Brevets : la France reste 2e en Europe et 4e au niveau mondial, devant la Chine

 |   |  311  mots
Voyage XR est une solution dévoilée par Valeo, en première mondiale au CES 2019, qui permet de faire entrer virtuellement une personne à bord du véhicule. Cette invention crée l’illusion qu’une personne, qui n'est pas dans véhicule, se retrouve à vos côtés. L’avatar de cette personne apparaît dans le rétroviseur et l’interaction se fait par le son et l’image, en temps réel.
Voyage XR est une solution dévoilée par Valeo, en première mondiale au CES 2019, qui permet de faire entrer virtuellement une personne à bord du véhicule. Cette invention crée l’illusion qu’une personne, qui n'est pas dans véhicule, se retrouve à vos côtés. L’avatar de cette personne apparaît dans le rétroviseur et l’interaction se fait par le son et l’image, en temps réel. (Crédits : Valeo)
L'Hexagone a déposé 10.317 demandes l'an dernier, soit 2,8% de moins qu'en 2017, mais conserve sa deuxième place des pays demandeurs en Europe. Le coup de frein de Technicolor qui a vendu sa recherche à un américain a été compensé par les performances de l'équipementier automobile Valeo, qui avec 784 demandes, fait partie du Top 20 mondial des entreprises les plus innovantes.

La France a conservé en 2018 la deuxième place à l'échelle européenne et le quatrième rang au niveau mondial en termes de demandes de brevets auprès de l'Office européen des brevets (OEB), malgré un recul du nombre de demandes par rapport à 2017.

Selon les données publiées mardi par l'OEB, la France a déposé 10.317 demandes l'an dernier, soit 2,8% de moins qu'en 2017, restant le deuxième pays demandeur d'Europe derrière l'Allemagne. Suivent la Suisse, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Coup dur : Technicolor vend sa recherche à l'américain InterDigital

Le ralentissement des demandes françaises s'explique notamment par le fait que Technicolor, auparavant troisième plus gros déposant français, a vendu en 2018 ses activités de recherche et innovation à l'américain InterDigital.

"Ses dépôts de brevets sont donc désormais enregistrés comme américains", est-il souligné dans le communiqué de l'OEB.

Au niveau mondial, la France reste devant la Chine

A l'échelle internationale, la France est le quatrième pays en volumes de demandes de brevets auprès de l'OEB, derrière les Etats-Unis, l'Allemagne et le Japon, et devant la Chine.

"La France apporte une contribution majeure à l'innovation européenne comme le prouve son dynamisme dans plusieurs secteurs clés pour l'avenir de l'économie européenne", observe António Campinos, président de l'OEB, cité dans un communiqué.

L'équipementier automobile Valeo fait des étincelles

Dans le détail, l'équipementier automobile Valeo reste une nouvelle fois l'entreprise la plus active de France (784 demandes), ce qui lui permet de figurer dans le Top 20 mondial des entreprises les plus innovantes (à la 18e place).

Deux autres groupes français figurent parmi les 50 principaux déposants de brevets auprès de l'OEB: le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), 30e mondial (597 demandes) et l'équipementier aéronautique Safran (423 demandes).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/03/2019 à 7:31 :
Deposer un brevet reste chose complexe en France.
Pouvoir exploiter par la suite, vaut mieux passer a autre chose.
Faut-il s'etonner des createurs francais qui vendent ailleurs faute de pouvoir exploiter ?
a écrit le 12/03/2019 à 16:05 :
La chine est championne du monde de la copie, du pillage technologique, méthode mafieuse sur les transferts technologiques, pillage des brevets, de l'espionnage industriel,... Un seul l'a compris le Président USA Trump !
a écrit le 12/03/2019 à 15:46 :
au delà des demandes de brevets, il faut regarder le taux de délivrance des brevets. un des indicateurs de la qualité.
et même les brevets délivrés ne sont pas forcément significatifs. un article Bloomberg du 26/09/2018 montrait que beaucoup des brevets chinois sont sans grande valeur ("China claims more patents than any country - most are worthless").
les brevets français sont plus solides. le ratio 'demandes de brevets/brevets obtenus' est plus élevé que chez les autres pays développés et Chine (d'après les World Intellectual Property Indicators de l'OMPI). et les brevets hexagonaux sont plus souvent cités que les autres. d'ou les très bons résultats de la France au Clarivate Top 100 Global Innovators (3e pays derrière US et Japon, devant Allemagne ; pas de représentant du UK) et au classement Reuters des instituts de recherche les plus innovants (CEA 2e ; 4 institut dans le top 15).
Réponse de le 12/03/2019 à 16:29 :
petite correction : ratio 'brevets obtenus/demandes de brevets' et pas 'demandes de brevets/brevets obtenus'.
Réponse de le 12/03/2019 à 19:07 :
Merci gfx, comme toujours des informations pertinentes et référencées a l'opposée de certains qui commentent chaque article avec du vide.
Réponse de le 12/03/2019 à 20:18 :
Le classement de l’innovation de l’OMPI en matière d’innovation n’est pourtant guère flatteur pour la France..
Réponse de le 13/03/2019 à 13:52 :
information complémentaire plus qu'intéressante !
à transférer de toute urgence à tous les journalistes qui se contentent de copier en 10 minutes le tableau de l'OEB et de broder autour
a écrit le 12/03/2019 à 15:24 :
La petite Suisse qui se trouve juste à côté de la grande France a déposé 7900 brevets alors que la grande France en a déposé 10'300.
En terme de brevets par habitant, la France se trouve à la 10ème place européenne. Pas sûr qu'on peut en être fier.
a écrit le 12/03/2019 à 14:01 :
Capacité de manipuler l'information : 10/10. La France perd des plumes en matière d'innovation. La demande de brevets a diminué de 2.8% par rapport à l'année 2017, donc il n'y a pas de quoi être fier, car la situation est très inquiétante.
Réponse de le 12/03/2019 à 19:08 :
Encore un qui commente sans avoir lu l'article.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :