AIG signe un accord avec la Fed sur les modalités de son plan de sauvetage

 |   |  166  mots
Les modalités de sauvetage de l'assureur américain AIG ont été signées. Dans un accord avec la Fed, l'ex géant a officialisé sa nationalisation de fait, en l'échange d'un prêt de 85 milliards de dollars. Ses intérêts sont particulièrement élevés, afin de l'inciter à rembourser plus vite.

American International Group (AIG), ex-fleuron de l'assurance mondial, a entériné sa nationalisation par un accord signé avec la Réserve fédérale américaine (Fed), précisant les modalités de son plan de sauvetage.

Le géant aux pieds d'argile va donc bien bénéficier d'une facilité de crédit permanent de 85 milliards de dollars consentie par la Fed. En échange, il va apporter 79,9% de son capital au gouvernement américain, ce qui constitue une nationalisation de fait.

Mais l'Etat américain ne devrait pas être un prêteur des plus laxistes. Comme cela avait été annoncé précédemment, les intérêts du prêt accordé par la Fed sont très élevés, afin d'inciter AIG à rembourser rapidement le capital, notamment "par la vente de certains actifs". Edward Libby, le nouveau patron de l'assurance a déjà affirmé qu'une cure d'amaigrissement était en préparation afin qu'AIG ressorte de la crise "comme une société plus petite mais rentable".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :