logiciels qui déclenche un rappel dans la minute d'un client ayant rempli une demande de crédit sur le Web.

D'ores et déjà, environ 70% des clients de ses enseignes grand public (Sofinco, Agos en Italie, etc) arrivent par le Web. C'est seulement 15% dans le financement auto (sa JV avec Fiat Chrysler, etc) et dans le crédit conso sur les lieux de vente (Darty, Fnac, etc). Son objectif est de générer 40% de ses nouveaux crédits par un canal numérique (web ou mobile) en 2019.

"Nous voulons absolument nous différencier par l'innovation", affirme le directeur général. "Nous avons organisé une Digital Academy pour nos principaux managers et créé le Labo Sofinco, destiné à incuber nos projets les plus innovants en France. Nous lançons aussi des opérations d'open innovation, concours de startups, etc. Nous voulons développer un écosystème plus dense".

A l'heure où des acteurs tels que Younited Credit veulent réinventer le crédit conso et casser les prix de ce business à fortes marges, Crédit Agricole Consumer Finance en semble encore en phase d'observation un peu à distance avec les nouveaux entrants de la Fintech.

"Notre dispositif d'innovation est surtout interne", reconnaît son patron. "Il sera plus ouvert".

Pas de prise de participation pour l'instant. C'est la maison-mère, Crédit Agricole SA qui a investi dans l'agrégateur Linxo dont il est désormais un des actionnaires de référence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2016 à 8:32 :
Pour info, j'ai eu un credit conso a 0,98% pour 30k€ le tout en ligne sur boursorama. Efficace !
Je ne comprends pas que de nos jours l'on se perd encore dans la paperasse...
a écrit le 11/11/2016 à 18:23 :
Sur l'exemple proposé, le taux est de 13% sur 33 remboursements. Plus de 5% d'intérêts!!!!
a écrit le 11/11/2016 à 18:16 :
Les crédits à la consommation sont à des taux honteusement hauts plongeant bien souvent les gens dans l'endettement et les gros ennuis.

Avec du 30 voir 40% d'intérêts, franchement autant emprunter directement à la mafia ils sont meilleur marché.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :